[La trahison des exclus] [T] Both Born from the Opposites, but living Different Destinies ~ Tale of a Slave and an Enchanteer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[La trahison des exclus] [T] Both Born from the Opposites, but living Different Destinies ~ Tale of a Slave and an Enchanteer

Message par Ara Haan le Dim 29 Sep - 18:28

Both Born from the Opposites, but living Different Destinies ~ Tale of a Slave and an Enchanteer

Genre : Surnaturel (Fantasy), Aventure, Conflit
Pairing : /
Rating : T, possibilité de dégénérescence en M, voire en MA.
Disclamer : L'univers provient des esprits de Kaminari-sempai et Lily-sama. Les personnages proviennent de ceux de Ka-chan et moi.

Notes :
- Théthys Philyra est jouée par Kaminari-chan.
- Lilith Melaroth est jouée par Ara Haan.
avatar
Ara Haan
Sixième

Messages : 201
Date d'inscription : 05/09/2013
Age : 22
Localisation : Between Light and Shadow

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Théthys Philyra

Message par Kaminari le Dim 29 Sep - 21:35

Ne rien dire. Se laisser faire. Obéir en silence. Garder la tête basse. Faire en sorte que ceux qu’elle servait se sentent bien. Elle connaissait à bien connaître ça. 150 ans que sa tutrice était morte. 150 ans qu’elle subissait les mauvais traitements liées la condition de chimère. Et 100 ans qu’elle était aux mains de ce vampire pervers. Elle était devenue une spécialiste dans l’obéissance. Selon certains, Théthys était l’esclave parfaite. Certaines chimères la détestaient pour se montrer ainsi. Les chimères ne devraient pas baisser la tête, disaient-ils. Ils méritaient d’être reconnus à leur juste valeur. Ils étaient plus forts que les sang-purs. L’esclave ricanait souvent mentalement en entendant ça. Ils étaient peut-être plus forts… Mais les sang-purs restaient toujours plus nombreux. Et à cause de cela, ceux issus de deux races étaient destinés à l’exclusion ou à une vie d’esclaves. Et à moins que les sang-purs se décident soudainement à se mélanger, les chimères resteraient toujours une minorité.

Ayant longuement était resté confiné dans les eaux des Naïades, Théthys était donc ignorante du monde extérieure. Elle savait qu’elle n’avait aucune chance de survivre seule. Alors elle continuant ce rôle d’esclave parfaite. L’avantage est que son maître ne se méfiait plus d’elle. Qui se méfierait d’une jeune fille effacée qui s’empressait de répondre aux moindres demandes. Qui n’avait pas une seul fois dans sa vie cherché à s’enfuir et qui ne s’était jamais rebellé. Au combien, ils avaient torts de croire cela d’elle. Les dragons vivaient longtemps et avaient donc une patience à toute épreuve. Et elle avait hérité de cette patience. Merci Maman dragonne. Et elle n’oubliait pas. Même si celle qui l’avait élevé l’avait traité comme une esclave, en lui faisant faire d’innombrables taches, elle ne lui avait jamais fait le moindre mal. Elle l’avait considéré comme un être vivant. Alors que pour la fille de celle-ci et pour ce vampire, elle n’était qu’un objet. Amusez-vous bien parce qu’un jour cet objet vous montrera combien vous avez eu tort…

« - Théthys !! Cria une voix féminine, a travers la maisonnée qui servait d’habitations à toutes les chimères du domaine. »

La chimère mi-dragonne, mi-sirène s’empressa de se lever du matelas qui lui servait de lit et enfila rapidement la robe simple en coton qui lui servait d’habits. Après tout, son sang de dragon lui empêchait d’avoir froid et de tomber malade à cause de ça alors pourquoi lui donner plus. Théthys se précipita ensuite vers la pièce qui servait de cuisine/salle à manger. Elle garda un visage neutre alors quand passant devant l’une des chambres, elle entendît des gémissements purement masculins. C’était son quotidien. Vivement qu’elle soit capables de survivre au dehors… Qu’elle puisse quitter ce lieu maudit. Arrivée dans la pièce, elle baissa automatiquement la tête mais eut le temps de voir le regard dégouté sur elle de la chef des servants du manoir.

« - Théthys, va me chercher ce qu’il y a sur cette liste. Voilà l’argent, lui dit-elle en déposant une bourse ainsi qu’une liste sur la table. Ne mets pas trop de temps, le maître à des invités ce soir, et tout doit être parfait. Malheureusement nous sommes tous occuper et je suis donc obligée de t’y envoyer. Fait attention ! Tu sais ce qu’il t’arrivera s’il manque quelque chose ! »

LA jeune femme hocha la tête et attendit que l’autre femme soit parti avant de relever la tête et d’attraper sur qu’il y avait sur la table, tout en grimaçant. Qui disait soirée, dit luxure. Son maître adorait ça. Et il en profiter pour exhiber sa « collection » et offrir leurs corps au plus offrant. Elle espérait sincèrement que personne ne craquerait sur son corps ce soir. Théthys secoua la tête puis sortit de la maisonnée avant de prendre la direction de l’entrée du domaine. Il valait mieux qu’elle se dépêche si elle ne voulait pas subir les foudre de la chef. Au moins, elle ne sentait personne l’épier. Elle se rappelait encore qu’à son arrivée, ses moindres faits et gestes étaient épiées. Au jour d’aujourd’hui, la surveillance qui pesait sur ces épaules s’était relâché, même s’il arrivait encore parfois qu’on la suive.
avatar
Kaminari
Sixième

Messages : 347
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 23
Localisation : Cachée entre les lignes, attendant sagement une faute ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lilith Melaroth

Message par Ara Haan le Lun 30 Sep - 23:41

Quelle commande de merde. Enfin non, la commande en elle-même était bien. Mais  il fallait que j'aille régler l'artefact pour qu'il ne puisse être utilisé que par son propriétaire. Et ça, je pouvais pas le faire chez moi. Et en plus, le type habitait loin. Et dans une ville où j'aurais préféré ne jamais retourner. Mais bon, ça payait bien, et je n'aurais pas à rester là-bas plus d'une demi-journée. En plus, je pourrais visiter la tombe de Mère. Et puis, ça ne faisait pas de mal de voyager un peu. Enfin, les chevaux restent extrêmement pratiques. Plus rapides qu'à pied, et beaucoup moins fatiguant. Enfin, ça reste surtout plus agréable. Et les chevaux sont des animaux intelligents, et dont la compagnie est plus appréciable que celle de nombreux sang-purs.

La cité est en vue. Et il fait nuit noire. Donc la cité va être grouillante de ces orgueilleux 'vampires purs'. Et il y aura aussi des marchands d'esclaves, cherchant des chimères libres afin de les asservir. Ma main caresse la crosse de mon arme. Un pistolet unique en son genre. Un pistolet unique et capable de dissuader quiconque qui tenterait de la kidnapper. Et qui était aussi la preuve de mon identité. 'L'enchanteresse au pistolet'. Un surnom que j'appréciais assez, car il ne me catégorisait pas comme une sang-mêlé. Et j'étais mise au même niveau que les autres enchanteurs elfiques. Chose qu'ils n’appréciaient pas trop. Mais je m'en fous royalement de ça.

Je m'arrête à une auberge en périphérie. Au moins, là, je devrais être tranquille. Je rentre dans le bâtiment, après avoir attaché mon cheval à l'extérieur du bâtiment. Je porte la main à ma ceinture, et défais le lacet de cette dernière, prenant quelques pièces.

Pas de ces saletés d'hyb....
Votre meilleure chambre. Et une pièce de plus pour vous occuper de mon cheval.
Les trois pièces d'or que j'avais posé sur le comptoir avaient stoppé l'aubergiste  dans son élan raciste. L'argent autorise quand même beaucoup de choses. Et son regard brille de plus belle en voyant la quatrième pièce dans ma main. La cupidité des gens m'étonnera toujours. Bon, j'ai mon logis pour la prochaine journée. Maintenant, il est temps de passer à la tâche qui m'a amenée ici. Je regarde l'adresse une fois de plus. C'est près de là où j'ai vécu, durant une période trop longue de ma vie.... Bon, ça sert à rien de ressasser le passé. Je m'engage dans les rues de la ville, connaissant trop bien le chemin. Je sens des regards dans mon dos. Une chimère qui se balade seule, sans aucune marque indiquant son propriétaire, c'est odieux. Non, mesdames, c'est la vie. Trois gars musclés se mettent sur mon chemin, décidé à faire de moi une captive. Ce ne sont pas des sang-purs non plus, étant donné leur odeur. Ou alors, ils ne connaissent pas les bienfaits du savon. Dans la main de l'un d'eux, un collier d'esclave. Fait chier ... Dès lors que je vais quelque part, les gens commencent à me faire chier. Oui, je sais que je ne suis pas née aussi géniale que vous, et alors ?! Moi au moins, je réussis ma vie seule, et pas grâce à Popa et Moman!! Et j'en ai rien à foutre qu'on le sente ou qu'on le remarque que je suis différente! Je sors le blason argenté qui m'identifie comme une enchanteresse. Dessus mon surnom est inscrit.

Bon, je vous demande gentiment de me laisser passer. Après quoi, je vous redemanderais de manière moins gentille.
Il avait reculé. Il avait eu peur à ma petite menace. Non mais quelle tapette! Il pense que parce qu'il est un sang-pur, il vaut mieux que moi ? Plus de sang-purs haut-placés me défendraient moi que cette merde ambulante. Je peux faire des choses que nul autre ne sait faire. Et ça me va. Ça me rend unique, et utile. Bon, ce type m'a énervée, et il me faut à boire. Chuis sûre que mes yeux ont viré rouge. Il faudrait supprimer ce genre de taches .... Un p'tit bar en bas de la rue. Peu de clients à la terrasse. J'vais en profiter. Je commence à avoir la gorge un peu sèche. Je vais au comptoir, et aligne deux pièces d'or.

Tournée générale, et j'aimerais un verre de sang en terrasse.
Donne de l'alcool à un homme, et il te fout la paix quelques instants. Et les sang-purs ne font pas exception. Je bois tranquillement mon verre en terrasse, le breuvage sanguin satisfaisant ma soif. Au moins ici, le sang dans les bars est quelque chose de normal. Mais je préfère quand même ma maison. Là-bas, au moins, je peux vivre durant le jour. Et j'ai quelques personne qui m'apprécient. Bon, j'vais devoir y aller. C'était par là. Et voilà qu'chuis repartie dans les rues.
avatar
Ara Haan
Sixième

Messages : 201
Date d'inscription : 05/09/2013
Age : 22
Localisation : Between Light and Shadow

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Théthys Philyra

Message par Kaminari le Dim 6 Oct - 14:33

Une fois à l’extérieur du domaine, Théthys se permit un très léger sourire alors qu’elle se stoppait pour regarder autour d’elle. Elle était une privilégiée après tout. Très rare était les chimères appartenant à son maître qui pouvait dépasser les limites du territoire. En effet, le collier qu’ils portaient tous était, en général, enchanté pour les faire souffrir le martyr s’ils sortaient du territoire. Mais comme il lui arrivait de devoir faire des courses pour son maître, alors cet enchantement avait été retiré du sien. Dur d’aller acheté des choses si elle ne pouvait pas posé un pied à l’extérieur du domaine. Certains l’insultaient pour sa servitude, mais au moins, elle avait des avantages qu’ils n’avaient pas. Bande d’idiots, songea-t-elle. Reprenant un visage impassible, la chimère recommença à marcher en direction du village. Une fois à l’intérieur, elle baissa le regard pour ne pas croiser celui d’un « sang-pur ». Ce serait un outrage envers celui-ci que de le faire.

Alors que la jeune femme marchait dans les rues, elle sentit le vent soulever légèrement sa robe et aussitôt des regards gourmands se posèrent sur elle. Malheureusement pour eux, le collier qu’elle portait montrait son appartenance à quelqu’un. Et personne n’oserait la toucher sans l’accord de son maître. Après tout le monde le connaissait et savait à quoi les chimères étaient utiles là-bas. Et ils savaient qu’il ne fallait surtout pas les abimer. Elles seraient beaucoup moins attirantes avec des bleus ou des marques quelconques sur le corps. Et cela ferait perdre de l’argent à son maître. Ce n’était pas pour rien qu’il y avait autant de temps entre les différentes « soirées » de son maître. C’était pour être sûr que les chimères choisies au cours de celles-ci soient parfaites pour les suivantes.

Théthys sortit de ses pensées qui commençaient à devenir bien sombres et ressortit la liste, qu’elle avait placée dans la bourse, pour voir ce qu’elle avait a acheté exactement. Une fois cela vérifié, la chimère partit dans les différents magasins, faisant bien attention à ce que les marchands voient son collier et le blason de son maître. Comme quoi ça avait vraiment des avantages d’être sous le service de ce vampire en particulier. Ses différents achats terminées, Théthys reprit la direction du manoir, s’arrêtant pendant quelques minutes devant la vitre de la librairie. Qu’est-ce qu’elle aimerait pouvoir entrer et lire tout les livres qui se trouvait là. C’était une chose qu’elle adorait faire chez sa première maîtresse. Bon, elle n’avait que eu le droit de lire des contes et des romans et jamais un seul livre d’Histoire ou tout ce qui aurait pu la renseigner sur les autres pays que le sien. Ce qui avait qu’elle s’était retrouvé complètement ignorante lorsqu’elle avait été vendue à ce vampire… Heureusement, elle arrivait parfois à se faufiler dans la bibliothèque du manoir pour y emprunter quelques livres sans que personne ne s’en rende compte…

Secouant légèrement la tête, Théthys reprit sa route et alors qu’elle se trouvait sur le chemin menant à l’entrée du domaine de son maître, elle releva soudainement la tête en sentant l’odeur d’une chimère. Elle accéléra pour apercevoir quelle chimère était assez folle pour s’aventurer par là. A moins qu’elle ai été envoyé par son maître pour voir le sien. Ou alors, c’était une toute nouvelle, vu qu’elle ne reconnaissait pas son odeur...

« - Hum… Excusez-moi… dit-elle en direction de la chimère. Je peux vous aider… ? Vous vous rendez chez mon maître, non ? »

La mi-dragonne s’approcha à un peu plus et une lueur surprise apparut dans ses yeux. Elle n’avait pas de collier ! C’était une chimère libre ! Comment une chimère libre pouvait se balader ainsi sans se faire attaquer pour être capturé…

« - Sans vouloir vous vexer… continua-t-elle d’une petite voix. Ce n’est pas très prudent d’y aller si vous êtes libres… Mon maître aime les raretés… Et vu le métissage que je sens chez vous… Il va vous vouloir à son service… Non loin de moi l’idée de vous critiquer, s’exclama la bleutée en baissant la tête au cas où la chimère le prenne mal. Mais il vaut mieux éviter de se retrouver entre ses griffes... »
avatar
Kaminari
Sixième

Messages : 347
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 23
Localisation : Cachée entre les lignes, attendant sagement une faute ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lilith Melaroth

Message par Ara Haan le Dim 6 Oct - 18:45

Un bref coup d’œil au ciel. C'est bon, il me reste bien assez de temps pour aller à mon rendez-vous. Les rues sont bondées. Des jeunes vampires partout. Des regards de dégoût me sont lancés. Regards que je soutiens jusqu'à ce que leurs propriétaires tournent la tête. Et hou, coco, toutes les chimères ne sont pas soumises. Et je fais partie de celles qui ont leur liberté et en profitent. Je profite de mes déplacements dans les ruelles pour apprécier l'architecture. Un style plus récent que celui des cités elfiques. Et plus sombre. Les rues sont peu éclairées. Logique, étant donné que la majorité des personnes les utilisant voient aussi bien de nuit que de jour, si ce n'est mieux. Et cette vision nocturne se trouve aussi être un trait qui réapparaît chez les hybrides.

Je regarde le plan que j'ai. Shit .... Je vais devoir traverser une rue marchande, pour arriver à ma destination ... Ou faire un grand détour. Et j'ai pas envie de faire ce détour. Donc, c'est parti pour l'endroit bruyant rempli d'abrutis... Une masse affreuse de vampires, de marchands d'autres races, et quelques hybrides accompagnant leur maîtres ... Tant bien que mal, je parviens à me frayer un chemin dans la masse. Sauf que la rue où je débouche, c'est pas celle où je voulais aller .... Putain, ça fait chier .... Une petite voix derrière moi. Je me retourne, une jeune fille dans une tenue assez simple. Et avec des cheveux bleus. Une sirène, donc. Et étant donné le lourd collier présent à son cou, une esclave, et donc une chimère. La pauvre, je sais que ces quartiers ne sont pas les plus agréables pour les chimères qui y sont domiciliées. Son maître ? Il y a de grandes chances, étant donné que le blason présent sur son collier est celui de mon client.

Ça m'a tout l'air d'être le cas. Tu pourrais m'y conduire ?
Elle s'approche de moi, et laisse s'échapper un hoquet de surprise. Quoi, j'ai quelque chose sur le visage ? Ou alors, il y a peu de chimères par ici ? Les cheveux gris sont rares dans son entourage ? Ah non, elle semblait simplement inquiète par mon absence de collier. Par ma liberté qu'elle craignait que je perde aux mains de son maître. Mais elle a pas à s'inquiéter, beaucoup ont déjà essayé de me la ravir, et pour l'instant aucun n'a réussi ! Et je doute que celui-là y arrive. Aucun n'y est arrivé. Et ça va continuer comme ça. Arrête de te mentir. Tu as été une esclave, toi aussi. Sauf que tu t'es enfuie. Et tu n'as plus à agir comme si ça ne s'était jamais passé! Il est mort! Tu as vue le cadavre de tes propres yeux! Il ne peut plus rien te faire! Oui, je suis libre, et je le resterais. Je relève délicatement la tête de la petite chimère. Elle n'a pas à agir comme ça, face à moi.

Tu n'as pas à baisser les yeux. Nous sommes toutes les deux des chimères. La seule différence est que j'ai eu plus de chance que toi. Et puis, si ton maître essaye de me faire quoi que ce soit, il resque de perdre bien plus de choses que moi.
Je tapote la crosse du pistolet enchanté présent à ma ceinture. Je doute avoir à l'utiliser. Ce n'est qu'une solution de dernier recours. Et j'ai beaucoup de moyens de m'échapper sans avoir à l'utiliser. Mais elle semble vraiment avoir peur de son maître. C'est assez triste. Je suis sûre qu'elle est beaucoup plus jolie quand elle sourit que quand elle a peur. Et elle a des sens assez fins. Remarquer si rapidement que je fais partie des cas les plus rares de chimères : celles qui sont nées des deux opposés. Nous étions rares, et fort appréciés des marchands d'esclaves pour ça....

Je te suis. Je ne suis pas sûre du chemin ~
Nous marchons quelques minutes dans des ruelles avant que la demi-sirène ne soit de retour chez elle. Elle va vers l'entrée réservée aux membres de la maisonnée. Je reste devant l'entrée principale. Je frappe à la porte. Un géant vient ouvrir la porte. Je soutiens le regard qu'il m'adresse. Je sors une petite boite argentée de mes vêtements.

Ton maître m'a commandé cet artefact. Et je pense qu'il préférerait que tu me conduises jusqu'à lui plutôt que tu me retiennes ici.
Un claquement de langue mécontent. Et non, mon gros, je suis pas une proie. Tu ne peux rien me faire. Et je te déconseille de simplement essayer. Il se retourne et me fait signe de le suivre. Il a du reconnaître le sceau présent sur le coffret. Je rentre dans la grande demeure, et traverse le couloir principal, à la suite de celui qui m'avait ouvert la porte. Il me fait attendre devant la porte située au bout du couloir. Il ressort quelques instants plus tard, me disant que le maître de la demeure m'attend. Il est allongé sur un grande surface entourées de jeunes filles peu habillées. Elles ont principalement des regards vides. La p'tite sirène est là aussi. Sur son visage, des traces de peur.

Je m'incline afin de saluer mon client. Le client est roi. Mais il ne sera rien de plus ! J'ouvre le coffret que je dépose sur le lit, devant le vampire. Dedans, un anneau d'argent, et une dague de la même matière. Les objets sont de manufacture elfe, et ont peut aussi voir des runes noires dessinées dessus. Il ne manque plus que la touche finale, afin que l'artefact soit complété. Et pour ça, il me fallait le sang de la personne qui souhaitait l'utiliser.

Voici votre commande. Et pour que vous soyez le seul capable de l'utiliser, il me faudrait quelques gouttes de votre sang.
Un petit flacon contenant un liquide rouge foncé m'est apporté. Je trempe mon ongle dans le sang, et dessine les quelques runes manquantes sur l'artefact. D'un coup, les symboles magiques se mettent à briller, avant de reprendre leur couloir noire. Je tends l'anneau au vampire, qui l'enfile sur son auriculaire.

C'est fini.
D'un coup, le couteau d'argent disparaît de la caisse, et réapparaît dans sa main. L'enchantement est donc bien effectif. J'ai rempli ma part du marché. Maintenant, ce qui m'intéresserait, c'est mon argent. Je ne travaille quand même pas gratuitement. Et étant donné que j'ai eu à me déplacer, il y a des frais supplémentaires!

Et maintenant, concernant mon paiement ?
avatar
Ara Haan
Sixième

Messages : 201
Date d'inscription : 05/09/2013
Age : 22
Localisation : Between Light and Shadow

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [La trahison des exclus] [T] Both Born from the Opposites, but living Different Destinies ~ Tale of a Slave and an Enchanteer

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum