[La Maladie de MInuit] [MA] Bloodshed

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Erèbe Ketsueki

Message par Kaminari le Dim 24 Aoû - 20:40

Erèbe observa les enfants partir avec le regard mauvais. Qu'est-ce qu'il pouvait détester les enfants. S'il s'écoutait, il tuerait tout ceux qui s'approchait un peu trop de lui. Et puis qu'est-ce que des gosses pouvait bien faire ici ? Non… Se pourrait-il que son compagnons ait une une descendance et qu'il ne lui ait jamais dit. Pas comme s'il en avait quelque chose à faire des gosses. Mais l'irlandais ne les avait pas fait tout seul s'il en avait vraiment. Et si Hael avait en fait une femme… Non, impossible, il passait trop de temps à son manoir et Erèbe doutait que sa femme le laisserait faire. Quoique son propre père avait bien eu une maîtresse et c'était bien installé chez elle sans que sa femme ne dise rien. En même temps, celle-ci n'avait pas trop eu le choix. Ce n'est pas comme si on contestait les décisions du chef de famille des Ketsueki. A moins de vouloir se prendre une punition qu'on était pas prêt d'oublier. D'ailleurs les paroles de Kiyosuke envers Urara et ses parents lui revint en tête. En temps normal, il aurait jubilé en imaginant ce qui allait arriver à sa cousine, mais il n'était pas vraiment d'humeur.

Erèbe grogna légèrement en se demandant si son frère ne lui avait pas fait une blague. Après tout ce dernier adorait en faire. Quoiqu'il avait bien dû sentir son énervement au téléphone et n'aurait pas pris le risque de lui faire une blague, même s'il savait que le plus jeune ne lui ferait jamais rien. C'était pour cela qu'il avait osé l'arrêter à la fin de la soirée. Si ça avait quelqu'un d'autre, il s'en serait pris également à cette personne. Le sadique hésita quelques secondes à partir mais décida de rester encore un peu pour être certain que son partenaire ne se trouvait pas là. Et s'il n'y était pas, frère ou pas, Kiyosumi allait se prendre son poing dans la figure.

Perdu dans ses pensées, il n'entendit pas les pas et sursauta en entendant une voix à ses cotés. En reconnaissant la voix de son partenaire, sa colère se raviva, le faisant gronder. Il n'était pas si étonnant que la nièce de Hael l'es pris pour un loup car à l'instant même, Erèbe faisait penser à un animal sauvage prêt à déchiqueter sa proie. Sous l'énervement, il ne fit pas attention aux premières paroles du masochiste. Sauf la dernière qui acheva de le rendre fou de rage alors qu'il se rappelait sa découverte et le fait qu'il y avait qu'avec Hael ou qu'en pensant à celui-ci qu'il arrivait a avoir une érection et jouir. Attrapant le poignet du plus petit, il le tordit légèrement en enlevant la main de la où elle se trouvait. Il se releva ensuite et attrapa son compagnon de chasse par les cheveux sans lui laisser le temps de réagir pour le traîner en dehors des buissons. Il le relâcha ensuite et enleva ses lunettes en grondant un « Tout ça, c'est de ta faute… ». Il était tellement en colère qu'il n'afficha même pas son sourire de psychopathe habituel lorsqu'il s'apprêtait à torturer quelqu'un.


« - Une semaine… Je vais te faire payer cette semaine… J'ai sans doute était trop gentil, marmonna-t-il. »

Il s'apprêtait à s'en prendre à son aîné lorsqu'il sentit des regards sur lui et qu'il tourna la tête vers le reste de la famille. Ses sourcils se froncèrent alors qu'il voyait l'aîné de la famille Nyx. Celui-ci lui disait quelque chose. Et surtout il ressemblait à Hael. Se pourrait-il qu'il s'agisse d'un de ses frères ? Alors pendant tout ce temps, le masochiste se la coulait douce avec sa famille. Voyant le gabarit de l'héritier des Nyx, il douta de pouvoir résister si celui-ci décidait d'intervenir pour pouvoir protéger son frère. Tant pis, il attendrait encore un peu. De toute façon, plus il attendrait plus Hael allait souffrir.

« - J'espère que tu t'es bien amusé pendant cette semaine… Hael… Tu aurais du venir bien avant. Tu ne te reconnaîtra plus qu'en j'en aurai fini avec toi..., lui dit-il, tout en passant une main dans ses cheveux qu'il n'avait même pas pris la peine de coiffer. »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Je suis un fantôme qui va et qui vient~ On ne me voit pas mais je suis toujours là~
avatar
Kaminari
Sixième

Messages : 345
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 23
Localisation : Cachée entre les lignes, attendant sagement une faute ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hael, Gwenaël, Carole, Aileen, Anne et Victor Nyx, wahouu j'en a du monde!

Message par Azili le Lun 25 Aoû - 1:56

Hael se contenta de sourire en attendant la réponse de son partenaire de chasse. Il savait qu'il n'allait pas être déçu par sa réaction vu l'aura noire qui émanait de lui. Finalement, il avait bien fait de me pas le prévenir comme à son habitude en lui envoyant un message pour lui dire qu'il le laisserait tranquille pendant quelques jours. S'il l'avait fait il n'aurait certainement pas eu le droit à ce magnifique regard noir et ces yeux d'animal enragé. Il se plaisait à croire qu'Erèbe lui en voulait avoir envoyer de message. Etait-il devenu à accro à lui au point de ne pas supporter d'avoir de nouvelles de lui pendant une semaine ? Le blond avait envie de rire en pensant à cela.

« Alors~ mes petits mots... », commença quand le brun lui tordit légèrement le poignet, mais il s'arrêta, surpris quand il le tira par les cheveux pour le sortir hors du buisson. Il ne s'attendait pas d'autant d'agressivité tout de suite. Il n'allait certainement pas se plaindre car il aimait toujours autant que son cadet le malmène.

« Han~ quelles retrouvailles ! », jubila-t-il, «Je veux bien être responsable de beaucoup de choses, mais il ne faut peut-être pas me tout non plus sur le dos, mon canard des îles. », dit-il en ne voyant pas ce qu'il avait fait de mal cette fois-ci. Il doutait que ça soit vraiment l'absence de nouvelles qui le mette dans cette état là, et aux dernières nouvelles, il ne lui avait rien cette semaine. Il n'avait même pas contacté son père pour lui parler de lui. Il ne pouvait pas lui reprocher ça. Au moins d'être devenu somnambule et de lui avoir fait quelque chose dans son sommeil, pour le coup Hael se sentait innocent.

« Quoi ? C'est vraiment parce que je ne t'ai pas donné de nouvelles que tu es dans tout tes états. », éclata-t-il finalement de rire en la réplique du plus grand.

Le blond était presque déçu qu'il le lâche. Il n'avait pas à se retenir voyons. Certes, Gwenaël aurait certainement hurlait de ne pas faire devant les enfants. Il était bien trop protecteur envers eux. Ils n'étaient pas stupides ses petits, ils savaient bien que leur oncle avait une case en moins, et tôt où tard ils allaient être conforté à la violence en tant que vampire. Quelque part, s'il s'était donné en spectacle devant eux, cela leur aurait rendu service en leur apprenant la dure réalité de la vie.

«Oh oui~ c'était une semaine merveilleuse. J'en ai bien profité. », le nargua-t-il, puisse que visiblement Erèbe avait passé une semaine d'enfer.

« Venir plus tôt ? Pour que tu sois plus doux avec moi ? Ne me fais pas rire. Là, tu me vends du rêve, j'ai hâte de voir ça. Enfin, ça va devoir attendre un peu. Puisse que tu es là, je vais te présenter à ma famille avant qu'on aille régler notre petite affaire. »

Il s'approcha des membres de sa fratrie qui avaient regardé la scène avec attention. Gwenaël et Aileen étaient sur leur garde, près à intervenir pour défendre Hael si jamais les choses dérapaient trop à leur goût. Tout d'eux étaient du genre très protecteurs envers les membres de leur famille. Si l'aîné des Nyx avait un gabarit imposant, il ne fallait pas sous-estimer Aileen. C'était peut-être une femme d'âge mûr, mais elle était encore très rapide et frappait très fort. Arrivant près d'eux, le cinquième fils leur fit signe que tout allait bien et qu'il maîtrisait la situation, ils pouvaient baisser leur garde.

« Chers Nyx, je vous présente le fameux Erèbe Ketsueki. »

« Celui avec qui tu chasses et la raison pour laquelle tu es venu t'installer au Japon ? »


« Exact~. Erèbe, je te présente donc une partie de ma famille. Gwenaël, l'aîné de la famille et à droite sa délicieuse épouse Carole. Leurs enfants, Anne et Victor. Et le meilleur pour la fin, cette magnifique femme n'est autre que ma mère, Aileen. »

Les Nyx saluèrent plus ou moins chaleureusement l'invité surprise. Gwenaël se montrait froid comme à son habitude.

« Bonjour monsieur le pervers qui grogne par timidité ! », s'écria joyeusement Victor.

« Victor ! C'est impoli ! Il faut appeler les gens par leur prénom. », réprimanda Carole. Étonnamment, son mari n'était pas intervenu. Pour l'instant, il n'aimait pas compagnon de frère après voir vu comment il le traitait.

« Mais... », bouda le garçon.

« Il y a pas de mais qui tienne ! »

« Je devrais dire, merci de prendre soin de mon fils, mais je suppose que ces mots sont mal appropriés quand il s'agit d'Hael. », dit Aileen en plaisantant à moitié.

« Bon~ c'est pas tout, mais on a une affaire à régler dans ma chambre pour l'instant. »

« Devons nous vous attendre pour le dîner ? »

« Non, ne vous préoccupez pas de nous~. », dit-il avant d'invité Erèbe à le suivre jusqu'à sa chambre. Il avait hâte qu'il lui fasse regretter cette semaine.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Erèbe Ketsueki et en bonus Kiyosumi

Message par Kaminari le Lun 25 Aoû - 20:50

Erèbe inspira profondément, essayant de garder son calme, pour ne pas exploser son partenaire ici-même, alors que celui-ci explosait de rire, se moquant clairement de lui. Mais il sentait que si le blond continuait, il ne tiendrait plus. Son aîné en rajouta, en expliquant qu’il avait passé une semaine absolument merveilleuse et les yeux d’Erèbe s’assombrir encore un peu plus. Son regard, qui aurait fait fuir absolument n’importe qui à ce moment, se posa sur le blond. Si des yeux pouvaient tuer, le cadet des Nyx serait mort dans d’atroces souffrances.

Le sadique s’avança, le corps complètement tendu, alors qu’il tentait de se maîtriser devant la famille de son compagnon de chasse. Apparemment, Hael avait parlé de nombreuses fois de lui à ceux-ci. Il examina ensuite les différents membres des Nyx que le masochiste lui présenta. A vrai, il ne retint pas grand-chose de la présentation, bien trop occupé à garder son sang-froid.

Se retenant de montrer les crocs et de gronder sur le gosse, il avait tout de même une éducation, Erèbe se demanda comment ces trucs minuscules pouvaient être aussi bruyants et joyeux. S’il ne pouvait pas grogner, il ne s’empêcha tout de même pas de l’assassiner du regard.

Il regarda ensuite la mère. Au moins, celle-ci semblait connaître les penchants de son fils et elle ne se mettrait pas entre lui et Hael.


« Ce serait malvenu en effet, grogna-t-il »

Il essaya ensuite, par habitude, de remonter ces lunettes. Sauf qu’il ne les avait plus sur le nez à ce moment et cela montrait à quel point son esprit était occupé. Il grogna à nouveau en réalisant son geste et de voir que Hael lui embrouillait suffisamment l’esprit pour qu’il oublie un détail aussi gros, qu’était le fait qu’il avait enlevé ses lunettes. Ce qui augmenta encore un peu sa rage.

Alors qu’il allait suivre son compagnon de chasse, son téléphone sonna. Il hésita et finit par regarder qui osait l’appeler. En fait, il ne pouvait y avoir qu’une seule personne qui pouvait l’appeler. Observant le nom de son frère, il se demanda pourquoi celui-ci cherchait à le joindre. Ce qu’ignorait Erèbe, c’est qu’après lui avoir donné l’adresse d’Hael, Kiyosumi avait décidé de se rendre lui aussi chez celui-ci, ayant un mauvais, très mauvais pressentiment. Il connaissait son frère depuis que celui-ci était nourrisson. Il avait grandi avec lui. Et c’était le seul à avoir était en contact régulier avec le cadet des Ketsueki depuis que celui-ci avait fui leur père. Le châtain connaissait son frère sans doute mieux que quiconque. Et surtout mieux qu’Hael. Il n’avait pas tous les détails de ce que le blond avait fait au cours de cette semaine, mais en ayant entendu la voix du brun un peu plus tôt, il avait compris que le masochiste était mal.

Celui-ci ne semblait pas se rendre compte qu’Erèbe semblait proche de l’explosion, et que cette fois, il y avait de fortes chances qu’il en ressorte avec de nombreux dommages. Il ne semblait pas se rendre compte que jusqu’à présent, Erèbe avait eu assez d’esprit pour ne pas briser son partenaire mais que le contrôle qu’il avait s’effritait peu à peu. Le brun avait ses limites et Hael venait de les dépasser. Et lorsque cela arrivait, Erèbe pouvait être dangereux. Très dangereux.


« - Quoi, finit par gronder Erèbe, ayant décroché.
- Erèbe… Je sais que tu ne va pas vouloir m’écouter… Mais s’il te plait… Je pense que tu devrais laisser Hael et te calmer avant. Tu vas finir par perdre le contrôle.
- Hors de question !
- Erèbe ! Tu ne connais pas tes limites mais moi si. Tu vas le tuer !
»

Kiyosumi afficha un regard inquiet du haut de son arbre, craignant la suite des événements. Il craignait pour Hael qui, s’il était le seul à savoir briser le contrôle de son frère était également le seul capable de le stabiliser. Surement dû au fait que leurs cotés sadique et masochiste à tous les deux se complètent à merveille. Mais il s’inquiétait également pour son demi-frère. Si celui-ci pétait les plombs et blessait gravement Hael, il doutait que le reste de la famille présent ne réagisse pas. Et s’il le tuait à cause de ça ? Il refusait de perdre son frère. Il était certes instable mais Hael l’avait poussé à bout. Kiyosumi espérait que les Nyx comprenne que son frère n’était pas dans son état normal si jamais ses craintes se révélait être juste. Il décida tout de même d’envoyer un message à l’aîné des irlandais, dont il avait récupérer le numéro la veille, pour que celui-ci se tienne sur ses gardes : "Fait attention avec mon frère. Je crois qu’Hael l’a poussé à bout. Cela risque de mal tourné. Kiyosumi Ketsueki"

Le sadique raccrocha s’en répondre. Que le blond crève, il n’en avait rien à faire ! Tout ce qui s’était passé était de sa faute ! Il l’avait rendu… dépendant. Qu’est-ce qu’il lui avait fait ?! Le seul moyen de se libérer était de le voir disparaitre. Il devait se prouver qu’il n’avait pas besoin de lui. Il n’était pas faible ! Il ne serait jamais dépendant de quelqu’un ! Jamais ! Erèbe finit par rejoindre Hael, le suivant jusqu’à la chambre. Alors qu’il le regardait marcher légèrement devant lui, il laissa sa rage enfler et envahir son esprit.

A peine arrivé dans la chambre qu’Erèbe plaqua Hael contre le mur, enserrant la gorge fine. Malheureusement, Hael ne put s’empêcher de rajouter une dernière couche et alors, le contrôle du sadique finit par disparaître complètement et sa rage se transforma en folie furieuse, cela se voyant dans ses yeux. Le plus jeune des deux vampires se recula, lâchant le cou. Le calme avant la tempête. Erèbe envoya son poing dans les cotes de son partenaire, avec plus qu’une seule idée en tête, détruire la personne face à lui. Le manoir aurait pu s’écrouler autour de lui que le sadique ne l’aurait même pas remarqué, trop perdu dans sa crise de folie, se déchaînant sur le plus petit à coup de poing, de pied et de crocs, le sang qui coulait n’aidant pas à le calmer, bien au contraire. Si quelqu’un avait l’idée de s’interposer à ce moment alors la folie d’Erèbe ne fera que se reporter sur lui.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Je suis un fantôme qui va et qui vient~ On ne me voit pas mais je suis toujours là~
avatar
Kaminari
Sixième

Messages : 345
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 23
Localisation : Cachée entre les lignes, attendant sagement une faute ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hael, Gwenaël et Aileen Nyx~

Message par Azili le Mar 26 Aoû - 2:01

A peine Hael avait-il fermé la porte qu'Erèbe attaqua fort, et le vampire se retrouva plaqué contre le mur, des mains lui serrant le cou. Il ne pu s'empêcher de sourire alors qu'il suffoquait légèrement, mais pas assez pour qu'il puisse se taire. Il lui en fallait bien plus que ça.

« Tu sais décidément y faire avec moi et me parler comme j'aime », dit-il en se léchant les lèvres avec les pupilles dilatées par l'excitation, «Mais tu sais que si tu grognes trop, je fais t'offrir un collier, comme un petit toutou. Ce n'était pas très sympa de te montrer si impoli devant ma famille à grogner sur mon neveu comme ça~. »

Quand son cadet le lâcha, il sourit de plus belle, même s'il était un peu déçu qu'il ne continue pas un peu plus longtemps de l'étrangler. Cependant, il savait très bien que son partenaire de chasse n'allait rester longtemps à le décevoir, et cela se confirma seulement quelques secondes après quand il sentit son poing s'écraser dans ses côtes, le projetant violemment contre le mur. Son dos l'élança et il était légèrement désorienté quand sa tête frappa la surface solide.

« Tu commences fort, mon cœur. », dit-il en se redressant « Un peu plus et tu m'éclatais une côte. C'est si bon~.», rit-il avant de très vite déchanter parce que la suite lui réservait.

«Tu sais que je ne suis pas satisfait avec un seul coup. Celui là était un peu plus fort que le premier, un vrai plaisir. », continua-t-il de commenter alors que le brun lui avait donné un deuxième de poing.

Jubilant en sentant la douleur parcourir son corps, il se laissait frapper comme une vulgaire poupée de chiffon encaissant les coups les uns après les autres. Mais au bout de trois ou quatre coups, Hael compris enfin que quelques chose ne tournait pas ronde chez Erèbe. Il avait été bien trop occupé à prendre du plaisir pour réaliser cela. Quand il sentit une de ses côtes se briser en percutant violemment sa commode, qui se brisa sous l'impact, il comprit que c'était dangereux pour lui. Il n'avait encore jamais vu son partenaire dans un tel état de rage, au point qu'il aurait du mal à le raison, bien qu'il savait que c'était impossible. En temps normal déjà le brun ne l'écoutait pas, alors ce n'était pas dans un état second que cela allait mieux fonctionner. La seule chose qu'il fallait faire c'était riposté.

« Eh ! Erèbe ! Ça suffit maintenant ! », hurla-t-il. Il se redressa péniblement en se tenant l'endroit de sa fracture.

A peine s'eut-il mis sur ses pieds qu'il reçu un coup au visage, qui l'envoya à terre une nouvelle à terre, en lui fracturant le nez.

« Pas le visage putain ! », pesta-t-il en se relevant, et il s'essuya le sang qui coulait de son nez.

Il avait une bonne tolérance à la douleur, c'est pourquoi, que malgré ses blessures, il était toujours capable de tenir debout pratiquement comme si de rien n'était, mais en chancelant légèrement. Il était cependant affaiblit et doutait pouvoir réussir à maitriser une bête sauvage enragée. Mais il ne comptait plus restait les bras croisés sans rien faire, il avait maintenant riposter, même si ses coups seraient moins puissant que d'habitude. Il esquiva quelques choses, avec maladresse, et en donna quelques uns à son tour. Il pestait contre lui de ne pas être aussi agile que d'habitude à cause de sa fracture aux côtes et ses coups n'était pas assez puissants à son goût. D'ailleurs, en bougeant il se demandait s'il n'avait pas plusieurs côtés cassées. Il enrageait de ne pas avoir réagit plus tôt. A cause de cela, Erèbe allait s'en sortir avec seulement quelques contusions, alors que lui était déjà salement amoché et le brun était encore loin de se calmer et de retrouver la raison. Un nouveau coup l'envoya par terre, contre son miroir de plein pied, le brisant par la même occasion. Alors qu'il tentait de se relever en s'appuyant sur les éclats de verre qui s'enfonçait dans sa chair, un coup de pied le cloua de nouveau au sol. Et plusieurs s'en suivit. Le blond hurla lorsque les coups lui déboîtèrent l'épaule et aggravèrent sa fracture. Il avait l'impression que ses côtes déchiraient ses organes. Son cri n'avait rien d'un cri de jouissance qu'il avait l'habitude de pousser quand on le martyrisait. C'était un cri de douleur qui vous déchirez le cœur et vous le retournez, comme si la personne agonisait dans d'atroces souffrances. Il était si fort qu'il résonna dans toute le manoir. Et il ne fallut pas plus à Gwenaël pour décider d'intervenir, et plus rien ne pouvait l'en empêcher, d'ailleurs, en entendant ça, plus personne n'essaya de le raisonner. L’aîné des Nyx savait parfaitement reconnaître les différents cris de son frère et savait quand la douleur devait trop forte et insupportable pour qu'il en tire du plaisir. Au début, quand le bruit de meuble qui se brisaient s'étaient fait entendre, Aileen l'avait retenu en disant qu'il devait simplement s'amusait en plaisantant. Il avait protesté en disant que ce n'était pas normal et lui avait fait voir le message qu'il avait reçu un peu plus tôt. Maintenant, elle regrettait amèrement de ne pas l'avoir laissé intervenir plus tôt.

Gwenaël s'était élancé le plus vite possible à l'étage, suivit de sa mère qui voulait être près de son fils, tandis que Carole serrait contre elle ses deux enfants en pleurent et tentant de les rassurer en disant que ce n'était rien. Arrivé devant la porte, l'héritier des Nyx la défonça d'un coup de pied jugeant cela plus rapide que de tourner la clenche. Le spectacle qu'il découvrit l'horrifia. Jamais il n'avait vu son frère dans un tel état, et Dieu sait à quel point lui même avait pu le tabasser. Mais là, cela n'avait rien avoir. Hael était prostré par terre et tentait d'échapper à son bourreau en rampant dans le verre, s’écorchant un peu plus à chaque fois qu'il arrivait à avancer d'un centimètre. Il haletait à cause de la douleur et de temps en temps hurlait quand un coup était plus fort qu'un autre. Malgré tout cela, il tentait encore de résister, refusant de perdre. Des meubles étaient brisés, et la chambre était sans dessus-dessous. Son sang avait éclaboussait les murs et une marre se rependait par là à l'endroit où il se trouvait. Le sang de Gwenaël ne fit qu'à tour, et fou de rage il s'élança sur Erèbe, le plaquant au sol par surprise. Fou de rage, il commença à le frapper aussi fort qu'il le pouvait.

Quand Aileen entra dans la chambre à son tour, elle laissa échapper un cri en voyant l'état dans lequel se trouvait son fils. Elle avait posé par réflexe ses mains devant sa bouche pour étouffer son cri. Les larmes aux bords des yeux elle se précipita auprès de son dernier pour le prendre dans ses bras. Elle ne devait pas céder à la panique et se laisser dépasser. La situation était grave, il fallait garder son sang froid.

« Hector ! », hurla-t-elle pour que le majordome vienne l'aider à transporter son fils dans un lieu sûr.

« Gwenaël... non... doucement... », lança Hael difficilement, dans les bras de sa mère.

Le poing de son frère s'arrêta en l'air, alors que son autre main serrait le coup du brun pour lui relever la tête.

« Que je sois indulgent avec lui ? Ne me fait pas rire Hael. Regardes dans quel état tu es ! Et tu me demandes encore d'y aller doucement avec ce type ? Quoique tu aies fait, cela ne méritait pas ce qu'il t'a fait. »

« Gwenaël... », supplia Hael du regard.

L'aîné écarquilla les yeux de surprise, tandis qu'il serrait un peu plus le cou d'Erèbe. C'était la première fois que son frère le suppliait de faire quelque chose. A quel point le blond pouvait-il aimer cet homme pour qu'il lui demande d'arrêter de le tabasser sous ses yeux ? Dans leur clan, la violence était quelque chose d'ordinaire et les Nyx la supportaient très bien. Les seuls fois qu'ils ne se réjouissaient pas d'une scène violente, c'était quand un être cher était en cause. Pour qu'Hael le supplie de l'épargner alors qu'il venait de l'humilier en le frappant autant c'était que ce vampire était très important. Jamais il n'aurait imaginer qu'une telle chose arrive. Connaissant son frère, il était pas sur de pouvoir qualifier ça d'amour, mais en tout cas, ça lui ressemblait bien.

« Fais le vite sortir de là ! », cria-t-il à sa mère, alors qu'Hector était enfin arrivé pour l'aider à le soulever et l'emmener dans une autre pièce.

« Gwen... », dit-il une dernière fois.

« Ça va ! J'ai compris. », cracha-t-il sans se retourner. Il regardait Erèbe avec un regard de tueur. Il avait envie de lui briser la nuque avec la seule force de sa main, mais il devait se retenir pour son frère.

L'héritier des Nyx donna encore un ou deux coups de poings avant de se lever du corps du brun. Il l'attrapa par le cou et le souleva avant de le plaquer contre le mur.

« Alors, on est calmé maintenant ? Où on a besoin encore de quelques coups pour retrouver la raison.» Grâce au message de Kiyosumi, il savait qu'Erèbe n'était pas dans son état normal. Cependant, cela ne l'empêchait pas de le détester pour ce qu'il venait de faire à son petit frère et ne l'excusait pas.

« Si jamais tu recommences, je te tue. Et peu importe ce que mon frère dira. Je ne l'écouterais pas deux fois.», menaça-t-il, « Je vais t'envoyer quelqu'un pour te soigner, on aura une petite discussion plus tard, quand tu auras complètement repris tes esprits. »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Erèbe et Kiyosumi Ketsueki

Message par Kaminari le Mar 26 Aoû - 16:08

Perdu dans sa rage, Erèbe n’entendit pas la porte se faire défoncer. Par contre, il sentit parfaitement bien le corps qui percuta le sien, l’envoyant au sol. Le brun se débattit telle une bête sauvage, essayant d’échapper à la prise, et gronda alors que sa proie lui échappait. Le premier coup frappa son visage, envoyant sa tête sur le coté et il se débattit encore plus, essayant d’échapper à la prise de celui qui le maintenait. Au deuxième coup, il sentit un craquement au niveau de son nez et il planta ses crocs dans sa lèvre pour ne pas gémir. « Un Ketsuki ne doit pas montrer sa douleur. Il doit supporter. ». C’était une des premières choses qu’il avait appris et c’était tellement inscrit en lui que même s’il avait perdu l’esprit pour le moment, il se retint pour ne pas montrer qu’il avait mal. Gwenaël n’y allait certainement pas de main morte, ce qui n’était pas si étonnant au vu de l’état dans lequel était Hael. Au sixième coup, ce fut le tour de la pommette et il ne put cette fois s’empêcher de gémir de douleur.

Les coups et surtout la douleur eurent l’avantage de le faire sortir légèrement de sa crise et d’entendre les paroles d’Hael. Erèbe ouvrit la bouche pour essayer de respirer un peu mieux, la prise de l’héritier des Nyx sur son cou et sa position sur son torse l’étouffant. Il tourna ensuite légèrement le regard vers le blond avant de reposer ses yeux sur celui qui était au-dessus de lui. En voyant son regard de tueur, Erèbe montra à nouveau les crocs et gronda difficilement, la gorge douloureuse.

Le cadet des Ketsueki encaissa les deux coups suivants, lâchant de nouveau un gémissement, le coup ayant atteint sa fracture. Erèbe attrapa le poignet qui maintenait son coup pour essayer de faire lâcher le plus vieux, bien que c’était peine perdu. S’il était calmé, peut-être pas complètement. Mais au moins, il avait retrouvé une partie de ses esprits, ses yeux ne reflétant plus seulement de la folie. Cela ne l’empêcha tout de même pas de grogner sur Gwenaël. Il ne doutait pas que celui-ci pouvait le tuer et le tuerait s’il recommençait. Il avait été sur le point de le faire aujourd’hui. Si Hael n’était pas intervenu…

Le plus grand le lâcha enfin, le laissant tomber à terre et sortit enfin de la pièce alors qu’Erèbe toussait légèrement en se massant la gorge. Il n’avait pas l’habitude d’être étranglé. En général, c’était lui qui faisait subir ça aux autres. Il alla ensuite dans un coin de la pièce qui n’était pas trop détruit et s’assit à même le sol, essayant de déterminer les dégâts qu’il avait subit. En entendant la porte grincer, il releva la tête et la personne se figea en voyant son regard encore à moitié fou. Surtout que le grognement qu’il fit n’invitait pas à s’approcher. La dernière chose que le sadique avait envie était qu’on voit l’état dans lequel il était actuellement. Il était comme un animal blessé qui se cachait pour penser ses blessures. Le serviteur envoyé par Gwenaël reprit cependant contenance et s’avança en ignorant l’air menaçant du brun.


« - Je suis ici pour vous soigner. Et vous ne me ferais rien parce que le Maître ou même son frère ne vous laisserons pas faire. »

Erèbe essaya de se reculer un peu plus mais il était déjà plaqué contre le mur. Il refusait la pitié de cette homme alors que celui-ci sentait la peur à plein nez et qu’il devait sans doute rêver de le laisser comme ça. Malheureusement, comme celui-ci l’avait dit, il ne pouvait rien faire. Pas alors qu’il venait de goûter à la force du plus âgé des frères d’Hael. Le sadique le laissa donc s’occuper de son visage, se retenant de montrer sa douleur lorsqu’il s’approcha de son nez et de sa pommette. Au moins, la douleur lui permettait de revenir petit à petit à la réalité, retrouvant complètement la raison. Une fois fini, le domestique d’Hael s’empressa de partir.

Il avait perdu le contrôle. Complètement. Si son père l’apprenait… Le brun frissonna légèrement. Ca ne lui était jamais arrivé. Ou alors, il ne s’en souvenait absolument pas. Ce qui ne serait pas étonnant quand il voyait qu’il ne se rappelait pas grand-chose après la réplique de son compagnon qui avait fini par lui faire péter les plombs. Il se souvenait juste s’être déchaîné sur celui-ci. Mais jusqu’à quel point… ? Et pourquoi… ? Pourquoi celui-ci avait-il arrêté Gwenaël, alors qu’il avait toutes les raisons de le tuer. Pourquoi ?! Erèbe ne comprenait pas et ça l’énervait. Il voulut mettre son visage dans ses mains avant de gronder sous la douleur. Il avait presque oublié ses blessures. Il sentit quelque chose vibrer dans sa poche et retira son téléphone, qui avait survécu par on ne sait quel miracle, avant de regarder le message :
"S’il te plait Erèbe, dis moi que tu viens bien… K. K.". Erèbe resta le regard fixé sur son écran avant de finir par répondre un « je suis en vie… ». Il appuya ensuite sa tête contre le mur, fermant les yeux et attendant que le frère d’Hael vienne le voir.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Je suis un fantôme qui va et qui vient~ On ne me voit pas mais je suis toujours là~
avatar
Kaminari
Sixième

Messages : 345
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 23
Localisation : Cachée entre les lignes, attendant sagement une faute ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hael, Gwenaël et Aileen Nyx~

Message par Azili le Mar 26 Aoû - 23:56

Soutenu par sa mère et Hector, Hael essayait de marcher tant bien que mal. C'était la première fois qu'il était aussi amoché que cela et qu'il n'appréciait pas la douleur. Il avait bien trop de blessures pour cela. Dans sa tête, il revoyait encore le regard de son compagnon de chasse enchaînant les coups avec une telle rage. Le blond avait presque eu peur, pas peur d'avoir mal ou sa vie, non peur qu'Erèbe ne puisse plus redevenir lui-même et que la rage le consume, le rendant complètement fou, et qu'il le perde ainsi.

Il avait toujours su qu'un jour il finirait par dépasser la limite avec lui. Il jouait avec le feu et était souvent proche de franchir la ligne. En temps normal, il savait s'arrêter pour ne pas aller trop loin et jouait habilement avec pour le pousser hors de lui et obtenir ce qu'il voulait. Cependant, il ne comprenait toujours pas où il avait merdé sur ce coup. Il avait beau retourner les événements dans sa tête il n'arrivait pas à trouver le moment où la goutte d'eau avait fait débordé le vase. Seul son cadet pouvait répondre à ses interrogations. Il espérait que Gwenaël ne l'ait pas trop amoché. Il lui faisait confiance et savait qu'il le retrouverait vivant mais il ne savait pas dans quel état. Il allait devoir s'excuser, à sa façon, auprès de son frère et le remercier, il lui en devait une.

Aileen aida son enfant à s'asseoir sur le lit dans la chambre où elle séjournait. Il grimaça de douleur. Les petits gestes ordinaires lui faisaient un mal de chien. Sa mère serrait les dents pour garder son sang froid, mais voir son fils, son petit dernier, son bébé, dans un sale état lui retournait le cœur. Elle n'avait pas vu quelqu'un comme ça depuis très longtemps, la dernière cela devait être son mari, quand il était encore fougueux dans sa jeunesse et qu'il était revenu le seul survivant lors d'un guerre de clan. Et pourtant elle en avait vu des gens blessés. Elle n'était pas présente sur les champs de bataille mais à l'arrière en tant que médecin pour soigner les gens de son clan.

« Hector allez me chercher la trousse de secours, de la glace et une pince à épiler le plus vite possible. Et beaucoup de bandage, ainsi de quoi faire une écharpe. »

« Bien Madame. »
, s'empressa de dire le majordome avant de sortir de la pièce. Il ne voulait pas perdre une seconde car lui aussi s'inquiétait pour son maître. Il savait qu'à présent il était entre de bonnes mains mais son état était critique.

«Mon chéri, dans quel état tu es... », soupira-t-il, laissant Hael voir son inquiétude. Pour ça aussi il allait devoir s'excuser. Il allait avoir son quota d'excuse à faire pour l'année, lui qui disait rarement « désolé ». Mais quand cela touchait des membres de sa famille, il mettait sa fierté de côté.

« Il t'a pas loupé... Je t'avais dis d'être prudent. Tu ne fais pas assez attention, et tu te crois plus fort. Je ne te dirais pas de ne plus le voir, je sais à quel point il est important pour toi... Mais promet moi une chose, soit plus prudent à l'avenir et ne dépasse pas les limites. J'aurais préféré que tu reçoive une autre leçon que celle là pour te montrer que tu n'es pas invincible. Et je ne parle pas que pour lui, mais aussi pour les chasseurs. Hael, tu as toujours été si imprudent et téméraire. », dit-il en lui caressant tendrement la joue, les yeux noyés de larmes, sans pour autant qu'elles ne coulent.

Le blond appuya sa tête sur la main de sa mère, et, avec son bras encore valide, chassa les larmes naissantes des yeux de sa mère.

« Je te le promet, oui. C'est la première fois que je le vois comme ça. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. »

« Et j'espère que ça sera la dernière qu'une telle chose. », lança Gwenaël qui s'était accoudé à l'encadrement de la porte, « Que les choses soient bien claires Hael, je ne laisserais pas ce genre de chose se reproduire. La prochaine fois, je le tue et rien ne pourra m'arrêter. Je t'ai écouté aujourd'hui, mais je ne serais pas aussi clément si jamais ça se reproduit. Si tu ne veux pas que ça arrive, tiens le mieux que ça en laisse. Et tu vas devoir trouver une excuse pour ton neveu et ta nièce pour expliquer ton état. Ils sont en pleurs. Raconte leur une jolie histoire. »

« Hm... d'accord. », acquiesça docilement le cinquième fils, face à l'autorité de son frère, quand il jouait le rôle du futur chef de clan, il n'en menait pas large et se soumettait à lui. « Comme il est ? »

« Il s'est calmé, mais je lui ai refait son portrait. Enfin, il est toujours en meilleur état que toi. Je retourne lui parler une fois qu'il se sera fait soigné. »

« Laisse moi lui parler avant. Tant que c'est à chaud, je veux savoir à quel moment j'ai dépassé la limite. Où est-ce que j'ai merdé. »

« Très bien. Je ne resterais pas loin, juste au cas où. »

« Très bien. »

« Je retourne voir mes enfants. Préviens moi quand tu iras lui parler. »

« Mon chéri, tu devrais te laver les mains avant, tu as du sang. »


Gwenaël acquiesça avant de prendre congés lorsqu'Hector arriva. Hael eut droit à des soins complet. Sa mère enleva avec attention tout les morceaux de verre à l'aide de la pince à épiler, puis lui désinfecta la moindre petite plaie. Pendant ce temps, le blond maintenait un sac de glaçons pour tenter de faire dégonfler un peu son coquard. Avec Hector, Aileen remboîta l'épaule de son fils. Celui-ci hurla lorsqu'elle dû appuyer à l'endroit de sa fracture aux côté pour s'occuper de son épaule. Il prit bien soin de lui bander fermement les côtés en attendant de pouvoir faire mieux, et elle fit de même avec son nez après l'avoir remis droit. Elle termina par lui faire une écharpe pour son bras, après l'avoir examiné sous toutes les coutures.

« Évite de trop bouger. Tu seras privé d'exercice pendant un moment. Hors de question d'aller crapahuter avec les enfants partout et encore moins de t'amuser avec ton compagnon ! Je vais aller chercher de quoi faire du plâtre pour de faire quelque chose plus décent pour tes fractures. Ainsi que pour ton ami. Je doute que Gwen ne lui ai cassé quelque os. Et je ne veux pas te voir quitter ta chambre ce soir. Hector t'apportera à manger, et tu auras intérêt à tout manger. »

« Merci... », se contenta-t-il de dire. Il aurait bien protesté en disant qu'il n'était plus un enfant, mais c'était plutôt déplacé. « Tu peux prévenir Gwenaël que je vais parler à Erèbe ? »

Sa mère se contenta de faire un signe de la tête avant de partir. Son majordome l'aida à se relever et il voulu se débrouiller pour marcher. Il ne pouvait pas toujours se reposer sur les autres et il avait déjà trop comptait ce soir sur eux. Maintenant, il devait régler les choses tout seul, comme un grand. Il espérait seulement que le brun était bien calmé et qu'il n'allait pas lui sauter dessus quand il verrait son visage. Son frère lui fit signe qu'il restait dans le couloir, prêt à intervenir si besoin. Devant la porte, il inspira profondément, réfléchissant à comment il avait engager la conservation et être le plus naturel possible et sans provoquer son partenaire, ce qui allait être très dur.

«Ah~ je l'aimais bien ce meuble. », dit-il en entrant dans sa chambre et en inspectant les dégâts. Dans le feu de l'action, il m'avait pas réalisé la brutalité de la scène et ce n'était quand voyant le désastre qu'il compris. Qu'est-ce qui avait mis Erèbe dans cet état, il espérait bientôt le découvrir.

« Hm... tu m'as pas raté. », ajouta-t-il en passant devant un miroir accroché au mur qui avait survécu, « J'espère que je ne vais pas avoir une bosse sur le nez, ça gâcherait mon beau visage~. »

Il continua d'avancer prudemment dans la pièce pour aller s'asseoir au bout de son lit, restant ainsi à une distance raisonnable de l'animal blessé à terre. En temps normal, il se serait moqué de lui en lui disant qu'il était bien pitoyable, mais cette fois-ci il préféra se taire pour éviter d'empirer la situation.

« Bon, qu'est-ce que j'ai fais cette fois pour que tu réagisses autant ? », alla-t-il droit au but jugeant que ça ne servait à rien de tourner autour du pot, il valait mieux en venir directement aux faits.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Erèbe Ketsueki avec la participation de son grand frère adoré, Kiyosumi

Message par Kaminari le Mer 27 Aoû - 16:08

Erèbe enleva sa tête du mur en entendant des pas arriver près de la chambre où il se trouvait en ce moment. Ses yeux se posèrent alors sur la porte et il ne put s’empêcher de montrer légèrement les crocs en voyant que c’était Hael qui entrait. Il ne bougea cependant pas, suivant son partenaire du regard. Le sadique l’examina de haut en bas, confirmant qu’effectivement, il ne l’avait pas raté. Son compagnon de chasse était beaucoup moins mignon maintenant. Au moins, il mettrait un moment avant de retourner draguer n’importe qui.

« - Et moi, j’espère que si, tu arrêteras peut-être de sauter tout ce qui te passe sous la main comme ça, grogna Erèbe, sa possessivité étant de retour. »

Il sentit sa colère remonter légèrement au souvenir du fait qu’il était obligé de penser à Hael pour pouvoir coucher avec quelqu’un alors qui doutait que le blond ait ce souci. Le brun resta toutefois calme, refusant de perdre une nouvelle fois le contrôle. Heureusement, Hael ne semblait pas vouloir faire la moindre remarque moqueuse. Au moins, il semblait avoir retenue la leçon pour le moment. Dommage qu’il ait du perdre l’esprit pour ça.

En entendant la question du masochiste, Erèbe ricana légèrement. Qu’est-ce qu’il a fait ? Il lui posait vraiment la question. Quoiqu’à vrai dire c’était surtout l’accumulation des actions d’Hael qui l’avait fait craquer. La dernière réplique une fois arrivé dans la chambre avait été la goutte d’eau de trop.


« - Ca dépend… Je le fais dans l’ordre alphabétique ou chronologique ? »

Avec cette réplique, on pouvait sentir qu’Erèbe n’avait pas encore retrouvé son état normal. Après tout, le nombre de fois où il avait fait de l’ironie dans sa vie pouvait sans doute se compter sur les doigts de la main. Mais à ce moment, il était trop occupé à garder une main ferme sur ses émotions pour être de ne pas craquer à nouveau lorsqu’il répondrait à la question de son partenaire. Un silence s’installa alors qu’Erèbe essayait de mettre de l’ordre dans ses idées.

~~~~

Pendant ce temps, Kiyosumi regardait son message, soupirant légèrement de soulagement. Au moins, son frère avait survécu et Hael aussi vu que Gwenael n’avait pas tué Erèbe. Mais le cadet n’avait pas vraiment répondu à sa question. Certes, il était en vie mais dans quel état. L’héritier des Nyx n’avait pas dû y aller de main morte avec lui.  Le pur japonais soupira tout en se passant une main sur le visage. Pourquoi Erèbe ne l’avait-il pas écouté… ? Et surtout pourquoi avait-il eu la stupidité de donner cette adresse à son frère. Il finit par prendre son téléphone et appeler sa femme.


« - Kiyosumi ? Où est-tu ? Tu es parti si soudainement… Il s’est passé quelque chose ?
- Non… Enfin, si… Je ne serai pas là ce soir… Et peut-être demain aussi. Préviens mon père également.
- Tu me fais peur… Ce n’est pas grave au moins, tu vas bien… ?
- Ne t’en fais pas, moi, je vais bien. Je ne peux en dire autant d’Erèbe. Dis à mon père qu’il a fait une crise et que je reste avec lui. Il comprendra.
- Une crise… ?
- Je t’expliquerai plus tard. Je t’aime, mon amour.
- Moi aussi, je t’aime… Fait attention.
- Toujours.
»

Kiyosumi raccrocha finalement avant de descendre de son arbre et de se diriger vers la porte de la maison. Il frappa ensuite, espérant que la famille Nyx le laisserait voir son frère.

~~~~

Erèbe se leva finalement de la place où il était pour tourner en rond comme un animal en cage, et commença à parler, conscient que son partenaire devait être mis au courant. Bien qu’il ne comptait as tout lui dire non plus. Notamment, le passage avec l’autre vampire.


« - Tu veux vraiment que je te dise, très bien, gronda-t-il. Tu as très bien vu que mon père… Enfin que nous n’avions pas de très bonnes relations. »

Il n’allait pas tout de même pas dire qu’il avait peur de son père. Bien qu’Hael devait s’en douter vu la façon dont il agissait face au chef de famille. Moins il restait en sa présence et moins il lui parlait mieux il se portait.

« - Et toi… Toi, tu  fais affaire avec ! Et tu refuses de me dire de quoi il s’agit. Est-ce que je ne te suffis pas, il faut aussi que tu teste mon père ! Tu es à moi, je ne laisserai plus personne poser ses doigts sur toi. »

Il se doutait que le frère aîné de Hael ne devait pas être loin, étant donné qu’il avait entendu deux personnes venir vers la chambre. On ne savait jamais si l’autre écoutait leur conversation. Donc il n’ajouta pas le fait qu’il était prêt à le tuer pour empêcher. Ce qui était entièrement faux étant donné que s’il avait vraiment eu envie de le tuer, il l’aurait fait un peu plus tôt. Or il n’avait fait que le blesser. Mais ça, Erèbe n’était pas prêt de se l’avouer, qu’il ne pouvait pas tuer son compagnon.

« - Ensuite, par ta faute, je me suis donné en spectacle devant toute ma famille. Qui sait ce qu’ils vont s’imaginer maintenant. Qu’on est un couple, n’importe quoi ! Et toi… Tu as rigolé. Ca te faisait rire. !si tu savais combien j’ai eu envie de te frapper à ce moment. Comme si ça ne suffisait pas, tu t’es enfui lâchement, échappant à ce que je t’avais prévu. Et tu m’as embrassé ! »

Pour montrer à quel point, la chose le contrariait, il frappa un des murs, serrant les dents à la douleur qui se fit sentir. Il reprit ensuite ses allées et venues, grondant légèrement.

« - J’étais fou de rage. Alors j’ai décidé de laisser le petit mot. Qu’est-ce que ça m’a fait du bien à ce moment. Après je me suis dit que j’allais être tranquille et j’en ai profité. Mais tu n’as pas répondu à ma provocation ! Pire, tu n’as même pas envoyé un de tes messages pour m’emmerder. Et si un chasseur t’avait attrapé, vu l’état de satisfaction dans lequel tu étais en m’abandonnant, je doute que ça aurait été dur pour eux. Mais qu’on soit clair, tu es ma chose et je suis le seul à avoir le droit de te tuer. Il est de question que les chasseurs le fassent à ma place. Puis je me suis dit que tu pouvais aussi être allé voir mon père et j’ai appelé mon frère qui m’a confirmé que tu n’étais pas passé. »

Le sadique s’arrêta quelques minutes pour essayer de remettre à nouveau ses idées au clair, pour se rappeler ce qu’il avait fait ensuite. A vrai dire, la rage qu’il commençait déjà à ressentir à ce moment avait embrouillé légèrement ses souvenirs. Il se rappela soudainement qu’à ce moment, il s’était énerver contre un mur. Et qu’il avait apprécié la douleur. Oubliant la présence d’Hael sur le lit, il partit dans un monologue pour lui-même.

« - Cette douleur… Non, je n’aime pas ça. Je n’aime pas quand il me prend, essaya-t-il de se convaincre, bien qu’un léger frisson le parcourut. Je suis LE dominant. »

Erèbe donna un nouveau coup dans le mur, sa colère remontant légèrement. Il se mordit la lèvre, retenant un léger gémissement. Pourquoi ?! Comment pouvait-il aimer ça ?! Il se souvint ensuite dans la boite de nuit, la réaction des autres et les paroles du vampire qui était venu le voir.

« - Même eux l’ont senti. Il me l’a dit quand il ait venu. Je domine quoi qu’il arrive. Je ne peux aimer l’inverse. Pourtant, je laissé me dominer ! Il est celui qui m’a pris pour la première fois. Pourquoi, je l’ai laissé faire ! Et puis, pourquoi ?! Pourquoi suis-je obligé de penser à lui ?! »

Il se retourna vers Hael, grondant de nouveau férocement alors que son aura noire était de retour autour de lui. Il se retint de toutes ses forces de sauter à nouveau sur le masochiste. Il rêvait de pouvoir serrer ses doigts autour du cou.

« - Tout ça, c’est de ta faute, tu t’es incrusté dans ma vie. Je ne voulais pas de toi ! Je voulais être tranquille. Mais tu es arrivé. Tu m’as rendu dépendant ! Je n’arrive même plus à me contrôler ! Ton sang… Ton putain de corps ! Je n’arrive même plus à avoir une érection ni a avoir du plaisir sans penser à toi ! »

Les poings serrés, les crocs sortis, Erèbe finit par se figer en se rendant compte de ce qu’il venait d’avouer. C’était la chose qu’il ne voulait pas qu’Hael apprenne. Et il l’avait dit. Il plissa les yeux, défiant Hael de dire quoique ce soit. S’il le faisait, il n’était pas sûr de pouvoir se retenir et tant pis si Gwenael intervenait.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Je suis un fantôme qui va et qui vient~ On ne me voit pas mais je suis toujours là~
avatar
Kaminari
Sixième

Messages : 345
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 23
Localisation : Cachée entre les lignes, attendant sagement une faute ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hael Nyx

Message par Azili le Jeu 28 Aoû - 1:02

Essayant de scruter Erèbe dans la pénombre, Hael attendait patiemment qu'il lui réponde en espérant que lui aussi aille droit au but, les discussions sérieuse ce n'était pas son truc, généralement il évitait ce genre de chose, mais là, il ne pouvait pas esquiver et devait de confronter à ça. C'était la première fois qu'il allait en avoir une avec le brun, et cela le rendait un peu nerveux, même s'il ne le montrait pas. Il savait qu'il devait marcher sur des œufs avec lui et que s'il faisait une erreur, il risquait gros. Ce n'était pas pour sa vie qu'il craignait, mais bel et bien perdre quelque chose qui lui semblait aussi important que vivre : Erèbe. Alors, pour éviter de lancer de l'huile sur le feu, il se retint de lui qui que cela n'allait pas être avec un nez cassé que cela allait l'empêcher d'aller sauter le premier venu qui l'intéresserait, il lui restait autre chose que son visage et par chance son cadet avait épargné son appareil reproducteur. Alors étant en parfait état de marche, il n'aurait pas de problème à s'en servir pour baiser à droit à gauche. Il savait très bien charmer même sans sa belle gueule. Mais ça, il se garda bien de lui dire vu que cela était un sujet sensible. Il nota déjà sur sa liste, « des choses faire avec parcimonie qui énerve Erèbe », aller voir ailleurs trop souvent.

« Hm~ par ordre chronologique, s'il te plaît~. », dit-il en plaisantant en sentant très bien que son cadet n'était pas apte à rire.

Même s'il devait faire attention à ce qu'il disait, Hael restait Hael. C'était impossible qu'il reste sans absolument rien dire de déplacé. C'était plus fort que lui, il ne pouvait pas chasser complètement son naturel. Et puis, s'il lui énumérait les événements de manière chronologique, cela serait plus facile pour lui de voir où il avait merdé et dépassé la limite.
Pendant le silence qui s'installait entre eux, le blond observa attentivement son partenaire de chasse. Il en mettait du temps pour lui répondre. Il y a avait tant que ça de choses qui l'avait fait craquer ? Le vampire était-il en fait du genre très patient et accumulait tout jusqu'à craquer ? Cela l'étonnerait. Il essayait vraiment d'organiser correctement les événements chronologiques pour lui faire un parfait petit exposé ? Même s'il ne disait rien, il commençait à trouver le temps long et n'avait qu'une envie pouvoir enfin résoudre ce mystère.

S'il voulait vraiment qu'il lui dise ? Évidemment ! Sinon il ne serait pas venu vers lui tout de suite après s'être fait soigner, alors qu'il marchait à peine tout seul, pour le lui demander. Il fallait vraiment être motiver pour faire aussi rapidement face à son bourreau. N'importe qui aurait été traumatisé et n'aurait pas cherché à savoir pour. S'il ne voulait vraiment pas savoir, il n'aurait pas non plus demandé son frère d'être clément avec lui, et à cause de cela il lui en devait maintenant une. Et le cinquième fils détestait en devoir une à quelqu'un. Il osait le lui demander en plus ? Le blond ne répondit même pas jugeant cette question totalement débile.

Pas de bon rapport ? Bien sûr qu'il l'avait remarqué. Il fallait être totalement stupide pour ne pas remarquer ça d'ailleurs. Le grand Erèbe Ketsueki devenir un petit chiot tout tremblant et se pissant dessus face à son paternel. Hael se mordit la lèvre pour se retenir de dire ça. Il voyait bien que c'était un sujet très sensible chez le vampire. Il ajouta ce détail à sa fameuse liste. Donc, ne pas trop jouer avec l'affaire qu'il avait en court avec son père, très bien, c'était noté. Ce n'était pas pour autant qu'il allait lui révéler ce que c'était ni arrêter.

« Quoi ? J'embrasse si mal que ça pour que ça te contrarie ? », ne pu-t-il pas s'empêcher de dire pour plaisanter même si ses petites blagues ne détendaient certainement pas l'atmosphère.

Pour le reste, il attendait que son compagnon finisse pour lui répondre. Cependant, en le voyant parler tout seul, comme s'il n'était plus là, et frapper le mur, il se crispa légèrement de peur que sa crise recommence. Il aurait peut-être mieux valut qu'il ne commente pas. Surpris, il écarquilla les yeux. Quoi ? Il attendait vraiment qu'il lui envoie un message ? Son petit mot qu'il avait laissé avec le sang de sa victime était un acte désespéré pour qu'il le contact ? C'était un « appel moi » masqué ? En pensant ça, il ne pu s'empêcher de sourire. Comme c'était mignon de le voir être aussi fier et prendre des chemins détourner pour lui dire qu'il voulait le voir. Certes, pour avoir un œil sur lui à cause de sa possessivité. Mais l'Irlandais ne pouvait pas s'empêcher de trouver ça adorable. La prochaine fois, il serait mieux décrypter les messages de son cadet. Il nota ça aussi sur sa liste : « ne pas oublier de lui envoyer de petits mots doux ». Et en plus il s'inquiétait pour lui. Décidément, il était à croquer !

Oui, oui, tu es le dominant, pensa-t-il. C'était ce qu'il voulait bien lui laisser croire. Apparemment il s'était laissé un peu trop entraîné et avait fait voir son côté dominant au brun. Il devait faire un peu plus attention et se montrer plus docile pour lui faire plaisir. Cela n'allait pas être facile. Il ne pouvait pas s'empêcher de sourire, heureusement qu'Erèbe était trop occupé par ses pensées pour voir son visage rayonnant.

Le blond ne pouvait pas s'empêcher non plus d'être fier d'avoir pris et soumis un Ketsueki. Il se doutait bien qu'il avait été le premier à faire ça avec le brun, mais l'entendre de sa bouche ne pouvait que le rendre fier. En entendant la suite, il fronça les sourcils. Penser à lui ? De qui s'agissait-il ? C'était de lui qu'il parlait ? Et pour quoi faire ? Il n'eut pas longtemps à se poser la question que la réponse suivie et le stupéfia. Non ? Il était sérieux ? Il ne pouvait pas bander sans penser à lui ? Ça s'était la meilleurs ! Jamais il n'avait imaginé ça, c'était comme un rêve éveillé. Mais attendez une minute, il était allé voir ailleurs pendant son absence ? Il avait tenté de le remplacer ou quoi ? Cette idée lui effaça son sourire et il n'aimait guère ça. Il avait beau aller voir ailleurs, mais il n'aimait pas qu'on fasse comme lui. Il était le seul à avoir le droit de faire ça. D'accord, grâce à cela il savait maintenant qu'Erèbe était devenu complètement accro à lui et qu'il avait réussi a obtenir ça grâce à de durs efforts. Mais il aurait préféré que son compagnon s'en rende compte tout seul plutôt qu'en pénétrant un autre ! Enfin, il préféra mettre ça de côté et de garder que le positif : Erèbe était complètement mordu de lui au point de péter un câble. Quelle belle déclaration. On pourrait croire à de l'amour dit donc. Maintenant, il n'était plus le seul à être mordu.

Tant bien que mal, il se leva du lit et s'approcha de son partenaire dans l'idée de le calmer complètement. Maintenant, il savait tout ce qui n'allait pas et avec quoi il devait faire attention à ne pas trop tirer sur la corde. En particulier sur son petit problème d'érection. Même si au fond il trouvait ça très trop et mourait d'envie de le taquiner sur ça. Il aller devoir attendre un peu avant de lui envoyer une vanne sur ça. Il posa sa main valise sur la nuque du brun pour le forcer à approcher sa tête avant de l'embrasser passionnément en se collant contre lui.

« Bien~ à mon tour maintenant. », dit-il en se léchant les lèvres après avoir rompu le baiser.

« Tester ton père ? Quelle idée ? Je suis juste en business avec lui. Les hommes mûrs de l'âge de ton père ne m'intéressent pas ? Et pourquoi vouloir l'ancien modèle quand j'ai le plus récent à portée de main ? Plus jeune, plus fougueux ? Hm ? Il faudrait être idiot, et ça, je ne le suis pas. Et qu'est-ce qu'il avait ce baiser, hein ? », dit-il en l'embrassant de nouveau. « C'est tellement bon de sentir ta langue contre la mienne, ça m'en donne la chair de poule~ », il l'embrassa une nouvelle fois avant de reprendre.

« Tu t'es donné en spectacle tout seul, mon chou. Et estimes toi heureux, si ta famille pense qu'on est un couple nous deux, aucun membre de ta famille va vouloir s'approcher de moi, je ne risque pas de coucher avec un autre Ketsueki. Dis toi que c'est un mal pour un bien. La prochaine fois je n'oublierai pas de t'envoyer un petit message pour t'emmerder puisse que ça t'as manqué~. Et me prends pas pour un faible. Je ne me laisserait pas avoir par un vulgaire chasseur. C'est vexant~. Sérieux, tu penses vraiment que je laisserais un chasseur me toucher ? Rien que d'y penser, j'ai envie de gerber. »

Hael recula un peu d'Erèbe.

« Tu devrais en prendre un peu plus soin de mon corps qui te fais tant bander. Regarde un peu dans quel état je suis. Tu as intérêt à te montrer un peu moins passionné si tu veux continuer à pouvoir bander. Et comme ça tu es aller voir ailleurs ? Quel effet ça t'as fait d'être au pieu avec un autre ? C'est pas assez bien qu'avec moi. », sourit-il avant de se rapprocher de lui et de passer son bras valide autour de sa taille, «Et bien c'est pareil pour moi. Pas ton petit problème bien sûr. Mais c'est jamais aussi bon qu'avec toi. Ah~ rien que l'idée que tu me prennes, ça me donne des frissons. Si ton petit soldat ne se lève que pour moi, j'en ferais une joie de bien en prendre soin. Je suis fier qu'il ne soit qu'à moi~. Je serais bien fidèle moi aussi, mais la fidélité ce n'est que pour les couples, et comme tu l'as dis, nous n'en sommes pas un. Il n'y a que ça qui pourrait me faire tenir à carreau~. Si jamais tu le dis, alors je verrais à être bien sage. La décision n'appartient qu'à toi. », dit-il en souriant.

- - -
En entendant sonner, Victor se précipita à la porte pour ouvrir. Hector était bien trop occupé à aider Aileen a trouver ce qu'elle avait besoin pour continuer ses soins. Ses parents étaient dans une pièce à part et discutaient ensembles, trop occupés eux aussi.

« Oui ? », dit-il en reniflant, le nez rouge et les yeux bouffis. « Vous voulez quoi monsieur ? »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Erèbe Ketsueki et son demi-frère

Message par Kaminari le Jeu 28 Aoû - 14:11

Erèbe garda ses yeux fixés sur Hael, l’observant se lever difficilement. Il se demandait ce que sn compagnon allait faire. Au moins, il avait eu la présence d’esprit de ne pas faire le moindre commentaire après sa révélation. Il gronda légèrement en voyant le blond approcher mais ne bougea pas. Il fronça légèrement les sourcils avant de fermer inconsciemment les yeux et d’ouvrir la bouche pour laisser passer la langue d’Hael. Son froncement de sourcils revint alors qu’Hael prenait la parole, une fois le baiser brisé.

Le sadique ressentit de la satisfaction lorsqu’il entendit que le plus petit ne voulait pas mettre Kiyosuke dans son lit et qu’il faisait juste affaire avec lui sans qu’il y ait plus. Bien qu’il continuerait de surveiller de près pour être sûr. Après tout, rien ne lui prouvait que le blond lui disait la vérité.

Et il osait lui demander ce qu’avait ce baiser ? Dans l’esprit d’Erèbe, il n’y avait que les couples qui s’embrassaient. C’était ce que lui avait dit son frère lorsqu’ils étaient bien plus jeunes. Et Hael et lui n’était un couple. Pourtant, si cela l’avait vraiment dérangé, il aurait déjà envoyé valser son partenaire, peu importe le fait que celui-ci soit blessé. Et là, il le laissait faire, allant jusqu’à participer au baiser. Et cela montrait aussi qu’il aimait ça car il ne s’amuserait pas à faire des choses qu’il n’aimait pas. Mais ça, il n’était pas encore prêt à se l’avouer. Et il ne s’était même pas rendu compte que le baiser avait fini de le calmer.

Erèbe gronda ensuite. Certes, c’était lui qui s’était donné en spectacle mais la faute à qui ? Si Hael avait clairement dit à sa cousine qu’il ne coucherait jamais avec elle, au lieu de lui donner de faux espoirs, elle ne se serait pas accroché telle une sangsue à lui. Rien que de repenser à la scène, ses envies de meurtre envers sa cousine remontaient. Il valait mieux pour elle qu’il ne la croise pas.

Il réfléchit ensuite à ce que disait Hael. C’est vrai qu’il n’avait pas pensé à ça. A vrai dire, il n’y avait qu’Urara qui devait être assez stupide pour vouloir Hael alors que le blond avait couché avec lui. Personne dans la famille n’irait draguer une personne qui était déjà en couple avec un Ketsueki. Les membres du clan n’était pas connu pour leur gentillesse et draguer le compagnon de l’un d’entre eux revenait à ne déclaration de guerre, qu’importe qu’ils appartiennent à la même famille. Et tous connaissaient sa réputation, donc personne ne voudrait le défier. Donc, cela faisait moins de concurrents.

Le plus jeune grogna ensuite légèrement. Ce n’était pas ses messages qui lui avaient manqué, c’était le fait qu’il ne sache pas ce qu’il faisait et qu’il avait alors des chances qu’il soit allé dans le lit de quelqu’un d’autre. C’était juste sa possessivité qui avait parlé.  Au moins quand il lui envoyait des messages, cela montrait qu’il pensait à lui et qu’il n’avait pas trouvé quelqu’un d’autre de mieux que lui. Car si un jour cela arrivait, il se ferait à plaisir de détruire cette personne pour montrer que le masochiste lui appartenait. Et que puisqu’il avait choisi de le faire chier lui, alors il n’avait pas intérêt à trouver quelqu’un d’autre. Erèbe ne partageait pas. Même s’il se plaignait, il s’était habitué à avoir le blond dans les pattes. Et maintenant que le masochiste était le seul à pouvoir le satisfaire, il allait encore moins le laisser partir.

Le plus grand ne put empêcher son regard de parcourir le corps de son compagnon. Il était vrai qu’il y avait été un peu fort même si l’irlandais l’avait mérité. Et cela voulait dire qu’ils n’allaient pas pouvoir coucher avant un long moment. Surtout qu’Erèbe n’était pas connu pour sa douceur dans ces moments là. Il ne fit que montrer les crocs sans répondre à la question étant donné qu’Hael avait déjà la réponse.

Alors qu’il aurait dû être fier que le masochiste dise que ce n’était jamais aussi bon que quand il couchait avec lui, Erèbe ne ressentit que de l’agacement. Pourquoi aller voir ailleurs dans ce cas. Et ça l’agaçait également de savoir qu’Hael n’avait pas le même problème que lui.

Erèbe serra légèrement les poings, n’ayant qu’une envie, effacer ce sourire stupide du visage de son aîné. Oui, il n’était pas un couple. Mais si les gens y croyaient alors peut-être qu’il aurait moins de concurrence. Et si le blond tenait parole, il n’aurait plus à passer son temps à le surveiller et pourrait s’occuper à faire des choses un peu plus utiles.  Mais qui lui disait que le masochiste tiendrait parole ? Il devrait sans doute le surveiller encore plus attentivement pendant les premiers mois. Et si Hael tenait parole alors il relâcherait la surveillance. Après tout, Hael ne tiendrait jamais plus d’un mois sans aller coucher à droite, à gauche en plus de lui. Ou alors, il devrait l’épuiser suffisamment pour qu’il n’ait même pas idée d’aller voir ailleurs.

Passant lui aussi un bras autour de la taille de son partenaire de chasse, il agrippa les mèches blondes de son autre main, tirant légèrement dessus avant d’aller embrasser sauvagement Hael, mordant la lèvre pour laisser le goût du sang se mélanger au baiser. Il brisa ensuite celui-ci et se lécha les lèvres qui étaient rougis par le sang.


« - Si ça peut te faire plaisir et t’empêcher d’aller sauter tout ce qui bouge alors, soit, nous sommes un couple. Mais fait attention… Romps ta parole et non seulement, j’irais massacrer celui avec qui tu auras couché mais je ferais en sorte que tu ne puisses plus bouger avant plusieurs mois. Même s’il fat que je te brise les jambes pour ça. Et je t’achèterais une ceinture de chasteté pour qu’il ne te vienne plus jamais à l’idée de me tromper, gronda-t-il, une lueur sauvage dans le regard. »

Hael l’avait choisi et il allait devoir faire face aux conséquences de son choix. Il avait supporté pendant trop d’années les écarts du masochiste.

~~~~

Kiyosumi baissa légèrement les yeux en voyant la porte s’ouvrir pour laisser place à un petit garçon. Surement Victor, pensa-t-il. Gwenael lui avait beaucoup parlé de ses enfants la veille et s’il avait rencontré sa fille, ce n’était pas le cas pour le garçon. Il pâlit légèrement en réalisant qu’il avait été là lors de la crise de son frère et espéra qu’il n’y avait pas assisté. Un enfant ne devrait pas voir ce genre de chose.

L’héritier des Ketsueki s’accroupit pour se mettre à la hauteur de Victor et sourit doucement.


« - Bonjour… Je m’appelle Kiyosumi Ketsueki… Je suis un ami de Gwenael… Est-ce que ton père est là ? J’aurais aimé lui parler… »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Je suis un fantôme qui va et qui vient~ On ne me voit pas mais je suis toujours là~
avatar
Kaminari
Sixième

Messages : 345
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 23
Localisation : Cachée entre les lignes, attendant sagement une faute ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hael Nyx et sa petite famille~

Message par Azili le Sam 30 Aoû - 0:13

Hael souriait en attendant la réponse d'Erèbe, impatient de l'entendre. Il voulait voir sa réaction et quelle décision il allait prendre face à la proposition qu'il venait de lui faire. Allait-il l'envoyer promener ? Ou bien accepter ? A force de taquiner son compagnon de chasse sur ce sujet, à appeler son géniteur « beau-papa » et récemment à l'embrasser le blond vénitien s'était laisser avoir à son propre jeu et voulait maintenant être qualifier de couple. Allez savoir pourquoi, c'était sa dernière lubie du moment. Et puis, il avait la sensation qu'il pourrait ainsi toujours être avec son partenaire, faisant encore un pas pour être plus proche de lui. Il avait toujours ce besoin maladif de vouloir être en contact et près du brun, et avec le temps cela ne s'était pas arrangé. Voilà maintenant qu'il lui demandait d'être un couple. Mais que faisaient les couples concrètement ? Il ne savait pas exactement, à par tout ce qu'il avait pu encore sur le sujet, mais lui-même n'avait jamais été dans cette position. Son cadet était son premier... comment devait-il l'appeler d'ailleurs ? Petit-ami ? Non, ce genre d'appellation ne lui aller pas. Il valait mieux que les choses restes comme elles étaient et il tiendrait juste sa promesse de ne plus allait coucher à droit à gauche. Et pour le reste, il poserait quelques questions à Gwenaël sur le sujet. Ou plutôt Carol, c'était certainement elle la mieux placé pour ce genre de chose. Son frère était très pudique et en y réfléchissant il ne lui parlerais certainement jamais aussi ouvertement que ferait sa belle-sœur.

Quand le sadique l'embrassa à son tour, il se laissa faire, laissant échapper un léger gémissement de douleur quand il lui tira les cheveux. En temps normal il aurait apprécié, mais là, avec toutes ses contusions, ce geste lui faisait vraiment trop mal pour qu'il puisse en dirait plaisir. Cependant, il ne protesta pas comme il aurait pu faire, laissant au brun la sensation de dominer la situation. D'après tout, il avait pétait un câble aussi parce que son statut de dominant avait prit un coup. Le masochiste devait effacer un peu le sien pour redonner confiance à son partenaire.

« Oui~ ça me fait même très plaisir. Maintenant je t'appartiens corps et âme. Alors tâche de prendre un peu plus soin de mon corps à l'avenir. A cause de ça, on ne pourra pas fêter ça au lit et on devra attendre un petit moment avant de pouvoir. Mais quand mon corps sera de nouveau opérationnel, je compte bien fêter ça dignement. », sourit-il.

Hael savait qu'il tiendrait parole. Quand il avait dit qu'il allait faire quelque chose, il le faisait. Cependant, il ne pouvait pas en vouloir au brun de ne pas lui faire confiance, quand on le connaissait, c'était d'ailleurs légitime. Mais bon, on était jamais à l'abri d'un faux pas. Une soirée arrosée et on pouvait vite dérapé. Alors, si jamais il devait fauter, et que son partenaire le découvrait parce qu'il était quand même doué pour mentir et cacher les choses, il s'en moquait de ce qui pouvait arriver à la personne avec qui il aurait couché. D'un coup d'un soir meurt ou non, c'était la même chose, cela n'avait pas d'importance puisse que la seule personne avec qui il couchait et qui avait de l'importance n'était autre qu'Erèbe. Qu'il lui brise aussi les jambes il s'en moquait aussi. Les os, ça se ressoudaient. Par contre, l'idée d'avoir une ceinture de chasteté ne l'enchantait guère. Il savait que son compagnon en était tout à fait capable et il n'avait pas envie de tester l'engin. Rien que ça pourrait le dissuader s'il avait tout de même envie d'aller voir ailleurs.

- - -

« Mon papa, il dit que je dois pas parler aux inconnus parce que je pourrais tomber sur des personnes mal intentionnés qui veulent m'emmener même si elles ont des bonbons. Alors, je dois pas vous parler monsieur. », répondit Victor en reniflant de nouveau avant de claquer la porte au nez de Kiyosumi.

Anne, qui avait entendu une voix qui lui semblait familière, se leva pour aller voir ce que son frère faisait à la porte d'entrée et avec qui il parlait surtout.

« C'était qui ? »

« Un monsieur qui dit être ami avec Gwenaël. C'est qui ce Gwenaël ? Et il veut parler à papa ! »
, répondit le garçon en s'essuyant le nez avec le revers de sa manche.

« Gwenaël c'est notre père, banane ! Ce que tu peux être bête. »

« Mais papa, c'est papa ! C'est tout ! »

« Oui et bah il a un prénom comme tout le monde triple andouille ! »

« Non c'est papa ! »

« Maman l'appelle comment ? Hein ? »

« Mon chéri ! »


La fillette soupira de désespoir. Son frère lui faisait un peu penser à son oncle Faelan par moment. Sauf que Victor n'était encore qu'un enfant lui et qu'en grandissant il allait devenir un peu plus dégourdit et moins naïf.

« Et comment l'appellent mamie ? Papy ? Tonton Ismaël, Faelan, Samaël et Hael ? Et tout les autres, hein ? »

Le garçon resta la bouche bée et réalisa en effet que sa sœur avait raison et que son père ne s'appelait pas seulement « papa » mais bien Gwenaël.

« Vas t'acheter un cerveau crétin ! », lança-t-elle en ouvrant la porte pour voir qui se cacher derrière cette voix qui lui disait quelque chose.

« Oh ! Mais vous êtes le papa des jumeaux, Tora et Ryu! On s'est vu à l'anniversaire ! », lança gaiement l'enfant. « Désolé, pour mon frère, c'est un débile. »

« Mais euh ! »

« Vas plutôt chercher papa, il est là haut avec maman. Entrez, je vous en prie. »

Victor tira la langue dans le dos de sa sœur avant de partir en courant chercher son père. Il monta rapidement l'escalier et arriva à bout de souffle dans la pièce où se trouvaient ses parents. La porte était ouvert pour pouvoir entendre le moindre bruit suspect qui échappait de la chambre de son petit frère. Jusqu'à présent, tout semblait normal.

«Ça va aller mon amour. », dit Carole en caressant tendrement la joue de son mari.

« J'aurais pu le tuer si Hael ne m'avait pas arrêté... heureusement qu'il l'a fait... je n'aurais pas voulu que les enfants sachent ça. Et pourquoi faut-il qu'il soit aussi imprudent cet idiot, il va me faire des cheveux blancs. »

« Tu connais ton frère, il sait se sortir des situations dans lesquelles il s'est mis, je suis sûre que ça ira, je t'en fais pas. », dit-elle pour le rassurer avant de l'embrasser.

« Breuuuk ! C'est dégoûtant. », lâcha Victor en voyant ses parents s'embrasser.

« Qu'est-ce que tu fais là jeune homme ? Je t'avais dis de rester en bas. », gronda sa mère.

« Mais y'a un monsieur qui veut voir papa. Moi je lui avait refermé la porte au nez, mais Anne dit qu'elle le connait. C'est pas moi qui l'ait fait rentrer dans la maison ! »

« Un homme ? Avec ta sœur ? Carole, appelle moi si tu entends du grabuge dans la chambre d'Hael. Victor, viens. », dit-il en attrapant son fils par la main et il descendit voir qui était là.

« Ah Kiyosumi. Tu viens pour ton frère? »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Les frères Ketsueki

Message par Kaminari le Sam 30 Aoû - 19:33

Grondant légèrement, Erèbe se demanda s'il n'avait pas fait une bêtise en cédant à son partenaire. Ça semblait lui faire un peu trop plaisir. Pourtant ça lui éviterait de se retrouver à nouveau avec une photo d'Hael en train de prendre du plaisir avec un de ces misérables insectes qu'étaient les humains ou avec n'importe quelle autre race. Mais peut-être aurait-il dû dire qu'il n'était et ne serait jamais un couple et lui acheter une ceinture de chasteté. Enfin, ce n'était que des mots. Et si Hael l'embêtait un peu trop avec ça, rien ne l’empêchait d'en venir à cette seconde solution.

Par contre, il était certain qu'à partir de maintenant, il allait prendre soin du corps du plus petit. Au moins, si Hael avait compris la leçon, il se retiendrait sans doute de le pousser au-délà de ses limites. Et il ne perdrait pas à nouveau le contrôle. Ce qui éviterait au blond de se retrouver une nouvelle fois dans son état actuel. Et ça éviterait à lui-même de devoir retenir ses pulsions.

Et dire qu'il allait devoir attendre alors qu'il n'avait qu'une envie. Dominer sexuellement le blond et le marquer comme sien. Et cette fois, il ne laisserait pas à Hael l'occasion de prendre le dessus. A vrai dire, même s'il avait entendu le gémissement de douleur, ce qui lui avait procurer un léger sentiment de satisfaction, étant donné qu'il était rare d'entendre ce son chez son partenaire, ça ne l'aurait absolument pas dérangé dans le prendre maintenant pour réaffirmer son rôle de dominant. Mais le frère aîné n'était pas loin et il y avait de très forte probabilités pour qu'il l'arrête après ce qu'il avait fait au plus jeune Nyx.

Un léger grondement lui échappa alors qu'il se décollait du plus petit. Oh oui, vivement qu'Hael soit rétabli. Il sourit, montrant ses crocs aiguisés. Il avait hâte. Hâte de prendre le dessus sur Hael. Hâte de le voir sous lui, criant sous ses coups de rein. Il gronda sourdement, regardant son partenaire avec envie. Il serra ensuite les poings en se souvenant qu'il ne pouvait rien faire pour le moment. Il décida d'aller se défouler en allant taper sur le mur. Si cet idiot n'avait pas joué avec lui, il pourrait être en ce moment même en train de le faire crier.

~~~~

Kiyosumi haussa légèrement un sourcil en écoutant les paroles du petit garçon et il sourit ensuite, amusé, en se disant que Gwenael avait bien élevé ses enfants. Les siens auraient sans doute dit la même chose. Quoiqu'eux l'auraient sans doute fait tourner en bourrique en lui faisant faire trois fois le tour de la maison pour lui dire finalement que leur père n'était pas là. Ah qu'est-ce qui les adorait ses enfants. Bien qu'ils rendaient leur mère chèvre.  Lui, ça l'amusait mais comme dirait sa femme, il était resté un gamin dans sa tête. Sa tendance à vouloir s'amuser de tout le desservait parfois. Comme pour aujourd'hui.

Soupirant, Kiyosumi attendit patiemment que quelqu'un revienne lui ouvrir car il ne doutait pas que Victor allait finir par parler de sa rencontre avec lui. Et s'il fallait qu'il attende des heures sur le paillasson, il le ferait. Quoiqu'il finirait sans doute par envoyer un message à l'héritier des Nyx. D'ailleurs pourquoi n'avait-il pas fait ça directement ? Kiyosumi soupira à nouveau. Son frère le mettait vraiment dans tous ces états. Mais quoiqu'il arrive, il resterait à ses cotés. Ce n'était pas de la faute d'Erèbe s'il avait fini ainsi. S'il partait qui resterait-il à son petit frère ? Pas grand monde… C'était pour cela qu'il était aussi heureux que son cadet se soit trouvé Hael.

L'aîné des Ketsueki sortit de ses pensées et sourit en voyant la fille de Gwenael.


« - Bonjour, Anne. Ravi que tu te rappelles de moi. Et ne t'inquiètes pas pour ton frère, mes fils m'auraient claqué la porte au nez eux-aussi. Après tout,Victor ne m'a jamais vu. »

Kiyosumi suivit ensuite la jeune fille, regardant autour de lui, n'étant encore jamais venu ici. Tout comme Erèbe n'avait jamais dû venir non plus. Et le plus jeune n'avait pas dû faire attention à la décoration, contrairement à la nuit. Pour le peu qu'il en avait vu, il trouvait que cela correspondait assez bien au plus jeune Nyx.

Bon, il fallait voir le coté positif de cette observation. Rien ne semblait avoir été abîmé par ici et donc son frère avait dû retenir ses envies de meurtres. Ou alors, Hael avait attendu d'être dans un endroit un peu moins visible pour faire une remarque qui avait déclenché la crise de son cadet. Il allait vite avoir la réponse. Au moins, les enfants ne semblaient pas y avoir assisté, c'était déjà ça.

Le japonais tourna le regard en entendant la voix de Gwenaël.


« - En effet. »

Le châtain inspira ensuite, mettant de coté sa fierté de Ketsueki, avant de s'incliner face au futur chef de la famille Nyx.

« - Je suis désolé pour ce qu'il s'est passé. Je suis entièrement à blâmer. Pas lui. C'est moi qui lui ai donné cette adresse. Je savais… J'aurais dû savoir… Qu'il n'était pas en état. Je suis celui qui le connaît le mieux. Ce n'était pas comme si c'était la première fois en plus. »

Kiyosumi soupira en se redressant, passant un main sur son visage.

« - Il va me rendre vieux avant l'âge. Idiot de petit frère. »

Il posa ensuite son regard noisette sur Gwenael.

« - Puis-je le voir… ? S'il te plait... »

L'héritier des Ketsueki s'en remettait complètement à Gwenael. Si celui-ci ne voulait pas alors soit il attendrait que son frère ressorte d'ici pour aller le voir. Mais il espérait que le plus grand le comprendrait et qu'il le laisserait y aller. Après tout, il avait des petits frères également. Dont l'un venait sans doute de se faire massacrer par Erèbe. Kiyosumi ricana légèrement, en se passant la main dans les cheveux. C'était certainement une très bonne raison pour ne pas le laisser faire. Mais ce n'était pas de la faute d'Erèbe. Une lueur de colère passa dans ses yeux. Son père allait l'entendre quand il allait rentrer. Qu'il observe l'étendue des dégâts. Qu'il voit ce qu'il avait causé. Une sourire légèrement sadique prit place sur ses lèvres. Il allait d'ailleurs se faire un plaisir de demander la note des dégâts et de l'envoyer au chef de famille des Ketsueki pour qu'il voit bien les résultats de son « éducation ».

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Je suis un fantôme qui va et qui vient~ On ne me voit pas mais je suis toujours là~
avatar
Kaminari
Sixième

Messages : 345
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 23
Localisation : Cachée entre les lignes, attendant sagement une faute ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hael et Gwenaël Nyx

Message par Azili le Dim 31 Aoû - 18:38

Gwenaël fut rassurer de voir qu'il ne s'agissait que de Kiyosumi et non d'un pervers de pédophile qui avait réussi a s'introduire chez eux et qui se retrouvait seul avec sa fille. Tout les serviteurs de la maison étaient occupés à cause de qui venait de se passer et personne ne surveillait les enfants dans la maison. Si Victor était peureux et naïf, Anne était un peu tête brûlée et ne voyait pas les choses dangereuses. De nombreuses fois elle s'était retrouvée dans des situations périlleuses, et surtout quand elle traitait son frère de poule mouillée et qu'elle lui montrait qu'elle n'avait pas peur. L'aîné des Nyx s'était arraché plus d'une fois les cheveux à cause de son comportement. Sa femme lui disait souvent de laisser faire les enfants, qu'il ne fallait pas être trop souvent non plus sur leur dos et les surprotéger. Ils devraient tôt ou tard apprendre la vie, et elle était loin d'être rose, surtout pour des vampires. Il le savait très bien, cependant, il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour eux. Heureusement, sa fille était intelligente et il savait très bien qu'elle finirait par se calmer avec l'âge, mais pour l'instant il n'avait pas encore fini de s'inquiéter pour elle. Mais pour l'heure, tout aller bien et sa fille était en sécurité. Elle ne risquait rien avec ce père de famille. Et tant mieux, parce que le blond avait déjà eu son lot d'émotions fortes pour la journée.

« Pour quoi donc serais-tu le seul à être blâmé ? Ce n'était pas toi qui a mis en pièce mon petit frère. », dit-il un peu étonner de voir le châtain lui présenter des excuses mais en restant parfaitement calme comme à son habitude et toujours avec cette prestance caractéristique.

« Mis en pièce ? », interrogea Anne qui ne comprenait pas vraiment la situation, « C'est le vacarme qu'on a entendu, alors il s'est bien passé quelque chose ? Dis papa !  Il s'est quoi exactement.»

«Hael t'expliquera. Va voir ta mère et emmène ton frère avec toi. Ce n'est pas une conversation pour les enfants. »

« Mais papa ! »

« Il y a pas de mais qui tienne, tu files tout de suite. »


« Oui papa... », répondit-elle tout bas et mécontente que son père ne veuille pas la laisser écouter leur conversation. Elle se demandait ce qui avait bien pu ce passer et sentait que quelque chose de grave était arrivée sans savoir quoi. C'était frustrant et cela lui faisait un peu peur. Mais les ordres de son père ne pouvait pas être contredits... Elle attrapa la main de Victoir qui ne comprenait pas vraiment ce qui se passait autour de lui, bien trop petit pour réaliser les choses. Il avait juste sentit une énorme menace tout à l'heure, ce qu'il l'avait fait pleurer de peur.

« Cela devait bien arriver tôt ou tard je suppose. », reprit-il une fois ses enfants partis, « Et je préfère que cela soit arrivé maintenant. Au moins j'étais là pour arrêter le massacre. Suis moi, il est à l'étage, il s'explique avec mon frère. Il a voulu lui parler avant que j'ai une petite conversation aujourd'hui. », dit-il en se mettant en marchant et en montant l'escalier il poursuivit.

« Tu ne m'en voudras pas trop d'avoir employé la manière forte avec lui pour lui faire reprendre ses esprits. Vu son état, c'était le seul moyen, les mots étaient inutiles. Et je préfère te prévenir, aujourd'hui, j'ai été clément. Mais si jamais il recommence, je n'écouterais pas mon frère et je lui briserais la nuque sans aucune hésitation. J'éradique toute menace envers ma famille. », finit-il par dire en arrivant devant la chambre de son hôte. Il préférait jouer cartes sur table et lui dire la vérité. De toute façon, Kiyosumi devait bien se douter qu'il n'hésiterait pas à le tuer si cela se reproduirait. Surtout quand il verrait l'état de son frère, c'était le devoir d'un chef de famille de protéger les siens. Il se demandait d'ailleurs comment il faisait pour tenir debout encore. Sûrement grâce à ses années à encaisser les coups et son goût pour la douleur... En pensant cela, il soupira faiblement. Jamais il n'aurait imaginer qu'il pense « heureusement qu'il a vécu ça », un jour... Il serait certainement encore plus mal au point si ça n'avait pas était le cas.

« Hael, Kiyosumi veut parler à son frère, on va laisser seul. Tu sais ce que tu as a faire. Les enfants sont avec Carole dans notre chambre. »

« Oh~ Kiyosumi, c'est un plaisir de te voir. Bien~ j'y vais. », dit-il en s'éloignant d'Erèbe, « A toute à l'heure~. », dit-il sans ajouter de « mon coeur » même s'il avait une forte envie de prononcer ces mots.

Visiblement, ces deux là avaient mis les choses au claire et il se demandait comment le blond vénitien faisait pour ne pas être rancunier envers le brun. N'importe qui aurait du ressentiment. Leur relation devait être si forte qu'il pouvait passer l'éponge sur ça. Cela ne plaisait pas à Gwenaël qui fronça les sourcils. Il savait très bien qu'il devait accepter ça si son frère l'avait choisit. C'était un peu inespéré qu'il s'attache autant à quelqu'un et surtout à une personne qui semblait partager le même attachement que lui, qu'il ne pouvait pas faire sa loi de peur qu'Hael n'arrive plus jamais à lier de liens comme ça... Pourquoi n'avait-il pas une relation saine...

« Hael, tu devrais enfiler quelque chose sur le dos, tu ne feras que les inquiéter plus. »

« Ah~ exact ! J'avais complètement oublié que j'étais presque à poil. »


L'aîné soupira devant le peu de manière que son frère pouvait faire preuve par moment. Il manquait un peu de pudeur parfois... enfin, il pouvait mettre aujourd'hui ça sur le compte de l'émotion.

« Par contre, j'aurais besoin de ton aide. », lança-t-il à son frère en entrant dans sa salle de bain. Sans un mot, son frère le suivit.

« Tu peux m'attraper ça ? C'est trop pour que je puisse l'attraper à cause de mon épaule. »

« Ne te sers pas de ton épaule comme excuse, c'est juste parce que tu es trop petit. »

« Oh~ comme c'est méchant. J'ai pourtant essayé de grandir en mangeant de la soupe quand j'étais petit. 
», dit-il en plaisantant. « Et je t'assure que j'y arrive très bien tout seul normalement. »

Gwenaël esquissa un léger sourire . Si son frère plaisantait, c'est qu'il allait bien. Il leva le bras et attrapa un yukata d'une jolie couleur bleu foncé qui se marié bien avec sa couleur de cheveux. Il l'aida à l'enfiler sans mettre son bras qui était en écharpe dans la manche.

« J'ai l'air d'un yakuza comme ça~. Tu ne trouves pas ? Je suis classe non ? »

« Tu es surtout désespérant. »
, souffla-t-il. « Viens. »

Hael suivit son frère et sortit de sa chambre pour laisser les deux Ketsueki seuls.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Erèbe et Kiyosumi Ketsueki

Message par Kaminari le Lun 1 Sep - 1:49

Kiyosumi pâlit légèrement en entendant les paroles de Gwenael. Hael avait été mis en pièces. Etait-ce encore plus grave qu’il ne l’avait imaginé. Non, impossible, le plus grand des deux héritiers semblait trop calme. Si lui était à la place du Nyx, il serait sans doute fou de rage. Après, il ne connaissait pas encore bien Gwenael et peut-être que ce n’était qu’un masque.

Et il se dit que ce n’était peut-être pas lui qui avait mis en pièce Hael mais que s’il avait réfléchit juste 5 minutes, il n’aurait pas envoyé son frère ici. Ou, au moins pas tout de suite. Il l’aurait une minimum calmé. Il était le seul à avoir un minimum d’influence sur Erèbe après tout. Certes, son cadet se serait sans doute vengé sur Hael, mais pas au point qu’il semblait l’avoir fait un peu plus tôt. Mais le châtain ne pensait pas que la rage d’Erèbe serait à tel point qu’il fasse une crise de folie. Ne pouvant se défouler sur le blond, il avait dû accumuler et relâcher tout d’un coup.

Kiyosumi posa son regard sur la jeune fille et son soulagement augmenta lorsqu’il comprit que son intuition avait été bonne et que les enfants avaient été maintenu à l’écart. Ils semblaient tout de même traumatisés, enfin surtout pour Victor. Mais ça aurait pu être bien pire. Et s’il avait été là et avait essayé d’aider leur oncle… Déjà qu’Erèbe ne reconnaissait personne sauf lui lors d’une crise mais en plus, il détestait plus que tout les enfants. Sans doute parce qu’ils lui rappelaient son enfance. Alors ça ne l’aurait pas arrêté. Et si c’était arrivé, le cadet n’aurait plus été de ce monde. Les enfants étaient intouchables. Même lui ne lui aurait pas pardonné, alors qu’il savait que son frère ne se contrôlait pas dans ses moments. Il y a des choses qui étaient impardonnables. Encore plus quand on est père de famille.

Le futur héritier des Nyx regarda Gwenael avant d’hocher légèrement la tête. Sans doute, étant donné qu’il avait bien remarqué qu’Hael ne pouvait s’empêcher d’asticoter Erèbe. Et l’irlandais avait raison. Il valait mieux que ce se soit dérouler ici et que le plus vieux ait pu intervenir qu’un à un moment où le duo était seul chez eux.

Kiyosumi hocha une nouvelle fois la tête avant de suivre Gwenael. Bon l’héritier semblait avoir exagéré le fait qu’Erèbe ait taillé en pièces Hael, vu qu’ils semblaient que les deux soit en train de discuter ensemble. Il ne put cependant s’empêcher d’hausser un sourcil. Erèbe ? S’expliquer ? Il parlait bien de son frère, là ? Ce n’était pas du tout du genre de son cadet. Cela montrait encore une fois à quel point il tenait à SON Hael comme il le disait si bien.

Ecoutant le discours de Gwenael, Kiyosumi finit par acquieser.


« - Je ne t’en veux pas. Je sais à quel point il est irraisonnable dans ces moments. La dernière fois que c’est arrivé, j’ai dû l’assommer… Et je te comprends. J’aurais âgi de la même manière à ta place. Malgré nos… problèmes… familiaux. Ma famille reste ma famille. Encore plus quand il s’agit de quelqu’un d’aussi proche qu’un frère, dit-il en regardant le futur chef des Nyx. »

On ne pouvait nier à ce moment que Gwenael était fait pour être chef de famille. Il en avait la prestance et on ressentait pleinement son autorité. Si lui-même n’avait pas été élevé pour être le chef de sa famille, il aurait sans doute plié face à l’aura du vampire face à lui.  

Kiyosumi finit par entrer dans la chambre, son regard se posant immédiatement sur son petit frère pour vérifier son état et il fut soulagé de voir que celui-ci n’était pas trop amoché Il allait devoir remercier Hael qui semblait être la raison pour laquelle Gwenael n’avait pas démembré le brun. Il tourna ensuite les yeux vers le blond vénitien et retint une grimace. En effet, Erèbe ne l’avait pas raté. Le châtain soupira légèrement avant de croiser les bras. Il n’avait vraiment pas envie de réprimander son frère mais il n’allait pas avoir le choix.

Erèbe observa les nouveaux arrivants, se tendant légèrement alors qu’il voyait Gwenael. Cependant, il se détendit en reconnaissant la deuxième personne avant de froncer les sourcils. Kiyosumi ? Que faisait-il là ? Et surtout comment était-il arrivé aussi vite ? En voyant son aîné le détailler et surtout sentant son inquiétude, Erèbe finit par ranger ses crocs. Autant il avait une trouille bleue de son père, autant il… appréciait son frère. Et il se sentait inconsciemment honteux que le plus vieux voit les conséquences de sa perte de contrôle. C’est en partie pour cette raison qu’il détourna le regard pour le poser sur les deux Nyx.

Cela n’échappa pas à Kiyosumi qui dû se retenir de sourire. Il savait qu’au fond, Erèbe ne voulait pas le décevoir parce qu’il avait été le seul à le soutenir tout au long de sa vie. Son père l’avait traumatisé, sa mère n’avait pas réussi à aller en l’encontre du chef des Ketsueki pour ce qui était de son éducation, même si elle avait tout fait pour le soulager un minimum, et sa belle-mère ne lui accordait pas un regard… Et certains s’étonnait dans la famille qu’Erèbe soit instables. Bande d’idiots. Et dire qu’il allait être à leur tête.

Gardant un œil sur son frère, Kiyosumi écoutait la conversation entre Hael et Gwenael. En temps normal, il ne serait pas gêné pour en rire mais il ne pouvait ignorer la situation. La tension était encore présente dans la pièce. Même si Erèbe était d’apparence calme, il sentait les émotions de celui-ci bouillir à la surface. En bref, les choses n’étaient pas encore complètement terminées et il allait devoir finir de l’apaiser. Mais au moins, il n’y avait aucune lueur de folie dans son regard, ce qui prouvait qu’il était en possession de tous ces moyens. L’aîné attendit que les Nyx soient partis avant de bouger.

Erèbe finit par reposer son regard sur Kiyosumi et se tendit à nouveau alors que celui-ci le prenait dans ses bras en murmurant à quel point il avait été inquiet. L’aîné se détacha lentement avant de poser ses mains sur le visage abimé, le palpant délicatement, provoquant un grondement de douleur chez le plus jeune.


« - Je suppose que je n’ai pas besoin de te dire que tu as extrêmement de chance d’être en vie. Une fracture du nez et de la pommette n’est pas grand-chose comparé à l’état d’Hael. »

Kiyosumi enleva lentement ses mains et plongea son regard dans celui du plus jeune.

« - Tu es un idiot, petit frère. Quand comprendras-tu que je suis là pour toi et que tu n’as pas à tout accumuler sans rien dire. Cela aurait évité cette situation. Même si j’ai ma part d’erreurs également. La prochaine fois que tu sens que tu vas exploser, viens à la maison. Rien ne me ferait plus plaisir qu’un combat contre toi. Tout plutôt que de te voir comme ça. Je t’ai cru mort. Et tu le serais surement sans l’intervention d’Hael. Imagines-tu ma peine si c’était arrivé. Et surtout comment est-ce que j’aurais pu annoncer à ta mère… »

Kiyosumi savait que c’était bas d’utiliser la mère du brun alors qu’elle était l’une des seules qu’il appréciait. Mais il fallait que celui-ci comprenne.

Erèbe grogna lorsque son frère le traita d’idiot mais il fronça ensuite légèrement les sourcils. Il n’était pas assez stupide pour défier Kiyosumi dans un combat. Et surtout, au fond de lui, il ne voulait pas le blesser. C’était pour cela que le châtain pouvait l’arrêter dans ses crises. Car il était la seule personne qu’il reconnaissait dans ces moments. Et ne voulant pas le blesser, cela stoppait Erèbe, laissant l'occasion à Kiyosumi de l'assommer. Il détourna ensuite la tête lorsque le plus vieux parla de sa mère. Elle qui avait tout fait pour arrêter son père dans son enfance lorsqu’elle avait découvert le traitement qu’il lui faisait.


« - Erèbe, regarde-moi, je n’ai pas encore fini, dit-il. Regarde-moi quand je parle, répéta-t-il, usant de son autorité naturelle, en voyant que le brun refusait de lui obéir. »

Le cadet finit par replonger ses prunelles sanguines dans celle de Kiyosumi, comprenant que cette fois, il n’était plus face à son frère mais à l’héritier des Ketsueki et qu’il valait mieux pour lui d’obéir.

« - Je suppose que tu as remarqué que tu n’as pas vraiment de point auprès de la famille d’Hael… Tu as intérêt à réparer ça si tu ne veux pas qu’il t’enlève Hael. Par exemple…
- Ils ne me l’enlèveront pas ! Il est…
commença-t-il à gronder, interrompant son aîné.
- Silence ! gronda à son tour Kiyosumi. Ils sont sa famille. Gwenael est son chef. S’il refuse que vous vous voyiez, alors vous ne vous verrez plus. C’est ce que tu veux vraiment, Erèbe ? Ose dire oui… Nous savons tous les deux que ce sera un mensonge. Tu peux te mentir à toi-même, mais pas à moi. Donc, je disais, continua-t-il, voyant qu’Erèbe ne disait rien, que tu vas t’excuser auprès des Nyx.
- Il est hors de question que… !

- Erèbe… gonda à nouveau Kiyosumi en signe d’avertissement.
- Très bien, finit par grogner Erèbe.
- Maintenant que nous sommes d’accord là-dessus, tu vas me faire le plaisir de retrouver le contrôle de tes émotions. Parce que sinon, je vais te coller au derrière et tu pourras plus t’approcher d’Hael avant un très, très long moment. Je peux me montrer très patient. »

Kiyosumi croisa de nouveau les bras, affrontant sans ciller le regard d’Erèbe avant que ce dernier n’aille s’asseoir sur le lit, fermant les yeux pour essayer de retrouver pleinement son calme. Le futur de famille se permit un léger sourire en voyant que le plus jeune lui obéissait. Parfois, il se disait que l’autorité qu’il avait sur son frère n’était pas si mal, même s’il ne s’en servait que très rarement. Sentant que le plus jeune était un peu plus calme, il se permit d’ailleurs une remarque.

« - Ça me fait bizarre de te voir sans lunette. Tu ne les a pas perdu au moins ? Ou pire, cassé ? »

Erèbe ouvrit immédiatement les yeux avant de plonger sa main dans une de ses poches. Il soupira ensuite légèrement en voyant qu’elles étaient intactes. S’apprêtant à les mettre, il réalisa qu’avec son nez, ce n’était as une très bonne idée et grogna alors qu’il les rerangeait dans sa poche, ignorant que son frère devait se mordre la lèvre pour ne pas rire devant la scène.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Je suis un fantôme qui va et qui vient~ On ne me voit pas mais je suis toujours là~
avatar
Kaminari
Sixième

Messages : 345
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 23
Localisation : Cachée entre les lignes, attendant sagement une faute ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hael Nyx et sa petite famille~

Message par Azili le Mer 3 Sep - 0:06

Arrivé à la moitié du couloir, Gwenaël s'arrêta sans prévenir et se retourna vers son frère qui manqua de peu de lui rentrer dedans. Heureusement qu'il n'avançait pas très vite avec ses blessures, sinon il l'aurait percuté sur ses blessures. L'aîné regarda dubitativement Hael. Ce dernière l'interrogea du regarda pour l'encourager à dire ce qu'il voulait lui dire. Il n'était pas encore devin et ne pouvait pas savoir ce que le blond voulait, et puis, le voir avec ce regard de merlin frit ne lui allait pas du tout. C'était déstabilisant de le voir avec ces yeux. Il préférait le voir avec les sourcils froncés et son air sévère qui lui allait mieux au teint.

« Tu as réfléchi à ce que tu allais dire à mes enfants. »

« Non, mais je sais ce que je ne vais pas leur dire. »

« Ce qui est ? »

« Que je me suis défoncé la gueule par Erèbe, le mec qui avec qui je baise, et que si leur papounet n'était pas intervenu je ne serais certainement plus de ce monde et que je ne pourrais pas être en face d'eux.
 », répondit fièrement le blond vénitien.

« Non, en effet ! », grimaça Gwenaël en entendant le discours de son frère.

 «En somme la vérité. Quoi que, maintenant je peux qualifier autrement Erèbe. Il vient de passer du statut de « mec avec qui je baise » à « mon mec », on est en couple, si c'est pas merveilleux ! Bon, je dois t'avouer que je ne sais pas trop ce que font les couples, la seule chose que je sais, c'est que je vais devoir être fidèle et ne plus coucher ailleurs. C'est marrant quand même, il a fallut qu'il me défonce la gueule pour que notre relation évolue. J'avoue que je me serais passé de ce passage, mais bon c'est un mal pour un bien. Et tu sais quoi, ce n'est pas que mon comportement qui l'a mis hors de lui, non mais aussi parce qu'il ne peut plus bander sans penser à moi ! T'as vu comment c'est mignon ? Je suis le seul à pouvoir l'exciter ! Ça flatte ce genre de chose, tu te rends compte que sans moi, en gros, il est impuissant. Et qu'il me l'avoue en plus ! C'est un miracle, lui qui est si fier. C'était adorable. Je crois que ça valait vraiment le coup de se faire démonter pour entendre après ça. Ah~ ça m'a mis une de ces pêche, je sais pas pourquoi !», répondit fièrement le blond vénitien.

Il était comme excité comme une puce en annonçant ça à son frère. Il fallait qu'il le dise aussi aux autres membres de sa famille. Il s'était retenu de faire des commentaires devant le brun pour éviter de l'énerver de nouveau. Il avait tout de même l'instinct de survie. Mais il ne pouvait plus longtemps gardait ça pour lui et il fallait qu'il commente, au grand désespoir de son aîné qui se serait passé de certains détails, notamment sur les petits problèmes sexuels d'Erèbe. Pour le coup, il compatissait et avait même un peu de sympathie pour lui malgré ce qu'il venait de faire. Si le sixième fils ne savait pas pourquoi il était de si bonne humeur, le premier en avait une petite idée. C'était tout simplement qu'il était content de l'évolution de sa relation et était sur son petit nuage comme quand on est amoureux et qu'on commence à sortir avec l'élu de son cœur. Mais s'il lui disait que c'était à cause des sentiments qu'il avait pour le brun, son frère lui éclaterait de rire à la figure et se voilerait la face. Autant ne rien dire.

« Ça valait le coup ? »

« Oh oui je sais ce que tu vas dire, que mes relations ne sont pas saines et blabla et non ce n'est pas de ta faute, et oui j'aime ça. Bon, allons voir Victor et Anne. Ton fils est si crédule que je pourrais lui dire que je suis tomber dans un trou espace-temps et que si Erèbe ne m'avait pas rattrapé je me serais fait entièrement broyé. Mais ta fille est plus maline et ne croira pas un mot de ça. »
, ajouta-t-il avant de reprendre sa marche et d'entrer dans la chambre, laissant sans voix Gwenaël derrière.

« Tonton ! Mais qu'est-ce qui t'es arrivé ? », s'écrièrent les enfants ensembles en accourant vers leur oncle.

« Ah doucement. », dit-il quand les deux enfants s'accrochèrent à lui, « Je suis tombé. J'ai voulu changer une ampoule dans ma chambre et j'ai perdu l'équilibre de ma chaise. Erèbe à voulu me rattraper et... »

« Erèbe ? »

« Oui, le monsieur dans les buissons, princesse. Il a voulu me rattraper, mais je suis tombé sur  ma commode et il a glissé, et du coup j'ai percuté le miroir qui s'est brisé et m'est tombé dessus. »


Les deux enfants le regardèrent avec des yeux dans ouverts et aussi incroyable que cela puisse paraître, ils crurent à ses mensonges. Leur père, en entendant cela se demandait si cela aller marcher. Heureusement que les enfants étaient crédules et que son frère avait un don pour mentir et leur faire avaler n'importe quel mensonge. Il était même persuadé, que s'il l'avait bien raconté, Anne aurait cru elle aussi à l'histoire du trou espace temps.

« Mon chéri, je vais aller voir ton ami, il n'a eu que les premiers soins et après je viens te plâtrer. », lança Aileen en passant la tête par l'encadrement de la porte.

« Petit-ami~ », rectifia joyeusement Hael. Sa mère le regarda étonné avant de sourire. Son fils avait enfin quelqu'un dans sa vie de façon officiel. Et cette bonne nouvelle lui fit presque oublier ce qui venait de se passer.

« Petit ? Il est plus grand que toi tonton. », dit Victor.

« Oui mais il est plus jeune, c'est pour ça, il est petit. »

« Oooh je vois. Il est ton petit-ami comme je suis le petit frère Anne même si je grandis plus qu'elle. »


« Voilà, tu as tout compris. », répondit Hael, attendrit devant tant de naïveté et d'innocence. Finalement, Gwenaël avait peut-être raison de vouloir les protéger le plus possible, comme ça il pouvait s'amuser plus longtemps à lui faire croire tout et n'importe quoi.

Aileen, avec son matériel médical entra dans la pièce où se trouvaient les Ketuseki. Elle s'arrêta en voyant qu'il y avait une personne qu'elle n'avait encore jamais vu avec le petit-ami de son fils.

« Bonjour. Je suis Aileen, la mère des garçons. Vous restez aussi dîner ?», se présenta-t-elle à Kiyosumi, « Je viens voir les blessures que Gwenaël a fait. », ajouta-elle en posant ce qu'elle porté sur le lit. « Hm... Gwen n'est pas allait de main morte. »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Erèbe et Kiyosumi Ketsueki

Message par Kaminari le Mer 3 Sep - 22:12

Kiyosumi sourit, légèrement attendri, en regardant son frère. Même s’il était instable aujourd’hui, il ne pouvait s’empêcher de le revoir lorsqu’il était plus jeune. Il était tellement adorable à cette époque. Surtout quand il le regardait avec ses grands yeux innocents. Mais même maintenant, il continuait de l’adorer. Et la réciproque était tout aussi vraie, qu’importe ce qu’Erèbe disait. Le fait qu’il ne s’énerve jamais vraiment contre lui peu importe combien il pouvait l’embêter le prouvai assez bien.

L’héritier de la famille détourna finalement le regard lorsqu’il entendit la porte s’ouvrir et sourit à la nouvelle arrivante.


« Ketsueki Kiyosumi, le grand frère d’Erèbe. Et ce serait avec grand plaisir que je resterai pour manger. Cela me permettra de le surveiller un peu, dit-il, en désignant Erèbe de la tête. »

Celui-ci suivait d’ailleurs Aileen des yeux, le regard méfiant et il gronda doucement alors qu’elle s’approchait de lui. Ce qui lui valu une claque à l’arrière de la tête de son aîné à qui il jeta un regard noir.

« - Ne me regarde pas comme ça, ça n’a aucun effet sur moi. Et puis, cesse donc de grogner, j’ai l’impression d’avoir un animal sauvage comme frère. Et encore, je suis sûr qu’un animal grogne moins que toi. »

Erèbe continua de le regarder méchamment avant de se rappeler de la présence de la mère et de retourner la tête vers elle.

« - Ne vous inquiétez pas, j’aurais sans doute fait pire à sa place. Il aurait surement été méconnaissable. Je suis assez extrême quand il s’agit de mon frère. Erèbe a eu de la chance qu’Hael arrête Gwenael. »

Le cadet jeta a nouveau un regard noir à son aîné, énervé que celui-ci lui rappelle qu’il avait une dette envers son compagnon. Il se retint de grogner alors qu’Aileen examinait minutieusement ses fractures.

« - Vous allez être mignon, Hael et toi avec votre nez fracturé. Ca vous fera un point commun, ne put s’empêcher de plaisanter Kiyosumi. »

Le futur chef des Ketsueki observa ensuite la mère s’occuper du nez avant de demander à celle-ci :

« Puis-je aller parler à Hael ? Et arrête de me regarder méchamment Erèbe, je ne vais pas te le manger ni te le voler ton petit-copain. »

Le brun ouvrit la bouche pour répliquer quelque chose avant de se souvenir qu’il avait dit à Hael qu’il était un couple et que celui-ci allait surement s’en vanter un peu partout. Et que son frère n’allait pas se gêner pour l’emmerder la-dessus. Il finit tout de même par grogner un « Ce n’est as mon petit-copain », juste pour le principe.

Spoiler:
Oh mon dieu, un mini post de rien du tout. Ca va faire tâche au milieu de tout ses énormes posts xD

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Je suis un fantôme qui va et qui vient~ On ne me voit pas mais je suis toujours là~
avatar
Kaminari
Sixième

Messages : 345
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 23
Localisation : Cachée entre les lignes, attendant sagement une faute ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aileen Nyx

Message par Azili le Ven 5 Sep - 0:57

Son frère ? Maintenant qu'elle le regardait mieux, c'est vrai qu'il y avait une certaine ressemble entre les deux hommes. Mais qu'est-ce que son frère faisait-il ici ? Il était venu chercher l'ami de son fils ? La mère des Nyx n'avait pas l'intention de laisser filer Erèbe comme ça, elle voulait faire sa connaissance. Depuis le temps que son petit dernier traîné avec, elle était curieuse de quel genre d'homme il était. Elle aurait préféré faire sa connaissance dans d'autre circonstance, mais on n'avait pas toujours le choix dans la vie. Elle avait certainement vu le pire côté du vampire, elle ne pouvait que découvrir les meilleurs à présent. Il devait bien en avoir pour qu'Hael soit autant accroché à lui. Et pour cela, rien de mieux qu'un bon repas pour faire les présentations. Au moins, si son frère restait aussi pour dîner, le brun n'allait pas filer à l'anglaise pour esquiver le repas. Maintenant, qu'il le veille ou non, il faisait parti de leur famille.

« Enchantée. », dit-elle avec une sourire rayonnant. « Pour le surveiller et éviter que mon Gwenaël ne le maltraite un peu plus si jamais il dérape. Et puis, il doit se sentir nerveux de rencontrer sa belle-famille comme, la présence d'un membre de sa famille est toujours rassurant. J'aurais donné cher pour avoir un proche avec moi quand j'ai rencontré la vielle bique qui servait de mère à Mael. Elle n'a fait que deux choses bien sa vie, Mael et d'avoir l'intelligence de s'empaler sur le pieu d'un chasseur. Enfin, là n'est pas le sujet. Nous serons ravi de vous avoir aussi à dîner. », dit-elle comme si Erèbe n'était pas là, s'adressant uniquement à Kiyosumi.

Elle continua son examen. Le domestique de son fils n'avait pas fait un si mauvais travail que cela pour soigner les blessures du brun. Cependant, on sentait qu'il avait fait ça un peu à la va-vite et on ne pouvait pas lui en vouloir d'avoir eu peur de rester seul dans la même pièce que lui. Elle devait reconnaître qu'il avait du charisme et même si elle ne l'avait pas vu pendant sa crise, elle avait très bien vu le résultat sur son dernier et ne doutait pas qu'il devait inspirer de la terreur. Elle comprenait un peu pourquoi Hael restait avec lui. Il aimait les gens qui dégageait une certaine prestance. Il jugeait que c'était eux qui avaient le plus de valeur et étaient intéressants. Et puis, vu sa force de frappe, il devait lui faire mal comme il aimait, en temps normal.

« Il fallait il penser avant si ça ne te plaît pas d'avoir un chaperon avec toi. », rit-elle en voyant le comportement d'Erèbe, c'était mignon à voir. « Ça doit faire mal quand je fais ça. », dit-elle en avec un léger sourire sadique au coin des lèvres lorsqu'elle remis correctement son nez pour éviter au maximum de déformation. Son petit sourire voulait aussi dire « tu l'as bien mérité et je suis contente de te faire moi aussi du mal même si ce n'est rien comparé au reste ». Elle avait épousé un Nyx et elle partageait certains points commun avec les gens de ce clan comme leur goût pour le sadisme. Elle était tout simplement plus sournoise dans ses actes et son cinquième fils avait hérité sa sournoiserie.

« Ils vont tout les deux être assorti, comme c'est mignon. », dit-elle en plaisantant alors qu'elle commençait à appliquer des bandes de plâtre sur l'arrêt du nez du brun afin de le maintenir correctement pour que la fracture se résorbe bien.

« Oh oui, bien sûr, il est dans la chambre de Carole et Gwenaël, trois portes plus loin dans le couloir. La porte est ouverte, allez-y. Ah et vous pouvez m'envoyer Gwenaël ? »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Erèbe et Kiyosumi Ketsueki

Message par Kaminari le Mar 9 Sep - 23:41

Kiyosumi écouta le discours de la matriarche, un sourire se plaçant sur ses lèvres, amusé. Erèbe, lui, la regardait toujours d’un œil noir. Comme s’il pouvait être nerveux de rencontrer la famille d’Hael. Elle le prenait pour qui ? Un faible qui tremblait devant n’importe qui ?!

« - Je comprend parfaitement. Je dois avouer que j’ai eu de la chance avec ma belle-famille. Quoique le fait d’être un Ketsueki y a surement fait beaucoup. Rares sont les personnes qui ose se mettre à dos notre famille. Et je dois vous avouer que j’aime mon père… Mais il aurait mieux fait de s’empaler lui aussi le jour où il a décidé de s’occuper personnellement de l’éducation d’Erèbe. C’était la pire erreur de sa vie. J’ai d’ailleurs un regret. Celui de ne pas avoir été là quand Elisabeth, la mère d’Erèbe, a jeté mon père en dehors de chez elle, ricana le châtain, en imaginant la scène. »

Erèbe se retint de ne pas trembler au souvenir de son « éducation » et fronça ensuite les sourcils en voyant qu’Aileen l’ignorait. Il ne savait pas s’il devait être satisfait qu’elle le laisse tranquille et qu’elle ne s’énerve pas pour avoir abimé légèrement son fils, il avait déjà vu sa mère énervée et il savait que les femmes, et notamment les mères, pouvait être effrayantes. Ou alors vexé qu’elle ignore sa présence, préférant se concentrer sur Kiyosumi, alors qu’elle avait devant elle un des vampires les plus connus.

Le sadique finit par se décider de se vexer lorsqu’elle se moqua clairement de lui. Et il n’avait pas besoin d’un chaperon. Il était parfaitement calme maintenant. Et puis c’était de la faute d’Hael s’il avait perdu le contrôle. C’était lui qui devrait avoir un chaperon. Il aurait dû l’arrêter lorqu’il s’était enfui de la voiture. Mais il avait été pris par surprise. Hael l’avait embrassé ! Un baiser ! Il avait une tête à être embrassé ?! Ou même à embrassé ? Et pourtant… Le souvenir des lèvres du blond sur les siennes lui revint. Juste avant qu’il ne revienne à la réalité, se mordant la lèvre pour ne pas laisser échapper le moindre bruit alors que la mère lui remettait son nez en place.

L’aîné des Ketsueki se mit à rire en voyant l’air meurtrier de son petit frère. Il venait juste de faire sa connaissance mais le châtain sentait qu’il allait très très bien s’entendre avec la mère d’Hael. Elle semblait avoir un coté sadique qu’avait également tous les Ketuseki. Et puis son caractère ressemblait un peu au sien. Enfin, il allait vérifier ça au repas. Ca allait être joyeux.

Kiyosumi inclina légèrement la tête alors qu’Aileen répondait à sa question.


« - Merci bien. Et je vais faire passer le message à Gwenaël. Ne fais pas trop de bêtise, mon petit frère chéri adoré que j’aime. Je te laisse entre les mains d’une magnifique femme. Ne profite pas de mon absence pour lui sauter dessus, dit-il en rigolant avant de s’enfuir de la chambre, se doutant que si Erèbe avait eu un objet à la main  il lui aurait sans doute envoyé à la figure. »

Alors qu’Erèbe se demandait si Aileen n’allait pas profiter du fait que Kiyosumi n’était pas là pour lui faire regretter ce qu’il avait fait à Hael, le frère aîné, lui, sautillait légèrement dans la direction que lui avait indiqué Aileen. Une fois arrivé, il s’inclina légèrement devant la femme de Gwenael.

« - Vous devez être Carole. Je suis ravi de faire votre connaissance. Gwenael m’a parlé de vous hier lorsque je l’ai rencontré. Je suis Kiyosumi, le frère d’Erèbe. Gwenael, ta mère m’a dit de te dire d’aller dans la chambre où elle se trouve avec mon petit frère, dit-il en regardant le plus grand. Et si tu as le moindre problème, appelle-moi. Bien qu’il est normalement parfaitement calmé. J’ai plus d’autorité sur lui que notre père, c’est pour te dire. Quand à toi, Hael, j’aimerais te parler si ça ne te dérange pas. »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Je suis un fantôme qui va et qui vient~ On ne me voit pas mais je suis toujours là~
avatar
Kaminari
Sixième

Messages : 345
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 23
Localisation : Cachée entre les lignes, attendant sagement une faute ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Famille Nyx

Message par Azili le Jeu 11 Sep - 0:49

« Non mais n'importe quoi Victor ! T'as rien compris, t'es vraiment qu'un bébé pour crois ça ! », rétorqua Anne.

« Ah ouais, et c'est quoi alors ? Tu dis que tonton Hael ment ! »

« Non, il se met à ton niveau. Petit-ami, ça venir dire que tu sors avec une personne, c'est ton amoureux ! »
, répondit-elle sur un supérieur.

« N'importe quoi, deux garçons peuvent pas faire ça ! »

« Bien sûr que si ! Et même les filles entre elles, ça s'appelle l'homosexualité même. »


Gwenaël se retourna rapidement vers son frère, choquer t'entendre ces mots sortir de la bouche de sa petit fille chérie qui était si innocente à ses yeux. Il foudroya du regard son cadet et serra les dents pour ne pas exploser devant ses enfants. Il le tenait responsable pour cela. Or, le blond vénitien était persuadé de ne jamais avoir eu ce genre de propos devant sa nièce. Il avait toujours fait attention à ce qu'il disait. Il secoua la tête pour dire à son aîné que ce n'était pas de sa faute.

« Je te crois pas ! Et comment ils font des bébés alors ? Faut un papa et une maman pour ça ! »

«Et tonton Faelan alors ? C'est lui qui m'a expliqué. Il en a même deux lui ! Et les bébés, facile ! C'est la cigogne qui les apporte, ça change rien ! »


L'héritier des Nyx soupira de soulagement en voyant qu'il restait tout de même de l'innocence chez sa petite Anne adorée. Cependant, en rentrant il allait devoir avoir une petite conversation à son autre frère.

« Tu vois que ce n'est pas moi, tu m'accusais à tort. »

« Avoues que c'est facile d'arriver à cette conclusion Hael, tu as des antécédents quand même. »
, dit Carole.

« Pas faux~. Mais ce n'est pas toujours de ma faute. Faelan est même pire que moi. »

« Toi aussi tu vas commander un bébé à la cigogne avec ton petit-ami, tonton ? »
, demanda Victor plein d'innocence.

« Ah non, je ne crois pas. Erèbe est allergique aux plumes de cigogne on va dire. », rit-il avant de se faire interrompre par la venu de son beau-frère.

« De même, enchanté. Gwenaël m'a fait part de votre rencontre. Je peux enfin mettre un visage sur un nom. », répondit Carole en souriant avec Victor qui se cachait derrière elle.

Gwenaël se contenta de remercier Kiyosumi avant d'aller rejoindre sa mère qui se trouvait avec Erèbe. Carole, quand à elle, salua poliment l'héritier de Ketsueki avant de prendre congé avec ses deux enfants pour le laisser seul en tête à tête avec son beau-frère.

« Alors~ c'est à quel sujet ?», demanda Hael, un grand sourire aux lèvres après s'être assit sur le lit. Il avait une petite idée du sujet, il se doutait bien que le châtain n'allait pas lui parler de la pluie et du beau temps mais plutôt de son frère. Cependant, il ne savait pas trop ce qu'il allait lui dire sur ça et il était curieux de le savoir.

- - -

« Oh, quel flatteur votre frère. », rétorqua Aileen à l'adresse d'Erèbe avec qui elle se retrouvait à présent seul. « Je suis encore bien conservais, mais ce n'est plus ce que j'étais dans ma jeunesse, et mes cinq accouchements ont eu raison de moi. », dit-il sur le ton de la conversation, tout en continuant de mettre des bandes de plâtre mais sentant la présence de Gwenaël dans la chambre, elle changea légèrement de ton, se faisant légèrement menaçant. Elle tenait l'arrêt du nez du brun, sans forcément appuyer dessus mais pour lui faire comprendre que s'il parlait pendant son petit discours elle n'hésiterait pas à lui faire une deuxième fracture.

« Hael a prit de moi, il est beau mon garçon, n'est-ce pas ? Et j'y tiens comme à la prunelle de mes yeux. Si cela ne tenait qu'à nous, on te réduirait en pièce, lentement mais sûrement. Cependant, je sais que cela rendrait malheureux mon bébé. Donc on a décidé de rien faire et de te laisser une chance pour te connaître un peu. On ne t'empêchera pas de voir Hael, car si l'ordre vient du chef de la famille, il l'exécutera, peu importe s'il est d'accord ou non. Donc dis toi que c'est grâce à nous si tu vas encore pouvoir le voir. Je n'en parlerais même pas à Mael, il vaut mieux qu'il ne soit pas au courant de ce petit incident. Car ce que t'a fait Gwen n'est rien à ce que mon mari peu faire. Pour te donner une petite idée, il est capable de broyer un crâne d'une seule main. Donc on va mettre les choses au clair. On va oublié ce petit dérapage et partir sur de bonne base puisse qu'Hael a décidé que tu allais faire partir de la famille. Relève encore une fois la main sur lui comme tu viens de le faire, c'est-à-dire sans qu'il aime ça, je sais bien comment il est qu'il aime qu'on lui fasse mal, mais pas comme tu viens de le faire, et on broiera le moindre de tes os lentement pour te faire souffrir le plus longtemps possible.Et pour te faire pardonner entièrement, viens avec Hael en Irlande, pour qu'il rentre au clan voir les siens, mais sans qu'il sache que je t'ai demandé de le faire. Il ne voudra pas partir longtemps dans un autres pays sans toi. Je ne te laisse pas le choix pour faire ça. Quelque chose à ajouter Gwen ?»

«Non, tu as tout dis, maman. »

« Bien, enchantée, je suis Aileen Nyx. »
, dit-elle en lui tendant la main avec un sourire rayonnant, pour symboliser le nouveau départ sur des bases saines.

«Je vais te donner du gel à appliquer sur tes hématomes quand tu auras trop mal. Et j'ai des cachets contre la douleur également, en veux-tu ? »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Erèbe et Kiyosumi Ketsueki

Message par Kaminari le Mer 3 Déc - 18:20

Kiyosumi suivit du regard l'aîné des Nyx qui s'en allait avant de retourner la tête vers sa femme pour la saluer alors qu'elle partait à son tour. Une fois seul avec le compagnon de son frère, il fit semblant de regarder autour de lui, retardant la discussion, en profitant pour organiser ses idées. Il savait parfaitement ce qu'il voulait dire mais dans quel ordre c'était déjà moins clair. Et puis s'il pouvait agacer un peu le blond vénitien en ne rentrant pas tout de suite dans le vif du sujet, alors il n'allait pas se gêner. Après tout, il avait énervé suffisamment Erèbe pour que celui-ci perde, littéralement la tête.

« - Très joli ton manoir. Tu as choisi toi-même la décoration ? Je suppose que oui. Je ne sais pas pourquoi, après tout ce n'est pas comme si je te connaissais énormément, mais c'est l'impression que j'ai. Qu'elle te correspond. En tout cas, c'est ce que je me suis dit en arrivant. Sinon, j'aime beaucoup ta mère. Je sens que nous allons bien nous entendre. »

Le futur chef de famille des Ketsueki cessa finalement de regarder à droite et à gauche pour poser ses yeux sur Hael, enfin décidé à entrer dans le vif du sujet.

« - Tout d'abord, je tenais à m'excuser auprès de toi parce que c'est moi qui ai donné ton adresse à mon frère. Ce qui, comme tu as pu le voir, n'était pas vraiment la meilleure idée que j'ai pu avoir. »

Kiyosumi fit une pause pour pouvoir aller s'appuyer contre un des murs, croisant les bras sur son torse.

« - Ensuite, je dois t'avouer que lorsque j'ai envoyé le message à mon frère tout à l'heure, je ne m'attendais pas à ce qu'il me réponde. Je m'attendais à te voir mort et lui aussi. Après tout, Gwenael n'aurait pas laissé passer ça. »

Tout comme lui n'aurait jamais laissé la personne responsable de la mort de son frère en vie. La famille était sacrée.

« - Tu dois sans doute t'en rendre compte mais tu as de la chance. Beaucoup de chance. Les crises, comme celle de toute à l'heure se compte sur les doigts d'une main. A vrai dire, elle se limite au nombre de trois. Au cours de la première, il a fait des dizaines de morts. »

Et il avait fallu l'intervention de son père qui s'était battu contre Erèbe pour pouvoir l'arrêter. En même temps, c'était de la faute du plus vieux. Une action de trop qui avait fini de briser Erèbe et qui avait causé la crise. Suite à cela, une fois remis du combat contre le chef des Ketsueki, le brun à lunettes avait fui l'Angleterre. Et sa mère avait jeté Kiyosuke du manoir anglais.

« - La deuxième fois, il y en a eu trois. En moins de quoi... trente secondes. »

Celle-ci avait eu lieu parce que le futur héritier avait attaqué par des ennemis de la famille alors qu'il avait rendez-vous avec son jeune demi-frère. Celui-ci, en voyant l'une des seules personnes auxquels il tenait gravement blessé, avait laissé la rage le guider. Cette fois, c'était l'intervention de Kiyosumi qui l'avait arrêter. Non pas en le combattant mais en s'interposant. Quoiqu'il en dise, Erèbe était incapable de lui faire du mal. Son temps d'arrêt en le voyant lui avait permis de l’assommer.

« - Donc, tu t'imagines que je puisse m'étonner de te voir encore vivant alors que tu es resté plusieurs minutes avec lui. Cela prouve une chose. Que même si tu l'énerves au point de lui faire perdre de la tête, il est parfaitement incapable de te tuer. Bien sûr, il ne se l'avouera jamais qu'il en est incapable. Mais je t'assure que même si ton frère n'était pas intervenu, il se serait arrêté si tu t'étais retrouvé aux portes de la mort. Tu n'aurais pas tenu une minute sinon. Erèbe t'aime sûrement autant qu'il te déteste. Au jour d'aujourd'hui, son univers tourne autour de toi. Il suffit de voir comment il réagit à quelques jours sans toi. Tu le stabilise en quelques sorte. Ce qui assez paradoxale, vu que tu sembles aussi dérangé que lui. Enfin... Fais attention à lui. Je doute qu'il s'en remette si tu disparaissais un jour. Ne le blesse pas. Je ne parle pas physiquement, étant donné vos pulsions, mais mentalement. Parce qu'il ne se relèvera pas cette fois. Et si un jour, je perds mon frère par ta faute... La Terre ne sera pas assez grande pour te cacher. Je te ferais souffrir. Parole de Ketsueki. »

Kiyosumi planta son regard dépourvu de lentille dans celui du plus jeune, montrant qu'il était parfaitement sérieux. Après plusieurs secondes, il finit par faire réapparaitre un sourire sur ses lèvres.

« - Enfin, je suppose que ce sont des menaces inutiles. Après tout, qui voudrait faire du mal à mon mignon petit frère. Il est tellement adorable, tu ne trouves pas ? »

--------

Erèbe retourna la tête vers Aileen une fois son frère partit. Il se retint de gronder un « mon frère est un abruti », se contentant de garder son regard sur la mère. Il ne le tourna légèrement qu'en sentant une nouvelle présence et se tendit en voyant le frère aîné, son regard devenant encore plus méfiant. Il ne tenait pas à avoir deux Nyx sur le dos.

Comprenant le message caché de la mère, le brun garda la bouche close pour écouter ce qu'Eileen avait à dire. Oh, il se doutait que les deux aimerait le réduire en pièce et même s'il ne laisserait jamais faire, il ne faisait clairement pas le poids. Le brun se retint de ricaner lorsqu'elle déclara qu'elle souhaitait le connaître. Les gens en général préférait le fuir. Même dans sa propre famille. Le cadet des Ketsueki ne put cependant pas s'empêcher de plisser les yeux et de montrer légèrement les crocs lorsqu'elle le menaça de l'éloigner d'Hael. Non ! Hael était à lui. Jamais, il ne le laisserais partir. Hors de question.

Erèbe comptait bien ne jamais aller en Irlande, après tout, c'était Hael qui s'était accroché à lui et qui avait débarqué dans sa vie alors pourquoi ferait-il un effort. Mais il se souvint de l'ordre de son frère qui était de se faire pardonner auprès de la famille d'Hael. Très bien, il irait. Et après tout, la mère ne lui avait pas précisé combien de temps il devait rester.

Le brun se recula lorsqu'Aileen le lâcha enfin et jeta un regard noir à la main. Elle ne croyait pas qu'il allait lui serrer la main quand même. La voix de son frère raisonna dans son esprit et il finit par prendre la main de la matriarche. Si son père était là, il lui dirait que ce n'était pas ainsi qu'on saluait une dame, mais il ne fallait pas exagérer. Déjà qu'il rêvait de s'enfuir d'ici, il n'allait pas faire un baisemain à Aileen.


« - Ketsueki Erèbe, grogna-t-il à moitié, montrant clairement qu'il le faisait à contrecœur. »

Il relâcha rapidement la main et recula sur le lit. Le brun jeta ensuite un regard bien noir à la blonde vénitienne. Le croyait-elle faible au point d'avoir besoin de médicaments contre la douleur. Il pouvait très bien la supporter. Et même s'il ne le pouvait pas, il avait sa fierté et n'accepterais pas juste pour ne pas froisser celle-ci. Il espérait que Aileen comprendrait le message car il comptait bien ne plus ouvrir la bouche de la soirée.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Je suis un fantôme qui va et qui vient~ On ne me voit pas mais je suis toujours là~
avatar
Kaminari
Sixième

Messages : 345
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 23
Localisation : Cachée entre les lignes, attendant sagement une faute ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hael Nyx

Message par Azili le Lun 8 Déc - 2:01

« Voilà qui est bien. », lança Aileen quand Erèbe lui serra la main, mais elle sentait bien que c'était à contre cœur et elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Après tout, les événements étaient encore très frais et c'était plutôt difficile de tirer un trait aussi rapidement dessus pour oublier tout ça. Tout ne le monde n'était pas comme elle qui pouvait facilement occulter les choses. Et heureusement qu'elle avait cette faculté car il aurait été difficile de briser la glace avant un moment sans son intervention, car ce n'était certainement pas avec Gwenaël que les choses avanceraient. Elle pouvait d'ailleurs sentir une aura menace derrière elle. Son aîné était plutôt du genre super protecteur et rancunier. Avec quelqu'un comme lui pour gérer le conflits, les choses seraient allées droit dans le mur. De plus, à voir la réaction du brun, elle pouvait imaginer que lui non plus n'était pas du genre conciliant et à régler les conflits. Quelque chose lui disait que la diplomatie n'était pas une de ses qualités. Voyant le petit-ami de son fils se reculer et ne plus ouvrir la bouche, elle comprit le message. Soit il voulait jouer au dur, soit il pouvait très bien supporter la douleur, mais dans tout les cas il ne voulait pas de ses médicaments.

« Très bien. Si jamais tu changes d'avis, tu sais où me trouver. », ajouta-elle en souriant avant de sortir de la chambre.

Elle devait aller préparer le dîner pour ce soir et elle devait également s'avouer qu'elle avait besoin de ne pas voir la tête du brun pendant un petit moment. S'occuper dans la cuisine était parfait. L'aîné des Nyx était, quant à lui, resté dans la pièce. Il resta silencieux, se contentant de fixer, d'un regard noir, l'agresseur de son frère. Sa présence et son silence était pesant et avait pour but de le mettre mal à l'aise. Il voulait qu'il comprenne bien qu'il ne serait pas aussi indulgent que sa mère, et si cette dernière voulait faire table rase du passé pour repartir sur de bonnes bases, lui ne comptait pas oublier ce qui venait de se passer. Il resta ainsi quelques minutes avant de prendre à son tour congé et laisser seul Erèbe.

- - -

Toujours assit sur le lit, Hael commençait à trouver le temps long. Pourquoi tourner autour du pot ? Par politesse ? Ou bien pour le faire mariner un peu plus ? Pour trouver comment dire les choses ? C'était pourtant simple d'aller droit au fait. Pas besoin de faire des détours. Même s'il commençait à s'impatienter, il ne le montra pas. Cela ne servait à rien de brusquer son interlocuteur, en faisant ça, tout ce qu'il obtiendrait serait certainement un silence de sa part et il ne serait jamais ce qu'il allait dire.

« Je te remercie. Oui, mon manoir a été décoré par mais soin. Je suis plutôt exigent et j'ai mis du temps pour arriver à ce résultat, alors ça fait toujours plaisir d'entendre que c'est au goût de quelqu'un. Et quelque part, cela ressemble à ma personnalité, en effet. », répondit-il sur le ton de la conversation. Puisse que Kiyosumi avait décidé d'emprunter un chemin plus long pour arriver au vif du sujet, il allait lui répondre pour patienter en attendant ce qu'il l'intéressait vraiment. Et puis, il aimait parler, peut-être un peu trop selon l'avis de certains.

« Ma mère est une personne exquise. Mais je ne suis peut-être pas très objectif, en temps que fils, de dire ça. », plaisanta-t-il, « On se ressemble beaucoup sur le plan caractère aussi. », ajouta-t-il pour sous-entendre que s'il pensait bien pouvoir s'entendre avec Aileen, il y avait des chances que le courant passe entre, si bien sûr l'aîné de Ketsueki le laisser passer. Le blond vénitien pouvait cependant tout à fait comprendre si jamais il avait quelques réticences à vouloir le connaître vu la relation plutôt compliqué avec son cadet.

Sentant l'attitude de Kiyosumi changer, Hael se mit plus sur ses gardes. Il ne craignait pas pour sa vie, car il savait très bien que l'homme en face de lui n'était pas assez stupide pour faire quoi que se soit mais d'instinct, quand il se retrouvait face à quelqu'un ayant de la présence comme celle-ci, il devait un peu moins désinvolte.

« Oui, Gwen n'est pas vraiment du genre à retenir ses coups quand il est énervé. Heureusement qu'il écoute quand on lui dit d'arrêter. Et tu n'as pas vraiment à t'excuser. Après tout, ce genre de chose devait bien arrivée un jour ou l'autre. Il vaut mieux que ça se soit passé aujourd’hui. », commenta-t-il avant de se taire pour laisser continuer le vampire jusqu'au bout et devient attentif.

Il ne fut guère étonné d'entendre cela. Etre sanguinaire et violent comme cela ressemblait bien au Erèbe qu'il connaissait. Il réalisa cependant, en découvrant qu'il n'avait eu que trois crises au cours de sa vie, qu'il en fallait vraiment beaucoup pour réussir à lui faire péter un câble. Après avoir eu la conversation avec son amant, il avait pu déterminé ce qu'il l'avait mis hors de lui et savait maintenant avec quoi il ne pouvait pas jouer. Il avait même fait une promesse à Erèbe qu'il allait devoir tenir et il pouvait assurer que ce genre de chose n'arriverait plus à l'avenir. Toutefois, le châtain lui apprit quelque chose. Pour lui, il était persuadé que rien, à part la force aurait pu l'arrêté. Il ne savait pas qu'il tenait à ce point lui pour réussir à se sortir tout seul de cette folie si sa vie ne tenait plus qu'à un fil, et ça, Hael était plutôt fier d'apprendre ça, et il devait avouer que cela lui faisait très plaisir également.

« En effet, il est tellement adorable~ », dit-il avec un large sourire avant de reprendre son sérieux. Son interlocuteur avait été honnête avec lui et lui aussi voulait l'être, et puis, il voulait également le rassurer sur ses intentions.

«Tu n'as pas à t'inquiéter. A présent, je connais parfaitement les limites à ne pas dépasser avec lui. J'apprends de mes erreurs, vu qu'on ne pas dire qu'il soit vraiment du genre à s'ouvrir et dire ce qui ne va pas avant que la coupe déborde. Maintenant, je sais sur quelle corde sensible ne pas tirer. Et j'ai beau aider la douleur, je dois avouer que me retrouver invalide pendant un petit moment comme ça, me fait bien chier. Je suis contraint de faire ceinture alors que si tu savais à quel point j'ai envie de lui, là maintenant. Il est tellement excitant quand il est énervé. Enfin, tu n'as sûrement pas envie de connaître ce genre de détail, bref. Je pense que te trompe sur un point. Celui de nous deux qui blessera l'autre c'est peut-être plutôt lui. Je ne compte pas le lâcher et le poursuivrait jusqu'au bout de la Terre si jamais il lui prenait l'idée de vouloir me quitter. Concrètement, la seule manière qu'il aurait de se débarrasser de moi, sera de me tuer. Et je très tenace, je ne compte pas me faire tuer comme ça. », dit-il. Sans avouer vraiment les choses, il révéla à Kiyosumi à quel point il pouvait tenir à son petit frère.

« Tu as autre chose à ajouter ? Ou je peux aller le rejoindre ? »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Kiyosumi, Erèbe, son père et sa mère

Message par Kaminari le Lun 15 Aoû - 19:44

Erèbe suivit la matriarche des Nyx des yeux jusqu’à ce que celle-ci ne sorte de la chambre. Comme s’il allait changer d’avis. Même s’il était souffrant au point que la douleur soit insupportable, il ne se rabaisserait pas à demander un antidouleur. Hors de question de montrer sa faiblesse. Encore plus face à la famille de Hael et surtout face à Gwenael qui ne devait rêver que d’une seule chose, le briser la nuque après ce qu’il avait fait à son petit frère. Autant la mère semblait prête à laisser ça de côté autant cela risquait d’être plus dur pour le frère.

En parlant de celui-ci, le brun reposa son regard sur lui, se retenant de gronder ou même de bouger. Les fractures qu’il avait se rappelaient suffisamment à lui pour ne pas qu’il en rajoute. Il avait bien pu mesurer la force du chef de clan et ne tenait pas à la subir une nouvelle fois dans la journée. Mais cela ne lui empêcha pas de le fixer avec le même regard noir. Certes il avait peter un plomb mais il n’allait pas ramper au pied de Gwenael pour obtenir un pardon, tel un vulgaire chien. C’était de la faute d’Hael, c’était lui qui l’avait poussé à bout.

Une fois le plus vieux parti, il se permit de se détendre et de palper le plâtre fait par Aileen. Au moins, cela semblait avoir été bien fait. La femme devait avoir l’habitude de le faire… Il recula encore un peu sur le lit afin de s’appuyer sur le mur et ferma les yeux. Sa crise l’avait épuisé… Et puis, il n’allait pas aller manger avec le reste de la famille et son frère de son plein gré, peu importe ce qu’avait dit Kiyosumi. Si on pouvait le laisser ici, tranquille, il s’en porterait tout aussi bien. Afin, tout serait parfait s’il pouvait avoir le droit à un peu de sang mais ce serait sans doute trop demander.

- - -

Kiyosumi sourit en voyant que le vampire en face de lui était de son avis. Le problème étant que les gens n’avaient pas envie de le connaître réellement, vu ce qu’il montrait en surface. Il fallait vraiment creuser très profondément pour voir les côtés mignons de son frère. Et très bien le connaître pour les voir. Il était heureux que quelqu’un, autre que la mère d’Erèbe, partage son point de vue.

Le futur héritier regarda le blond vénitien, souriant de plus en plus en écoutant son discours. Il pouvait lire entre les lignes, et comprenait les émotions que ressentait Hael envers Erèbe. Ça lui suffisait amplement de savoir qu’il ne comptait pas le lâcher de sitôt. Et Erèbe ne lâcherait pas non plus. Et serait bien incapable de le tuer comme il l’avait expliqué plus tôt.


« - Il ne blessera pas… Pas mentalement… Physiquement, je ne te promets rien. Mais comme tu aimes ça. J’ai grandi avec lui lors de sa prime enfance et je suis le seul avec lequel il ait gardé contact. Je peux t’assurer que mon frère est devenu complétement accro à toi, peu importe ce qu’il pourra te dire ou te montrer. Enfin… Je ne vais pas te retenir plus longtemps en t’exposant des choses que je suppose que tu as déjà compris. Prend bien soin de lui, finit-il en s’inclinant légèrement. Je l’aime sans doute autant que tu l’aimes, même s’il ne s’agit pas du même amour… »

Perdant son air sérieux, le châtain déclara qu’il allait essayer de retrouver le reste de la famille pour faire plus ample connaissance, vu qu’il risquait de se croiser plus souvent maintenant qu’Erèbe était officiellement présenté à sa belle-famille.

Il sortit de la pièce où il était et s’éloigna dans le couloir afin de prendre son téléphone. Contrairement à ce qu’il avait dit, il n’allait pas retrouver le reste des Nyx tout de suite. Il avait des appels à passer. Il composa le premier numéro avant de porter le téléphone à son oreille.


« - C’est vrai qu’Erèbe a eu une nouvelle crise ? attaqua d’emblée la voix de son père après une seule tonalité.
- J’espère que vous êtes fier de vous, Père, répliqua d’une voix glaciale Kiyosumi. Erèbe a failli tuer Hael. Et vous avez failli perdre votre second fils, ainsi que le premier par la même occasion. S’il était mort de la main des Nyx, vous auriez dû vous trouvez un nouvel héritier.
- Kiyosumi… Je suis désolé, ajouta-t-il après un nouveau silence. Il… va bien?
-Oui… finit par soupirer l’héritier. Malgré ce qu’il lui a fait, Hael à arrêter son frère aîné qui s’apprêtait à le tuer. Je tenais juste à vous prévenir. Et attendait vous à recevoir un autre appel bientôt. Je compte bien prévenir Elisabeth de ce qui vient de se produire.
- Je suppose que je l’ai mérité. Tu restes avec ton frère ? Veille sur lui.
- Ne vous inquiétez pas, moi, je n’ai jamais failli. Bonne soirée, Père.
»

Il raccrocha sans attendre la réponse de son paternel, trop énervé. Il chercha ensuite un numéro dans son repertoire avant d’appeler.

« - Bonjour, Kiyosumi. Il est rare que vous m’appeliez, dit une voix douce à l’autre bout.
- Ce qui est bien dommage. Comment allez-vous ?
-Très bien, mais ne tournez pas autour du pot. Je suppose que si vous m’appelez c’est qu’il est arrivé quelque chose à mon fils…
- N’ai-je pas le droit d’appeler juste pour entre votre belle voix, plaisanta-t-il avant de retrouver son sérieux. Malheureusement, vous avez raison.
- Racontez-moi tout… »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Je suis un fantôme qui va et qui vient~ On ne me voit pas mais je suis toujours là~
avatar
Kaminari
Sixième

Messages : 345
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 23
Localisation : Cachée entre les lignes, attendant sagement une faute ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hael Nyx

Message par Azili le Ven 19 Aoû - 13:31

Hael espérait que la conversation avec l'aîné de Ketsueki n'allait pas s'éterniser. Certes, parler était sa spécialité, mais généralement ce qu'il aimait dans un dialogue c'était s'entendre parler et non son interlocuteur divaguer sur des choses inutiles. En réalité, on pouvait plutôt appeler cela un monologue ponctué de réponses courtes formuler par une autre personne que lui qu'un dialogue. Généralement, il trouvait peu de personne suffisamment intéressante pour les écouter pendant des heures. Au moins, Kiyosumi n'avait pas l'air de vouloir lui faire la moral pendant des heures, ce qui était déjà un bon point. Il avait déjà sa famille pour ça, il n'avait pas envie que des gens, qu'il pouvait fraîchement qualifié de belle-famille, s'y mette aussi. Enfin, il pouvait comprendre les inquiétudes du brun. C'était son petit frère, c'était normal de craindre pour lui, et surtout quand on connaissait un peu Hael. Même sans le connaître un minimum d'ailleurs. Il suffisait de le voir une fois pour se dire que ce n'était pas la personne la plus fiable au monde. Il fallait vraiment le connaître, après l'avoir fréquenté pendant plusieurs années, et passer outre les premières apparences pour arrêter d'avoir peur.

Le blond vénitien sourit de plus belle en entendant qu'Erèbe était accro à lui. C'était tellement grisant d'entendre qu'il avait le brun à sa merci. Certes, s'il y réfléchissait bien, il se trouvait dans le même cas que lui. Même s'il avait présenté la chose comme était quelqu'un de légèrement psychopathe qui n'hésiterait pas à harceler la personne qu'il convoitait et qu'il ne la laisserait pas vivre sa vie à la limite de la séquestrer dans une cave, il se trouvait dans la même position que le brun. C'était sa façon de montrer qu'il tenait à quelqu'un. Les gens normaux useraient de « je t'aime » et de petites attentions, lui, ce n'était vraiment pas son fort. D'ailleurs, la notion de « tomber amoureux » était totalement inconnu chez lui. C'est pour cette raison qu'il tiqua légèrement en entendant la dernière phrase de Kiyosumi. Il aurait plutôt qualifié son intérêt pour Erèbe par le mot « obsession » que « amour », mais soit. Il ne voulait pas contredire son interlocuteur de peur de partir dans des débats interminable. Il n'avait ni envie d'entendre des grands discours ni qu'on lui fasse des cours sur ce que c'était d'être amoureux. L'aîné des Ketsueki était bien gentil de ne pas s'éterniser et de ne dire que l'essentiel de ce qu'il avait en tête, Hael n'allait pas gâcher tout ça en entrant dans un débat.

« Ma mère doit être en bas. Je pense qu'elle doit être dans la cuisine. Préparer le repas, ça la calme. Je pense qu'on va avoir un véritable festin. », dit-il joyeusement comme si rien de grave ne s'était passé.

« Par contre, je te conseille d'attendre un avant d'aller faire plus ample connaissance avec Gwen. Carol doit être en train de le calmer. Mais je t'en prie, fais comme chez toi. Tu peux descendre dans le salon et demander une tasse de thé à un des employés. », ajouta-t-il avec un largue sourire. Cependant, à cause de sa mâchoire dans un sale état, son sourire se transforma en grimace et il dû se raviver de sourire pour ne pas avoir trop mal. Malgré les apparences, il savait recevoir. Il ne voulait pas que son invité reste seul et s'ennuie en attendant que les autres membres de la famille soit disponible. Certes, en hôte modèle, il serait resté avec lui et l'aurait accompagné dans le salon pour qu'il s'installe dans un des fauteuil. Mais il avait autre chose en tête. Depuis qu'il avait quitté la chambre, il ne rêvait plus que d'une chose : aller retrouver son adorable petit vampire qui était en ce moment tout cassé.

Sans courir, le blon vénitien se précipita, tant bien que mal dans son état, jusqu'à sa chambre. Heureusement que plus personne se trouvait dans les parages sinon il risquait d'entendre des remontrances comme quoi il devrait y aller plus doucement sinon ses plaies fraîchement recousues n'allaient pas durer longtemps. Une fois arrivé à l'encadrement de la porte, Hael sourit et observa en silence Erèbe sur son lit. Dans cet état, il le trouvait tellement à croquer. C'était rare de le voir comme ça et surtout dans son lit. Le fois où il était resté dans son lit devait se compter sur les doigts d'une main, à son plus grand regret. Toutefois, maintenant que son statut était passé à « petit-ami » il allait certainement avoir plus l'occasion de le voir comme ça.

« Je t'ai manqué ? Mon petit chou à la crème~ », dit-il dans l'espoir de le faire grogner. Puis, il vient s'installer à côté de lui sans se blottir contre lui. Ce n'était pas l'envie qui lui en manqué, mais juste qu'il valait mieux attendre que les corps récupère pour ce genre de chose. Et puis, ce connaissant, il n'allait pas être capable de faire un câlin sans que sa dérive.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Erèbe et Kiyosumi Ketsueki

Message par Kaminari le Ven 19 Aoû - 14:31

Erèbe avait toujours les yeux fermés, repensant aux derniers élément avant de gronder face à sa stupidité. Pourquoi avait-il accepté la lubie d’Hael d’être considéré comme un couple ? Pourquoi ? Au moins, s’il avait refusé, peut-être que cette foutue sangsue collé à lui l’aurait enfin lâché et laissé en paix. C’était ce qu’il voulait depuis des années. Tout ça parce qu’il en avait marre que le blond aille voir ailleurs. Mais qu’est-ce que ça pouvait lui faire ? Qu’il aille se faire fourrer par quelqu’un d’autre. ET Et qu’est-ce que ça pouvait faire qu’il ne puisse bander sans Hael ? Avant qu’Hael ne rentre dans sa vie, il n’avait jamais été particulièrement intéressé par le sexe. Il aurait très bien pu sans passer. Le sadique gronda un peu plus en se rendant enfin compte d’à quel point l’autre vampire s’était incrusté dans sa vie. Bien plus qu’il ne l’aurait voulu.

Rouvrant les yeux en entendant la porte s’ouvrir, le brun suivit le masochiste des yeux avant de montrer les crocs en grognant. Qu’est-ce qu’il pouvait haïr les surnoms que lui donnait l’autre. Puis il se souvint que son frère faisait pareil avec sa femme. Alors HAel considérait vraiment qu’ils étaient… en couple… ? Il se tendit en sentant le plus petit s’asseoir à ses côtés. C’était comme la fois où il s’était incrusté dans son lit. Pourquoi l’avait-il laissé faire ? Il aurait mieux fait de le virer par la fenêtre ce jour-là.

Erèbe ricana légèrement en se souvenant de Kiysoumi lui racontant sa vie amoureuse. Hael pensait vraiment qu’il allait se comporter en amoureux transi, lui murmurant des mots doux, le prenant dans ses bras et l’embrassant à longueur de temps ? Grondant à nouveaux, le plus jeune se demanda pourquoi ce foutu blond ne voulait pas sortir de ces pensées. Il aurait mieux fait de lui briser la nuque plutôt que de lui taper dessus. Pourquoi ne l’avait-il pas fait ? A cause de son sang ? Il pourrait en trouver d’autre. Ce n’était pas les réserves qui manquait après tout. Même s’il ne serait pas sans doute aussi bon, pensa-t-il en humant l’odeur de son compagnon. Se rendant compte de ce qu’il était en train de faire, le cadet des Ketsueki s’éloigna, crocs sortis et le regard noir.


« - Pourquoi ne veux-tu pas sortir de ma tête… grogna-t-il en direction du blond. »

----

Kiyosumi continua la discussion avec la mère de son demi-frère puis finit par raccrocher en rigolant légèrement. Rangeant son téléphone, il se rappela ce que lui avait dit Hael et choisit d’aller s’installer dans le salon pour demander une bonne tasse de thé. Il avait bien besoin, les dernières heures ayant été plutôt mouvementés. S’étalant sur le canapé une fois arrivé, l’héritier attendit sa boisson avant de sourire légèrement. Son hôte avait de bon goût. Son sourire s’agrandit en pensant aux prochains événement. Les choses promettaient d’être très intéressantes. Et il se demandait surtout comment son frère allait réagir maintenant.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Je suis un fantôme qui va et qui vient~ On ne me voit pas mais je suis toujours là~
avatar
Kaminari
Sixième

Messages : 345
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 23
Localisation : Cachée entre les lignes, attendant sagement une faute ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hael et Aileen Nyx

Message par Azili le Sam 3 Sep - 1:50

Hael se délectait de la réaction d’Erèbe à l’annonce de son nouveau surnom ridicule. Ça l’amusait beaucoup de l’entendre grogner où montrer les crocs à chaque fois. Il avait l’impression d’avoir un petit roquet en face de lui qui grognassait plus qu’il ne mordait. Enfin, vu ce qui s’était passé un peu plus tôt dans la journée, il allait devoir se méfier tout de même et veiller à ne plus dépasser le point de non-retour. Car il avait beau aimer la douleur, il n’aimait pas être invalide et ne pas pouvoir faire ce qu’il voulait. Même si ce n’avait pas été causé par des répliques énervantes ou des petits surnoms débiles qui avaient provoqué ça mais tout autre chose. Il fallait tout de même rester vigilant et ne pas user de ces mots doux. Et puis, quand on abusait trop des bonnes choses, elles finissaient par ne plus avoir de saveur. Peut-être qu’à force Erèbe s’en accommoderait et cesserait de montrer les dents, le laissant totalement indifférent. Ou même pire ! Il se mettrait à lui aussi l’appeler par ce genre de surnoms. Rien que de penser à ceci, il en avait la nausée. Il devait donc se restreindre. Dommage, parce qu’il en avait une liste impressionnante de tout ça. Il pouvait tenir plusieurs jours sans utiliser les mêmes et en inventait régulièrement. Plus ils étaient idiots et ne correspondait pas au vampire, plus il les aimait. D’ailleurs, le prochain qu’il comptait utiliser allait sûrement être « mon rondoudou en sucre ». Le blond vénitien avait tellement hâte de voir la tête de brun lorsqu’il entendrait cela. Bien sûr, il utiliserait ce petit sobriquet en public pour plus de sensation. Rien que d’y penser, cela lui procurait un frisson d’extase.

« Parce que ça te ferait bien trop plaisir~ », dit-il avec un large sourire. Ça non ! Hors de question de le laisser tranquille ! C’était sa drogue et il avait de savoir Erèbe dans les parages. S’il lui laissait un peu trop de bride, il risquait de prendre des libertés et partir loin de lui. Et puis, au fond, le blond avait peur que son compagnon finisse par l’oubliait s’il ne se voyait pas souvent. Bien avec sa crise, il venait de voir que cette peur était complètement infondée, il n’avait pas envie de changer de comportement et de risquer que cela finisse par arriver.

« Ça fait mal quand j’appuie là~ ? », dit-il avec un grand sourire en posant son doigt sur bleu sur sa joue.

« Gwen tape toujours aussi fort, j’en sais quelque chose j’étais son punchingball, petit. Il m’a même laissé une cicatrice, là, à l’arcade sourcilière. », ajouta-il en approchant sa tête pour que le brun la voit.

« Elle est légère et cachée par mes sourcils, mais elle est bien là. », continua-t-il de raconter sa vie en se doutant bien que le brun n’en avait que faire de ses petites histoires d’enfance. Mais comme toujours, il s’en moquait bien de ce qu’il pensait et continuait de parler pour ne rien dire, comme à son habitude. Cela montrait qu’il était redevenu lui et que toute cette histoire était derrière lui.

« Heureusement qu’elle est cachée, sinon ça gâcherait mon beau visage. Ou alors ça lui aurait donné un peu de cachet ? Tu en penses quoi ? Tu me préfères comme ça ? Ou avec une cicatrice plus apparente ? »

Comme toujours, il avait des réflexions hautement philosophiques et il ne manquait jamais de les faire partager aux malheureux qui se trouvaient à proximité de lui.

« Toi, j’espère que ton visage ne restera pas marqué par les coups de mon frère. Ça serait tellement dommage de gâcher cette peau si douce et si parfaite~. Une vraie peau de bébé. », dit-il avec un grand sourire.

-

Passant dans le salon pour se rendre à la cuisine, Aileen s’arrêta devant son invité.

« Vous êtes bien installé j’espère ? Si vous avez besoin de quoi que ce soit, dont les domestiques ne sont pas en mesure de répondre à vos attentes, je me tiens à votre disposition. Je serais dans la cuisine. Surtout, n’hésitez pas. Je serais la maîtresse de maison pendant que mon fils se rétablit. », dit-elle avec un sourire avenant.

« Au fait, il y’a-t-il un aliment que vous n’aimez pas ? »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [La Maladie de MInuit] [MA] Bloodshed

Message par Kaminari le Ven 16 Sep - 12:00

Erèbe grogna à nouveau en entendant la réponse, pourtant tellement évidente, du blond vénitien. Celui-ci devait sans doute exister juste pour lui pourrir la vie. Cela devait être inscrit dans ses gênes, il n’y avait pas d’autre explication possible. Il aimerait pouvoir retourner dans le passé pour d’une, pouvoir à nouveau torturer des humains sans que cela ne pose problème à quiconque et de deux pour s’empêcher de rencontrer Hael. Il aurait tellement moins de problème sans lui collé à lui. Et il n’aurait pas développé cette espèce de… dépendance… non, il refusait de penser qu’il pouvait être dépendant à lui. Même si les derniers événements tendaient à prouver le contraire.

Détournant le regard de l’objet de ses pensées, le sadique ne vit pas la main se rapprocher de sa joue et se mordit la lèvre lorsque la douleur irradia de sa blessure. Il retourna brusquement la tête vers son partenaire et attrapa le poignet pour éloigner la main de son visage.


« - Ne me touche pas ! dit-il en enserrant un peu plus le poignet avant de le relâcher. »

Le blond avait-il de nouveau envie de se faire taper dessus ou était-il suicidaire. Surement un peu des deux. Erèbe se recula lorsqu’Hael rapprocha sa tête de la sienne. Qu’est-ce qu’il pouvait bien avoir à faire de sa cicatrice. Et il comprenait mieux comment le plus petit pouvait avoir développer son côté masochiste. S’il avait passé son enfance à se faire taper dessus par son frère, ce n’était pas étonnant.

Sincèrement, Hael pensait vraiment qu’il allait répondre à ses questions plus que stupides. Qui se vanterait d’avoir une cicatrice ? A part, HAel bien entendu ?


« - Si cela pouvait t’empêcher de m’emmerder à longueur de temps, alors je serais ravi d’en garder une trace, gronda-t-il, commençant à être vulgaire, ce qui prouvait qu’il était vraiment agacé. Et j’en ai rien à faire de tes propres cicatrices. Ce que je préfèrerai ? Que tu n’existe pas.»

Après cette phrase choisit de s’éloigner encore du masochiste, se retrouvant juste au bord du lit. Peut-être que cela dissuaderait l’autre de se rapprocher à nouveau. Surtout que là, tout de suite, le brun hésitait entre le taper à nouveau pour qu’il arrête de parler ou lui sauter de dessus pour le mordre à plein crocs pour boire son sang. Or il doutait que l’aîné des Nyx le laisse faire l’un comme l’autre. Il avait assez de blessures comme ça pour la soirée. Cela faisait d’ailleurs longtemps qu’il n’avait pas été blessé ainsi. Il avait presque oublié ce que ça faisait.

Le brun maudit son frère en repensant au fait qu’il allait devoir manger avec toute la famille de blond qui se trouvait avec lui. Si Kiyosumi n’avait pas été là, il se serait assuré d’éviter ce qu’il considérait comme une corvée.


~ ~ ~

Kiyosumi releva la tête en voyant l’un de ses hôtes arriver et sourit en reconnaissant Aileen. Non pas qu’il avait un problème avec le reste de la famille Nyx, bien au contraire, mais quitte à parler à quelqu’un, autant parler à une belle femme.


« - Merveilleusement bien, merci. Comme je l’ai dit à votre fils, il a très bon goût en matière de décoration et d’ameublement. La seule chose dont j’aurai besoin pour le moment, c’est d’un peu de compagnie, mais je ne voudrais pas vous déranger pendant vos tâches, dit-il d'une voix charmeuse. Et il n’y a rien que je n’aime pas. Ne vous en faites pas. »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Je suis un fantôme qui va et qui vient~ On ne me voit pas mais je suis toujours là~
avatar
Kaminari
Sixième

Messages : 345
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 23
Localisation : Cachée entre les lignes, attendant sagement une faute ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [La Maladie de MInuit] [MA] Bloodshed

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum