[Kuroko no Basket] [UA] [M] Sois sage...

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Kuroko no Basket] [UA] [M] Sois sage...

Message par Jezebel le Sam 14 Déc - 19:14



Genre : Romance, un peu de sciences fiction et un brin d'humour, je pense.
Fandom : Kuroko no Basket
Pairing : Aomine Daichi X Kise Ryôta
Rating : M
Disclamer : Les personnages appartiennent à  Tadatoshi Fujimaki

Notes :

Tcherryz est Aomine Daichi
Jezebel est Kise Ryôta

Informations complémentaires sur l'univers du RP
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Sam 14 Déc - 21:33

Avant il était un grand démon, craint par tous, il avait vaincue les humains les plus fort et encore fort ça ne voulait rien dire, ils étaient tous si fiables, si inférieur, ils ne valaient pas tous la peine d'être tuer, il ne les tuait pas tous en plus de ça, ils étaient tous nul mais au fond ce n'était pas non plus leurs faute, la génétique qui voulait ça. Il fut un grand combattant, ce n'était pas juste que la guerre ait été perdu alors que lui n'avait jamais été vaincue, si seulement il ne c'était pas fait prendre au piège, non mais un piège quoi, quel arme de petite mauviette, ensuite il ne pouvait pas trop se la ramenait non plus vu à quel point ce piège était débile mais voila quoi un piège! C'était comme la ruse ça, un truc de mauviette aussi la ruse!

Mais à présent il avait l'air con rien, depuis que cette guerre avait été perdu, eux les êtres supérieurs étaient réduit en simple esclaves et le pire dans cette histoire c'était que certains s'y étaient fait! Bande de traîtres, de larves! Lui était obliger de porter ce fichus collier et bracelets à la con et encore on lui avait un peu libéré après tout il n'était plus en cellule d'isolement les yeux bandé et attacher contre un mur, nourris par une seringue, ils lui paieraient tous ces foutues être inférieur! Comment les autres pouvaient ils vivre en étant des esclaves? Bande de faibles!

Daiki soupira grandement, il n'était peut être pas mieux là maintenant. Nourris dans une gamelle non mais sérieux on lui donnait une écuelle comme pour les chiens! Et puis cette cage là, ça va maintenant on le vendait comme un animal, ça allait pas dans leurs tête, il n'était pas encore un petit toutou bon à être vendu à un gosse qui avait été sage. Cela faisait bien une semaine qu'il était enfermer et ne voulant pas se faire acheter il faisait bien exprès d'être désagréable voir agressif malgré les décharges électrique. Non il ne sourirait pas comme les autres en tendant la main implorant, il était un guerrier un vrai!

"O un nouveau merdeux arrive." Pesta Daiki en voyant un blond débarquait dans la boutique.

Se massant la nuque il sortit de sa cage quand le patron vint le chercher pour faire le réglage de son collier, o il ne piquait pas assez selon eux? Sa se voyait que ce n'était pas eux qui prenaient les décharges tiens. Se laissant tirer en laisse il se reteint de sauter à la gorge de ce type, il devait être sage, c'était l'occasion de se faire la mal tiens! Une fois dans la pièce des réglages il s'assit, l'homme allait devoir lui retirer ce collier ou au pire il devrait s'approcher au plus prés pour le lui réglé, va y qu'il approche donc. Fermant les yeux il attendit de sentir le souffle de cet enfoiré de vendeur d'esclave contre sa peau, c'était le moment, lui mit un coup de boule bien sentit et se leva. Il devait faire vite, il partit en courent hors de la pièce, bousculant plusieurs employé, en assommant un vendeur en un coup de coude sentait qu'il se rapprocher trop de lui.

"Le seul qui peut me battre c'est moi!" Grogna Daiki.

Seulement ce n'était pas prévu que les autres employés allaient tous arriver à la rescousse et récupéreraient la télécommande de son collier. Il se prit une décharge, l'autre avait eut le temps de terminer ses réglages merde. Tombant au sol il pesta en tentant de se retirer cet objet de torture, laissant les employés le porter pour le rejeter dans sa cage, il les tueraient tous, en même temps cleui qui c'était prit le coup de coude dans la gorge ne c'était pas encore relever, il espérait l'avoir tuer pour être franc.

"J'vous tuerais... Tous..." Ragea le démon en se rasseyant, adossé contre la paroi de sa cage électrique.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Sam 14 Déc - 22:17

Si on demandait à Kise Ryôta quel était son jour préféré dans l'année, il répondrait sans aucun doute "le dix-huit Juin", avant même Noël - fête qu'il appréciait énormément. Pour cause, le dix-huit Juin était son anniversaire. C'était une belle journée - ce ne pouvait que l'être, après tout, il fêtait aujourd'hui ses dix-huit ans. Outre le soleil qui régnait, haut dans le ciel, vidé de tout nuage, la journée s'annonçait bien.
Ryôta observa avec un intérêt un peu enfantin la devanture de la boutique face à lui. Encadrant une belle porte d'ébène, deux grandes vitrines, dans lesquelles on pouvait voir deux spécimens ô combien intéressants - deux démons dont le charisme semblait être étouffé par la détresse qui se lisait dans leurs pupilles presque vides. Il jeta un coup d'oeil dans son dos lorsque son garde du corps - Kasamatsu Yukio, 24 ans, à peine plus grand que lui, et redoutable, malgré sa musculature discrète - toussota, agacé. Le blond lui offrit un sourire éclatant, et attrapa la poignée d'un geste impatient.
Un tintement de clochette raisonna lorsqu'il poussa la porte, et, un instant plus tard, un homme se planta devant lui, un grand sourire commerciale aux lèvres, découvrant deux rangées de dents parfaitement blanches.

- Soyez le bienvenue, monsieur ! Recherchez-vous quelque chose de particulier ?

Sans répondre, le jeune homme balaya l'immense salle du regard. Partout, de grandes cages d'argent aux barreaux fins, mais probablement robustes, qui laissaient voir les silhouettes sveltes d'hommes et de femmes - d'esclaves, de démons. Un sourire étira ses lèvres fines.
Ne semblant pas s'attarder sur le silence de son client, le vendeur fit un pas de côté, l'invitant à le suivre, alors qu'il s'avançait vers une première cage.

- Voici un spécimen qui nous vient tout droit de l'est du Japon ! commença-t-il d'une voix enjouée. Admirez la finesse de ses traits et la teinte de porcelaine de sa peau ! Mais peut-être voudriez-vous la voir d'un peu plus près ?

Ryôta posa un regard désintéressé sur la jeune femme qu'on lui présentait, avant de décliner poliment la proposition.

- En réalité, je souhaiterais quelqu'un d'un peu plus...


Il marqua un temps de pause, pensif. Quelqu'un de plus quoi ? Lui-même l'ignorait.

- ... de plus "spectaculaire", déclara-t-il au bout de quelques instants de réflexion.


L'homme acquiesça vivement, avant de faire volteface et de l'entraîner dans une nouvelle allée. Toutefois, il n'eut pas l'occasion de prononcer un moindre mot. Une forme, rendue un peu floue par la vitesse de ses déplacements bouscula les trois hommes, alors que Ryôta perdait l'équilibre et se raccrochait aux barreaux d'une énième cage. Ses yeux dorés, écarquillés, observèrent avec hébétement le démon aux cheveux bleus qui se ruait vers la porte, sursauta à peine lorsqu'il tombait à terre sous le coup de la douleur - les décharges des colliers étaient connues pour être douloureuses.
Le blondinet sentit un gigantesque sourire fleurir sur son visage. Voilà le "spectacle" qu'il voulait. Voilà une personne assez intéressante pour devenir le cadeau de ses dix-huit ans. Son premier esclave. Et il comptait bien s'amuser avec.

- Combien pour celui-ci ?

Le vendeur l'observa, hébété, avant de sursauter et de secouer vivement la tête.

- Vous n'y pensez pas... !? Il est encore sauvage, monsieur, il risquerait de-
- Combien ?


La voix s'était faite un brin plus froide, plus exigeante, poussant au respect. Il sourit alors que son aîné bégayait un prix au montant faramineux. Toutefois, il acquiesça d'un signe de la tête.

- Yukio, occupe-toi du paiement.

Sans perdre une seconde de plus, il s'avançait vers son nouvel esclave.

avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Sam 14 Déc - 22:50

Le démon aux yeux bleu passa sa main entre sa peau endolorit et son foutue collier en métal, tu parle d'une espèce distingué, les humains étaient des barbares, eux ne faisaient que les tuer, il ne les torturaient pas, ne les réduisaient pas en esclavage, mais en même temps ils n'en valaient tellement pas la peine, si faible, si fragile, ils n'étaient même pas bon à être des esclaves, quel dommage, mais bon eux auraient seulement utilisé de bons coup de fouets, pas besoin d’appareil projetant des décharges électrique dévastatrice, une telle dose pourrait tuer un humain normal il en était sur et certains. Avec des décharges pareil sa peau allait resté marquer pendant quelques jours, ils étaient tous dingue ces humains à la con! Passant ensuite ses doigts entre sa peau et ses bracelets sur chaque poignet il soupira, là aussi ils l'avaient choqué les enflure?

Entendant quelqu'un demander le prix d'un futur esclave il sourit, ce n'était surement pas de lui qu'on parlait en vu de sa magnifique prestation, d'ailleurs tous les démons du coin l'avaient fortement encouragé, merci les gars vous êtes au moins capable de faire ça pensa t'il. Seulement ce fut sa cage qui s'ouvrit et deux employés le sortirent de force, le faisant se tenir à peu prés droit. Ils pourraient au moins laisser les démons mâles portaient un haut car bon être torse nu ce n'était pas son délire principal.

"Je vous présente Aomine Daiki, le nombre de ces victimes est incalculable, l'un des grands pilier de la grande guerre, cela justifie sont prix évidement mais vraiment... Il est violent et dangereux."Expliqua un employé.
"Ne lui retirez jamais ses bracelets et son collier, il vous tuera sans hésitation." Déclara l'autre.

Le démon pesta et se débattit légèrement juste histoire qu'ils cesse de le tenir par les bras, ça va avec ce nouveau courent dans son collier il ne risquait pas de retenter pour le moment. Ils le lâchèrent en reculant sur le cotés, Daiki soupira et rangea l'une de ses mains dans la poche trouer de son pantalon noir, se massant la nuque comme il pouvait à cause du collier, c'était quoi ce gosse blond avec son sourire, bon il était surement majeur mais voila quoi, il avait pas une tête intellectuel selon lui.

"Qu'es-ce que tu me veux toi?"
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Dim 15 Déc - 12:40

Un rire bref s'échappa des lèvres de Ryôta, alors qu'il observait avec intérêt le démon face à lui - son démon. Aomine Daichi. C'était un jeune homme de haute stature, probablement un peu plus âgé que lui, plus grand et plus musclé. Sa peau basanée, d'une jolie teinte un peu chocolat semblait douce au toucher, malgré une ou deux toutes petites cicatrices visibles sur son torse et des épaules. Ses cheveux, d'un beau bleu foncé étaient très courts et ébouriffés, alors qu'il dardait sur le blond des yeux saphirs qui semblaient lancer des éclairs. "Heureusement pour moi, les démons ne peuvent pas tuer d'un regard.". Son sourire s'agrandit. Comme il s'était surpris à l'imaginer, la voix du démon était grave, et on pouvait y entendre toute sa rage. Ça s'annonçait intéressant pour le jeune blond qui sentait l’impatience enfler en lui.

- Ce que je te veux ? Bonne question...

Une moue enfantine retroussa ses lèvres, alors qu'il posait son index sur son menton, l'air pensif.

- Je ne sais pas vraiment... tu es mon tout premier esclave, alors je voulais simplement en trouver un intéressant ! Et tu me sembles parfaitement qualifier !

Sans réellement écouter les grognements du prisonnier, il fit volteface vers le vendeur, dont le regard un peu paniqué faisait la navette entre les deux - deux personnes extrêmement singulières, et il avait plus que hâte que l'un et l'autre quittent sa boutique.

- Monsieur... commença-t-il d'une voix étranglée. Je vous conseil vivement de vous munir de bracelets et de collier de rechange. Vous savez... au cas où... (il laissa sa phrase en suspend) c'est un démon très puissant, vous savez ? On le dit invaincu et invincible.


Les prunelles dorées de Kise pétillèrent d'amusement.

- J'en prends note. Yukio s'en occupera, n'est-ce-pas ?

Il se retourna vers son garde du corps qui acquiesça d'un hochement de la tête.

- Mais dans l'immédiat, vu que tout est réglé, je pense que l'on peut y aller, non ?

L'homme face à lui sembla vouloir dire quelque chose, avant de se raviser et lui adresser un énième sourire commercial.

- Pourrais-je tout de même avoir votre nom, afin de vous faire une fiche de vente. C'est une simple précaution, ajouta-t-il en avisant l'air interrogateur de son client. Afin de pouvoir prouvé que vous l'avez bien acheté, et que tout est en ordre. Ah, et aussi, vous devriez procéder aux ajustements du collier ici, ce sera gratuit et rapide : nous devons simplement le verrouiller à votre ADN, afin de minimiser les chances de fuite de l'esclave.
- Bien sûr, je comprends ! Je suis Kise Ryôta, il faut que je l’inscrive sur un formulaire particulier, ou... ?


L'homme, qui était retourné derrière le comptoir afin d'y prendre une feuille de papier sembla perdre toutes ses couleurs. Kise, il avait dit ?
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Dim 15 Déc - 14:38

Le démon pesta une nouvelle fois en entendant la voix de ce garçon, comme ça bonne question? Non mais tout le monde achetait un esclave pour une raison bien précise, pas juste comme ça pour passer le temps! Ce mec semblait plus con que la moyenne, comme les gosses trop gâté ce qui avait le don de l'énervait plus que nécessaire dans cette situation, il n'avait jamais du combattre pour avoir quelque chose, encore moins devoir risquer sa vie et là maintenant il voulait un démon surpuissant sans raison comme ça?! Et puis son garde du corps ne semblait pas d'accord avec ce blond, normal il avait un instinct de survit, il devait bien savoir que si Daiki se libérait qu'il ne pourrait pas défendre son maître en cas de problème.

C'était surement sa chance d'ailleurs, que le garde du corps ne soit pas un démon, il pourrait facilement s'en débarrasser lors de sa fuite mais d'abord il allait devoir faire le gentil démon, enfin dans la mesure du possible, il ne serait pas capable d'être sage et obéissant comme tout ses vendus de démons faibles qui adoré être les larbins des êtres inférieurs. Sentant le doigt sur son menton il se reteint de le mordre jusqu'au sang voir même de le lui arracher. Ce mec était il suicidaire pour oser le toucher ainsi?

"t'es plus con que la moyenne toi." Sourit Daiki.

Tournant la tête pour que le doigt ne soit plus sur son menton il ne dit rien d'autre, foudroyant du regard ce blond, il avait une gueule angélique, combien d'humains avaient une tête comme ça? Il n'en n'avait jamais croiser des adultes avec un air si angélique, ça l'intriguer en somme mais il n'en dirait rien, les anges sa n'existait pas contrairement aux démons et au mieux leurs place serait six pieds sous terre, mort tués par des démons. Il poussa avec l'épaule l'un des gardes pour s'adosser à une cage, l'un de ceux avec qui était arriver portait de fausse lunettes décorative selon lui et était brun, Shoishi, un pur stratège qui pour c'était fait avoir, intelligent mais faible quel dommage.

"On se revoit un de ses jours Aomine." Déclara le brun.
"Je ne viendrais pas te sortir d'ici mec, mais quand tu sors, fais le moi savoir." Lança Aomine en baillant.
"Je n'y manquerais pas Aomine, je sortirais et plus vite que tu peux le croire." Rit le démon faible.

Baillant une nouvelle fois le démon tendis la main vers le haut pour qu'une chimère fille la lui tienne, il la sortirait de là elle par contre, elle n'aurait jamais du être enfermer et quand bien même son futur acheteur était un gars était avec des cheveux bleu et qu'elle semblait trouvait à son goût il ne voulait pas la voir esclave, elle méritait tout le bonheur du monde son amie d'enfance, depuis petits démons ils se connaissaient après tout. Daiki ne lui dit rien et se contenta de la laisser tenir sa main, laissant son autre main attraper quelque chose que lui tendait Shoishi, une croquette? Connard va!

"Bon on décolle un jour avant que mon envie de te tuer ne refasse surface." Râla le démon en envoyant la croquette qui atteignit sans peine la tête du blond.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Dim 15 Déc - 15:34

- Aille !

Ryôta, les larmes aux yeux et une main portée à l'arrière de son crâne fit volteface, observant le démon fermement maintenu contre une cage par Yukio, qui pointait un pistolet sur la tempe de son tout nouvel esclave.

- Non mais ça va pas !? pleurnicha le blond, plus pour la forme que par réel douleur. Je ne t'avais rien fait, pourtant ! Et Yukio, lâche-le, je viens à peine de l'avoir, je ne veux pas l’abîmer maintenant !

Une moue boudeuse vint éclairer son visage, lui donnant l'air d'un petit garçon contrarié car son tout nouveau jouet vient d'être éraflé.

- Qu'on en finisse vite avec ces réglages, je veux rentrer !

Le vendeur acquiesça d'un geste de la tête empressé avant de se ruer dans l'arrière boutique. Le jeune humain laissa son regard vagabonder sur les autres cages, s'arrêtant brièvement sur l'une d'entre-elles, suspendue en hauteur, et renfermant une jeune démone. Son regard traça le contour se son visage fin, de ses longs cheveux roses et de ses formes à en faire pâlir n'importe qu'elle humaine, avant de sourire. Contrairement à ce que beaucoup pensaient, il était loin d'être stupide, et était en réalité plutôt doué lorsqu'il devait cerner le mentale d'une personne. Ainsi, il ne fut pas très difficile pour lui de comprendre que la jeune femme emprisonnée était une connaissance - voir même une bonne amie - de Daichi.
Il s'approcha sans crainte de la jeune fille, et lui adressa un sourire resplendissant.

- C'est une amie à toi, Daichi ?

Il se retourna vers l'autre, son regard presque froid contrastant avec son sourire doux. Il voulait s'amuser, et pour ça, nul doute que les réactions de son démon sauraient le satisfaire...
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Dim 15 Déc - 16:25

"Va y tire le chien de garde, j'attend ça." Sourit le démon.

Aomine le magnifique ne put s'empêcher de rire comme bon nombres de démon en voyant la réaction de ce blond idiot et surtout celle de son garde du corps, croyait il vraiment lui faire peur, si il le voulait il l'aurait déjà envoyer balader contre une autre cage en lui fracassant les os de sa cage thoracique, là il était bien gentil de se laissé faire. Il prit un air ennuyé en voyant que le garde du corps ne laissait pas tomber son arme bien au contraire, lui il méritait une bonne correction mais il allait s'abstenir pour le moment, le plus ennuyeux était qu'il avait du lâcher la main de sa Satsuki adoré, elle devait se faire du soucis dans sa cage en hauteur la pauvre. Il ne voulait pas lui causer des soucis, à Shoishi qu'importe mais pas à elle. Déjà que sa tentative de fuite avait du lui faire peur il ne fallait pas en rajouter.

Non le chien de garde n'avait pas tirer et l'avait même lâcher, tans mieux qu'il lui foute la paix, lui il devait aussi avoir honte, agir comme un chie  avec un humain alors qu'il était l'égale génétiquement parlant de ce blond avec son air de simplet.  Le démon observa le blond s'approcher de la cage de Momoi et il retendit sa main en haut pour qu'elle l'attrape de nouveau. Le regard qu'il oser lui adresser après avoir sourit à SA Satsuki juste à lui ne lui plaisait pas.

"D'abord c'est Daiki et oui elle est proche de moi, comme tout les démons ici présent." Assura Daiki en rendant le regard.
"Sauf que Momoi-chan est déjà vendu jeune blond, à un défenseur de l'égalité démon humain." Continua Shoishi en s'étirant.

Aomine sourit intérieurement, Shoishi était d'une grande aide, lui n'aurait jamais préciser à préciser cette chose là mais c'était pas pour rien qu'il était l'un des stratèges de la grande guerre.  S'approchant de Kise il fit un dernier sourire à sa Satsuki adoré et à Shoishi, levant la main pour que les autres démons face de même, c'était leurs signe à eux, ils étaient des démons et le resteraient quoi qu'il arrive.

"Allé je te suis gueule d'ange." Pesta Daiki en mettant les mains dans ses poches.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Dim 15 Déc - 17:55

Ryôta observa avec un certain amusement le manège du démon, écoutant d'une oreille attentive les paroles du brun à lunettes.

- Oh, elle est déjà vendue ?

Une mimique déçue se peint brièvement sur son visage avant qu'il ne retrouve son habituel sourire et n'hausse les épaules. Jetant un dernier coup d'oeil en direction de Daiki et ladite "Momoi-chan", il se retourna vers le vendeur qui tenait entre ses mains une seringue et un petit appareil. Il grimaça.

- La piqûre, c'est vraiment obligatoire ?
- Oui, monsieur. Afin d'établir le lien ADN.


Il soupira et tendit son bras gauche.

- Faites vite, une soirée est organisée ce soir pour mon anniversaire, et je ne voudrais pas être en retard au niveau des préparatifs.

Son homologue acquiesça vivement.
Une dizaine de minutes plus tard seulement, Ryôta, son garde du corps et son nouvel esclave s'engouffraient dans la luxueuse voiture noire. Peu enclin à l'idée de laisser son maître seul avec le démon, Yukio refusa dans un premier temps de conduire, arguant qu'il était plus sûr d'appeler un chauffeur. Il fallut plusieurs minutes au blond afin de convaincre son aîné que tout irait bien, et que, de toute manière, seule une vitre teintée les séparerait, et que, en plus, il avait largement de quoi le retenir, vu les nouveaux réglages du collier de Daiki.
Ryôta se laissa tomber dans les coussins moelleux de la banquette arrière en poussant un soupir satisfait, avant de tapoter la place à côté de lui pour y inviter l'autre jeune homme.

- J'ai hâte d'être à ce soir ! chantonna-t-il. Vu que c'est mes dix-huit ans, je suis certain d'avoir une fête grandiose - et des invité de marque ; je suis sûr que je rencontrerais des filles géniales ! Et puis, je vais aussi avoir pas mal de cadeaux... Tiens, d'ailleurs, je n'ai pas pensé à le demander... où est-ce-que tu vas dormir... ? Je n'ai pas vraiment envie de te laisser avec les autres esclaves... hum... qu'est-ce-que tu en dis, Daicchi ?

avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Akira Suwabe

Message par Tcherryz le Dim 15 Déc - 19:01

Aomine le grand démon dut attendre sagement que toutes les formalités soient terminé, bordel sa prenait une plombes, d'habitude il dormait quand les démons se faisaient acheter et donc il ne savait pas combien de temps cela prenait mais en fait c'était un peu trop long à son goût. Il ailla se moquant bien de ne pas mettre sa main devant sa bouche, il n'avait pas besoin de faire des manières, il était un démon qui se faisait acheter comme on acheter un doberman dans une animalerie. Il n'était pas une bête bordel de merde mais un démon de première classe! Voyant la grimace lors de la prise d'ADN il ne put s'empêcher de rire légèrement.

Regardant le vendeur une dernière fois avant de partir il lui fit un regard qui voulait dire que la première personne à mourir quand il serait libre, il se vengerait des décharges électriques justifiées ou non, il le ferait souffrir pendant des heures et des heures sans arrêts, o oui juste d'y penser il avait envie de rêver! Il attendit prés de la voiture que le chien de garde ait fini de débattre avec son propriétaire, ça va il ne pouvait rien lui faire à cause de ses foutues bracelets et ce foutue collier, qu'il arrêt de faire son mec paranoïaque comme ça.

"Vous en avez mit du temps à vous mettre d'accord." Râla le démon en prenant place.

Il claqua la porte pour la fermer et appuya son coude contre la vitre, posant sa joue contre son poing fermé, il n'arrêtait jamais de parler ce mec en fait? Un vraie moulin à parole. Il ne s'intéressa qu'a ses dernières paroles d'ailleurs, ou dormir? Qu'est-ce qu'il en savait tiens?! Il aurait pas put le prévoir avant ce trou du cul de gosse de riche inutile?! Fronçant les sourcils il bailla un bon coup, tapotant sur son genoux avec sa main libre.

"Comme tu veux, j'men cogne, mais si je suis avec les autres attends toi à une rébellion vite fait. Ensuite bon comme tu le sens mais faudrait me passer des fringues sinon tu vas te taper la honte si ton cadeau arrive avec un pantalon troué et usagé tâché de sang." Soupira Daiki. "Et je m'appel DAIKI bordel de merde."
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Dim 15 Déc - 19:46

Un léger sourire se glissa sur les lèvres de l'adolescent blond alors qu'il jetait un coup d'oeil vers le démon, appuyé contre la vitre. Il laissa son regard glisser sur le torse nu de l'autre - c'est qu'il était bien bâtie ! - et sur son jean tâché de sang. Avant de se recaler contre le dossier, pensif. Effectivement, il allait devoir arranger ça...

- Ce n'est pas bien grave ! lança joyeusement Ryôta qui abaisser la vitre qui les séparait de Yukio d'une simple pression d'un quelconque bouton. Yukio ! Il faut s'arrêter dans un magasin pour acheter des habits à Daicchi (il ne sourcilla pas alors que l'autre le fusillait du regard à cause du surnom). On va aller chez mon tailleur habituel.
- Un tailleur de luxe ? Pour un esclave ? Monsieur, vous n'êtes pas sérieux... ?


Il sourit.

- Bien sûr que si ! C'est le prochain embranchement, à gauche ! ~

Sans écouter les protestations du brun, il releva la vitre, et attrapa une boisson dans le petit réfrigérateur intégré à sa droite, avant d'en proposer une à Daiki.

- Dis... si tu n'aimes pas que je t'appelle "Daicchi"... Tu préfères "Aominecchi" ?

Il lui adressa un sourire candide.
Quelques minutes plus tard, le véhicule s'arrêtait devant une luxueuse boutique, dans laquelle les trois hommes s’engouffrèrent. Aussitôt, ils furent accueillis par une jeune femme vêtue d'habits luxueux, mais assez originaux, qui se jeta sur Ryôta, l'air joyeuse.

- Ryôta ! ~~ Ça faisait longtemps ! Tu viens pour quoi, aujourd'hui ?
- Ravie de voir que tu te portes bien, Nina.


La styliste jeta un coup d'oeil à Daiki, et esquissa une mimique incertaine.

- Eh bien, regardez-moi ça... c'est du gâchis ! Un bel homme, mais des habits absolument... (elle frissonna) je comprends l'urgence de la situation ! Je te le ramène d'ici une petite demie-heure. Fais comme chez toi, mon ange - d'ailleurs, ton costume pour ce soir est prêt ; tu veux que je lui en prépares un aussi ?

Il acquiesça en riant, avant de voir Daiki se faire emporter par la styliste, dans un tourbillon de soie rouge, propre à l'habit qu'elle avait revêtu.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Dim 15 Déc - 20:34

Oui c'est sur que ce n'était pas bien grave qu'il soit torse nu et tâché de sang, lui s'en moquait comme de l'an quarante de ce monde d'humains débile mais c'était sur que lors d'une soirée il ne voulait pas non plus paraître trop rustre non plus, après tout autrefois il était un haut gradé, qui avait beaucoup d'influence et il s'habillait toujours aussi bien lors des banquets organisé par la haute de la haute, ensuite leurs loisirs lors de ses soirées n'étaient pas les mêmes que les humains et les boissons non plus d'ailleurs, il y en avait certains qui passaient leurs temps à s'envoyer des piques jusqu'a se battre à la fin de la soirée ou couche ensemble, c'était déjà arriver aussi. Là il allait se faire chier donc au moins qu'il soit à peu prés présentable.

"Oui tourne à gauche le toutou." Rit Daiki amuser.

Par contre une boutique de luxe, même lui n'y croyait pas intérieurement, ce gosse blond avait donc assez d'argent pour payer de tels habits à un simple démon qu'il achetait sans même savoir ou le faire dormir? Mais il se passait quoi dans son cerveau pour qu'il raisonne ainsi? Il avait vraiment une logique de merde. Il refusa la boisson en poussant la main de ce type étrange d'un geste du revers de sa main sec mais pas brutal, autant ne pas être violent vu qu'il allait gagner un beau costume sur mesure.

"Aominecchi alors...." Soupira le démon en regardant par la fenêtre.

Sortant de la voiture il fit un sourire moqueur à Yukio en avançant, quelle boutique, totalement à son goût, bien que portait des costumes n'était pas son truc, il valait mieux en avoir un de super qualité que d'en porter un tout pourrie. Regardant la vendeuse il soupira, sentant que ça n'allait pas être un doux moment de calme pour lui. Haussant les épaules il se laissa embarqué et s'assit sur une chaise pendant qu'elle testait de nombreuses couleur en fonction de sa couleur de peau. Elle opta pour un bleu que lui trouvait plutôt pas mal, plus clair que ses cheveux. Le reste du costume il dut rester debout ce qui l'agaçait mais bon, elle faisait son boulot la pauvre humaine.

"Merci Nina." Souffla t'il prés de son oreille en sortant en costume.

Revenant dans la salle principal il desserra cette cravate qui lui prenait déjà le choux, faisant sauter un bouton de sa chemise au passage, voila il était mieux comme ça déjà, quoi que non il manquait quelque chose encore. Retroussant les manches il mit les mains dans les poches en penchant la tête sur le cotés, si seulement il n'avait pas ces foutues bracelets et ce collier qui gâchaient franchement toute sa classe en ce moment même.

"Voila, heureux?"
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Dim 15 Déc - 21:21

Pendant que la styliste s'occupait d'Aomine, le blondinet se décida à aller dans une petite salle qu'il se savait réservé - il fréquentait la boutique depuis suffisamment de temps pour avoir droit à certains avantages. Comme il s'y attendait, il trouva, accroché et enveloppé, un luxueux costume noir charbon qu'il se hâta d'essayer. Pour ce soir, il aurait droit à la soirée mondaine - ce genre de soirée bien ennuyeuse, où l'hypocrisie et les faux semblants sont d'usage - et le costume de luxe était donc d'usage - pour lui comme pour Daiki : il se devait de s'imposer. En revanche, le lendemain, ce serait sa fête. Avec ses invités. Il lui faudrait attendre encore une journée, mais le lendemain s'annonçait bien plus amusant que la fin de cette journée.
Il admira un instant son reflet, ajustant sa cravate noire. Le costume était parfaitement ajusté, sa couleur corbeau soulignant l'or de son regard et de ses cheveux. Une chemise blanche faisait ressortir la noirceur d'une cravate parfaitement nouée. La tenue lui allait comme un gant. Sur un second portant, une autre tenue, plus décontractée, qu'il se décida à étudier chez lui. Il rangea les deux tenues, et les confia à Yukio qui patientait à l'entrée de la pièce. Il se hâta de rejoindre la pièce principale, et, une poignée de secondes plus tard, Nina les rejoint, traînant à sa suite un Daiki plus que décontracté dans son costard bleu. Ryôta resta un instant abasourdi, incapable de quitter l'autre du regard. Malgré les bracelets et le collier de fer qui l'abaissait au rang d'esclave, le jeune homme ne pouvait ignorer la prestance du démon. "Ce n'est pas pour rien qu'on le dit de haute lignée, et qu'il est l'un des piliers de l'empire démoniaque..." Secouant la tête, il leur adressa un sourire.

- C'est de l'excellent travail, Nina, comme toujours !
- Tes tenues te plaisent ?
- Enormément ! T'es un as ! ~~ La tenue d'Aominecchi est superbe aussi ! Yukio, tu t'occupes du paiement ?


L'interpellé acquiesça, étouffant un soupire. Plus que garde du corps, il avait parfois la très sérieuse impression d'être la mère du jeune riche, qui, il fallait bien l'admettre, manquait parfois de maturité.

- On t'attend dans la voiture !
- Qu-
- Nina, on repassera bientôt pour faire une garde robe à Aominecchi !


Sans un mot de plus, il attrapa ce-dernier par la manche. Quelques instants plus tard, ils pénétraient dans la voiture.

- Whaaaa ! ~~ Soupira Ryôta en s'affalant sur la banquette. Nina assure, pas vrai ? C'est ma styliste depuis... euh... au moins six ans, je dirais ! Enfin, bref. Maintenant, on devrait pouvoir aller jusqu'à chez moi sans avoir à faire d'autres arrêts. Mes parents ne sont pas là -ils n'arriveront que pour la soirée de ce soir - alors je vais pouvoir te faire visiter et t'expliquer le déroulement de la soirée, et ton rôle en tant que mon esclave personnel !

Il sourit.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Lun 16 Déc - 0:06

Soupirant le démon attendit sagement que quelque chose se passe, se regardant du coin de l'oeil dans un miroir servant aux narcissique d'humain pour qu'ils se matte pendant des heures, la styliste avait dit que le costume de soirée était bleu ancre mais pour lui c'était bien trop foncé pour être du bleu, non mais sérieux c'était du noir un point c'est tout, ça ne se voyait qu'avec une forte lumière que ce n'était pas du noir, sans oublier qu'il n'y avait que les humains pour se faire chier à faire des couleurs aussi inutile, bordel soit du bleu qui se voyait soit du noir mais pas du bleu à un poil de cul du noir sa servait à rien! Heureusement sa chemise était d'un bleu bien plus pâle, ça a c'était du bleu du vrai quoi! Cessant de se regarder dans le miroir il avança d'un pat vers le blond.

En fait le brun qui le suivait partout était vraiment son chien de garde, ou son chien baby-sitter peut être? Bon les deux revenaient au même selon lui, il n'était qu'un larbin alors qu'il avait le droit et la possibilité d'être libre, espèce de larve! Quand au blond il n'était pas capable de payer tout seul comme un grand? Bras cassé va, empoté aussi tiens! Il se laissa tiré en faisant un sourire assez sadique à ce Yukio qui ronchonna de son cotés, qu'il prenait plaisir à l'énervait c'était dingue ça, y'avait des gens qu'il aimait frapper et d'autre juste énerver, ça dépendait de la gueule.

Daiki monta dans la voiture en baillant, il en avait déjà marre, sa sieste, il voulait faire sa sieste! Une fois assit il croisa les bras derrière sa tête baillant une nouvelle fois, il s'en foutait de tout ce que l'autre lui racontait Oui cette fille était doué mais pas de là à en chier une pierre précieuse non plus il ne fallait pas exagéré quand même!. Écoutant les deux dernières phrases uniquement il soupira en se tournant vers se garçon qui semblait ô combien creux.

"Va y balance, c'est quoi mon rôle exactement? J'en ais déjà assez marre de t'écouter donc tu abrège, tu as déjà un chien de garde, pas puissant mais t'en as un, il te sert aussi de baby-sitter, en quoi tu as besoin d'un démon surpuissant comme moi au juste?" Grogna Daiki en prenant le garçon par le col.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Mar 17 Déc - 19:58

Le blond se tourna vers son homologue, lui jetant un coup d'oeil sincèrement étonné.

- On ne vous le dit pas, dans la boutique ?

Il haussa les épaules, avant d'aviser Yukio qui se rapprochait de la voiture et y monta après avoir brièvement vérifié l'état de Ryôta et fusillé le démon du regard. Bientôt, les retords sous la voitures se mirent en marche, et celle-ci s'élevait dans un ronronnement discret, alors que le garde-du-corps s'engageait sur la route.

- Et bien... dans un premier temps, le principal rôle des démons est de servir, comme tout bonne esclave. Vous devez être dévoués, obéir au moindre ordre et protéger votre maître. Bien sûr, ça veut dire que tu n'as pas le droit de refuser le moindre ordre que je te donnerais, ni même de le commenter. Hum... vu que tu es mon esclave personnel, tu devras par exemple m'emmener mon petit déjeuner au lit -sans l'empoisonner, je précise : c'est déjà arrivé à une de mes connaissances. Tu devras me protéger, me soutenir, être exemplaire.

Le jeune homme continua son énumération, comptant sur ses doigts alors qu'il donnait un autre détail à son esclave. Une fois satisfait, il posa son coude contre la portière et appuya son menton sur sa paume, jetant un regard malicieux au jeune homme à ses côtés.

- Et pour ce qui est de l'endroit où tu vas dormir, je ferais installer un lit dans une des pièces dans lesquelles je peux me rendre à partir de ma chambre. Plus tu es près, mieux tu me serviras ! Et puisque Yukio risque de s'opposer au fait que tu dormes dans ma chambre...

Il sourit, se baissa pour attraper une bouteille d'eau qu'il déboucha pour avaler quelques gorgées.

- T'es sûr que tu veux rien boire ?
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Mar 17 Déc - 21:12

Aomine le grand laissant un puissant soupir bien bruyant sortir de sa bouche, comme si il écoutait ce que racontait le type de la boutique, ils avaient tellement peur de lui qu'ils ne le réveillait pas quand il dormait et en plus de ça les défenseurs du droit des démons avaient déjà fait des vagues comme quoi ils utilisaient trop souvent les colliers électriques sans raison.

"Tout les abrutis euh humains pardon ne demande pas la même chose de leurs esclaves, on nous dit juste d'être de brave bête c'est tout." Déclara le démon en passant sa main dans ses cheveux.

Voyant Yukio revenir dans la voiture il lui fit un grand sourire moqueur et se lécha la lèvre, il aimait le narguer, le voir faire ce regard pleins de haine alors que lui n'en n'avait rien à faire du tout, après tout il pourrait tordre le cou de cet insecte en deux temps trois mouvements, la facilité à l'état pur. Il inspira profondément en écoutant la liste des tâches qu'il allait devoir accomplir, notant tout mentalement, certaines choses étaient possible, il avait du les faire pour Akashi qui était son grand chef mais voila le faire pour cet humain au fond le faisait un peu trop chier pour être réel.

"Protéger je peux même si ton chien de garde va me gêner et pas qu'un peu mais le reste je n'y mettrais aucune bonne volonté tu es prévenue." Assura Daiki.

Baillant Aomine le grand se gratta les avant bras sous les bracelets qui étaient vraiment trop serré, ce vendeur lui paierait et très chère en plus de ça, le paiement serait sa propre vie! Ensuite pour le fait de dormir dans une pièce proche de celle de se type et bien soit, qu'importe il n'en n'avait rien à foutre mais à un point! Observant la bouteille d'eau il tourna la tête, hors de question de partager quoi que se soit avec ce type là, avec un simple humain. Il méritait mieux que ça après tout.

"Quand je dis non une fois c'est définitif mais sympas d'avoir proposer." Affirma le bleu.

Regardant par la fenêtre le paysage il compta le nombres de personnes avec des colliers ou des bracelets, voir certains des avec des laisses et des muselières, bande de sac à merde d'humains, il les libéreraient tous un jour, après tout, Akashi était encore en liberté il ne savait pas trop ou mais plusieurs démons le lui avaient dit, donc tans que lui était en liberté l'espoir de reprendre le pouvoir était encore présent pour les généraux comme lui.

"Sinon y'en a d'autres des démons, là ou tu vis?" Demanda le démon en continuant de regarder par la fenêtre.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Mer 18 Déc - 20:53

Ryôta laissa échapper un léger rire à l'entente de la réplique du démon. "Protéger, c'est ok. En revanche, je sens qu'il ne va vraiment pas être coopératif pour le reste...". Sa main droite plongea dans la poche de sa veste, et le bout de ses doigts caressa la toute petite télécommande qui contrôlait le collier de l'autre. Kise Ryôta était généralement une personne gentille, et n'avait jamais vraiment été cruel avec les esclaves. Toutefois, il n'avait aucune intention de laisser l'autre lui marcher sur les pieds : il ne voulait pas vraiment partir sur de mauvaises bases avec Daiki, mais il allait devoir clairement établir les rôles : le maître, c'était lui. L'esclave, c'était l'autre. Et ce ne serait pas autrement.

- D'autres démons ? Oui. Je vis dans une grande maison, et ma famille a plusieurs autres résidences, alors oui, on a un certain nombre de démons qui sont répartis dans nos différents domaines. Mais je te laisserais constater par toi-même !

Il adressa à son homologue un sourire joyeux, avant qu'il ne s'affaisse et que le blond ne s'appuie contre la vitre, observant la ville, en dehors. Les rues étaient inondées par le soleil d'été, et les gens se baladaient tranquillement, bavardant gaiement les uns avec les autres, parfois escortés de la présence discrète d'un esclave ou d'un garde du corps. Il termina par se retourner vers le jeune homme aux cheveux bleus.

- Diiis, Aominecchi... Aujourd'hui, c'est mon anniversaire ! Mais c'est quand, le tiens - les démons en ont un, au moins ?

Il écouta la réponse de son interlocuteur, et esquissa une mimique, avant de reposer la tête contre la paroi de verre et de se replonger dans un bref mutisme alors que le paysage défilait devant ses pupilles dorées.

- Aominecchi... ! ~~ Je m'ennuiiie ! Fais quelque chose ! Et c'est un ordre, ajouta-t-il en voyant l'air ennuyé de Daiki.

Conscient que l'autre ne risquait pas d'obtempérer, il se décida - quitte à jouer avec le feu et à se brûler - de le titiller un petit peut. Ils avaient encore du temps - une bonne quinzaine de minutes - avant d'arriver à destination, et la vitre qui les séparait de Yukio était insonorisée - si les choses tournaient mal, et bien... il risquait de prendre cher; mais il était persuadé que le jeu en valait la chandelle. D'une légère pression d'un doigt, Ryôta envoya une décharge dans le collier du démon. Trop faible pour le blesser, mais trop forte pour qu'il puisse l'ignorer.
"Mais je m'ennuyais !" dirait-il plus tard à Yukio pour justifier son geste en tout et pour tout suicidaire.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Mer 18 Déc - 23:34

"Ok c'est noté, ils risque d'être effrayé par ma présence sans que je n'ais rien à faire, ça ne sera pas ma faute." Annonça Daiki.

Il y aurait des esclaves ayant choisit leurs voie et du coup craindraient comme la peste le nouveau démon arrivant surtout que tous connaissaient son identités, ensuite il y auraient ceux qui ont été soumis de force et eux regretteraient de ne pas avoir était plus rebelle et fort. Mais qu'importe il les ignoreraient tous, il n'avait jamais eut quelque chose à faire des démons faibles et des sous-fifre alors peu importe qu'ils aient peur de lui ou non, il voulait juste le préciser, qu'on ne croit pas qu'il créer une révolte ou qu'il tente de faire se rebeller les autres, il ne ferait rien, du moins pour le moment, il fallait attendre que le temps passe un peu, Shoishi le retrouverait bien vite et ils pourraient aviser alors.

Écoutant le garçon blond il soupira, oui ça il l'avait bien comprit que c'était son anniversaire, aux dernière nouvelles il n'était ni con ni sourd alors forcément le coup de sa soirée ennuyeuse il l'avait bien comprit sans oublier le coup d'être son premier esclave, il était le cadeau d'anniversaire d'un merdeux, super comme anecdote à raconter à Akashi quand il le retrouverait. Vivement d'ailleurs et alors Kise deviendrait son esclave à lui et il lui ferait payé si celui-ci était sadique et abuser du collier et des bracelets.

"A la base on en a pas, mais Akashi à insister pour que l'on suive certaines de vos traditions, il à donc décider que le mien serait le 31 Août." Expliqua Daiki avec un regard nostalgique.

Se replongeant dans ses vieux souvenirs il continua de regarder dehors, se mettre à genoux devant Akashi ne l'avait jamais dérangé vu qu'il l'avait choisit comme leader, il était juste et dur comme il fallait après tout, alors que là devoir baisser les yeux devant ce petit con le mettait hors de lui. intérieurement bien entendu. Revenant sur terre il soupira et tourna la tête vers ce garçon, quoi faire quelque chose? Il voulait qu'il fasse quoi exactement?

"Je ne suis pas animal de ci...." Daiki n'eut pas le temps de finir sa phrase.

Baissant la tête il passa sa main entre le collier et sa peau, oh c'était quoi son problème à ce connard au juste?! Bon certes ce n'était pas à haute puissance mais cela restait très désagréable comme sensation, sentir un courent électrique passer dans sa nuque touchant le reste de son corps par un effet de propagation extrêmement désagréable. Il tourna la tête vers se garçon et par pur réflexe l'attrapa par le col, approchant son visage à seulement trois centimètres du sien, plongeant ses yeux bleu mauvais comme la peste dans ceux doré de ce blond suicidaire et inconscient.

"Je suis pas un animal de cirque de un! De deux tu pourrais me laisser le temps de réagir et surtout de trois ne t'amuse pas à me choqué avec ce truc pour rien, le vendeur t'avait prévenue que je n'étais pas domestique!" Hurla le démon. "Y'en a que j'ai tuer pour tellement moins que ça, aussi bien démon qu'humain!"

Brutalement il repoussa le garçon dans son siège et inspira en tentant de se calmer.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Jeu 19 Déc - 19:31

Son cœur battait à toute vitesse contre sa torse thoracique - un peu plus, et il était persuadé que l'un des deux allait exploser. Jamais il n'avait été aussi conscient d'une menace - pas même cette fois où il s'était fait enlever, à l'âge de neuf ans : l'argent et la renommée font plus d'ennemis que d'amis. Ryôta sentait les mains du démon qui serraient fermement le col de sa chemise, tout autant que le souffle haché par la colère de son homologue semblait brûler son visage. Ses yeux dorés, encore écarquillés sous le coup de la surprise étaient plantées dans les orbes bleus de Daiki. Il avait de beaux yeux. La pensée (parasite) s'était furtivement imposée dans son esprit, lui arrachant l'esquisse d'un sourire. Les mots du démon sonnèrent lourdement dans ses oreilles. La menace était clair - effrayante - pourtant, elle ne parvint qu'à l'amuser. Il sentit l'autre le repousser durement, et son dos heurta brusquement la portière derrière lui. Un éclat de rire un peu nerveux s'échappa de ses lèvres alors qu'il lissait son col froissé - la poigne de l'autre était dur, et il ne doutait pas qu'il n'aurait eut aucune difficulté à déchirer sa chemise. A coup sûr, Yukio lui jetterait un regard de travers et lui demanderait plus tard des explications. A moins qu'il ne menace une fois encore Aomine pour avoir ses réponses.

- C'était juste un test, Aominecchi ! ~ lança-t-il quand même en se recalant dans les coussins moelleux. Un test.

Il lui jeta un regard en biais, ne voulant laisser transparaître que son amusement, enfermant la peur sourde qui l'avait envahi un instant plus tôt.

- Juste pour constater tes réactions. Tu es exactement comme je le pensais ! ~ Tu n'es pas vraiment réceptif aux ordres, hein ? Il n'empêche que je t'en ai donné un, et que je compte bien te voir l'accomplir. Tu es mon esclave, après tout !


Il lui adressa un sourire candide. Toutefois, l'éclat de ses yeux était froid. Kise Ryôta était une personne qualifiée comme "gentille". Toutefois, il avait toujours jugé que ses ordres étaient - presque toujours - absolus. Et il ne permettrait pas à un vulgaire esclave - le siens ! - de lui désobéir. Après tout, il fallait être ferme, pour dresser un chien. Et tant que l'autre serait décidé à aboyer et à mordre, il était bien décidé à agir de la même manière. "Si tu n'es pas gentil, tu n'auras pas de friandises, Ao-mine-cchi ! ~"


avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Jeu 19 Déc - 21:42

"Petit con." Pesta juste Daiki.

Le grand général des démons devait absolument se calmer, car sinon il n'aurait aucun mal à tuer ce petit merdeux qui osait le provoquer ouvertement, il n'avait qu'a lui arracher cette télécommande et la lui enfoncer dans le crâne pour la loger au centre de son cerveau, peu importe que le sang gicle qu'il hurle de douleur et que après ce ce con de garde du corps tente de le tuer, avec son agilité et sa force il pourrait le tuer bien vite et sans la moindre encombre. Par contre cela serait dangereux par la suite, sans savoir ou se trouvait la planque d'Akashi il aurait du mal à rester loin des autorités qui allaient chercher par tout les moyens de le récupérer voir de le tuer, donc en attendant que son chef fasse un signe de vie il allait devoir se tenir et ne rien faire de dingue, pour le moment, vivement qu'il puisse tuer ce gosse pour passer à autre chose!

Un test? Kise venait de le tester?! Plait t'il?! Mais en fait il était suicidaire, ça devait être ça, comme dans la boutique quad il avait poser son doigt sur son menton, ce blond cherchait simplement à ce qu'il lui ôte la vie, c'était soit ça soit il était tout simplement débile... Les deux étaient plausibles comme hypothèses, maintenant il fallait juste qu'il parvienne à le cerner ce qui n'allait pas être chose facile d'après son instinct. En plus se sourire qu'il avait sur le visage en lui plaisait pas du tout, il avait vu la peur sur son visage et maintenant ce sourire le rendait malade.

"Quand on m'inspire le respect j'obéis voila tout, tu ne m'inspire que du dégoût, Et puis je sais obéir en tans que soldat, pas esclave." Pesta Aomine le démon.

Cet humain pour ne pas dire petite merde ne méritait pas qu'il s'énerve ainsi, Akashi lui disait souvent qu'il était beaucoup trop impulsif quand quelque chose qu'il ne comprenait pas faisait surface et ce type là il ne le comprenait simplement pas. La peur était un sentiment important, le plus important d'ailleurs car il était lié directement à l'instinct de survie, quelqu'un qui ignorait la peur n'était pas capable d'être honnête envers lui même ou était simplement fou et ce garçon ne semblait pas être fou.

"Un gosse préférant sourire que d'avoué qu'il a eut la frousse n'est pas quelqu'un qui inspire le respect. Sans compté que pour te... Divertir.. Quel mot affreux! Je dois te connaître car divertir un démon et un humain est différent je te signal."
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Sam 21 Déc - 19:56

Ryôta esquissa une grimace. Il se doutait bien qu'en jouant ainsi avec le feu, il risquait de se brûler. Mais il n'avait pas pensé que ça se passerait de cette manière. Il était encore incapable de réellement déterminer si les choses avaient bien ou mal tourné. Il n'était pas mort, ce qui était en sois une bonne nouvelle. Toutefois, sa relation avec l'autre s'annonçait clairement chaotique.

- Dans ce cas, on n'a qu'à repartir de zéro ! proposa gaiement le blond. Je suis Ryôta Kise, fils cadet de la famille du même nom. J'ai deux soeurs, plus âgées que tu rencontreras sûrement ce soir. J'ai dix-huit ans aujourd'hui. Hum... je suis un top-model assez connu dans le milieux... Enchanté ! ~ Je ne sais pas trop quoi rajouter, alors si tu as des questions...

Le blond lui adressa un sourire dévoilant ses dents parfaitement blanches, semblant attendre que l'autre se présente à son tour. Il n'en eut toutefois pas le temps, car ils sentirent la voiture se poser. Un instant plus tard, Yukio ouvrait la portière pour laisser sortir Kise, qui, d'un bond souple, fut dehors. Le blond sentit avec délice les rayons du soleil venir caresser son visage et s'étira, avant de jeter un coup d'oeil à l'esclave qui s'extirpait à son tour du véhicule.

- Bienvenue à la résidence principale des Kise ! ~ chantonna Ryôta en se dirigeant vers le coffre pour en sortir deux grands sachets contenant leur tenue du soir.

La maison des Kise était une gigantesque villa de quelques centaines de mètres carrés et qui s'étendaient sur plus d’hectare encore. Composée de quatre étages, pourvue d'un ascenseur, la maison était en tous points aussi somptueuses que luxueuses. Le jardin verdoyant était immense, et offrait de nombreuses possibilités de divertissement. Plus loin, on pouvait même apercevoir une petite bâtisse annexe qui s'avérait être un gymnase - le cadet de la famille adorait le sport, en particulier le basket. Accolée à la maison, une grande piscine qui en suivait les contours. Une petite parcelle en vieux bois permettait d'entrer la villa.
Sans attendre les deux autres, Ryôta se dirigea vers la porte.

- Je te ferais visiter plus tard, Aominecchi ! ~ Dans l'immédiat, on va aller poser ça dans ma chambre pour que je et fasse installer des meubles dans la tienne !

avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Sam 21 Déc - 21:41

Il semblerait en vu de la grimace sur le visage du blond que les paroles du démons soient bien entrée s par une oreille et ne soient pas ressortis par l'autre sans faire d'escale et bah voila, il fallait donc qu'il s'énerve pour se faire comprendre, les humains étaient vraiment trop stupide parfois c'était fou un truc pareil. Qu'ils meure tous ces espèces d’animaux débiles! Par contre la suite il ne s'y attendait pas, reprendre à zéro, reprendre quoi à zéro au juste? Voyant son sourire le démon soupira, que lui passait il encore par la tête à ce dingue suicidaire? Ah ok il se présentait encore une fois, non mais il croyait que ça allait marcher sérieusement un truc pareil? Comme si sa permettrait d'oublier leurs mauvais débuts dans cette "relation d'humain esclave."? La drogue, oui il devait en prendre pleins de la drogue pour penser comme ça!

Daiki comptait bien lui dire qu'il était dingue mais bon autant se présenter aussi avant que l'autre ne lui ordonne de le faire, mais il 'avait pas autant de chose à dire, il ne se rappelait pas avoir de parents, comme tout les démons il était née comme ça et avait vécus ainsi depuis bien longtemps, de ce fait il ne pouvait pas dire d'âge exact, en année démon il n'était pas vieux du tout mais en année humain un peu plus. Mais la voiture se stoppa et la portière s'ouvrit.

"Sauvé par le chien de garde." Se moqua le démon en sortant de la voiture.

Une fois en dehors de la voiture le démon sourit légèrement, le cadre lui plaisait bien, il avait vécu dans un endroit dans le même genre avant que les démons ne perde la guerre, tout était très bien entretenue, la piscine tout autour de la maison était de trop selon lui, cela faisait tellement tape à l'oeil, mais tout le reste était plaisant, il n'y avait que les humains qui les croyaient vivant dans l'ombre dans des manoirs lugubres et dénué d'âme. Restant à regarder le paysage il revint sur terre en entendant ce surnom désagréable au possible.

"Comme tu veux, j'men cogne de ce qu'on fait." Soupira t'il en haussant les épaules.

L'ancien général des démons avança les mains dans les poches et marcha sur le pont qui passait par dessus cette piscine ridicule, pourquoi pas un lac artificielle avec des poissons? Comme si quelqu'un allait venir se baigner juste devant l'entrée de la maison! Avant d'entrée dans la maison il se stoppa devant un rosier sans épines, pourquoi les avoir retirées? Ils étaient bizarre les jardiniers humains. A peine entrée Daiki se sentit observer et vit plusieurs démons poser un genoux à terre que se soient les hommes ou les femmes, il entendit distinctement les murmures parlant de lui, sa notoriété n'étaient plus à faire il fallait croire.

"Sa me manquais tiens." Il rit légèrement et secoua la tête de droite à gauche. "Remettez vous au travail, et que j'en entende un médire dans mon dos et j'le bute."

Un simple, oui général Aomine et les domestiques repartirent à leurs tâche journalières. Ces gens travaillaient là par obligation et non par choix, ils semblaient plus le craindre et le respecté lui que le blond qui pourtant avait tout les droits sur eux.

"La loyauté sa n'a pas de prix." Constata le démon en marchant.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Jeu 26 Déc - 21:53

Ses sacs en main, Ryôta s'arrêta brièvement pour voir les domestiques s'incliner devant un Aomine plus que satisfait, avant d'esquisser une mimique amusée. Voir l'autre se pavaner était assez divertissant. Secouant la tête, faisant voler quelques mèches blondes autour de son visage fin, il se remit en route, non sans lancer à l'autre, amusé :

- Aominecchi, tu viens ? ~

Il se dirigea d'un pas rapide vers l’ascenseur, dont les portes vitrées s'ouvrirent à peine quelques secondes après qu'il eut pressé le bouton d'appel. Les deux adolescents s'y engouffrèrent et le jeune homme sélectionna leur destination : le quatrième étage.

- Le second et le troisième sont réservés à mes soeurs, expliqua Ryôta en observant le sol s'éloigner à travers la vitre transparente. Le premier, c'est l'étage de mes parents - lorsqu'ils sont là, et ça reste assez rare; comme mes soeurs, en fait. La plupart du temps, je vis seul ici, avec les domestiques et Yukio. Yukio a une chambre au quatrième. Au rez-de-chaussée, il y'a la cuisine, le grand salon, et la salle de réception. Dans un autre bâtiment, à une dizaine de mètres, le dortoir des domestiques.

Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent dans un "ding", discret et le blondinet s'engagea dans le couloir, jusqu'à s'arrêter devant une porte et l'ouvrir. Pénétrant dans la pièce, il jeta d'un geste négligeant ses paquets sur le lit aux draps blancs. La chambre de Ryôta était grande - très grande - et illuminée par une vaste baie vitrée au vers teinté qui s'avérait être un pan de mur entier. Les teintes lumineuses des meubles et des murs (blanc, gris pâle avec de discrètes touches de noir) soulignaient la modernité de l'endroit, ainsi que sa taille. Près de l'entrée, un grand lit king size, aux dimensions presque honteuses (il se souvenait avoir déjà dormi avec trois autres personnes sans que cela ne lui paraisse réellement inconfortable. Une grande bibliothèque, envahie par des livres en tous genres et des magazines populaires s'étendait de l'autre côté de la porte, s'arrêtant près du bureau, appuyé à un autre pan de mur. Près de celui-ci, deux portes, menant respectivement vers son dressing et la chambre d'Aomine. En face, non loin du lit, une autre porte, qui ouvrait sur le bureau personnel du jeune homme. Enfin, au centre de la pièce, un large tapis blanc à l'air moelleux, un grand fauteuil à la forme étrange, mais qui n'en était pas moins confortable, et une table basse vitrée sur laquelle était posé un ordinateur flambant neuf. Étrangement, la chambre semblait assez impersonnelle, et seule quelques photos accrochées çà et là prouvaient qu'elle était belle et bien habitée - une photo d'un Ryôta un peu plus jeune, un large sourire au visage, soulignant ses pommettes rondes d'enfant, une autre où il posait avec deux jeunes femmes un peu plus âgées (ses soeurs), ou encore une autre qui était très certainement tirée d'un quelconque magazine, où il posait près des décombres d'un vieil immeuble.

- La salle de bain est juste en face de ma chambre. Mais il n'y en a qu'une seule à l'étage, alors on va devoir se la partager,
indiqua le maître des lieux en se laissant tomber dans le lit. Pour ce qui est du reste de l'étage, y'a une petite cuisine, assez rudimentaire, mais équipée, une petite piscine d'intérieur, un sauna, une salle télé, une bibliothèque et deux chambres d'amis. Ah, au fait ! Ta chambre est juste ici !

Il se releva d'un bond et ouvrit une des deux portes dur le mur de droit, qui lui permis d'atteindre une autre pièce, un peu moins grande, mais de taille plus que respectable, meublée avec confort, mais aux tons un peu plus sombres, malgré la grande baie vitrée (au verre renforcé, capable de résister à la fureur d'un démon).
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Ven 27 Déc - 0:55

"Oui oui, y'a pas le feu." Soupira le démon.

Sa va quoi ils n'avaient pas un train à prendre loin de là, le blond jouait à domicile après tout pour son anniversaire donc pas besoin de le pressé, il ne courait pas pour lui faire plaisir en remuant la queue, aboyant son prénom les yeux pleins administration, il y avait Yukio le chien de garde pour faire ce genre de choses, lui ne s'y abaisserait pas. Daiki marcha lentement jusqu'a l’ascenseur en verre et y pénétra, baillant quand le blond donna les explications, il avait donc deux sœurs et des parents toujours absents? Une sorte de famille fantôme en fin de compte, voulait il qu'on le plaigne en racontant se genre de choses?

"Snif snif pauvre petit riche tout seul." Lança le démon en regardant à l'opposé, un sourire léger et bien moqueur sur son visage.

Aomine le grand se moquait bien d'être entendu ou non, sortant de la boite en verre il avança dans le long couloir, pourquoi avoir besoin d'autant de place pour une seul personne? Avait il un ego si démesuré que ça? Vraiment il fallait être dingue! Entrant dans une chambre immense il n'hésita pas à marcher à l'intérieur, s'arrêtant sur la grande baie vitré, l'endroit était plaisant quoi que trop peu chaleureux à son goût, Satsuki deviendrait folle en voyant le manque de couleur de cette pièce. Lui préférait les pièces forcément plus sombres avec des meubles en bois foncés qui faisaient plus typique, ajoutant ici et là des touches de couleurs dans les tons bleu foncé avec des pointes de modernité, là ça faisait chambre de magazine de décoration.

"Tout avoir à porté de main presque, cela te tuerais de descendre des escaliers pour tout faire en bas semble t'il, avoir toutes ces activités en un étage ça fait Hermite je trouve." Souffla Daiki plus pour lui même que pour être entendu par le blond.

Se stoppant devant une photo avec deux belles blonde il pencha la tête sur le cotés en baillant, elles n'avaient pas assez de forme, les humaines étaient vraiment trop plate! Il suivit le maître des lieux et regarda la pièce, souriant intérieurement, gardant son air ennuyé sur le visage il se rapprocha de sa baie vitré et posa la main dessus, il ne pourrait pas l'ouvrir pour faire la sieste en extérieur ou même dormir à la belle étoile il fallait croire, qu'importe il déplacerait le canapé qui était dans un coin de la pièce prés d'une commode et le mettrait contre la baie vitré, quoi que, juste les coussin décoratifs lui suffirait amplement.

"Bel endroit." Avoua le démon en restant devant la baie vitré la main posait dessus.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Jeu 2 Jan - 13:03

Ryôta observa son désormais colocataire -hum...- se balader entre les deux chambres, d'un œil bienveillant avant de grimacer en sentant contre sa peau, son téléphone vibrer. Extirpant de sa poche un petit cellulaire tactile, il le porta au niveau de son oreille pour entendre la voix surexcitée de sa manager - une jeune femme d'une trentaine d'années, grandes et sveltes, aux longs cheveux blonds et à la poitrine démesurée : Alexandra Garcia. Il étouffa un soupir. Elle lui avait déjà souhaiter un joyeux anniversaire ( à minuit et une minute, alors qu'il était sur le point de s'endormir ). Ce devait donc concerner son travail. Certes, le jeune blond adorait son job, mais parfois, c'était éreintant - autant pour son corps que son moral.

"Oui, Alex' ?
- Ryô-chan ! ~ Comment ça va ?
- Bien, comme toujours. Toi aussi, je suppose ?
- Bingo !
- Je peux faire quelque chose pour toi ? C'est au sujet de mon job ?
- En quelque sorte."

Il fronça les sourcils, face au ton soudain sérieux de la jeune femme, tout en surveillant du coin de l'oeil le démon - il n'était pas question qu'il laisse son cadeau d'anniversaire s'enfuir aussi bêtement !

" Il y'a un problème ?
- Pour la fête de demain - et même celle de ce soir... j'ai tâché de juguler les médias, mais je suis à peu près sûre que, malgré ton souhait d'avoir une fête privée, des journalistes vont s'infiltrer en douce. Fais gaffe."


Il partit d'un rire joyeux.

" Tu t'inquiètes vraiment pour ça ? J'en ai parfaitement conscience, Alex' !
- Il n'y a pas que ça, Kise."


Aille, le retour du nom. En général, ça n’annonçait rien de bon. Sentant qu'elle avait capté l'attention de son protégé, à l'autre bout du fil, la jeune femme continua :

" Il n'est pas rare, ces derniers temps, que les fêtes d'anniversaires officielles dégénèrent. Je te fais confiance pour celle de demain, mais fais quand même gaffe pour ce soir."

Il tressaillit. Depuis près de trois mois, une affaire faisait polémique : les enlèvements de jeunes adolescents humains fêtant leurs dix-huit ans lors de soirées officielles -avec tout le gratin et la haute société. Beaucoup soupçonnaient l'un des rares groupes de démons qui échappaient encore à la traque humaine. Groupe mené par un démon apparemment tout puissant : certaines rumeurs affirmaient qu'il s'agissait de l'héritier d'un quelconque roi démoniaque - ledit roi ayant été publiquement exécuté après la victoire des humains.
Mais ces enlèvements n'arrivaient pas systématiquement. Et il n'y avait aucune chance pour qu'il soit une cible, ce soir. N'est-ce-pas ? Ryôta ressera nerveusement sa prise sur le téléphone.

" T'inquiète, Alexandra. Tout ira bien pour moi. Je vais devoir raccrocher, à ce soir ?
- Oye, Ryô-"


Il posa son téléphone sur la table basse, ignorant son ventre tordu par l'appréhension. Tout irait bien... non ?


Spoiler:
Bonne année ! ~ Désolée, j'ai été longue à répondre !
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kuroko no Basket] [UA] [M] Sois sage...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum