[Kuroko no Basket] [UA] [M] Sois sage...

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Sam 25 Jan - 13:13

Trop perdu dans ses pensées, il sursauta brusquement en entendant Aomine parler. Il se laissa quelques secondes pour reprendre contenance, avant d'essayer de se dégager de la prise du démon et de souffler, un brin amusé, un brin nerveux :

- J'en connais un qui ne doute pas de son sex-appeal, hein...

Le blond, sans se soucier de la résistance qu'aurait put opposer le démon, se dégagea de l'étreinte -forcée?- pour s'asseoir sur le bord du lit, dos à l'autre, et fermer brièvement les yeux. Ce n'était pas passé loin. Au moment où l'autre l'avait interpellé, il avait commencé à se tortiller pour essayer de sortir du lit sans le réveiller. Un peu plus, et il aurait été surpris en train de se saisir du téléphone. Il avait une carte en main; Kise ne pouvait pas se permettre qu'on la lui supprime avant même d'avoir eu l'occasion de la jouer. Mais le jeune homme savait aussi qu'il devait prêter une attention toute particulière au démon. Si lui, le surprenait, il ne savait pas trop comment il allait réagir. Une seule certitude : ça irait mal pour lui.
Il secoua la tête, faisant voler quelques mèches blondes avant de se redresser d'un bond.

- Je vais prendre une douche ! Ce sera sympa de ne pas rentrer, hein...

La chambre était peut-être confortable, mais niveau intimité, faudrait repasser...
Sans attendre la réponse de l'autre, il s'engouffra dans la salle de bain, se dévêtissant rapidement et se plaça sous le jet d'eau bouillante qu'il avait allumé.
Rien de mieux qu'une douche pour remettre ses idées en place.
Ryôta ne tarda pas à ressortir, bien réveillé et alerte, fier des résolutions qu'il venait de prendre. Premièrement, faire profil bas, et observer. Secundo, retrouver Yukio. Tercio... Faire évader Yukio. Sans le brun, ils n'auraient plus de moyen de pression sur lui, et sa marche de manœuvre serait un peu moins restreinte. Et puis, dans le meilleur des cas, il s'enfuirait avec lui. Un sourire railleur étira ses lèvres, l'espace d'un instant. Il ne fallait pas trop rêver. Faire échapper une personne d'un repère de démons habité par les membres de la Génération des Miracles était déjà périlleux. Alors, en faire échapper deux... ?
Il sentit une excitation étrange monter en lui. Ce serait un véritable challenge. Et Ryôta adorait ça, les défis.
C'est plus détendu qu'il sortit la tête des pans de tissus pour appeler Aomine.

- Aominecchi ? Ça t’ennuierait de me prêter des fringues, s'il-te-plaît ? Je ne tiens pas plus que ça à me balader nu !

Spoiler:
Centième message du RP ! ~
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Dim 26 Jan - 15:09

"Pourquoi j'en douterais? Je sais que je te fais de l'effet." Souffla le démon au creux de l'oreille du blond.

Oui il lui faisait de l'effet, après tout si ce n'était pas le cas le blond idiot n'aurait pas répondu à son baisé pleins de passion de la veille, en tout cas lui en tans que démon fonctionnait comme ça, quand quelqu'un ne lui plaisait pas physiquement et bien il ne l'embrassait pas et donc ne répondrait même pas à un baisé pleins de passion qu'importe le moment et la situation pendant laquelle cela se passait. Ensuite bon Kise ne fonctionnait peut être pas pareil et adorait se faire rouler des pelles par n'importe qui, si c'était le cas il était vraiment un mec facile ce qui au fond ne changeait rien à la vision qu'il avait de lui de toute façon, Kise restait un humain blond, idiot et trop gâté par ses parents pour preuve, un esclave hors de prix pour son anniversaire!

Le général démoniaque soupira et laissa l'humain prisonnier sortir de dans ses bras il était nul, même pas droit à un moment câlin de bon matin, égoïste va! Il aurait du le faire dormir par terre en fait au moins il aurait su pourquoi il n'avait pas le droit de garder cette bouillotte vivante dans ses bras plus longtemps, foutue égoïste d'humain!  Il l'observa un instant et soupira, et se mettant sur le ventre les bras sous son coussin, appuyant sa joue dessus, voila il allait se rendormir pour la peine. Non il ne rejoindrait pas sous la douche à cet idiot, pas besoin vu qu'il l'avait déjà vu nu et savait à quoi s'attendre de ce fait.

Somnolant le démon aux yeux et cheveux bleu foncé bailla fortement en entendant l'eau couler, sa lui donnait même pas envie de pissé, il aurait du aller à la douche hier soir, pas grave il irait demain soir, il préférait y aller juste avant de dormir et de toute façon il n'était pas salle, étant passer à la douche l'après midi chez le blond. Oui il irait ce soir du coup. Continuant de rêvassé il releva la tête quand il entendit la voix du blond qui s'adresser à lui.

"Viens les chercher j'suis plus ton esclave gueule d'ange." Soupira Daiki en s'asseyant en tailleurs, se grattant la tête.

Il observa le visage de l'autre et se leva finalement pour aller s'habiller à son tour, allant devant le grand placard il attrapa un pantalon en tissus kaki et un marcel gris qu'il enfila, se manquant bien que le blond le voit à en boxer ou non, il faisait ce qu'il voulait dans sa chambre. Quand au fait d'avoir un Kise se baladant nu dans sa chambre qu'importe bien au contraire, cela ferait une occupation comme une autre.

"M'en fou que tu balade nu perso, surtout que tu as ton téléphone pour t'occuper, tu sortiras pas de cette chambre, d'ailleurs sa serait bien qu'on ait du réseau ici, sa m'éviterait de me déplacer pour parler à Akashi, quelle plaie de vivre sous terre, même pas de télé...." Soupira le démon mâte.

Spoiler:
on gère la fougère o/
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Dim 26 Jan - 15:47

Si Kise tiqua, ce fut plus à cause du surnom qu'à cause de la réponse du brun -mauvaise humeur matinale ?

- Gueule d'ange ? répéta-t-il lentement. Encore ce surnom ?

Il secoua la tête, interloqué. Il devait être amusé, ou désespéré ? Il n'avait pourtant rien d'un ange. Quoique. Ses yeux s'accrochèrent à son reflet, dans la vitre au-dessus du lavabo, et réfléchit quelques instants. Après réflexion, il pouvait en effet être la représentation extérieure type, que l'on se faisait d'un ange -excepté, peut-être, le côté chérubin. Cheveux blonds, peau pâle, traits fins... air angélique. Intérieurement, il ne l'était pourtant absolument pas -gâté, un brin égoïste, qui aimait boire, faire la fête et s'amuser, bien souvent aux dépends des autres.
Il sortit de ses pensées en apercevant Aomine se changer. Réajustant la serviette autour de sa taille, il se dirigea à son tour vers l'armoire, y fouilla quelques instants, avant de dégoter un simple jean, un tee-shirt blanc et un gilet gris. Simple, mais tout à fait son style. Immédiatement, il repartit se changer dans la salle-de-bain.
Il était en train de se changer, lorsque une simple réplique du démon le figea. Son téléphone. Il savait. Est-ce qu'il avait deviné ? Sentit ?
"Calme toi, Ryôta !" se morigéna-t-il intérieurement. "Ce n'est qu'une coïncidence. Il n'a pas pu deviner. C'est impossible. Calme-toi, ou tu vas vraiment l'alerter."
Il laissa échapper un rire étrangement nerveux et termina de s'habiller en une poignée de secondes avant de ressortir.

- A-Aominecchi, de quoi tu parles ? Mon téléphone ? Et puis, comme tu dis, y'a pas de réseau !

De nouveau, un rire nerveux, presque étouffé dans sa gorge le secoua. Ryôta ne s'était jamais considéré comme un bon menteur -minus les moments où il draguait. Mais là, sa propre connerie le sidérait. Et il continuait à s'enfoncer.
Toutefois, un détail le figea, et le poussa à se retourner vers le démon, les yeux écarquillés.

- Attends, est-ce-que tu viens de dire que tu me laissais utiliser mon portable ?

C'était impossible... non ?
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Lun 27 Jan - 19:07

"Tu m'appel bien Aominecchi, donc je t'appel gueule d'ange si je veux." Rétorqua le bleuté.

Non mais il allait pas se laissé emmerder non mais oh! Hors de question que l'idiot de gosse de riche son ancien propriétaire ait le droit de lui donner un surnom stupide et pas lui, surtout que gueule d'ange sa lui allait comme un gant, une peau assez pâle, en tout cas plus que la sienne, des yeux clair voir doré selon lui avec des cheveux blond, un sourire angélique et une présence qui ne ferait même pas peur à une mouche, donc oui gueule d'ange ça lui allait très bien, alors que Aominecchi c'était vraiment le surnom le plus pourrit de la planète quoi, non mais rajouter cchi à la fin d'un prénom ça ne voulait rien dire, il n'y avait même plus de sens caché ni rien, voila juste un syllabe mise là un peu par hasard, n'importe quoi, au moins gueule d'ange ça avait du sens! Il était vraiment trop bête cet humain pas croyable un truc pareil.

Le général démoniaque partit faire son lit, il n'aimait pas quand ses coins dodo étaient en désordre, le ménage il n'aimait pas le faire mais là juste remettre le draps en place ou était le mal? Satsuki le félicitait à chaque fois de le faire alors qu'il n'y avait rien d’exceptionnel là dedans. Il entendit le rire crispé de l'autre en trins de se changer dans la salle de bain, pourquoi semblait il stressé tout à coup? Il n'avait pourtant rien dit d'hors du commun pourtant. Repassant les phrases qu'il venait de dire dans sa tête il resta perplexe, non il n'avait rien dit.

""Bah oui tu peux, mais y'a ni réseau téléphonique ni internet, on a des brouilleurs exprès, même nous on peu pas en avoir hormis quand on sort en surface Expliqua Daiki en haussant les épaules.

Le général démoniaque soupira et alla vers son grand canapé en u, il allait pouvoir se caler pour ne rien faire, c'était dommage quand même qu'ils n'aient pas de télé, il n'avait rien à regarder hormis une collection de DVD qu'il c'était fait avec le temps, pareil pour la musique, adieu la radio et bonjour les vieux CD, quoi que la télé il n'avait pas eut l'occasion de la voir, hormis dans la boutique et pareil pour la radio, autant dire qu'il n'écoutait et ne regardait pas ce qu'il voulait à l'époque, au moins là il avait du choix bien qu'il ait trop la flemme de chercher quoi regarder. Il s'allongea au milieu du canapé les bras derrière la tête.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Lun 3 Fév - 21:54

Evidemment, songea amèrement l'adolescent en sentant le lourd poids de l'impuissance et la déception retomber brutalement sur ses épaules. Un sourire cynique, désabusé, étira brièvement ses lèvres.

- Des brouilleurs, hein... répéta-t-il lentement.

Il était maudit. Définitivement. Et au vu de la situation, il refusait que quelqu'un remette cela en cause. Il avait une poisse monstrueuse, point. Un soupir lui échappa, et il termina de se changer, démotivé, avant de retourner dans la chambre et s'affaler sur le lit, après s'être arrêter prendre son téléphone. Le cellulaire entre les mains, il hésita quelques secondes avant de le déverrouiller en traçant son code. Immédiatement, ses yeux dorés fixèrent un point, en haut à gauche du mobile. Ses épaules s'affaissèrent. Aomine n'avait pas mentit; en témoignaient les barres de réseaux barrées d'une belle croix blanche. Quelle merde... ! Dédaignant les icones colorées des applications, il laissa retomber le téléphone sur les drapas -faits ? c'était surprenant !- et enfonça sa tête dans un des oreillers, inspirant un bon coup. Il sentit l'odeur d'Aomine, et s'accorda quelques instants pour essayer de faire le point. Toutefois, une poignée de secondes plus tard, il finissait par se redresser, trop découragé : à quoi beau faire un point ? Il n'y avait pas grand chose à récapituler, et il ne comptait pas épiloguer sur son manque de chance plus qu'évident. Et puis, ça pourrait être pire : au moins, il avait de la compagnie -pas des plus loquaces et distrayante, certes- et était correctement traité ! Pour l'instant.
Nouveau soupir. La journée s'annonçait absolument merveilleuse...

- Aominecchi ? appela-t-il au bout d'un moment, d'une voix peut-être plus geignarde que timide. Je m'ennuiiiie... y'a pas quelque chose à faire ? Aucune console vidéo ? Tu ne vas quand même pas me dire qu'il n'y a même pas une salle télé dans une base pareille, si ? Ou un terrain de bas- quoi que, non : pas de basket.

Pas alors qu'il avait joué la plupart de ses matchs à côté de Yukio. Yukio qui était probablement enfermé dans il ne savait quelle prison de la gigantesque base. Il eut soudain honte. Comment pouvait-il seulement avoir des pensées aussi futiles et égoïstes alors que son ami était probablement bien moins traité que lui ? Sans parler de sa famille, qui, à l'heure qu'il était, devait sans doute paniquer de ne pas avoir de nouvelles -que Kise ne réponde pas au téléphone était un fait d'une banalité affligeante; que Kasamatsu Yukio, garde du corps aussi sérieux que dévoué ne décroche pas, en revanche, ça équivalait à annoncer la quatrième guerre mondiale -une situation trop précaire où il n'en avait pas l'occasion. Il fallait savoir que le jeune adulte emmenait son mobile -étanche- sous la douche avec lui, pour être sûre de ne manquer aucun appel.
Ryôta laissa un sourire léger fleurir sur ses lèvres, les yeux fermés, et toujours allongé sur le dos, sur le lit. Il avait vraiment hâte de se sortir de ce merdier...


Spoiler:
Désolééééée de ne pas avoir répondu plus tôt ! Mes profs me donnent une quantité phénoménale de devoirs, en ce moment, c'est juste effrayant !
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Mar 4 Fév - 17:41

Le démon pensa à beaucoup de choses, Akashi avait il des plans précis ou ne faisait il que regrouper ces généraux afin qu'ils construisent une stratégie tous ensemble ou ne faisait ils pas tous partit de son plan, le retour au repaire à cette date précise, avec Kise? En fin de compte il n'en savait strictement rien et ne s'en souciait pas tellement, il voulait juste retrouver son petit confort avec ses petites habitudes, jouant au basket avec les autres de temps en temps, se disputant avec Wakamatsu alors qu'il parlait de fille à grosse poitrine avec Yoshitaka, il ferait sa sieste tandis que Satsuki lui caresserait les cheveux ou viendrait lui demander de goûté à sa cuisine dégueulasse, pendant le repas il écouterait Shoishi parler avec Akashi de cibles, de probabilité et d'autres choses compliqués dont il se moquait bien.... Maintenant qu'il était là il n'y avait pas sa Satsuki et il devait la remplacer par Kise, quoi que l'autre savait faire de la salade de fruit alors il n'était pas comme elle et ne pourrait pas la remplacer.

Sortant de ses pensées en entendant la voix de l'otage qui l'appelait par son nouveau surnom attitré Daiki le grand croisa ses bras derrière sa tête et l'écouta, il s'ennuyait? Ce mec n'était donc pas capable de dormir plus de vingt quatre heure juste pour passer le temps? C'était dommage pour lui car la routine ici n'avait rien de bien palpitante, pas de télé ni de radio hormis le système d'écoute et de caméra placer dans des endroits stratégiques de la capitale et donc ça ne parlerait surement pas de choses amusantes loin de là.

"Non pas de télé je viens de te le dire, j'ai une collection de film t'as qu'a en regarder, évite les porno par contre, je suis pas d'humeur à te branlé si t'as trop envie." Bailla le général en fermant les yeux.

Manquait il de finesse? Surement, Midorima ne cessait de le lui dire autrefois et Tetsu aussi d'ailleurs, mais bon là merde il était dans sa chambre et avait le droit de parler comme il voulait à son otage! Soupirant il se rassit en tailleurs et s'étira, ouais un basket pourrait surement lui faire passer le temps un peu et assez fatiguer Kise pour qu'il dorme plutôt que de se plaindre. Au pire si il se plaignait trop il l'enfermerait dans une pièce don lui seul avait la clé et viendrait le nourrir de temps en temps.

"Trop tard t'en à parler alors on y va et si tu te plaint je t'enferme dans un placard et viendrais te donner à bouffé une fois par jour." Grogna Daiki en se levant.

Allant vers sa commode le grand démon attrapa des chaussettes qu'il enfila et chercha sous son lit deux paires de basket, Kise n'était pas bine plus petit que lui, trois centimètres à tout cassé alors il ne devait pas chaussé bien plus petit que lui non plus. Il les tendis au blond et enfila les siennes assit sur le lit, il demanderait à Akashi une console de jeu, en vu du temps qu'il avait mit à venir le chercher il l'avait amplement mérité. S'approchant de la porte il attendit l'autre.

"C'est un étage au dessus, t'éloigne pas de moi."
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Jeu 27 Fév - 19:05

Kise grimaça avant de secouer la tête, incertain, oscillant entre l'amusement et l'irritation. Aomine était-il ne serait-ce que conscient de sa situation, à lui ? Il était prisonnier, celui qu'il considérait comme l'un de ses plus proches amis enfermé dans une des cellules d'une gigantesque base de démons. Et voilà qu'ils aillaient jouer au basket.
Il se retint toutefois de lancer un quelconque commentaire, trop conscient que son acolyte serait parfaitement capable de mettre ses menaces à exécution. Et, vu qu'il était plutôt bien traité, pour le moment, il se refusait à tenter les diables. Il étouffa tout de même un léger grognement pour montrer ce qu'il pensait du match à venir enfila les baskets que lui tendait Daiki d'un geste rapide.
Bientôt, ils sortaient tous les deux de la pièce.

Kise fut étonné de voir le nombre de démons présents dans la base sousterraine, loin d'être aussi vide qu'il ne l'avait d'abord pensé. Et il le fut encore plus en constatant la diversité des personnages qui traînaient dans les couloirs. Du coin de l'oeil, il repéra le brun qui l'avait attaqué, le jour précédent, et qui semblait babiller autour d'un jeune homme aux cheveux émeraude qui remontaient ses lunettes dans ce qu'il identifia immédiatement comme un TOC. S'il ne se trompait pas, il s'agissait, à l'instar d'Aomine, d'un membre de la génération des miracles. Instinctivement, il accéléra le pas pour se retrouver à côté de son guide.
Ils ne tardèrent pas à arriver devant des escaliers, qu'ils montèrent à un rythme soutenu qui ne sembla déranger aucun des deux. Kise se surpris à se demander s'il y avait un ascenceur, avant d'hausser les épaules et de se désintéresser de la question, lorsqu'Aomine ouvrit la porte de ce qu'il identifia comme la salle de sport. Pénétrant dans celle-ci, le blond s'autorisa un petit sourire. Plus grande que ce qu'il avait d'abord supposé, elle était d'une taille parfaitement honorable. Au centre, un grand terrain de basket. Décidant d'oublier momentanément ses problèmes, il fit craquer sa nuque avant de se diriger vers le centre du terrain pour observer la salle.

- Tu t'occupes d'aller chercher le ballon, Aominecchi ?

Sans écouter la réponse, il se retourna pour regarder les gradins, en hauteur, puis les quelques installations, dans un coin de la pièce. Il y'avait quelques portes, menant probablement à des vestiaires, et, peut-être à d'autres salles annexes -piscine ? salle de musculation ? ou peut-être des tatamis pour s'entraîner aux arts martiaux ?
Il était assez surprenant de constater que les démons possédaient de telles infrastructures, suffisamment bien cachées pour être absolument inconnues du gouvernement.

Le blond secoua la tête, et revint au centre du terrain, sourcils plissés, et genoux fléchis. Le match pouvait commencer. Dès qu'Aomine donna le "top départ", le blond lui pris la balle des mains et se mit à courir en dribblant, évitant quelques attaques, feintant son adversaire jusqu'à mettre le premier panier. Il avait de la rage et de l'anxiété à extérioriser ; il était hors de question qu'il perde aujourd'hui encore.
Sans même qu'il n'en ai conscience, un sourire joyeux étira ses lèvres, alors qu'il faisait face à Aomine. C'était décidément un excellent adversaire...
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Mer 5 Mar - 17:36

Le démon posa sa main sur la poignée de la porte, elle ne s'ouvrait qu'avec les empreintes des démons qui les avaient soit disant très différentes de celles des humains, Akashi avait vraiment fait les choses bien en construisant la base, poignée à identification digitale quoi, ce n'était vraiment pas donner à tout le monde de faire faire installer des choses comme ça dans une base sous terre, lui ne s'en plaindrait pas, au moins il était sur que Kise ne pourrait pas s'enfuir pendant qu'il piquerait un bon petit dodo dans la chambre, l'autre n'irait nul part sans lui de toute manière, il n'y avait pas que des démons gentils et malins, bien que les idiots n'aient pas accès aux cinq niveaux les plus bas, règle d'Akashi point final, et encore, seul les démons dans rang B avaient le droits de vivre dans cette base là, les autres étaient dans une autre à peine plus loin.

Marchant dans les couloirs il fit un signe de main à certains démons et démones qu'il connaissait bien, lançant un regard mauvais à Wakamatsu qui le lui rendit rapidement en grognant, il était avec seulement Susa cela voulait dire que Shoishi et Satsuki n'étaient pas encore là... Comment allait sa meilleur amie? Bon il l'avait vu pour la dernière fois hier matin avant de se faire acheter mais cela faisait trop longtemps à son goût. Il aimait savoir ou elle était et ce qu'elle faisait avec qui elle le faisait dans le meilleur des cas. Il soupira et arriva dans le gymnase, rien n'avait changer, c'était rassurant de savoir que certaines choses ne changeaient pas!

"Ouais t'inquiet, échauffe toi le temps que j'arrive." Sourit légèrement Daiki.

Avançant lentement le démon ouvrit l'une des portes, tout les ballons et les autres accessoires de sport étaient rangés là tans qu'ils n'étaient pas trop encombrant, les deux autres pièces étaient celles des art martiaux et la salle de musculation, c'était bien suffisant, ils n'avaient pas la folie des grandeurs comme le bond a avoir un sauna et une piscine! Il attrapa le chariot a ballon directement et le sortit du local, prenant juste un ballon ensuite pour revenir au centre du terrains.

Le premier panier se passa normalement, enfin il laissait le blond s'échauffer, celui-ci semblait avoir totalement oublier qu'il ne portait plus les bracelets et le collier qui restreignaient ses mouvement et ses capacités. Après quelques paniers il reprit le ballon, égalité alors qu'il n'était pas à fond c'était remarquable vraiment mais pas encore suffisant. Il se mit droit avec le ballon tenant dans sa main et lança fortement vers le panier, il marqua comme si de rien n'était et sourit.

"Bon maintenant que je suis chaud on peu commencer à joué pour de vraie je pense." Annonça le démon en riant.

Prenant plaisir à jouer comme toujours le général démoniaque prenait son pied c'était le cas de le dire, Kise était un très bon adversaire qui apprenait très vite mais la différence de compétences physique ne pouvait pas être pallié si facilement et l'écart de point de fit qu'augmenter rapidement. Il entendit le bruit de la grande porte du gymnase et dunka une dernière fois avant de se remettre droit, il vit Tetsuya arriver avec un grand type avec des cheveux rouge.

"Aomine-kun tu pourrais ne jouer que sur la moitié du terrain? Je voudrais jouer avec Kagami-kun." Demanda le bleuté d'un air impassible.
"C'est qui se type? Ton ancien proprio Tetsu?" Demanda Daiki en penchant la tête sur le coté.
"Oui, mais il ne m'a jamais traiter en esclave alors nous sommes très bons amis, même si il est bête et a peur de mon chien." Répondit le plus petit présent dans le gymnase.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Ven 7 Mar - 18:22

Kise étouffa un grognement déconfit; même s'il avait bien commencé, le score était rapidement remonté à la faveur de son adversaire qui était désormais à presque dix points devant lui. Aomine semblait être né avec une balle de basket dans la main, et, aussi agaçante que soit la défaite qui s'annonçait, le jeune homme ne pouvait pas s'en énerver. Regarder le démon jouer était juste trop agréable pour qu'il n'y arrive. Sans qu'il n'en ai réellement conscience, un sourire étira les lèvres de l'humain alors qu'il récupérait la balle qui venait de passer dans le panier (encore deux points pour l'autre, creusant un peu plus l'écart). Et puis, ce n'était pas comme s'il désespérait, après tout; un jour, il réussirait à battre l'autre.
Le blond plissa ses yeux dorés, dans lesquels pétillaient l'amusement et l'impatience, afin de mieux observer les mouvements de son adversaire. Il était rapide; trop rapide. Beaucoup plus qu'un humain. Et incroyablement agile, aussi. Ryôta restait encore éberlué face aux tirs de l'autre. Parfois, il en venait à oublier d'essayer de reprendre la balle.
Alors qu'Aomine effectuait un saut leste pour s'accrocher à l'arceau du panier et dunker, l'humain entendit la porte du gymnase s'ouvrir et observa les deux nouveaux arrivants. Il avait déjà vu le plus petit, un adolescent aux cheveux bleus le jour précédent, lors de la réunion, et il frissonna en se souvenant qu'il s'agissait d'un membre de la Génération des Miracles. Le contraste avec son compagnon était saisissant. L'autre, un rouquin aux yeux d'un joli rouge, le surpassait, tant en taille qu'en carrure, si bien que l'autre semblait réellement minuscule et frêle à ses côtés. Ryôta sentit sa mâchoire se décrocher en apprenant qu'il s'agissait en réalité d'un humain, tout comme lui. D'autant que le nom de Kagami lui rappelait vaguement quelque chose.

- Pourquoi Est-ce qu'on ne ferait pas plutôt du deux contre deux, dans ce cas là ?
proposa gaiement le blond en souriant à Kagami et Kuroko. Au fait, je suis Kise Ryôta, enchanté !

Le regard inexpressif de Kuroko se posa sur lui, alors que le plus petit le saluait d'un geste poli de la tête.

- Enchanté, Kise-kun. Je suis Kuroko Tetsuya.
- Kagami Taiga.


Le roux avait froncé les sourcils, comme en proie à une réflexion intense. Alors que le blond penchait la tête sur le côté, interrogateur, l'autre releva vivement la sienne, posant sur lui des yeux surpris.

- Mais attends, t'es le top model, et le fis de ce gars richissime, non !? Mais qu'Est-ce-que tu fous dans un endroit pareil !?

Il laissa un petit rire gêné lui échapper. Terrain glissant.

- Oh, tu sais... quelques imprévus...

Le regard interloqué de l'autre lui arracha un rire, alors qu'il changeait rapidement de sujet.

- Alors, ce deux contre deux ?
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Jeu 13 Mar - 20:59

Un deux contre deux? Non merci pensa le général démoniaque, ce n'était pas qu'il doutait de la capacité des autres à le surpasser mais si, Tetsuya n'était bon qu'en passe après tout et il serait bien plus agréable de jouer contre Murasakibara que contre lui vraiment par contre l'autre pourrait être sympas en un contre un mais pas en duo non, après tout il connaissait toutes les passes de Tetsu et ce ne serait pas dur de les contrer bien au contraire, un petit moment de rigolade plus pour les aplatir que pour réellement jouer au basket ça ne le tentait pas tellement, surtout que Kise était bon mais pas encore assez, non il allait surement se faire chier donc autant s'arrêter là avant d'être déçut. Mais il ne dit rien, observant le grand roux, il était bien proche de Tetsu, beaucoup trop, un humain n'avait pas à être proche de son Tetsu... Quoi que lui même était assez proche de Kise, quoi que non leurs vie en duo ne durait que depuis la veille au matin, cela ne signifiait rien du tout.

Voyant l'autre humain déclarer qu'il connaissait le blond agaça Aomine le grand légèrement, tout le monde le connaissait ou quoi? Cela l'énervait, il était beau riche et en plus bien connue, manquait plus qu'il soit bon au lit tiens, quoi que peut être, pourquoi pas tester un de ses jours? Mon dieu que cette idée lui sorte de la tête tout de suite ce n'était pas du tout le moment de penser à ce genre de choses! Passant son bras autour du cou de Kise il soupira.

"Il est otage car justement il est connue et son père et richissime, faut pas croire il est pas là de son pleins grès bien qu'on ait l'impression qu'il prend son pied à être là." Affirma Daiki en baillant.

Non le blond ne devrait pas être en trins de sourire et de s'amuser, il était un otage et aurait put même devenir un esclave si il l'avait bien voulu, mais voila il était un gentil, quoi que, être méchant de temps en temps ne pouvait pas faire de mal si? Il releva la tête en voyant Akashi arriver avec d'autres personnes, il avait toujours sa cours derrière lui bien sur. Tiens Kodori était là aussi et sans le chien de garde.Il lâcha Kise et alla le voir les mains dans les poches de son short, autant savoir comment aller le bon petit toutou du blond.

"Alors le brun va comment?" Demanda Daiki l'air de rien.
"Il râle mais n'est pas agressif, il attend juste qu'on lui parle du blond, sinon il n'écoute rien de ce que je lui raconte." Assura Kodori en soupirant.
"Dis lui qu'il prend son pied en jouant au basket." Conclus Daiki en repartant vers le groupe de Tetsu.

Le démon au teins hâlé reprit Kise par les épaules l'air de rien histoire juste de marquer son territoire bien que personne ne voudrait le lui prendre surement, non les humains étaient trop insupportable pour que les démons en veuille un pour eux, surtout que lui ne voulait pas qu'il soit esclave... Quoi que juste le collier pourrait lui donner un air très sexy et il pourrait lui rendre la décharge électrique qu'il lui avait mit la dernière fois dans la voiture, au que ce serait sympas ça, une très bonne idée vraiment, ça l'occuperait surtout.

"Mais t'en fais pas gueule d'ange, t'auras un beau collier dès cette après midi." Sourit le démon en lui murmurant à l'oreille.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Ven 25 Juil - 21:24

Kise se raidit en sentant le bras d'Aomine se glisser sur ses épaules, dans un geste d'une nonchalance propre au démon. Mais la fin de sa phrase lui fit froncer les sourcils, agacé.

- Je ne prends pas mon pied à être là, Ahomine ! répliqua-t-il d'une voix peut-être un peu trop cinglante.

Certes, il n'était pas -trop- mal traité. Certes, il ne doutait pas qu'il devait y avoir pire bourreau qu'Aomine Daichi. Et, certes, leur collocation ne s'annonçait pas si désastreuse, et pas trop dangereuse pour son intégrité physique et mentale -comprenez là que le blond doutait que le démon en vienne à le torturer, malgré ses réactions imprévisibles. Toutefois, l'inquiétude qui nouait son estomac et sa gorge, celle-là même qui était omniprésente dans ses pensées, le forçant à réfléchir, constamment, à une manière de s'en sortir en vie, aux côtés de Yukio; cette peur-là, elle était bien réelle. Alors, non, il ne prenait pas "son pied" à être kidnappé -contre son grès- ou à servir d'otage pour une quelconque rançon pour aider ces maniaques de démons à atteindre leurs buts. Et quels étaient-ils, au juste ? Renverser les gouvernements humains ? Faire de ceux-ci des esclaves, comme les hommes l'avaient déjà fait avec les démons ? Etait-ce par simple esprit de vengeance ? Par mégalomanie ? Il n'en savait rien, et s'en foutait.
Par-ce-que, tout ce qui intéressait Kise Ryôta, à ce moment-là, c'était de savoir comment faire évader son meilleur ami, et comment s'en sortir en vie.

C'est en voyant, face à lui, la porte du gymnase s'ouvrir pour la seconde fois en quelques minutes, que le jeune homme sortit de ses pensées. Il tressaillit en voyant entrer Akashi -l'Empereur-, et, à sa suite, cinq ou six démons, dont l'homme à lunettes et aux étranges cheveux verts (c'était quoi, leur délire aux démons ? Ils comptaient former un arc-en-ciel avec leurs cheveux ?).
Il fut surpris en entendant Aomine demander des nouvelles de Yukio, mais chassa vite la pensée de son esprit. Aomine ne s'inquiétait pas pour lui; probablement voulait-il plutôt savoir si sa principale emprise sur le blond était encore en vie. Et, Dieu merci, c'était bel et bien le cas. Ryôta poussa un imperceptible soupir de soulagement en l'entendant, et se détendit très légèrement. Et puis, si Yukio avait encore la force de râler, c'était qu'il allait bien.

- Pour la deuxième fois, je ne prends pas mon pied ! grommela-t-il toutefois, d'une voix presque inaudible.

Ce n'était pas le moment de s'attirer les foudres des démons. Et encore moins celles d'Akashi, qui lui avait jeté un regard noir. Regard noir qui sembla s’obscurcir un peu plus lorsqu'il sentit deux grandes mains, presque possessive, se poser sur ses épaules. Lorsqu'ils seraient de retour dans la chambre, il faudrait qu'il pense à demander à Aomine pourquoi est-ce-que tous les démons semblaient toujours aussi possessifs. Mais pour l'heure, il se contenta de lancer un regard vaguement étonné et interrogateur en direction du général démoniaque. Il tressaillit toutefois en entendant la phrase d'Aomine. Un collier ? C'était quoi, encore, cette histoire ? Il frissonna. Non, décidément, Kise sentait qu'il n'allait pas du tout aimer ça.
Sentant le regard scrutateur d'Akashi sur sa personne, le blond releva la tête, dans un geste vaguement fier. Et, même s'il sentait son coeur battre la chamade dans sa poitrine -Akashi était une personne intimidante-, il n'en montrait rien : le regard fermé, les yeux brillants de détermination, il commença une joute visuel avec le démon, qui finit par étirer un vague sourire, avant de se détourner.

- Aomine, il y aura une réunion, demain matin à neuf heures. Tâche de ne pas être en retard. Nous changerons aussi de base, d'ici une semaine. J'ose espérer que tu sauras tenir en laisse l'humain jusqu'à ce qu'on n'est plus besoin de lui.


Kise dû se faire violence pour ne pas tanguer. Étrangement, les mots sonnaient d'une manière funeste, dans la bouche de l'Empereur. Lorsqu'ils n'auraient plus besoin de lui... allaient-ils le supprimer... ?
La porte du gymnase se ferma dans un bruit sourd qui raisonna longuement dans les oreilles du blond, qui sentait un autre poids s'ajouter aux autres, sur ses épaules. Il commençait vraiment à penser qu'il aurait dû se contenter d'un esclave plus classique qu'Aomine. Peut-être que tout cela ne serait alors pas arrivé... mais, d'un autre côté, réalisa-t-il en jetant un coup d'oeil un peu vide en direction de l'intéressé, il avait du mal à le regretter.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Mar 12 Aoû - 17:35

Mais c'était qu'il mordrait presque en fait le blond! Qu'importe il ne pourrait jamais mordre aussi fort que lui le général démoniaque, pas grand monde n'était capable de le vaincre de toute manière. De toute façon Kise était en trins de se voilé totalement la face vu qu'il prenait plaisir à jouer au basket alors que son toutou de garde était bien enfermer quelque part dans la base surement pas dans la cellule la plus confortable alors que lui dormait dans un bon lit confortable et quand bien même il ne voudrait pas le lit le canapé était aussi impeccable, tout était fait sur mesure pour que lui, l'habituer des siestes soit totalement à son aise ou que ce soit dans sa chambre, non vraiment il avait la vie de rêve pour un otage, dans d'autres bases auprès de d'autres démons les otages étaient beaucoup moins bien traité, pas torturer physiquement mais mentalement ils ne revenaient jamais totalement stable une fois rentrés chez eux. Oui il pouvait s'estimer heureux.

Mais Aomine le grand ne dit rien quand l'autre tache de blond répéta qu'il ne prenait pas son pied, ça va tout le monde avait entendu son point de vu pas besoin de leurs dire une nouvelle fois même si c'était un marmonnement quasiment pas audibles, ils avaient tous l'ouie fine ici et ça il semblait l'avoir totalement oublier. Par contre Akashi s'adressa à lui il tourna la tête pour le voir, que se passait il encore? Il venait tout juste de revenir d'une longue période d'emprisonnement on pouvait pas lui foutre la paix un peu?

"Il sera sage et je serais là à l'heure, normalement." Soupira Daiki.

C'était pas possible ça, qu'on lui laisse deux jours de repos quoi! Bande d'enflure voila mais il ne pouvait rien dire à Akashi, ne pouvait rien lui refusait, sans lui cela ferait surement longtemps qu'il serait mort, comme les trois quart des démons encore vivant aujourd'hui, ils lui devaient tous la vie à lui et ces plans qui n'échouaient que par la mégarde de démon incompétent. Se tournant vers Kise le bleuté bailla fortement et s'étira, c'était l'heure de rentrer à la chambre pour la sieste, le repas lui serait apporter comme d'habitude et il ne comptait pas se privé de ce service gratuit, les généraux avaient la belle vie vraiment.

Tout les démons en dessous des généraux d'Akashi le savaient bien, que sans cette génération des miracles ils seraient tous mort et étaient donc reconnaissant, autrefois au début de la guerre il y avait eut quelques groupes de démons qui avaient tenter de prendre leurs place mais en vains, depuis aucune autre mutinerie n'avait vu le jour et plus personne ne discutaient les ordres et désir d'Akashi et ces généraux. Lui donc voulait son repas dans sa chambre matin midi et soir c'était comme ça.

"Allé on se barre Kise, j'sus fatiguer et j'ai faim." Bailla le plus grand en le prenant par le bras.

Le trajet se fit dans le silence le plus complet, il n'avait rien à dire, il avait trop faim, trop pas envie de parler et surtout trop sommeil. Selon Akashi c'était peut être du au fait qu'il ne se dépensait pas assez et donc c'était comme si son corps se mettait en veille de temps en temps, ok, ça lui allait comme explication bien que ce soit un peu débile. Fermant la porte de sa chambre une fois le blond entrer il se dirigea vers le canapé et s'allongea sur le ventre.

"T'as l'air bizarre, tu réfléchis à quoi gueule d'ange?"
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Mar 12 Aoû - 18:08

Kise réagi à peine lorsqu'Aomine attrapa son bras pour le tirer sans douceur mais sans brusquerie vers la sortie. Il frissonna, sentant le regard vairon et calculateur d'Akashi les suivre, et ne s'autorisa à respirer -mais quand avait-il seulement arrêté, au juste ?- lorsqu'ils furent hors de la salle. Ses yeux bruns voilés par une inquiétude et une incertitude qu'il ne pris pas la peine de masquer, il suivit le général démoniaque jusqu'à la chambre qu'ils partageaient. Se mordillant doucement la lèvre inférieure -son tic indiquant sa nervosité ou son incompréhension- il alla s'asseoir sur le lit sans même jeter un regard vers le démon dont il sentait le regard ennuyé. Il poussa un soupir inaudible à l’entente de sa question, sans même prêter attention au surnom -l'autre semblait fermement décidé à l'appeler de cette manière, et il s'était fait à l'idée qu'il ne pourrait rien y changer. Il pris toutefois quelques secondes pour trouver une réponse acceptable, avant de fermer les yeux de dépit. Il avait besoin de temps pour penser. D'un peu de solitude, et, surtout, d'une occasion -pour aller chercher Yukio, et pour dégager de là au plus vite.

- Je cherche à comprendre certains trucs, déclara-t-il finalement, en se retournant, mortellement sérieux, vers le démon. Déjà, pourquoi prendre la peine d'avoir emprisonné Yukio ? Je veux dire... Je ne suis qu'un humain, et malgré ce que certains pensent, je ne suis pas totalement con : je sais que je n'arriverais pas à sortir d'ici par mes propres moyens -vivant, j'entends. D'autant plus si je suis sous la surveillance constante d'un des légendaires membres de la génération des miracles.

Il étira brièvement un sourire désabusé, trop conscient de l'ironie qu'il avait mis dans sa dernière phrase.

- Ensuite, pourquoi est-ce-que je suis gardé ici, et non pas dans une cellule ? Pas que je m'en plaigne, hein... J'imagine bien que ta chambre est mille fois confortable que n'importe quelle cellule, mais ça me travaille. Et puis, il y'a aussi... comment dire ça... ? L'accueil ? Je veux dire... nous autres humains, on a toujours traité les démons comme... et bien... des animaux ? (il se mordilla la lèvre, incertain) pas vraiment le terme, mais passons. Et là... vous nous nourrissez (à priori. Yukio a aussi le droit de bouffer, hein... ?), pas de menottes, pas... d'esclavage ? Aucun traitement inhumain. C'est presque respectueux, d'une certaine manière. Et, bien que ce soit vraiment agréable, lorsqu'on y pense, c'est un peu dérangeant. On m'a toujours dépeint les démons comme des créatures sadiques et sans pitié, alors... ce que je vois ici en est à l'opposé. A moins que ce soit ta manière à toi de traiter les prisonniers ? Avec beaucoup de flegme, mais du respect... ?

Ryôta se tut, relevant son regard incertain, mais inquisiteur vers le démon. Probablement en avait-il trop dit, peut-être même avait-il offensé l'autre. Mais une masse de questions le taraudait, et il avait besoin de réponses. Mais malgré tout, le blond garda la tête haute, la posture droite, refusant de se laisser démonter. Il était prêt à subir les conséquences de son affront -si affront il y avait. De toute manière, ils avaient besoin de lui en vie, non... ?

- Et une dernière chose. Qu'est-ce-que vous allez faire de nous, Yukio et moi ? Maintenant, lorsqu'on aura bougé à votre autre planque, et... (sa voix trembla légèrement, mais son regard se fit plus résolu, pas effrayé pour un sou) "lorsque vous n'aurez plus besoin de moi" ?

Voilà. Le glas était tombé. Ne restait plus qu'à observer la réaction du démon. Et d'espérer ne pas avoir à regretter ses paroles.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Mar 12 Aoû - 21:59

Le démon sentait tout, les humains étaient si facilement déchiffrable vraiment, leurs rythme cardiaque, la façon plus ou moins saccadé de respirer, la plupart du temps yeux yeux les trahissaient beaucoup ainsi que la bouche, sans oublier les signes de stresse, entre les tremblement ou les manies qu'ils avaient de jouer avec leurs doigts, c'était beaucoup trop simple, à croire qu'ils étaient tous incapable de se comporter normalement, il y avait toujours un signe minimum et c'était le coeur qui les trahissaient, lui n'écoutait que ça, peut être l'instinct démoniaque y était il pour beaucoup aussi, comme disait certains humains, les animaux sente ce genres de choses, si ils étaient bel et bien des résidu d'expérience ils devaient peut être avoir un peu de gêne animal? Enfin ce n'était qu'une supposition, le seul qui savait tout était Akashi et il ne voulait pas répondre, leurs demandant de chercher par eux même et lui autant le dire avait royalement la flegme de chercher!

Pourquoi avait il garder en vie Yukio? Daiki avait envie de crier qu'ils n'étaient pas des monstres mais des démons, le chien de garde n'allait pas être tuer et le laisser derrière aurait été un soucis car il aurait tenter de les retrouver par tout les moyens possible. Mais lui tuer comme ça un homme à terre sans raison non, il était con mais il ne méritait pas de mourir comme ça, sans combattre en un contre un comme deux animaux luttant pour leurs survit, lui ne tuait que pour cette raison là.

"On est moins monstrueux que vous voila tout." Soupira Daiki au sujet de Yukio

Mais il semblerait que l'autre garçon n'ait pas terminer de parler, il avait encore d'autres soucis? Bordel de merde qu'il était compliquer ce blond! A d'accord, l'écoutant le démon comprit ou était le soucis, il se redressa pour être assit en tailleurs, regardant le mur en face de lui comme si il était perdu dans un autre monde, le blond ne comprenait pas le contraste entre ce qu'on lui avait raconter sur les démons, la grande guerre et ce qui était la réalités, ensuite il n'allait pas nier qu'il était un guerrier assoiffé de combat épique jusqu'a la mort, mais il avait d'autres cotés, moins brusque et tout les démons étaient comme ça, comme les humains en gros....

"Tu ne m'as pas mit en cage chez toi ni attaché dehors, pourquoi je te le ferais? C'est ma manière de faire, si ton toutou n'était pas si sauvage il pourrait aussi être sous gardiennage, comme je fais avec toi, mais je suis sur qu'il ne le sera pas donc c'es tune précaution." Demanda t'il en haussant les épaules.

Le général à la peau halé ce leva finalement et se dirigea vers le lit, s’accroupissant il passa la main dessous et sourit en sentant une poignée de mal, chouette normalement elle était pleine. Sortant la malle il la porta facilement et la posa sur le lit derrière Kise, elle était imposante vraiment, très longue, l'ouvrant il admira son ancienne arme qu'il avait utiliser lors de la guerre, Akashi l'avait récupéré pour lui, cette longue épée qu'il portait sur son dos en règle général à cause de sa longueur. Il posa son doigts dessus en réfléchissant. Quand bien même il se battait souvent à main nu, Akashi avait jugeait préférable que chacun soit armée

Prenant la garde en main le bleuté la sortit de la malle et recula, lui faisant faire quelques mouvement, elle était toujours aussi lourde mais il n'avait pas trop perdu la main ça va, demain il se ferait u petit entraînement pour la peine. Bouger son arme l'aider à réfléchir, que faire des deux après? Le grand chef voudrait surement les tuer mais lui n'était pas trop pour, ils n'avaient rien fait de mal selon lui, n'étant pas soldat ou enfant de soldat Un soupir à fendre l'âme passa la barrière de ses lèvres, c'était donc ça qui inquiétait surtout le blond.

"Ni toi ni lui ne mourraient rassure toi, même si Akashi le veux, vous êtes MES otages donc j'ai droit de vie et de mort sur vos têtes. Notre but n'est pas d'anéantir les humains, juste qu'on soit libre et pas vos animaux comme tu as si bien dis." Conclus Daiki en pointant son arme sur Kise, la pointe de la lame à un centimètre de son nez.

Le grand démon fit revenir sa lame vers lui et déposa son imposante arme dans sa malle, elle était toujours aussi magnifique. Il la referma finalement et la remit sous son lit, non Akashi n'avait pas son mot à dire, Tetsu ne le laisserait surement pas non plus tuer son humain aux cheveux rouge d'ailleurs. Une fois son jouet ranger Aomine s'allongea sur le lit les bras derrière la tête et regarda le plafond, il ne savait pas ce qu'il allait se passer dans l'avenir, il n'avait pas ce pouvoir.

"C'est les humains les bêtes pas nous je trouve."
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Mar 12 Aoû - 22:41

Les yeux bruns de Kise s'écarquillèrent. Ses lèvres tremblèrent, entre étonnement et outrance. S'il ne l'avait pas mis en cage ? Bien sûr que non, il ne l'avait pas mis en cage ! Qui pourrait faire un truc pareil ? Et l'attacher dehors ? Il ne savait pas si les démons pouvaient tomber malade, mais ce n'était pas sain de laisser quelqu'un dormir dans le froid ! Quoique... il avait déjà entendu parler de certains humains traitant ainsi leurs démons. Il frissonna. Jamais il ne traitait quelqu'un de cette manière, démon ou humain !
Il ne put toutefois pas empêcher un léger sourire rassuré étirer ses lèvres, alors qu'il posait un regard presque attendrit sur le démon. Aomine était une bonne personne, bien plus gentil qu'il ne voudrait jamais l'admettre. Sans vraiment comprendre pourquoi, il sentit une douce chaleur rassurante envahir son estomac. Il était entre de bonnes mains, et, vu sa situation actuelle, la chose le rassurait grandement. Il en aurait presque été heureux.

Ryôta vit avec étonnement le jeune homme s'approcher du lit, et se pencher pour extraire une longue malle de sous le lit. Se tournant de moitié lorsqu'Aomine la posa juste derrière lui, le blond observa avec admiration la grande épée que dévoila la malle, une fois ouverte. Elle était gigantesque et semblait terriblement lourde, mais était purement et simplement splendide. Le démon saisit la garde avec un soin et une douceur presque étonnante, et l'humain regarda avec admiration le général démoniaque faire quelques mouvements avec l'arme. Il était étrangement gracieux, mais, Kise n'en doutait pas, tout aussi mortellement dangereux. La constatation le fit sourire à demi. Sa mimique s'agrandit en entendant la phrase du brun, finalement rassuré, mais interloqué. Les ordres d'Akashi semblaient absolus... et pourtant, Aomine serait capable de les braver, uniquement dans le but de sauver deux humains ? ç'avait quelque chose de réellement rassurant. C'est sans doute pour cette raison qu'il ne broncha pas lorsque la lame se retrouva à quelques centimètres de son visage. Pas un tressautement, pas un raté dans son rythme cardiaque, rien. Juste des yeux plissés par un sourire resplendissant.

- Aominecchi est définitivement une bonne personne, hein... ? murmura-t-il finalement.

Lorsque le démon eut rangé son arme, il s'allongea sur le lit. Kise ne tarda pas à l'imiter, allongé sur son côté pour pouvoir observer à sa guise le profil du jeune homme. La phrase que prononça alors Aomine le laissa songeur. Il ferma les yeux et eut un sourire désabusé.

- Je suppose que tu n'as pas tord. Mais je pense aussi que tous les humains ne sont pas des bêtes. Il y'a des nuances, je présume. Un entre deux.

Il se tut, et un silence confortable s'installa.

- Dis, Aominecchi, souffla Kise, au bout d'un moment. Je me souviens que tu m'as dis qu'il avait été décidé que ton anniversaire serait le 31 Août. Mais t'as quel âge, exactement.

Le jeune homme rouvrit les yeux pour regarder son homologue, inquisiteur.

- Les démons ne vieillissent pas aussi rapidement que les humains, n'est-ce-pas ? Vous avez une vie plus longue que la nôtre, d'après ce qu'on m'a dit !

Une moue ennuyée tordit ses lèvres.

- Alors, quand je serais vieux, tu seras encore jeune ? C'est trop injuste !

Il se retourna sur le dos, dans un grand éclat de rire joyeux. Passé son moment d'euphorie, il sembla se calmer, et ferma les yeux, presque fatigué.

- Aominecchi ?

Il prit une profonde inspiration, encore incertain quant à ce qui le motivait pour poser sa question. Il pesa le pour et le contre, avant d'hausser les épaules, et de lancer, d'un air tranquille, mais sincèrement curieux :

- Est-ce-qu'un humain pourrait devenir un démon ?
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Mer 13 Aoû - 16:41

Le démon au tins halé ne voulait pas se battre contre Akashi, il l'avait aider et c'était grâce à lui que tout les démons n'étaient pas morts depuis me temps, il lui devait beaucoup mais tout de même, il ne le laisserait pas tuer gueule d'ange et chien de garde sous prétexte qu'ils n'étaient plus utile à leurs cause, ce serait purement un acte barbare sans intérêt et autant lui aimait se battre et tuer des gens lors de combat pour la survie des siens, au temps faire des exécutions il trouvait ça cruel, quand bien même il n'appréciait pas du tout le brun toutou de garde. Il n'était pas un stupide démon qui dirait oui à tout les petits caprices d'Akashi, surtout si c'était un aussi horrible, ils n'étaient pas des animaux bon sang, mais qui sait peut être que le grand chef ne demanderait rien de tel, il l'espérait en tout cas.

Laissant le blond prendre place à sa guise l'as de la génération des miracles s'étira, vivement que le repas arrive, qu'il puisse manger et faire sa sieste jusqu'au repas du soir et après il pourrait se doucher et dormir encore jusqu'au lendemain matin, c'était un loisir comme un autre de dormir, à moins que sa Satsuki n'arrive et là il passerait du temps pour dormir le nez dans sa poitrine alors qu'elle râlerait de son comportement de marmotte comme toujours. Sa meilleur amie lui manquait vraiment, il c'était capturer pour elle et ne pouvait pas être rassurer tans qu'il ne l'aurait pas revu.

"Je ne sais pas, j'ai toujours eut ce corps depuis mon réveil et ça fait douze ans, je n'ai pas prit une ride, pas grandit, pas changer du tout. Je eux pas te dire plus vu que j'en sais pas plus." Répondit Daiki en haussant les épales.

Non il ne savait rien de tout ça, Aomine avait beau tenter d'aller plus loin dans ses souvenirs il n'y avait rien. Seulement lui dans un grand tube en verre en trins de s'étouffer, frappant le plus fort possible contre la paroi pour qu'elle se brise au point d'en devenir fou, il se rappelait bien de cette envie de vivre qu'il avait eut, enfin libre il resta allonger au sol un moment, crachant cette chose qui avait faillit le tuer, reprenant son souffle du mieux qu'il pouvait toujours à genoux au sol, et là un bruit de pat c'était fait entendre, et une main se tendit, relevant la tête Akashi était là. Non il n'y avait rien avant tout ça, le noir totalement, comme si sa vie avait commencer à cet instant.

Laissant la gueule d'ange parler le démon se tourna finalement sur le cotés pour lui faire face, c'est vrai que ça devait paraître injuste pour lui de se voir vieillir en sachant que normalement l'autre ne bougerait pas d'un pouce mais au fond ce n'était pas plus mal de prendre de l'age, changeant au fur et à mesure que le temps passait, il ne savait pas si il ne vieillirait pas un jour, vivre pour l'éternité en étant le meilleur l'userait trop, il se laisserait mourir à la longue.

"Comment tu veux que je le sache alors que je sais même pas comment on est née?" Soupira t'il.

Pourquoi le blond posait il ce genres de question? Il voulait devenir comme ceux qu'il avait acheter comme de la marchandise, réduit en esclavage? La bonne blague. Lui au moins avait des parents, une famille, il savait d'ou il venait alors il n'avait pas le droit de se plaindre ou de vouloir changer de situation. passant son bras autour de la taille du blond il le tira contre lui, appuyant son front contre le sien en fermant les yeux.

"T'as une famille donc vient pas te plaindre gueule d'ange...."
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Mer 13 Aoû - 19:18

Ryôta acquiesça doucement, d'un signe de la tête et sourit, attendrit, en sentant Aomine l'attirer vers lui. Il ne broncha pas, se pelotonnant un peu plus contre le démon sans un mot. Sentant l'autre calme, contre lui, il dégagea un de ses bras pour passer une main dans les cheveux foncés du jeune homme avant de la reposer sagement dans son dos. C'était un moment agréable, étonnamment doux mais apaisant.

Aomine avait raison : même si son père était sévère, qu'il aurait aimé, enfant, pouvoir passer un peu plus de temps dans la douceur des bras de sa mère, malgré ses voyages d'affaires, et que ses sœurs avaient toujours un moyen de le faire tourner en bourrique, il se savait bien entouré, et aimé. Son cercle familiale (qui incluait bien sûr Yukio, qu'il côtoyait depuis sa plus tendre enfance) était aimant et tout en douceur. Alors, non, il ne pouvait pas se plaindre. Il avait toujours eu une vie insouciante et confortable (malgré l'expérience désastreuse de ses sept ans), alors il ne pouvait pas comprendre ce qu'avait plus vivre l'autre. Sans famille, avec peu d'attaches. Kise songea brièvement que ne rien savoir de sa naissance ou de sa propre existence devait ronger Daiki (et tous ceux de son espèce), avant de fermer les yeux, apaisé. Il refusait de s’apitoyer sur le sort de son homologue, sachant très bien que le démon était trop fier pour supporter ce genre de comportement. Lui-même savait qu'il n'y avait rien de plus désagréable que la pitié, alors il ne pipa mot.

Doucement, il se sentit glisser dans une douce torpeur.
Kise se rendit compte qu'il s'était endormi lorsqu'il se réveilla en sursaut alors que quelques coups étaient portés à la porte. Il se dégagea doucement de l'étreinte d'Aomine pour frotter ses yeux, encore endormi. Il bâilla, se sentant encore fatigué, mais eu un grand sourire en constatant que le démon à l'entrée portait deux plateaux repas. Aussitôt, il sauta sur ses pieds, et réceptionna les mets avec un grand sourire, remerciant avec enthousiasme le jeune démon qui l'observa un instant, abasourdi par la décontraction et l'enthousiasme du présumé captif. Sans s'en soucier le moins du monde, le blond posa les deux plateaux sur la table basse, près du canapé, sur lequel il s'assit en invitant Aomine à le rejoindre. Le démon lui jeta un regard en biais, mi figue, mi raisin, avant de saluer brièvement Aomine, sans porter plus d'attention à l'humain, et de repartir aussi silencieusement qu'il n'était arrivé.

Le blond, quant à lui, attrapa ses baguettes, lançant un "bon appétit !" joyeux, et de commencer à manger, un peu plus calmement, son assortiment -un peu de riz blanc, pour accompagner quelques sushi, et d'autres mets typiquement japonais servit en petite quantité, permettant de goûter divers mets sans avoir l'impression de se bourrer le ventre. De plus, il restait mannequin, que diable ! Il se devait de surveiller un tant soit peu ses repas -quoiqu'il ne se soit jamais considéré comme quelqu'un qui prêtait un soin particulier à ce genre de détails. Il faisait bien assez de sport pour pouvoir manger autant qu'il le voulait.

Une fois son repas terminé, il poussa un profond soupir de bien être et renversa sa tête en arrière, yeux fermés.

- On est censé rapporter à la cuisine les couverts, ou un autre démon va venir les chercher ? questionna-t-il.

Il acquiesça brièvement à la réponse, avant de se relever et de partir vers la salle de bain, attrapant au passage le short et le tee-shirt de nuit qu'Aomine lui avait prêté, la veille. A défaut d'avoir d'autres habits, il n'avait pas la moindre envie de garder sur lui les affaires de basket, humides de sueur.
Il referma les rideaux délimitant la porte de la salle de bain, se déshabilla rapidement et entra sous la douche. Immédiatement, le pommeau commença à cracher un jet d'eau fraîche qui le surpris, mais lui arracha un gémissement de bien être.
Sa situation n'était peut-être pas idéale, mais il ne pouvait pas non plus vraiment s'en plaindre.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Mer 13 Aoû - 20:07

Le grand démon avait un peu de chance avec son otage, il n'était pas contre les câlins, il aurait eut du mal à dormir avec et ne pas pouvoir le toucher, le prendre dans ses bras, cela n'avait rien de pervers ou sexuel, il avait juste besoin d'un contact, quel qu'il soit quand il était à l'aise avec quelqu'un, autant dire que ce n'était pas avec les autres généraux que c'était possible, Akashi jamais un contact direct, Atsushi posait de temps en temps son menton sur sa tête, Midorima non plus, Tetsu frappait son poing contre le sien mais c'était tout, il n'y avait que Satsuki... A croire que tout son monde tournait autour d'elle. La première fois qu'elle l'avait enlacer c'était quand il venait de la rencontrer, selon elle il avait tellement l'air perdu que ce fut un réflexe de l'enlacer, un doux réflexe qui les lia tout les deux, jamais il n'aurait envie de coucher avec elle et c'était réciproque, ils étaient juste là l'un pour l'autre e voila tout.

Sentant la main dans ses cheveux Daiki ouvrit les yeux surprit, l'otage avait de l'audace, il n'avait pas peur de se prendre un non ou une tape sur la tête pour avoir fait ce geste qui était déplacer, non mais c'était lui qui décidait quand faire quoi, il n'était plus l'esclave, plus son cadeau d'anniversaire! Mais là ça ne le dérangea pas, ne disant rien il referma les yeux et soupira d'aise. Ce geste fut bref mais doux alors il ne dit rien, profitant simplement, cela ne faisait pas comme avec Satsuki, la sensation était différente alors que le geste était identique et ça il ne comprenait pas.=, mais il s'endormit tout de même.

Quand quelqu'un toqua à la porte le démon se redressa mollement, ordonnant à l'autre démon d'entrer, Chihiro? Akashi envoyait un espion pour voir ce qu'il fichait? Il s'assit en baillant, laissant Kise s'occupait des plateau, bordel il avait la forme a peine quelques secondes après c'être réveiller c'était fou ça. Il se leva lentement et alla prendre place à cotés de lui, il voulait du cury lui... Mangeant quand même il regarda l'autre du coin de l'oeil.

"Non je les poserais devant la porte dans le couloir." Expliqua Daiki.

Le démon mangea silencieusement, de toute façon c'était toujours comme ça au réveil, il n'avait jamais rien à dire à personne et demain matin les autres s'en rendraient surement bien compte eux aussi lors de la réunion. Voyant l'autre avoir fini et partir vers la salle de bain il sourit et se leva à son tour pour déposer les plateaux devant sa porte, quelqu'un viendrait les chercher. Il retira ses habits et les jeta au sol se foutant bien de mettre du bordel et entra dans sa salle de bain sans faire de bruit, voyant son otage il sourit et l'enlaça sans prévenir par derrière, le serrant le plus possible contre lui et s'approcha de son oreille

"Méchant t'aurais pu m'attendre." Souffla t'il dans son oreille.

avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Ven 19 Sep - 19:12

Ryôta avait compris l'intention du démon à l'instant même où il avait sentit une présence dans son dos. Mais ça ne l'empêcha toutefois pas de tressaillir en sentant l'autre l'enlacer. Il ferma brièvement les yeux, s'exhortant au calme -les gestes d'une nonchalance un peu déplacée devenaient presque habituels, mais il n'arrivait toujours pas à s'y faire- et tenta de calmer son cœur qui battait légèrement plus fort, avant de pousser un soupir faussement blasé.

- C'est devenu une habitude, de me rejoindre sous la douche, ou c'est juste que tu aimes mater, Aominecchi ? lança-t-il, cachant sa gêne sous une bonne dose d'humour.

Sans se retourner - il savait qu'il allait encore virer pivoine, s'il se retrouvait face à l'autre - le blond se dégagea doucement pour aller attraper un gel douche, dont il s'enduit les mains pour frotter son corps. Rester calme, et ne surtout, surtout pas penser au Dieu - quoique... démon, en fait - derrière moi. Plus facile à dire qu'à faire. Il tâcha de conserver une attitude détachée, sans savoir s'il y parvenait complètement, et se savonna rapidement, avant de s'attaquer aux mèches blondes, qui disparurent vite sous un chapeau de mousse, qu'il ne tarda pas à rincer, s'assurant de ne pas oublier un peu de savon dans ses cheveux. Ce ne fut qu'une fois rincé que le problème s'imposa à lui : sortir de la douche sans faire face à Aomine. Il pouvait toujours essayer de se déplacer en crabe (marche latérale), et l'idée lui sembla tellement stupide qu'il se mit à y réfléchir avec tout le sérieux du monde, avant de secouer la tête. C'était trop ridicule. Même pour lui. Il prit une petite inspiration, et se retournement, tout sourire.

- C'est bon, j'ai fini ! ~ Je te laisse la douche, maintenant ! s'exclama-t-il d'un air joyeux -et, intérieurement, il était mortifié.

Il fit l'erreur de croiser les yeux bleus du démon, qui brillaient d'une lueur qui le fit frissonner; amusement ? désir ? ennui ? Il aurait été bien incapable de le déterminer avec certitude. Il se fit toutefois violence pour ne pas baisser les yeux, et se glissa hors de la cabine de douche d'un geste souple, tout en gardant ses distances. Ryôta s'était toujours considéré comme une personne tactile. Amis, famille, même petites-copines... il ne s'était jamais gêné. Mais sa relation -pouvait-on réellement qualifier leur étrange lien de cette manière ?- avec le démon lui était totalement étrangère. Et dans ce genre de situations, le jeune homme avait tendance à fuir. A s'esquiver, à sourire. A mentir. Il eut un léger sourire, un peu désabusé, et s'enroula dans une grande serviette, sans retenir un soupir de satisfaction en sentant son corps enfin couvert. Il se savait beau, et bien bâtit, mais se sentir reluqué de cette manière était réellement gênant. Alors, l'adolescent quitta la salle de bain sans un regard de plus pour le démon -tant pis, il se laverait les dents lorsqu'Aomine aurait quitté la pièce- sans même regarder si l'autre tentait de le retenir.
Parce que, dans l'immédiat, tout ce qu'il voulait, c'était sentir baisser la température de ses joues qui avaient viré au carmin dès l'instant où ses yeux avaient rencontrés ceux du général démoniaque.

avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Jeu 9 Oct - 20:00

Une habitude? Peut être bien, le démon lui même ne savait pas trop comment répondre à cette question, il n'avait pas la réponse et ne voulait pas trop y réfléchir, aimait mater c'était pas faut, le corps de ce blond était vraiment bien fait et le regarder rester quelque chose de très plaisant pour lui, sentir sa peau contre la sienne aussi mais il ne venait surement pas exprès dans la douche pour ça, ils avaient fait du sport et avant de faire une sieste il se devait d'être propre voila tout, l'humain n'était qu'un petit plus, un bonus comme il aurait put en avoir pleins d'autres surement, comme un enfant qui aurait droit à une seconde glace sans la moindre raison, c'était cool mais il pouvait s'en passer normalement. Il décida donc de ne pas répondre à la question, préférant fermer les yeux pour se détendre un peu.

Les humains avaient ils tous besoin de parler tout le temps? Ne pouvaient ils pas se taire et profiter d'un instant sans se oser dix milles questions? Vraiment futile comme mode de fonctionnement, lui ne voulait penser à rien, juste profiter de l'eau chaude qui lui passait sur le corps, sentant le blond se décaler il termina cet instant câlin en soupirant, vraiment inutile comme otage mais il continua de l'observer ce lavé rapidement, pourquoi se presser? La température de l'eau ne lui convenait pas? Pourtant c'était lui qui l'avait réglé! Il ne bougea pas, l'observant comme un humain regardant un zoo pleins d'animaux. Il ne le comprenait pas, le regardant pleins d'ennuie quand il lui fit face le bleu ne retira pas un léger sourire mi pervers mi désespéré de voir le blond se défilé si vite.

"Comme tu veux prude d'humain que tu es." Soupira Daiki en haussant les épaules.

Le général démoniaque avança d'un pat et se glissa sous la douche, augmentant la température au maximum, l'eau brûlante lui donnait l'impression d'être vivant, de ressentir pleinement quelque chose, il en était presque ravis. Se savonnant lentement il fit de même pour ses cheveux avant de fermer les yeux après c'être rincé, il était bien là sous la douche ne pensant à rien d'autres qu'a lui même, il aimait ça ne penser qu'a lui, de toute manière personne ne le satisfaisait et ne le comprenait hormis Satsuki et encore ils ne baisaient pas donc techniquement elle ne comblait pas tout, elle était juste sa meilleure amie.

Au bout d'une heure le démon éteignit l'eau et se sécha lentement, puis se brossa les dents et alla nu comme un verre dans sa chambre, il attrapa un boxer, un pantalon et un marcel qu'il enfila et se dirigea vers son nid de coussin qui lui servait pour faire la sieste, il hésita un instant et en prit un avant de s'allonger sur le canapé sur le dos.

"Dis gueule d'ange, t'as peur de moi?" Demanda Daiki en regardant le plafond.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1771
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kuroko no Basket] [UA] [M] Sois sage...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum