[Kuroko no Basket] [UA] [M] Sois sage...

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Sam 4 Jan - 15:31

Ryôta sursauta brusquement en entendant la voix du jeune homme, et fronça les sourcils. Ses joues chauffèrent brièvement, mais l'agacement et le stress en lui l'aidèrent à ne pas "rougir comme une pucelle", pour citer les paroles, ô combien délicates d'Aomine. Il claqua la langue, vaguement agacé.

- Tu l'auras constaté, je ne suis pas une fille, Aominecchi. Et puis, c'était de ta faute : tu faisais des choses gênantes. C'est une réaction humaine, de rougir dans ce genre de situations, tu sais ? Toi aussi, tu aurais dû l'être ! (il soupira) Tu es vraiment incapable de te sentir gêné pour quoi que ce soit, ou... ?

Même si sa réaction était, en soit, peut-être trop virulente -il ne pensait pas avoir déjà été aussi gêné, et rouge de toute sa vie- était légitime, Kise lui-même s'en étonnait. Ça ne lui ressemblait pas, malgré sa pudeur. C'était sérieusement agaçant.

- Enfin, peut importe... on doit y aller. Yukio doit certainement nous attendre à la voiture.

Responsabilités, responsabilités... ô joie... "joyeux anniversaire, Ryôta !" ironisa-t-il en son for intérieur.
Dans un geste inconscient, il alla frotter son cou, là où trônait désormais une belle marque rouge, la découvrant partiellement. Il vérifia mentalement ne rien avoir oublié ("Portable : ok, montre : ok, télécommande : à prendre, une fois en bas. En essayant de faire en sorte qu'Aominecchi ne sache pas que je ne l'avais pas sur moi.") Sa propre inconscience le fit soupirer. A l'avenir, il devrait se montrer un peu plus prudent : il n'avait que très moyennement envie de se faire tuer, juste par-ce qu'il avait décidé d'être clément et de n'user de châtiments corporels qu'en cas d'absolue nécessitée sur le démon !
Il tourna les talons. Moins d'une minute plus tard, il s'engouffrait dans une belle voiture noire, spacieuse, accompagné par son esclave et son garde du corps. A la place du conducteur, celui-ci se retourna pour aviser l'état de son protégé, fronçant les sourcils face à la marque ornant la nuque du blond.

- Kise, grona-t-il. Ton cou.

La voix accusatrice de son ami le sortit de ses pensées, alors qu'il lâchait un rire nerveux et s'empressait de relever son col. "J'aurais dû prendre une écharpe". Oui, enfin, en juin...

- Ah, ça ? Ce n'est rien du tout ! J'ai juste... glissé, tout à l'heure, sous la douche. J'ai tapé contre le gel douche, qui était par terre, et... voilà le résultat. Tu me connais : je suis maladroit !

Dans un autre éclat de rire forcé (il le savait bien, il n'avait trompé personne, chose qu'Aomine se ferait probablement un plaisir de lui faire remarquer), il remonta la vitre, coupant court aux protestations du plus âgé.
Quelques secondes plus tard, la voiture se soulevait du sol.
Bon, ne restait plus qu'à s'occuper pendant une bonne heure de route, avant d'arriver à la résidence principale de la famille... En espérant qu'Aomine n'ai pas de mauvaises idées pour chasser l'ennuie...

avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Sam 4 Jan - 20:04

"T'es un mec qui rougit comme une fille et puis j'ai pas a être gêner bordel y'a que celui qui a des pensées louches qui rougit." Affirma Daiki.

Non mais sérieux un vraie mec ne pouvait pas rougir comme ça, en plus le démon était sur qu'il lui avait fait des avances en fait, parce que se frotter à ce point sur son entre jambe sa ne pouvait pas être autre chose, les trois quart des gens seraient restés pétrifier et n'auraient pas gigoté tel des anguilles en chaleur, c'était triste de voir que ce blond se volait la face à ce point là, il avait besoin d'être beaucoup plus honnête envers lui même, il verrait ensuite la vie serait vachement plus simple à vivre et il se sentirait surement libéré! Mais voila ce n'était pas au démon de lui faire une telle leçon, il s'en foutait lui que l'autre soit honnête ou non envers lui même, vu que c'était sa divine personne qui pouvait en profiter avec sadisme!

Haussant les épaules quand son "propriétaire" lui ordonna qu'il fallait y allait il avança à son rythme, observant le col de sa chemise qui était mal mit, youpi la marque se voyait et Kise ne semblait pas s'en être rendu compte! Il allait pouvoir le taquinait et peut être même que me chien de garde le remarquerait. Quittant la maison il prit place dans la voiture et croisa les bras derrière la tête, il écouta la fausse excuse de Kise et rit.

"O oui quelle chute, j'étais là j'ai tout vu!" Rit Daiki légèrement pendant que la vitre se fermait.

Juste de se dire que son maître c'était fait mal et que surtout l'esclave qu'était Aomine était dans la salle de bain à ce moment là devait rendre fou le chien de garde derrière sa vitre et c'était tans mieux, bien fait! Sentant la voiture s'élancer le démon au teins hâlé soupira, ça allait être une longue soirée, ça faisait beaucoup quand même comme péripétie en une simple journée, une petite sieste ne serait pas de refus d'ailleurs mais avec cet idiot de blond à cotés il ne valait mieux pas, qui sait ce qu'il pourrait faire.

"Au fait si quelqu'un tente de te tuer je dois faire quoi? L'aider, te protéger ou te laisser te démerder comme un grand?"
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Dim 5 Jan - 14:27

Désabusé, Ryôta grommela vaguement une réplique cinglante au démon qui semblait s'amuser à jouer avec les nerfs de Yukio -chose qui lui retomberait forcément dessus, son garde du corps et ami étant bien trop soucieux de sa santé pour leur bien à tous. Jamais il n'aurait pensé qu'avoir un esclave personnel serait aussi éreinté -il en regrettait presque le fait que Momoi ai déjà été vendue, ou de ne pas s'être contentée d'une des très jolies jeunes filles qui lui avaient été présentées. Mais, bien sûr, son choix s'était porté sur le plus cinglé, le plus bestial et le plus dangereux des spécimens proposés dans la boutique. Il devait être légèrement masochiste, sur les bords. Ou totalement suicidaire, il n'avait pas encore trop déterminé.

- Ce que tu fois faire ?

Il se retourna doucement vers l'autre, estomaqué. "Non, non, tu dois juste me laisser me vider de mon sang ou me faire kidnapper, quelle question !" avait-il envie de répondre, railleur. Sauf que, il le savait, même si Aomine remarquerait le sarcasme, il n'hésiterait pas, en effet, à rester passif. Et se justifiait par un "Ben quoi ? Je n'ai fais qu'obéir aux ordres de mon maître, non ?" cynique. Et, après réflexion, il ne serait, en effet, même pas surpris de le voir aider son agresseur. Foutu démon bourré d'un trop-plein d'orgueil, de perversité et de mauvaises idées.
Il jouait avec ses nerfs, ou il était sincère, là ?

- Tu ne dois pas l'aider, soupira-t-il finalement en se massant les tempes. Tu dois me protéger, Aominecchi. Et obéir aux ordres que je te donnerais à ce moment-là, ni plus ni moins. Tu dois te débrouiller, et peut importe comment, pour que je reste en vie, en me plaçant, si besoin est, dans un lieu sûr.

Il soupesait les mots avec soin, trop conscient que, si sa sécurité était mise en péril dans sa soirée, c'était cette discussion là, qui pourrait lui sauver la vie, ou, au contraire, le condamner. Son mauvais pressentiment revint à la charge. Par-ce-que, en plus de cela -comme si ça ne suffisait pas d'avoir un démon dangereux et imprévisible à ses côtés !- il allait devoir présenter ledit démon à ses parents et à ses sœurs. Et s'il ne doutait pas que ses deux dernières l’appréciaient (grand, musclé, sexy, avec un répondant et un caractère de merde, les deux jumelles allaient l'adorer, et ce, à ses dépends), ses géniteurs, eux, risquaient de moins apprécier la grande gueule de l'autre. Et si sa mère saurait se montrer tolérante (ses sœurs et lui avaient hérités d'elle ses yeux dorés aux longs cils, rieurs, et leur tempérament joueur), son père, et son caractère trop rigide risquait de... et bien... le haïr ? Et encore, le mot était faible. Bon, ne restait qu'à l'éviter toute la soirée durant, pour fuir une discussion qui risquait de mal tourner pour le plus jeune.
Il poussa un long gémissement en s'affalant un peu plus dans son siège et massa sa nuque d'un geste las.
Pourquoi est-ce qu'il avait choisit Aomine, déjà ? Ah, oui. Par-ce qu'il avait l'air amusant. Sa propre stupidité le sidérait, par moments.

- Va falloir qu'on chope les paparazzi de ce soir avant qu'ils ne fassent trop de dégâts, aussi, grommela le jeune homme. Et surveiller Yui et Tsubaki (mes sœurs) pour éviter qu'elles ne fassent trop de conneries.

Il avait besoin de se détendre, et la simple idée de passer une heure sans rien faire le fit soupirer. Aomine devait faire quelque chose, peu importe quoi, tant que ça lui permettait d'arrêter de ruminer et de s'occuper l'esprit.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Dim 5 Jan - 18:38

"A bah j'en sais rien moi je demande! J'ai jamais étais garde du corps de ma vie vu que mes contact savaient protéger leurs petites fesses tout seul." Expliqua Daiki avec un sourire moqueur sur les lèvres.

C'était la stricte vérité, les gardes du corps ça n'existait pas dans le monde des démons, certes si Akashi avait été en difficulté le général aux cheveux bleu se serait jeter le premier pour lui venir en aide mais c'était par pur volonté, pas car l'autre l'aurait demandé, ils étaient tous trop fier et orgueilleux pour demander de l'aide, du moins du cotés des hommes car bon les démones étaient différentes sur beaucoup de point, avec leurs pseudo instinct et d'autres conneries dans le genre, mais de toute façon il n'y avait que Satsuki qu'il sauverait en femelle, les autre qu'elles meurent toute il n'en n'avait que faire et ce même si elles le suppliaient en lui promettant monde et merveilles qu'il pourrait faire de leurs corps, il n'y avait qu'une femme dans sa vie et c'était Satsuki bien qu'il n'ait aucun désir ni sentiments plus fort que de l'amitié envers elle.

Le démon bailla et croisa les jambes en regardant le blond du coin de l'oeil, ce type croyait qu'il allait protéger tout le monde et servir de vigile ou quoi? Il avait pleins de gens pour faire ce boulot là donc pas besoin de lui mais il ne lui dirait pas d'aller se faire foutre même si il le pensait vraiment très fort. De toute façon il y avait tellement de chance qu'il ne se passe rien que s'en était presque décevant, pitié qu'un démon tente quelque chose que ça fasse un peu d'animation ou qu'il puisse draguer ici et là si il y avait des filles attirantes.

"Tes sœurs sont grandes laisse les faire leurs vie, t'es pas leurs mères.... Quoi que je dis ça je sais même pas ce que c'est le rôle des parents donc limite j'men cogne mais elles sont plus âgées donc laisse les vivre." Grogna Daiki en regardant par la fenêtre.

Le paysage ne lui disait vraiment rien, le général démoniaque ne se rappelait pas être passer par là un beau jour, en même temps à l'époque il avait d'autres choses à faire que de se souciait du paysage, Akashi avait de la conversation après tout et Satsuki aussi malgré qu'elle n'en n'ait pas l'air. D'ailleurs il se dit que si c'était Akashi qui attaquait Kise il ne réagirait pas, après tout il suivrait Akashi plutôt que ce blond, en le kidnappant ils y gagneraient surement beaucoup tiens.... Idée à creuser.

"Au fait, si on t'attaque et que je ne connais pas les démons je veux carte blanche pour m'en débarrasser, autant dire que ça ne sera pas propre."
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Dim 5 Jan - 21:31

Kise grimaça à peine face à la réplique cinglante du démon. Il savait se battre -enfin... savait reproduire les mouvements qu'il avait déjà observé. Toutefois, il ne pourrait pas faire grand chose face à des gens armés, même avec la meilleure volonté du monde -et il ne la possédait de toute manière pas.

- Je ne suis pas sûr que tu tiennes le même discours après les avoir rencontré, grommela Ryôta en soupirant. Je ne me considère pas comme une personne "mature". Mais lorsque à vingt-et-un an on continue à mettre de la teinture dans les shampoings de son frère ou qu'on décide de "bourrer la gueule à des gamins de douze ans, juste pour voir la gueule que vont tirer les parents", ça devient assez flippant. Et le pire, c'est qu'elles ne sont jamais à court d'idées foireuses. Jamais.

Il frissonna. Qui sait ce qu'elles avaient prévues pour ce soir... L'année précédente, elles lui avaient déclarées avoir laissé son cadeau dans sa chambre, et lui avaient dit d'aller le voir. Au final, elle l'avaient enfermées dans la pièce. Avec la charmante compagnie de deux travestis moulés dans des slips en cuir. Il en avait sauté par la fenêtre. Littéralement. Après avoir brièvement vérifié qu'il n'y avait personne dans la piscine. Ce qui n'avait pas empêché les deux hommes de le suivre en criant son nom d'une vois trop aiguë pour ses pauvres oreilles. Il n'avait jamais couru aussi vite de toute sa vie.
Il pâlit. Et dire qu'elles l'avaient prévenues en gloussant que "pour tes dix-huit ans, il va falloir marquer le coup !". Ç'allait être un véritable massacre.
Il secoua la tête, pâle.

- J'aimerais autant éviter la boucherie, mais tu as carte blanche, tant que tu ne tue que les démons ou humains fautifs -je n'ai pas envie de me retrouver avec des plaintes sur les bras.

Il étouffa un gémissement, et, pour la énième fois, réajusta son col.

- Aominecchi ! se plaint-il. Aide-moi à cacher ça, s'il-te-plaît ! Si une de mes sœurs le voit, je suis dans la merde. Quoi que, non, on est tous les deux, dans la merde. Ces cinglées seraient capable de...

Il frissonna. De nous foutre dans un placard pour voir ce que l'on ferait ou de s'arranger pour qu'il y en ai un qui saute (sur) l'autre. Et je ne veux même pas imaginer ce qu'elles feraient si elles apprenaient ce qu'il s'est passé sous la douche.

- Au pire, je ferais passer ça pour une copine trop possessive, souffla le jeune blond en laissant sa tête retomber sur l'appuie-tête, la gorge découverte, abandonnant l'idée de masquer la marque. Bon... elle n'est pas siii grosse que ça...



avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Lun 6 Jan - 13:03

"Les grands emmerdes les petits c'est la vie." Souffla Daiki en haussant les épaules.

Non mais sérieux 'était rien tout ça, la routine que les petits se fasses emmerder et pas qu'un peu par les grands, comme les gros poissons qui chassaient les tout petits et faibles, la vie était faite comme ça et si le blond n'était pas content il n'avait qu'a savoir se défendre et les clamer lui même, un mec de sa taille et de sa masse musculaire était surement capable de faire ça quand même ou au moins de leurs faire peur, il allait devoir surement lui apprendre comment faire histoire d'être sur d'avoir la paix de temps en temps et de ne pas être obliger de régler ses disputes entre frère et sœurs. Il n'aimait pas se mêler des histoires de familles... En même temps ça ne lui était jamais arrivé de devoir s'en mêler vu que les démons n'avaient pas de famille, ou du moins il n'en n'avait connu aucun qui en avait une.

*Non si c'est carte blanche je fais ce que je veux aux agresseurs et aux complices, je m'en cogne de tes plaintes.* Pensa le démon mais il ne pouvait pas se permettre de dire ça sinon il n'aurait plus carte blanche pour pouvoir se défouler un bon coup, pour vouloir kidnapper ce gosse ça ne devait être que des démons bas de gamme voulant prendre de l'importance surtout en attaquant pendant ce genre de fête, à moins que ça ne soit que pour faire peurs aux autres humains même si la mission était un échec, leurs mettre la pression petit à petit afin qu'ils aient peur de la menace fantôme.... Probable aussi.

"On s'en fou de ta marque, je suis pas magicien je ne peux rien y faire, elle est là et puis c'est tout." Pesta Daiki en baillant.

Malgré ce que beaucoup de démons et surtout d'humains avaient put penser lors de la grande guerre, il n'était pas simplement agile et rapide, si il l'avait voulu il aurait put tuer Akashi et prendre la tête de la faction démoniaque, il n'était pas qu'une brute qui suivait, c'était simplement plus facile de faire comme ça, de ne pas avoir à réfléchir, ce rôle là lui convenait, réfléchir était trop fatigant surtout qu'il ne faisait jamais rien à moitié. Mais là sans Akashi ou Shoishi pour réfléchir à sa place il commençait à trop penser, ça l'énervait beaucoup. Se tournant vers Kise il s'approcha et lui prit son téléphone dans sa poche.

"Je veux juste vérifier quelque chose je te le rend a pas peur." Souffla le démon les sourcils froncés.

Sans attendre il se renfonça dans sa banquette et déverrouilla l'écran du téléphone, tentant quatre manipulations au hasard, parfois ça marchait le hasard. Il avait entendu parler d'un site par le vendeur ou l'ont pouvait voir la liste des démons répertorié à la vente, ainsi que ceux acheter. Il chercha dans la catégorie démon de rang S et se vit avec l'indicatif "vendu" très bonne blague bientôt il y aurait la tête de Kise à ça place, bientôt... Il passa la liste et sourit en voyant que Akashi n'y figurait pas, il vérifia donc dans les rangs A et il vit que Shoishi était vendu aussi, pas mal pas mal. Il passa donc dans la liste des démons en cavale et vit juste "Akashi" sans photos ni rien ainsi que d'autres qu'il connaissait de tout rangs confondu. Un rire passa la barrière de ses lèvres et il jeta le téléphone sur les genoux de Kise.

"La roue va tourner, bientôt..."
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Lun 6 Jan - 21:14

Le blond grimaça face au manque évident de compassion dont faisait preuve Aomine à son égard -Ahomine, pesta-t-il mentalement. Il réajusta sa chemise, se maudissant intérieurement. "Un col bas", qu'il avait demandé. Il s'en serait mordu les doigts si l'autre n'avait pas été juste à côté.
Kise soupira, songeant, railleur, qu'il n'avait jamais autant soupirer en une journée.
Mais peu importait les remarques de l'autre. Une chose était clair : il s'ennuyait. Ryôta ferma les yeux, durant quelques instants, cherchant une quelconque occupation qui lui permettrait de se divertir un tant sois peu. Il avait téléchargé quelques nouvelles applications -des jeux qu'il savait sans intérêt, en prévision de moments comme celui-ci où il serait assez désespéré pour s'abrutir en y jouant, dans l'espoir de chasser l'ennuie. Il extirpa de sa poche son cellulaire, et s'apprêtait à en composer le code lorsque des mains bronzées se saisirent de l'appareil. Interloqué, il observa le jeune homme assis à côté de lui tenter quelques combinaisons hasardeuses, et, catastrophé, remarqua qu'il venait de trouver la bonne. Aomine avait une chance de malade, c'en aurait presque été rageant.

- Oye, Aominecchi ! Qu'est-ce-que tu fous ? T'aurais au moins pu demander, râla-t-il, plus pour la forme que par réelle agacement, trop curieux de savoir ce que le démon manigançait.

Sans surprise, il le vit se rendre sur internet, et tapa rapidement quelques mots dans la barre de recherche. Le blond fronça les sourcils en voyant apparaître des listes de noms. "Les noms de démons ayant été vendus, et de ceux répertoriés comme encore en fuite ? Qu'est-ce-que ça veut dire ? Qu'est-ce qu'il veut faire avec ces informations ?". Son ventre se tordit. Pour quelque étrange raison, ça ne l'inspirait pas du tout, cette histoire !
Il réprima un "Aominecchi ?" curieux en le voyant s'attarder sur un nom -nom qu'il pris soin de graver dans un coin de sa mémoire. Akashi Seijuuro. Étrangement, il ne lui semblait pas aussi étranger qu'il ne l'aurait dut.
Pourtant, malgré toute sa volonté, et même en se retournant le cerveau à force de réflexion, il fut incapable de mettre un visage sur le nom, et encore moins une histoire. "Un démon puissant ? Un autre ami d'Aominecchi, au même titre que Momoicchi ?" Il ne préféra pas interroger l'autre, et, mine de rien s'enfonça dans son siège en attendant que l'autre daigne lui rendre son téléphone. Une poignée de seconde plus tard, le plus âgé jetait le cellulaire sur ses genoux, et se mettait à ricaner.
Aussitôt que les mots eurent franchis les lèvres du jeune homme, tordues dans un rictus que Ryôta qualifia de sardonique, il sentit une goutte de sueur descendre le long de sa colonne vertébrale, déclenchant sur son sillon des frissons. Clairement pas bon signe. Il se passait quelque chose. Quelque chose d'important, et auquel, il le pressentait, il allait être mêlé ; contre son grès, sans aucun doute. Et ça, ça ne lui plaisait pas.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Mar 7 Jan - 0:17

Oui la roue allait tourné en tout cas dans son cas, Akashi l'estimait beaucoup et il ne le laisserait pas dans cette merde, non il valait mieux qu'il récupère les gens de confiance au plus vite auprès de lui et lui faisait partie de ces gens de confiances, il ne se serait jamais fait attraper si ce n'était pas pour sa Satsuki. Ensuite le pourquoi Akashi ne l'avait pas libéré avant était bête et méchante selon lui, sortir un démon des prisons ou des boutiques était beaucoup trop risqué alors que venir le chercher quand il était isolé chez un humain était beaucoup plus simple mais peut être qu'il ne viendrait pas ce soir, non il y aurait surement trop de monde à son goût, Akashi aimait interrompre les événement intimiste, surtout avec le peu de démons qu'il devait lui rester il ne pouvait surement pas se permettre de tel acte suicidaire.

"J'aurais pu mais je ne l'ais pas fait." Ricana Daiki en regardant le blond du coin de l'oeil.

Il ne le tuerait pas celui-là. Non ce blond au fond n'était ni un connard ni un méchant garçon, après tout lors de la guerre il devait avoir neuf ans tout au plus, il était donc totalement formaté au fait que les démons soient inférieur, ce n'était pas tellement de sa faute et puis il n'était pas cruel envers les démons de la villa d'après ce qu'il avait vu. Il se le garderait prisonnier surement, Akashi ne serait pas contre. D'ailleurs Kise ne semblait pas rassurer, en même temps les gens qui imaginaient une rébellion voyaient les démons comme des monstres qui les tortureraient avant de les tuer ou de les manger alors qu'au fond leurs mode de vie était identique.... A croire qu'ils avaient des points communs.... Hurk des points communs avec des humains.

"A pas peur blondi, si les démons attaque ils te feront rien car je suis là, le seul qui peut me battre... C'est moi retiens bien ça." Déclara le démon en baillant.

Sans la moindre hésitation le général démoniaque se déplaça pour être assit bien coller contre le blond, passant son bras autour du cou de celui-ci, il le sentait se crisper ce qui était logique mais il ne lui ferait rien, entre le chien de garde et cette télécommande qui était surement à porté de main c'était beaucoup trop risqué, ce n'était pas le moment de s'attirer des ennuies bêtement après tout.

"On ne vis pas différemment de vous les humains nous les démons, la seul différence que j'ai vu c'est que vous avez des parents, bon j'dis pas qu'on en a pas mais j'en connais aucun qui connait les sien, c'est space d'ailleurs." Expliqua Daiki pour faire se détendre Kise. "qu'est-ce que vous savez sur nous en fait? Vends moi du rêve."
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Mar 7 Jan - 21:47

Le jeune homme s'humecta les lèvres, légèrement nerveux, et se cala plus confortablement dans la banquette. Il avait hâte d'arriver pour se retrouver immerger dans la masse des invités, histoire de fuir la tension qu'il sentait monter dans l'habitacle.

- Blondie ? grinça le jeune homme en le fusillant du regard.

En sois, il n'avait rien contre les surnoms, étant donné que lui-même avait pris la peine d'ajouter le suffixe "-cchi" au nom des personnes qu'il appréciait ou estimait. Seulement, l’appellation de "blondie" avait tendance à sérieusement l'agacer -vieille affaire datant d'un certain nombre d'années, vestige d'un anniversaire transformé en cauchemar. Seulement, la rancune envers le surnom lui était restée, au même titre qu'une petite cicatrice, dont la blancheur se fondait sur la peau pâle de la clavicule du jeune homme. Il sursauta en sentant un bras s'enrouler autour de son cou, et sentit ses joues chauffer alors qu'il se tendait et essayait mollement de se débattre. C'était peine perdue, de toute manière. Il se tortilla légèrement afin de se caler un peu mieux contre l'autre, sentant que sa nuque devenait douloureuse.

- Ce qu'on sait sur vous ? répéta-t-il, surpris.

Il s'accorda quelques secondes de réflexion, réellement interloqué par la demande de l'autre. Après tout, les bruits qui courraient sur les démons étaient loin d'être très flatteurs pour ceux-ci.

- Je suppose que tu veux parler de ce qu'on dit sur vous, c'est bien ça ?

Un instant de pause; encore. Le temps qu'il tente de trouver les mots qui ne risqueraient pas de faire rager le démon près de lui, dont il maudit les réactions aussi virulentes qu'imprévisibles.

- On ne sait pas grand chose, en réalité. L'histoire officiel, c'est celle de l'invasion d'il y a dix ans, et de la guerre qui en a découlé, avec la victoire des humains. Nous vous avons ensuite réduits en esclavage. On ne sait ni d'où vous venez, ni pourquoi vous nous avez attaqué. Dans les programmes scolaires, on a étudié la grande guerre, en histoire, mais là aussi, les informations sont très vagues. En réalité, on ne sait même pas vraiment ce que vous êtes. Je suppose qu'on vous a surnommé "démons", étant donné que vous étiez les plus proches de l'image qu'on se faisait de ces créatures. Tout comme le suppose que des enquêtes scientifiques ont été réalisées dans l'optique de savoir d'où vous tirez vos capacités, mais rien n'a été rendu publique. Ou si peu. Hum... ce qu'on sait, donc ? A vrai dire... il y'a beaucoup plus de choses qu'on ignore à votre sujet, plutôt que que l'on sache... D'après ce que tu m'as dis, vous n'avez pas vraiment de famille; mais dans ce cas, comment naissez-vous ?

Il poussa un soupir, prenant le temps d'ordonner ses pensées, et secoua la tête. Il s'était emporté.

- Ce que l'on sait sur vous ? Des rumeurs. Beaucoup de rumeurs. On sait que vous êtes puissants, et que vos habilitées (comme la force, la vitesse et l'agilité) sont plus développées que celles de n'importe quel humain. Vous guérissez aussi plus vite que nous, et même si votre régénération n'est pas instantanée, elle n'en reste pas moins beaucoup plus rapide. On sait que vous avez été, pour la plupart, réduits en esclavage, suite à la guerre, mais que certains d'entre vous se cachent encore.

Une nouvelle pause. Ryôta pris le temps de prendre une profonde goulée d'air, avant de répondre d'une voix tendue, le regard braqué face à lui de manière à ne pas croiser celui d'Aomine.

- Ce que je sais, aussi, c'est que le bruit cours que, bientôt, une révolte va bientôt éclater. Et que, cette fois-ci, on ignore clairement qui des humains et des démons vont l'emporter.

Hésitant, il se retourna finalement vers l'autre.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Mer 8 Jan - 0:25

Aomine le grand nota que blondi ne semblait pas être un surnom qui plaisait à blondi justement, quel dommage cela lui allait si bien, mais histoire ne de pas s'attirer plus d'ennuie que cela à cause de cette télécommande il en trouverait un autre, ou pas, après tout à quoi ça servait un surnom hormis faire chier le monde? Car bon les surnoms pour raccourcir un prénom trop long d'accord il était pour mais le rallonger il ne voyait pas l'intérêt, Aominecchi non mais sérieusement comme si il avait une tête à s'appeler comme ça.... Quoi que le cchi à la fin pouvait juste être ajouter avec un seul c et donc sa formerait Aominechi donc Aomine pervers... Pas con ok pour le moment il s'en contenterait mais cela restait quand même ridicule d'allonger son nom qui était déjà pas aussi court que son prénom.

"Bah oui ce que vous savez." Confirma Daiki en soupirant.

Sa question était pourtant très clair selon lui. Sentant le plus jeune mieux s'installer il sourit mentalement, il ne vaudrait jamais Satsuki mais qu'importe, pour le moment il faisait avec ce qu'il avait sous la main. Le démon se concentra pour écouter, en réalité les humains ne savaient rien d'eux hormis que leurs capacités physiques étaient bien plus développer ainsi que leurs puissance régénératrice. Il n'apprendrait donc rien de plus en questionnant d'autres humains quel dommage, cela l'aurait fortement intéresser d'en savoir plus.

Soupirant fortement son autre main passa sur son visage bronzé, une révolte et les humains s'en doutaient? Sa n'annonçait rien de bon si les humains n'étaient pas un minimum surprit, l'effet de surprise c'était quelque chose de très important mais qu'importe. Il garda le bras autour du blond en réfléchissant, ne sachant pas trop comment répondre à la seul question de Kise, en même temps il ne pouvait que dire ce qu'il savait aussi.

"Je ne sais pas, je ne me rappel pas avoir était petit comme toi sur tes photos. Mon premier souvenir est que j'étais en trins de me noyé et que Akashi m'a sortit de là, depuis je le suit." Expliqua le démon.

Il était peu sur de lui. Fermant les yeux il se rappelait bien de cet endroit noir, oui tout était noir il n'y avait pas de lumière, il se noyait en frappant contre quelque chose jusqu'a ce que tout se brise, la douleur du verre sur sa peau il s'en rappelait aussi, tout comme cette main tendu, cette paie d'yeux jaune et rouge qui le regardait, lui aussi avait des bouts de verres planté ici et là. Ils étaient sous terre. Avec le temps il apprit tout ce qu'avaient fait les humains sur terre, la détruire, malmené les autres plus faibles. Oui les humains étaient très fort en ça, tyrannisé le plus faible et c'était pour ça qu'ils avaient décider de leurs faire la guerre.

"J'ai étais attrapé quatre ans après la fin de la guerre, pour protéger Satsuki avec Shoishi. On est rester enfermés jusqu'au mois dernier en prison, des généraux de rang S c'est normal.... On nous a interroger de manière assez.. Brutal oui disons ça mais on a rien dit, vu qu'on ne savait rien de ce qu'ils nous demandé.... Les humains vous ne savez faire que ça, malmener les autres, détruire ce qui vous entoure. C'est pour ça qu'on vous fait la guerre." Affirma l'ancien détenue de prison.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Mer 8 Jan - 12:59

La confession d'Aomine avait été brève -quelques mots, lancés d'une voix teintée d'une colère froide. Quelques mots seulement, oui, mais qui avaient suffit au plus jeune pour se tendre, les yeux écarquillés. Une noyade ? Des éclats de verre ? C'était digne d'un mauvais roman de sciences fictions.
"Est-ce qu'ils étaient des expériences ? Et-ce-que... est-ce-que ce sont des scientifiques... non, nous, les humains, qui les avons créés ? Mais ça n'a aucun sens !"
Inconsciemment, il se mit à trembler légèrement, son cerveau tournant à toute allure.
"Si on va dans ce sens, alors, on peut en conclure qu'une expérience a mal tournée à cause d'Akashi. Et que c'est lui, qui était à la tête de la grande guerre. Et donc, qu'il était entouré par ses quatre autres généraux... comment est-ce qu'ils s'appelaient, déjà ? Bon sang, j'aurais dût écouter ce foutu cours d'histoire !"
Il se mordilla la lèvre inférieur, farfouillant au plus profond de sa mémoire. Il fallait qu'il se souvienne.
"Les grands généraux... on n'a découvert leur nom que récemment, et étaient à la tête de la grande guerre... c'était quoi, déjà, leur nom ? Ku... Kuroko, je crois. Un autre portait un nom comme Midorimo... Midorima ? Euh... Marasakibara... Ou Murasakibara, peut-être ? Et le dernier... Je l'ai sur le bout de la langue... Ah ! Aomine !"
Il se figea. Aomine ? Mais comment est-ce qu'il avait fait pour ne pas tiquer plus tôt ? Ce n'était pas comme si l'autre s'en cachait, en plus ! Oui, mais des grands généraux, il y en avait pas mal, alors, forcément, il ne pouvait pas se douter qu'il venait d'acheter l'Ace de la Génération des Miracles, hein...
"Si on récapitule, je me retrouve avec le second démon le plus puissant connu à ce jour -le premier étant Akashi, qui est une très bonne connaissance dudit second. Démon qui est en train de me tenir contre lui, avec un bras autour de mon cou -cou qu'il pourrait briser en une seconde chrono. Démon que j'ai, par ailleurs acheté, et dont je ne me suis jamais méfié. En fait, j'agis plutôt comme avec une sorte de pote assez étrange. Mais sinon, tout va bien, dans le meilleur des mondes."
Prenant une profonde inspiration, tentant de relâcher ses muscles tendus, il retourna la tête vers le démon.

- Tu es Aomine Daiki, de la génération des miracles, c'est ça ? souffla-t-il, comme pour obtenir une réponse qu'il connaissait pourtant déjà.

Ce qui voulait dire qu'en cas de révolution, non seulement Aomine, mais aussi lui, seraient en première ligne. Ô joie.
Il secoua la tête, lentement, encore abasourdi, avant de la laisser retomber mollement dans le cou d'Aomine. Quoi qu'il arrive, ses parents devaient ignorer cette information pour le moins compromettante.
Il s'accorda quelques minutes de pause, afin de calmer son cœur qui s'était emballé, et de remettre ses idées en ordre, avant de se redresser légèrement et d'observer l'autre.

- Dis, Aominecchi... est-ce-que tu peux me lâcher, s'il-te-plaît... ? C'est assez gênant, en fait...
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Mer 8 Jan - 15:54

Le démon regardait devant lui son reflet dans la vitre teinté, il n'avait pas changer depuis qu'il c'était vu la première fois dans un miroir, pas une ride, rien qui pouvait faire penser qu'il avait vieillit et pourtant cela faisait bien dix ans, dix ans qu'il était ainsi, Kise lui y'a dix ans ressemblait à un gosse, une petite poupée fragile qu'il aurait put casser en le poussant par terre avec le doigt, les humains vieillissaient beaucoup plus vite qu'eux, ils étaient plus fragile et pourtant ils se prenaient pour les rois du monde, le monde n'avait pas besoin d'eux, personne n'avait besoin des humains pour vivre, les démons eux savaient ce qu'ils devaient faire pour en finir, le plan d'Akashi avait peut être échoué la première fois mais nul doute que quand la révolte viendrait, qu'ils ne perdraient pas.

Dans le reflet il pouvait aussi voir les réactions de ce blond qu'il tenait avec son bras autour de son cou, il devait être plus qu'en pleine réflexion pour faire ce genres de tête, avait il enfin comprit dans quelle merde il se trouvait actuellement? C'était fort probable en fin de compte, après tout son nom était quand même connue, d'ailleurs cela justifiait son prix très élevé en boutique, ce n'était pas juste pour son physique non mais oh, il était l'as des as quand même!

"Oui je suis bien LE Aomine Daiki." Confirma le démon en baillant.

Le jeu allait peut être devenir plus intéressant en fin de compte? Kise allait il durcir son comportement à son égard, ou être comme d'habitude, à moins qu'il panique totalement et s'écrase donc histoire de ne pas le mettre en colère et donc qu'il ne risque de le tuer sur le champs? Juste de se dire les éventualités il ne pouvait qu'en trépignait d'avance sans le montrer, gardant son air ennuyé sur le visage en baillant une fois. Sentant le blond bouger légèrement il écouta ce qu'il avait à lui dire.

"T'as la frousse que je te tue on dirait." Fit remarqué Daiki en lachant Kise. "Sache que si je l'avais voulu, tu serais mort ce matin dans la boutique, dans la voiture ensuite, dans ta chambre, la mienne, la cuisine, la salle de bain les deux fois le gymnase et encore ici même. Je sais que tu avais pas la télécommande chez toi."

S'étirant autant qu'il pouvait le faire dans cet espace ô combien pas prévu à cet effet, le général démoniaque bailla une nouvelle fois et s'écarte de ce blond trouillard, repartant à l'autre bout de la banquette, posant son coude contre la vitre en soupirant légèrement. Finalement Kise n'était pas si intéressant que ça, pour avoir peur de lui pour si peu.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Mer 8 Jan - 16:11

Son cœur avait raté un battement en recevant la confirmation. Le penser était une chose. L'entendre valider par le principal intéressé en était une autre.
Il fronça toutefois les sourcils en entendant la suite.

- Je n'ai pas peur de toi ! siffla le jeune homme en se retournant vers lui.

Il s'adossa à la portière, pour croiser ses jambes sur la banquette, tourné vers l'autre. Bien sûr, il n'était peut-être qu'un humain. Oui, mais il ne comptait pas se prosterner face à l'autre pour autant. Passé le temps de surprise (et d'inquiétude, oui, mais plus par-ce qu'il craignait que sa théorie sur la naissance des démons ne soit juste, que par-ce-que son esclave se révélait être l'un des démons les plus dangereux connus à ce jour), le jeune homme avait retrouvé contenance.

- C'est trop gentil de ta part de m'avoir laissé en vie, Aominecchi, sourit-il finalement, un brin ironique. Mais qu'est-ce-qui t'a retenu, si tu avais conscience que je n'avais pas la télécommande ? Ce n'est pas par bonté d'âme, je suppose.

Il s'efforça d'adopter une pose décontractée et de ménager sa curiosité -la question n'était pas là, et la réponse ne l’intéressait pas non plus : le fait est qu'il était toujours en vie, et il était plutôt inutile de se pencher sur le pourquoi du comment.
Ryôta se pencha vers le mini frigo duquel il extirpa un soda. Le décapsulant distraitement, il laissa le liquide aromatisé glisser le long de son œsophage.
Son regard glissa sur la silhouette du démon -mais quel âge pouvait-il bien avoir ?- pour observer le paysage qui défilait rapidement, derrière la vite. Ils avaient délaissés le paysage urbain pour un milieux plus naturel. Ils ne tarderaient d'ailleurs pas à traverser un petit village, dans lequel ils s'arrêteraient probablement afin de se dégourdir les jambes. A moins qu'il ne demande à Yukio de plutôt s'arrêter en bordure de la forêt qu'ils allaient bientôt atteindre.

- Je n'ai pas peur de toi, répéta-t-il une seconde fois, comme pour mettre les choses au clair.

Ses pupilles dorées, dans lesquelles brillaient un éclat résolu et farouche se plantèrent dans celles d'un bleu marine hypnotisant d'Aomine.

- Et si tu veux que je te le prouve, tu n'as qu'à me donner un ordre. ordre qui, bien sûr, ne remettra pas en cause ton statut ou la sécurité de Yukio ou de quelqu'un d'autre, précisa Kise en décroisant les jambes.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Mer 8 Jan - 17:47

Le démon laissa échapper un rire moqueur en entendant que l'autre n'avait pas peur de lui, c'était si mignon de se mentir à soit même, les tremblements et toutes ses autres réactions ne l'avaient pas trompé, il savait ce que les gens ressentaient, il le sentait au fond de lui, un instinct qui ne le trompait jamais. Ce blond avait peur non avait eut peur de lui, à sa devait être sous l'effet de la surprise surement. Lui était comme un prédateur, sentant la peur d'une proie juste en la regardant, pouvant donc jauger son taux de panique et donc anticiper ses réactions, vraiment ce gamin blond était plus drôle qu'il ne l'aurait crut, il parvenait à dissimulé sa peur, il la sentait toujours bien qu'elle ne soit qu'infime à présent.

"Si tu savais, les démons on a bien plus de bonté d'âme que vous ne te méprends pas, vous êtes les méchants dans cette histoire." Se moqua Daiki.

Le bleuté ne comptait pas expliqué pourquoi il l'avait épargné dans la salle de bain puis les autres fois, il ne valait mieux pas, histoire de laissé planer le mystère et surtout qu'il ne sache pas qu'il se méfiait de Yukio, en face à face il le tuerait facilement, si facilement, d'une main surement même mais d'avoir le doute que celui-ci ait la télécommande était une risque à ne pas prendre, il n'avait pas la chance de pouvoir laisser un peu de doute dans sa vie actuel, mais plus tard cela changerait avec plaisir.

Baillant il observa le blond boire, lui n'avait pas soif il s'en moquait, il observait plutôt attentivement la façon qu'il avait de se tenir, bonne gestuel pour montrer qu'il croyait en ce qu'il disait comme quoi il n'avait pas peur. Il savait y faire pour tromper les gens, c'était sur, un talent qui lui était propre. Regardant le paysage qui défilait derrière ce visage angélique il garda son air neutre, s'adossant aussi contre sa portière pour faire face à cet idiot d'humain. Même maintenant il pourrait le tuer en un geste rapide et précis... Même maintenant oui....

"Laisse moi faire une balade seul par semaine en ville pendant une heure. Sa ne remet pas en cause mon statut et cela n'affecte pas ta sécurité ni celle de ton chien de garde." Répondit le démon très sérieux.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Mer 8 Jan - 18:15

Il n'aimait pas le regard moqueur que l'autre posait sur lui. Il n'aimait pas son ton, railleur, presque supérieur. Et pourtant, il ne pouvait pas s'empêcher de trouver le démon face à lui captivant.
Kise ferma brièvement les yeux, le temps de s'accorder quelques secondes de réflexion. Accepter serait dangereux, d'autant plus maintenant qu'il savait à qui il avait à faire. D'un autre côté, il pourrait facilement le pister grâce au traceur du collier. Il termina par lâcher un soupir et rouvrir les yeux.

- C'est d'accord. Une heure par semaine, en ville et seul. Je suppose que tu vas essayer de retrouver Akashi et les autres généraux, ou encore Momoi-san, non ?

Il se massa les tempes, encore incertain. A trop jouer avec le feu, on se brûlait, et il sentait les flammes caresser sa peau, attendant le moment où il s'approcherait un peu trop pour le mordre. Il se livrait à un jeu dangereux, avec un adversaire bien trop doué pour son propre bien.
Toutefois, il était hors de question de reculer. Et s'il n'était pas question d'asseoir son autorité, il tenait à montrer à Aomine qu'il n'en était pas pour autant un quelconque gamin froussard et trop gâté.
De toute manière, Ryôta ne doutait pas que, d'une manière ou d'une autre, il aurait réussi à relier contact avec ses anciens camarades, alors, même si l'autorisation l'y aiderait probablement, ça ne changerait pas grand chose, au final.
Sa canette, qu'il n'avait pas fini, retrouva sa place dans le petit frigidaire, avant qu'il n'appuie sur un bouton pour faire descendre la vitre teintée. Aussitôt, Yukio se retourna de moitié, pour vérifier l'état de son protégé, et sembla soulagé en les voyant aussi éloignés l'un de l'autre. Une distance de sécurité était de mise, et il refusait que le blond s'approche trop du démon.

- Oui, Kise ?
- J'aimerais qu'on s'arrête aux bois habituels, histoire de se dégourdir les jambes. Je vais devenir cinglé, à rester enfermer dans la voiture ! On arrive bientôt ?
- Une vingtaine de minutes. Laisse-moi le temps de trouver un endroit où je peux poser la voiture et tu pourras descendre.
- Merci ! ~


Il remonta la vitre, souriant.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Mer 8 Jan - 20:51

Attendre que le blond se décide était horrible, il voulait cette autorisation, merde il lui avait donner l'eau à la bouche maintenant il allait devoir l'assumé, pour être franc il ne savait pas trop ce qu'il pouvait demander hormis ça, de la nourriture spéciale, d'autres habits plus décontractés? A quoi bon il n'avait pas besoin de tout ça, seulement d'un petit moment pour lui en extérieur, un moment juste pour lui ou il pourrait être dans sa bulle, marchant au grès de ses envies, cognant un con si il lui cherchait la merde, Kise n'en saurait rien de toute manière, peut être croiserait il des connaissances en mode esclaves eux aussi et il s'amuserait à faire peur à leurs propriétaires! O tiens il pourrait aussi allé faire des parties de basket dans un street et pourquoi pas manger tout et n'importe quoi au passage? Si seulement ce blond pouvait dire oui.

Entendant les paroles de son "propriétaire" Daiki ne put que faire un large sourire, il semblerait que tout ce qu'il voulait allé se réaliser et il venait de soulever une idée qu'il n'avait pas eut tiens, merci bien, il ne pensait même plus à Satsuki dans l'instant présent ce qui était dégueulasse soit dit en passant, mais elle serait bien chez cet humain tout faible qui ne faisait que s'excuser, il ne lui ferait rien à sa douce meilleur amie c'était sur et certains, il ne sentait pas la moindre once de méchancetés dans ce type.

"Je n'y avais pas pensé à la retrouver et puis, je ne chercherais pas Akashi, c'est lui qui me trouvera, comme toujours." Déclara Daiki.

Oui Akashi le trouverait tôt ou tard, quand sa serait le moment et pas avant, tout vient à point à qui sait attendre qu'il disait souvent, le démon n'étant pas patient de nature il n'avait pas eut le choix que de le devenir avec le temps. Voyant la vitre s'ouvrir et pas par l'opération du saint esprit il revint sur terre, cessant de se plonger dans ses souvenirs lointains, beaucoup trop lointains en plus. Il écouta leurs petits dialogue au blond et son chien de garde brun. Il voulait faire une pause? Il était pas capable de tenir plus de trente minutes assit dans une voiture? Sérieusement? Mais il était grave!

"C'est l'heure de la pause pipi ou c'est vraiment pour prendre l'air?" Demanda le démon perplexe.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Mer 8 Jan - 21:03

"C'est Akashi qui me trouvera" ? Le blond fronça les sourcils, avant d'hausser les épaules. Même si ça n'augurait rien de bon, il commençait à se fatiguer : à quoi bon réfléchir au problème de cette manière ? Rien n'était encore arrivé, et il aurait le temps d'y penser plus tard.

- Juste pour prendre l'air, de toute manière, on ne va pas tarder à arriver dans la propriété, alors autant profiter d'un lieu calme avant de se plonger dans la foule des invités !

Il ouvrit la portière à la volée, s'excusant auprès de Yukio qu'il avait failli assommer et inspira une profonde goulée d'air.

- Yukio, j'avance un peu, inutile de me suivre, oui quoi que ce soit... je ne vais pas me perdre ! ajouta-t-il en voyant le regard de son ami. Je reviens vite ! ~

Slalomant entre les arbres, il se laissa finalement glisser contre l'écorce d'un vieux chêne en soupirant, mélange de joie et d'agacement. La journée ne s'était pas du tout passé comme il l'avait espéré. Tout d'abord, Aomine. En premier lieu, il comptait acheter une esclave féminine (et son choix se serait probablement porté sur Satsuki si celle-ci n'avait pas déjà été vendue). Oui, Aomine, et tout ce qu'il avait entraîné. Puis, Akashi. Pour une étrange raison, le blond avait l'impression assez effrayante que le démon était bien plus qu'une simple légende. Plus qu'une menace, plus qu'une créature surpuissante; un danger imminent qui s'abattrait tôt ou tard -tard, espérait-il- sur lui.
Il ferma les yeux, profitant du calme ambiant. Il n'avait jamais adoré la nature. Enfant, il aimait beaucoup jouer dans la forêt qui bordait leur maison, mais il avait toujours préféré l'agitation qui régnait en ville. C'était stimulant, bien plus vivant. Mais dans des moments comme celui-là, un break faisait du bien. Surtout avant une fête mondaine. Vivement celle de demain, qui serait sans aucun doute bien plus amusante... !
Il sursauta brusquement en entendant un bruissement près de lui, les sens aux aguets. A quelques mètres, un buisson s'agita, et il se redressa d'un bond, reculant lentement sans quitter le bouquet de verdure du regard. Il y avait quelque chose derrière. Et ce n'était pas un lapin. Il fit brusquement volteface et se mit à courir, sans attendre. Mais bientôt, il se cognait contre quelque chose de dur -un torse!- et était expédié à terre. "Par pitié, dite-moi que c'est Aominecchi ou Yukio..."
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Mer 8 Jan - 23:14

"Du calme? La mort c'est calme à ce qui paraît." Plaisanta à moitié Daiki.

Bon personne n'était jamais venue lui dire, hey j'ai tester la mort c'était super sympas tu sais trop calme le pied quoi! Non personne n'était revenue de la mort, ça serait bien si Wakamatsu mourrait et venait leurs dire si c'était sympas ou pas, ou juste qu'il meurt ça ne serait pas bien grave si il ne revenait pas, ouais c'était comme ça il n'aimait pas ce type malgré qu'il soit le meilleur ami de Shoishi et que Satsuki l'aime beaucoup, en même temps cette cruche aimait tout le monde, vraiment pas possible une fille comme ça, ensuite oui il était un démon comme lui mais n'empêche, il préférait Kise à ce type là, il était trop bruyant et faisait trop son petit chef alors qu'il était une sous merde pas croyable comparé à lui.

Voyant le blond ouvrir la porte il fit de même et lâcha un "zut" quand il vit le brun esquiver la porte de peu, roh ça va fallait rire un peu dans la vie, oui il riait mais du malheur des autres uniquement, ça l'occupait un temps soit peu dans sa vie qui l'ennuyait profondément.  Il regarda partout autour de lui, de la campagne ou de la forêt, il aimait bien tiens, c'était sympas, il y avait pleins de branche pour se faire une sieste au dessus du sol.

"Je vais pas bouger mon culs alors." Annonça le démon.

Avec agilité le démon sauta sur une branche puis une autre et s'allongea sur les dos les bras derrière la tête, croisant les jambes en baillant, il allait pouvoir faire une petite sieste, il ne fit pas attention au brun qui s'adossait les bras croisés contre son arbre, sérieusement il ne voulait pas partir plus loin? Là il était dérangeant à le regarder de temps en temps. De toute façon il n'avait pas de télécommande donc même si il voulait s faire la malle il pourrait le faire qu'il soit là ou pas.  Oui même avec son agilité réduite il le pourrait, comme il pourrait le tuer aussi... Idée si séduisante.

Fermant les yeux le démon profita des bruits autour de lui, du calme, cela lui faisait du bien, un peu de calme, la nature simplement et rien d'autre, entendant la respiration agacée du chien de garde en dessous de lui, sentant en respirant les odeurs de la nature, la mousse les arbres le vent....  Mais il se redressa d'un bon en s'accroupissant sur la branche d'arbre, il connaissait cette odeur et en vu de la saleté qui arrivait cela ne présageait rien de bon pour le blond qui était partit gambadé au milieu de la forêt tout seul!

Aomine le grand sauta alors sur une autre branche devant lui en contre bas puis une autre, laissant Yukio en plan qui répondait au téléphone surement aux parents du blond. Il arriva au bout de deux minutes et vit le garçon de dos et le blond par terre, il s'approcha rapidement et donna un violent coup sur le crâne du garçon qui s'accroupit par terre en se plaignant bruyamment.  Non mais sérieux de tout les débiles démoniaques il fallait qu'il tombe sur lui quoi. Il le laissa râlait et quand il se tourna en le menaçant il le vit devenir blanc et recula, trébuchant à cotés de Kise.

"Salut Daiki-san, quelle surprise je m'y attendais pas dis donc! T'as minci non? Sa te va super bien ce costume!" Enchaîna le brun visiblement pas à l'aise.
"Takao qu'est-ce que tu fou là?" Soupira Daiki en s'approchant pour relever Kise et le garder contre lui.
"Bah je passais par là et je me suis dis 'bah tiens ce petit noble il pourrait servir de rançon pour récupérer Shin-chan haha." Rit Takao en se grattant l'arrière de la tête.
"Barre toi et passe le bonjour à Akashi de ma part." Ordonna le plus grand.

Sans attendre le démon brun prit la fuite au plus vite, Shin-chan c'était bien Shintaro Midorima.... Lui aussi c'était donc fait attraper? Non Takao ne mentait pas, il l'aurait sentit. Il était vrai que Takao sans Midorima il se sentait perdu et il le voyait bien faire n'importe quoi pour récupéré son chef et souffre douleur favoris car c'était bien ce brun qui menait Midorima par le bout du nez à force de lui prendre la tête, du moins à l'époque cela se passait ainsi. Gardant Kise contre lui il  posa sa main sur sa tête. Quoi qu'il en soit il ne pouvait pas laisser ce brun kidnappé Kise, il en avait besoin le temps de retrouver Akashi.

"Te balade plus seul comme ça, t'as eut de la chance que j'arrive."
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Jeu 9 Jan - 19:02

"Ce type est un démon." La pensée s'était imposée dans son esprit, glaçant son sang, raidissant ses muscles. Les yeux noirs bleutés du jeune homme se posèrent sur lui, à terre, alors qu'un sourire moqueur qui n'augurait rien éclairait des traits encore assez juvéniles. Il le toisait, s'approchant lentement de lui, tandis que l'humain tachait d'étouffer sa peur; sans succès, cependant. Son sang battait à ses tempes, et son cœur s'emballait, comme pour essayer de trouer sa cage thoracique. Il ouvrit la bouche, dans l'optique d'appeler à l'aide, mais fut incapable de prononcer le moindre mot. "Trop près" Il était trop près, à sa hauteur. Le blond se recula rapidement, tentant de se relever sans en être capable, à cause du démon qui l'avait renvoyé à terre d'un coup sec.
Pourtant, une seconde plus tard, le brun était à son tour expédié à terre alors qu'une ombre devenue étrangement familière se plaçait devant lui, protecteur. Il n'en revenait pas. Ryôta ne cilla pas en sentant Aomine le relever sans douceur, sans pour autant être véritablement brusque et le plaquer contre lui. Il émanait du plus grand une colère froide qui contrastait avec son calme remarquable. Sans vraiment réfléchir, il s’agrippa à son tour à la veste de l'autre, dardant sur le nommé Takao un regard méfiant. Une connaissance d'Aominecchi ? Comme c'est charmant...
Leur dialogue ne s'éternisa pas : bientôt, le plus petit partait sans demander son reste, et un silence profond se rabattit sur la forêt jusqu'à ce que le démon ne le brise doucement, presque soucieux, poussa le plus jeune à esquisser un léger sourire amusé.

- Ouais, désolé.

Il soupira, relâchant la tension de ses muscles sans lâcher l'autre.

- Hey, Aominecchi ? Merci.

Il se décolla lentement et passa une main sur ses yeux, avant de chasser quelques mèches blondes de devant ses pupilles dorées.

- On va vraiment arriver à la bourre, à ce rythme là... On retourne à la voiture ?

Pourtant, il ne bougea pas, se contentant de s'appuyer à un arbre, le visage levé vers la cime des arbres, penseur.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Jeu 9 Jan - 20:07

"T'occupe, c'est rien." Soupira le démon.

Ce gosse était inconscient sérieusement, partir aussi loin dans la forêt, bien évidement dans une si grande forêt qu'il y aurait des démons en cavale! Il aurait du simplement rester assez loin pour avoir la paix mais pas si loin histoire que le chien de garde puisse entendre si il y avait le moindre soucis, sa divine personne avait du se déplacer exprès pour sauver ces petites fesses blondes non mais sérieusement quel idiot! Bon c'est vrai qu'en même temps il avait grandement espérait voir ce chère Akashi ou même Tetsu.... Il était trop fragile, il espérait qu'il aille bien le pauvre petit démon, quoi que, il était capable de ne pas se faire remarquer contrairement à Midorima qui adorait clamer qu'il était bon dans ce qu'il faisait.

Pestant contre le blond le grand démon commença à marcher et se stoppa, à la bourre? La faute à qui au juste?! Il se tourna et rapidement s'approcha de ce gosse de riche et le souleva pour le mettre sur son épaule, les sacs de pomme de terre étaient plus léger que lui mais qu'importe, ça ne le gênait pas de le porter pour arriver plus vite dans la voiture, il ne voulait pas entendre les sermons de ce brun trop chiant qui devait se faire un sang d'ancre. Partant en courent avec le chargement sur son épaule Daiki avançait avec fluidité dans le paysage, comme si il courait sans rien sur l'épaule, ne trébuchant jamais, ne ralentissant pas non plus.

Après moins de trois minutes de course le général démoniaque s stoppa devant un chien de garde brandissant son arme, lui ordonnant de lâcher son maître vénéré. Il s'exécuta, posant doucement le blond debout au sol et se massa la nuque. C'était plutôt ce type qui avait besoin d'un collier et des bracelets électrique.

"La prochaine fois j'le laisserais crevé pour la peine." Annonça Daiki en soupirant.

Sans attendre le grand garçon repartit dans la voiture, sérieux ce brun était plus dangereux que lui. Une fois la portière de son cotés refermer il s'adossa contre celle-ci et retroussa ses manches.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Jeu 9 Jan - 20:47

Il cligna des yeux en sentant un bras s'enrouler autour de ses hanches, étouffant presque un couinement de surprise en se sentant hissé sans aucune difficulté sur une épaule.

- Aominecchi !? Mais qu'est-ce-que tu fous !?

Abasourdi, il sentit l'autre se mettre en mouvement. Kise s'accrocha fermement au tee-shirt du démon, observant, dans un mélange d'étonnement et d'émerveillement le paysage de la forêt, qu'ils parcouraient à une vitesse presque surhumaine. Il n'ignorait pas que les démons étaient réputés pour leur force, mais il ne se doutait pas que son aîné en aurait suffisamment pour le porter et avancer aussi rapidement.
Ils ne tardèrent pas à atteindre le véhicule, où ils furent accueillis par un Yukio un brin paniqué, arme au poing.

- Lâche. le. grogna-t-il, fusillant Aomine du regard.

L'interpellé s’exécuta, le reposant doucement au sol. Le blond le remercia du regard, l’observant rentrer dans la voiture, avant de s'avancer vers son ami qui avait rangé son arme.

- De quoi est-ce qu'il parlait ?

Ryôta soupira, face au ton sec de l'autre.

- De rien, Yukio. Il ne s'est rien passé de notable, promis ! J'ai juste eut peur à cause d'une biche, planquée derrière un buisson. Aominecchi a dût me sentir paniqué. Tu vois, il n'est pas si méchant que ça !

Il sourit à son aîné, et entra à son tour dans le véhicule.
Ils ne tardèrent finalement pas à arriver dans la grande propriété des Kise, passant les hautes grilles noires pour se poser face aux marches de la grande entrée d'un gigantesque manoir victorien, en parfait état.
Kise lissa son costume, recoiffant brièvement ses cheveux en passant une main dans les mèches blondes, et sortit. Aussitôt, deux tornades dorées lui foncèrent dessus.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Jeu 9 Jan - 22:26

Le démon ne dit rien en voyant Kise revenir, il avait mentis à son employé c'était mal de mentir, surtout que lui ne comptait pas resté pour toujours à ses cotés et donc il valait mieux que le brun chien de garde soit au courent de cet incident, mais qu'importe rien de tout ça ne le regardait pas ou plutôt, ça ne le regarderait plus dans quelques temps, vivement que ce temps arrive d'ailleurs, juste de savoir qu'il allait devoir être un chien de garde tel un bon doberman lui donnait envie de vomir, surtout que son "propriétaire" n'était pas responsable du tout, à croire qu'il n'avait aucun instinct de survit en fin de compte. Il en était sur oui ce garçon n'en n'avait aucun, car déjà il l'avait choisit lui comme esclave et en plus il sortait se balader au bonheur l'aventure dans un lieu non sécurisé.

Se rasseyant correctement dans son fauteuil quand la voiture reprit sa route l'esclave contre son grès regarda par la fenêtre, il faisait beau, un beau temps qui le rendait presque triste de devoir être enfermer dans une villa quelconque, c'était du gâchis vraiment. Les riches ne savaient que faire ça, faire de grandes fêtes pour des événement futiles et se balader dans de beau vêtements hors de prix alors que d'autres personnes mourraient de faim et que des démons sans aucune mauvaises intentions, n'ayant même pas participer à la guerre soient contraint d'être des esclaves.

Daiki soupira et sortit de la voiture, remettant tout son costume en place, vivement que cette horrible journée se termine. Il passa son index entre son collier et sa peau puis entre chaque bracelets et ses pauvres poignets, il entendit des bruits de pat et recula par réflexe, deux bombes blondes venaient de débarquaient en courant et heureusement ce n'était pas pour sa pomme. Il observa deux démons de bas étages arrivés derrières les filles avec des ombrelles pour ne pas qu'elle prenne trop le soleil et ils les lâchèrent en le voyant.

"Aomine-sama!" S’extasia l'un des deux.
"Ta gueule, j'suis pas d'humeur." Grogna le démon en soupirant.
"Vous êtes notre modèle depuis toujours!" Continua le second.
"Bah si tu veux que je le reste tais toi ou je te promet que tu verras pas le soleil se couché."

Les deux démons posèrent chacun un genoux à terre avant de reprendre les ombrelles pour protéger les blonde du soleil. Bande de sous merde ils semblaient adoré leurs nouveau métier. Ils devaient être d'un rang inférieur à C pour qu'il ne les reconnaisse pas en plus de ça.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Ven 10 Jan - 21:49

Étouffant un grognement entre le rire et l'agacement, le plus jeune -mais le plus grand des trois blonds- se retint à la carrosserie noire de la voiture derrière lui. Deux jeunes femmes accrochées à son cou l'observaient avec malice.

- Ryô-chan ! piailla la première, Yui. Tu m'avais manqué ! ~ Joyeux anniversaire ! Alors, ça fait quoi, de ne plus être un gamin ?
- Cherche pas, ça en sera toujours un.
- Hey, Tsubaki ! Je ne veux pas entendre ça venant de toi ! Et tu pourrais quand même me souhaiter mon anniv', au lieu de me rembarrer.
- Oh... j'essaierais d'y penser, l'année prochaine !
- Tubakiiii !
gémit le blond, un sourire franc aux lèvres.

Kise Tsubaki avait vingt-et-un an, une jumelle et un frère, et était officiellement l'aînée de la fratrie. Dans le mètre soixante-et-onze, elle possédait une paire d'yeux bleus hérités de sa mère qui semblaient toujours illuminés par l'amusement. Ses cheveux blonds étaient coupés en un carré cours, et une mèche un peu plus longue retombait entre ses deux yeux. C'était une personne d'ordinaire sérieuse, mais qui devenait très taquine dès lors qu'elle se trouvait près d'une personne qu'elle appréciait. Son frère étant sa cible favorite. Vêtue d'une simple robe noire assez élégante, elle paraissait assez formelle sans pour autant trop l'être : un collier assez original autour du coup et des boucles d'oreilles dépareillées donnaient une touche d'originalité à sa tenue.
Sa jumelle et cadette de quelques heures, Yui, faisait un petit centimètre de moins qu'elle, et possédait des iris d'une teinte un peu plus claire et des cheveux dorés qui retombaient jusqu'à ses reins, parfaitement raides. Gentille et serviable, c'était une fille simple et généreuse, mais qui avait toujours une idée -foireuse- en tête. Habillée d'une petite robe en voile gris, qui moulait parfaitement une poitrine avantageuse, la jeune fille avait noué ses cheveux en un joli chignon, dans lequel elle avait planté une barrette offerte par Ryôta quelques années plus tôt.

- Allez, dis-nous plutôt...

D'un geste parfaitement synchrone, les deux filles se plantèrent devant le démon, le reluquant sans gêne, avant de lui offrir le même sourire brillant d'une candeur factice.

- C'est ton démon personnel ?
- Il est classe ! ~ Tu l'as dégoté où ?
- Je parie que tu l'as payé une fortune !
- Il s'appelle comment ?
- Il est fort ?
- Bien sûr qu'il l'est, Baki : regarde-moi ces muscles !
- Beau gosse, j'admets.
- Il est célibataire ?
- Et-
- STOP !


Le cadet se plaça entre ses soeurs et Aomine, une moue presque boudeuse aux lèvres.

- Vous allez finir par l'étouffer, se justifia-t-il sous le regard amusé -perfide !- des deux jeunes femmes. Je vous présente Aomine Daiki. Aominecchi, voici Yui et Tsubbaki, mes deux adorables soeurs...

Le sarcasme était saisissant, mais aucune des deux ne le releva.

- Aominecchi ?
- T'as vraiment utilisé "-cchi" ?


Echange de regards qui n'augurent rien de bon.

- Whaou. A peine une journée que vous vous connaissez et tu l'estimes déjà suffisamment pour user du "-cchi" !

Elles ricanèrent, alors que le blondinet soupirait. La soirée allait être longue.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Lun 13 Jan - 13:53

"Bande de faux démons...." Pesta Daiki.

Non mais sérieusement? Être l'idole de deux démons qui semblaient fière d'être des esclaves, lui au moins tirait la gueule sa prouvait qu'il n'était pas là par pur plaisir mais ces deux merdes semblaient magnifiquement épanouis voir même radieux, c'était écurant de voir une chose pareil franchement, ils ne devraient même pas lui adresser la parole! Juste de les voir si souriant lui donnait la nausée et pas qu'un peu, comment pouvaient ils sembler fière d'être de simple esclave chargé de tenir des ombrelles pour deux humaines trop gâtés? C'était incompréhensible selon lui, mais soit, ils ne seraient pas épargné plus tard, ils auraient exactement la même utilité que maintenant une fois le coup d'état fait, il y veillerait personnellement cela va sans dire.

Son attention se reporta sur les deux blondes, ça va pas trop mal mais rien de bien folichon non plus, Satsuki était tellement plus belle que ça sans parler de ses formes et elle n'avait pas de voix agaçante, rien à dire les trois étaient bien sortis du même ventre sans aucun doute. Mais un peu de paix bordel! Voyant les jeunes filles s'approchaient de lui le démon resta stoïque et les observa lui parler enfin non elles parlaient à Kise en fait... Non mais ça va il était présent limite elles pouvaient lui parler directement à lui!

"Je sais parler je vous signal..." Grogna Daiki en tournant la tête sur le cotés.

Les humains étaient vraiment des gens ô combien stupide, comme si un esclave était un meuble incapable de comprendre autre chose que des ordres, qu'elles crève ces deux garces et en enfer en plus de ça, il était capable de penser et bien mieux que ses deux greluches stupides surement! Serrant le poing Aomine le grand se calma en voyant le blond intervenir, elles venaient d'avoir beaucoup de chance ces deux là, mais il ne serait pas toujours là leurs petit frère adoré.

"Je les tue si tu veux Kise, sans soucis, moi fille ou mec je m'en cogne." Soupira le général en se massant la nuque.

avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Mer 15 Jan - 14:34

- Aominecchi ! gémit le blond, entre ses dents, posant sur le démon un regard incertain.

Le jeune homme à la peau basanée était certainement sérieux -il l'était, la plupart du temps- et Ryôta n'avait guère envie que sa fête d'anniversaire se termine en tour au cimetière. Aussi enquiquineuses soient-elles, il aimait ses sœurs. Même si, il l'avouait, elles étaient parfois un petit peu trop envahissante.

- Ne les tue pas. S'il-te-plaît. Ni aucun membre de ma famille, ce serait sympa...

Il soupira et se massa les tempes, avant d'adresser un sourire gêné à ses aînées.

- On va vous laisser, j'ai beaucoup de monde à aller saluer... lança-t-il d'une voix qu'il s’efforçait de rendre joyeuse. A toute à l'heure !

Il tourna rapidement les talons, sans écouter les murmures des deux blondes qui s'échangèrent un regard complice. Il ne voulait même pas savoir ce qu'elles manigançaient -tant que cela ne le concernait pas, il ne s'en mêlerait pas : il avait déjà donné, et ne se sentait pas prêt de recommencer.
Reconnaissant un quelconque directeur d'une quelconque entreprise de marchands d'esclave, il adressa un sourire à un vieil homme un peu bidonnant et débita quelques banalités d'un ton faussement courtois. Prenant congé, il répéta l'opération auprès d'une dizaine d'autres personnes -des hommes, des femmes, des vieux, des jeunes, des gros et des maigres : il avait cessé de prendre le temps de relever ces détails au bout de son troisième interlocuteur. Il fini par se retourner vers Aomine.

- Désolé, désolé : tu peux aller faire un tour, si tu veux. Mais reste à proximité, s'il-te-plaît.

On ne sait jamais, finit-il dans sa tête. Il lança au jeune homme un sourire éclatant d'une joie factice et tourna les talons. Il fallait encore qu'il trouve ses parents...
Kise sursauta en sentant des doigts s'enrouler autour de son poignet gauche, se retournant d'une manière qui se voulait naturelle, sourire aux lèvres. Sourire qui se crispa dès qu'il reconnu la jeune femme face à lui. Dans la trentaine, encore resplendissante de beauté, des formes à faire pâlir d'envie la plupart des femmes, portant une robe au teinte de feu, posant sur lui un regard orangé presque sournois. La femme le lâcha, allant jouer avec une de ses longues mèches noires, et lui adressa un sourire doux.

- Bonjour, Kise-san. C'est un plaisir de vous revoir après tout ce temps. Vous boirez bien quelque chose ?

Plaisir qui ne serait jamais partagé.
Comment pourrait-il l'être, alors qu'elle avait un jour menacé ?
La gorge nouée, les muscles tendus, il répondit à son sourire. Ne pas flancher, faire comme si tout allait bien. Elle était une directrice d'une des plus grandes entreprises, une rivale de celle de son père. Et, surtout, une invitée -une invitée innocente, qui, officiellement, n'avait jamais rencontré le jeune homme que lors de bals organisés. Officieusement ? Elle était à la tête d'un réseau de vente clandestine d'esclave. Rien d’anormal. Si on ne prend pas en compte le fait qu'elle favorise le trafique d'êtres humains, et non de démons.

- Quelle joie, en effet, répondit Kise, étirant un sourire nerveux, attrapant la coupe que lui tendait la femme.

Que quelqu'un vienne l'aider.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kuroko no Basket] [UA] [M] Sois sage...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum