[La mort n'est qu'une étape] [MA] Lucy in the Sky with Diamonds in the eyes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[La mort n'est qu'une étape] [MA] Lucy in the Sky with Diamonds in the eyes

Message par Lily-Rose le Sam 18 Jan - 16:00


LSD
« Lucy in the Sky with Diamonds in the eyesv»

Genre : Drame, Angst, Surnaturel, Romance
Pairing : Red/Orianna ?
Rating : Ma
Disclamer : Le monde a été concocté par cette chère Azili alors évitez de vous en servir sans lui adresser un petit crédit. Les personnes sont la propriété de leur auteur respectif.  

Notes :
- Azili tente de rentrer dans la peau d'une pétasse de première: Orianna Beauregard
- De son côté Lily se met à la place d'un drogué vivant dans la misère et la débauche, Red

avatar
Lily-Rose
Little fouine ~

Messages : 3613
Date d'inscription : 09/07/2013
Age : 26
Localisation : In Wonderland!

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/~mikadocolors

Revenir en haut Aller en bas

Orianna Beauregard

Message par Azili le Lun 20 Jan - 3:29

Allongée, encore nue, sur le lit, Orianna fixait le plafond. Au début, elle pensait pouvoir essayer de dormir pour se reposer un peu, mais n'arrivait pas à trouver le sommeil. Elle n'en revenait toujours pas. Comment un démon pouvait être aussi nul que lui ? Elle aurait du se méfier. Ce n'était pas parce qu'un homme était très bien bâti que c'était un coup d'enfer. Pour le coup, Tifus, la montagne de muscle qui était assoupi à côté elle n'avait d'enfer que sa provenance. Ce type devait être le pire qu'elle ait connu. Et pourtant, il y en avait du monde qui était passé sur la jeune femme, et pas que des bons. Celui-là battait tout les records. Ne trouvant pas le sommeil, elle avait essayé de chercher si quelqu'un n'avait pas fait performance encore plus minable que celle du démon qui ronflait comme un bien heureux. En trois minutes, Monsieur avait déjà fini son affaire et s'était aussitôt endormi après s'être retiré. C'est à peine si elle avait un effleurement. Tifus était comme ces bodybuildeurs qui prenaient tout un tas hormone pour augmenter leur volume musculaire mais qui avait le don de faire rétrécir ce qu'ils avaient entre les jambes. En découvrant ce micro pénis, elle avait retenu son rire entre ses lèvres. S'ils n'avaient pas convenu qu'elle le payerait en nature pour le service qu'il lui avait rendu, elle ne se serait pas gêné pour se moquer de lui. A l'avenir, elle ne lui demanderait plus rien ou sacrifierait de ses précieux billets. Si seulement elle avait pu rejoindre Morphée...

Elle avait l'impression d'avoir gaspillé son argent en louant une chambre d'hôtel. Tout ça pour si peu. Le toilette d'une boite de nuit aurait largement suffit pour ce que le démon avait à lui offrir. Elle était sûre d'avoir mis plus de temps à se déshabiller que l'acte en lui même. Et bien sûr, elle avait pu s'asseoir sur les préliminaires.

Finalement, la shinigami s'assit sur le bord du lit et attrapa un crayon, qui était posé sur la table de chevet, pour s'attacher ses longs cheveux rouge en chignon. Mais avant qu'elle ne pu se lever pour aller ramasser ses affaires, la masse, endormi à ses côtés, bougea.

«Oh, t'es déjà réveillé. », dit-il en venant se coller contre elle.

«Oui, il faut que je retourne sur ma zone de travail avant que mon service ne finisse. »

«Hein ? Tu étais de service ? Mais tes supérieurs ne vont pas remarquer ton absence ? », ajouta-t-il en se redressant pour venir l'enlacer par derrière et commencer à poser des baisers entre son cou et son épaule, ce qui la laissa de marbre.

« Non~ j'ai trouvé quelqu'un qui était de congé aujourd'hui pour me remplacer, comme ça j'ai pu venir te payer ma dette. Cet idiot est complètement amoureux de moi. Je pourrais lui demander ce que je veux, il le serait sans poser de question. Pour le récompenser, je lui laisse croire de temps en temps qu'il a une chance de pouvoir sortir avec moi. », dit-il en riant.

« Tu es vraiment démoniaque comme fille. T'es sûre de vraiment une shinigami ? Le jour où ils découvrent ton petit trafic et que tes patrons te virent, pense à venir bosser chez nous. », dit-il en plaisantant.

« Ahaha, j'espère qu'ils ne le découvriront jamais. Chez nous, pour ce genre de chose tu ne te fais pas virer, on t’exécute. »

« Oh, et bien tu viendras chez nous en tant que cliente. Je prendrais bien soin de toi avec plaisir. », dit-il sur un air lubrique.

Orianna leva les yeux au ciel en sentant contre elle l'érection du démon. Elle fit semblant de ne rien avoir remarqué et continua la conversation.

«Je crains que ça soit impossible. Ils détruisent ton âme. »

« Vous êtes bien plus effrayant que nous en fait. », dit-il en riant, avant d'ajouter, « Tu es obligé d'y aller maintenant ? Tu ne veux pas un deuxième round ? »

«Désolée mon chou, mais je ne voudrais pas être en retard. Si tu veux d'autre parties de jambes en l'air à l'avenir, il faut me laisser partir. »

« Dommage... »

Elle se dépêcha de se défaire de son étreinte et ramassa ses affaires. Ce n'était sûrement pas trois minutes de sexe qui allait la mettre en retard, d'ailleurs, elle avait encore largement le temps, mais elle ne voulait pas subir une nouvelle fois ça. Elle s'habilla et ne prit même pas une douche. De toute façon, ce n'était pas comme si elle en avait vraiment besoin. Puis elle se faufila hors de la chambre, laissant Tifus aux joies des plaisirs solitaire.

En chemin, elle pesta et se sentait frustrée. Elle n'avait pas eu sa dose quotidienne de sexe et était prête a prendre n'importe quel inconnu pour assouvir ses pulsions. Peut-être allait-elle faire l'honneur à l'imbécile qui la remplacé dans son travail de partager son lit. Elle ne savait pas encore ce qu'elle ferait. Pour l'heure, elle avait autre chose en tête.

Comme il lui restait encore du temps avant de retrouver l'autre idiot, elle se rendit dans le quartier le plus mal famé de la ville. Depuis des années, elle fréquentait les gangsters en tout genre du coin et avait fini par monter son propre trafic de drogue en vendant des produits venant directement des Enfers. Grâce à ces substances particulière, son réseau avait prit rapidement de l'ampleur et était devenu populaire. Aujourd'hui, grâce à Tifus, elle avait un nouveau produit encore plus puissant que les autres à proposer. Et rien de mieux que d'aller elle même proposer ces nouvelles drogues ? Dans le quartiers, elle était connue et facilement reconnaissable. Généralement, Orianna laissait ses dealers se charger de la distribution, sauf, comme aujourd'hui, il s'agissait de nouveaux produits. Là voir, ici, faire la vente, était signe d'une exclusivité et beaucoup de drogués se précipitaient pour pouvoir goûter en premier ce qu'elle avait à proposer.
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Red

Message par Lily-Rose le Mer 22 Jan - 20:49



Seuls quelques bruits étouffés brisaient le silence. Pourtant en se concentrant bien, on pouvait distinguer la musique en fond qui provenait du salon quelques pièces plus loin. Cela ressemblait juste à un boum répétitif entrecoupé de cris et de discussions inutiles.

- "Tiffany !", Gronda une voix. La personne se trouvait dans le couloir de l'appartement, où la fête battait à son plein. Personne ne pouvait louper l'appel désespéré de ce jeune homme surement aussi mastoc' qu'un ours vu la voix grave qu'il avait. Une nouvelle fois, l'homme tenta d'appeler sa douce.

Puis le silence.

Un nuage de fumée s'éleva vers le plafond. Le jeune homme, assis sur le bord d'un lit, semblait admirer la fumée qui sortait de sa bouche. Cigarette en main, il savourait son butin. Bien plus que la jeune fille qui s'activait entre ses jambes. Il avait accepté la cigarette en échange d'un paiement en nature. Il aurait préféré quelque chose de plus fort qu'une simple "blonde". Il ne pouvait être satisfait simplement avec ça. Mais n'ayant pas le moindre argent sur lui, il s'était contenté d'accepter plutôt que de rester bredouille. Mais même si la demoiselle le suçait avec passion, il se sentait incapable de bander.

Décevant.

À nouveau l'homme appela la jeune femme depuis le couloir. La porte adjacente s'ouvrit puis se referma dans un claquement, comme si l'homme perdait patience. Peut-être était-ce la jeune femme qui lui faisait une gâterie que cet homme cherchait ? Serait-elle la fameuse Tiffany ? Blonde platine et couverte de maquillage comme une poupée Barbie, elle avait bien une tête à s'appeler comme ça.

- "Hey, connard !"

Sa propre voix rauque et légèrement détaillée l'étonna plus qu’il ne voulait l’admettre. C'était comme si une autre personne parlait à sa place. Mais il n’y avait personne autour de lui, à part la jeune femme. Mais ce n'était pas cette greluche qui le suçait qui pouvait parler à sa place. Elle ne semblait pas remarquer qu'elle n'arriverait à rien avec la bite qu'elle avait entre les lèvres. Soit elle était vraiment plus conne qu'elle ne le laissait penser, soit elle était vraiment optimiste pour croire qu'elle allait réussir.

L'homme sembla comprendre, malgré la porte fermée, qu’on s’adressait à lui. La porte de la chambre s’ouvrit et une tête passa par l’entrebâillement, les sourcils froncés, se demandant surement ce qu'on lui voulait. C'était aussi une tête blonde, le parfait cliché d’un étranger américain. Ils formaient bien la paire avec l'autre greluche.

- "C’est elle la pétasse que tu cherches ?"

Aucune réponse. Ce fut le regard de l'étranger qui répondit à la question. La bouche légèrement entrouverte et le regard effaré prouvaient sans le moindre doute que la greluche qui le suçait était la fameuse « Tiffany », et sûrement la copine du Ken version blond.

- "Bon dégage, tu gènes, pauv’ conne !", S’exclama le jeune homme en repoussa la tête blonde. L'étranger n'avait toujours pas réagi, mimant la carpe au pas de la porte. Il reboutonna rapidement son pantalon et attrapa sa veste qui traînait au sol. Il se faufila jusqu’à la sortie, passant entre plusieurs couples formés tout juste depuis quelques heures, si ce n’était des minutes. Il avait atterri dans cette fête par hasard. Il n’aimait pas rester chez lui. C’était trop silencieux, vide. Et quand sa mère venait, elle le bassinait avec des discours interminables sur la vie de débauche qu'il menait.

- "Hey ! Red ! Tu pars déjà ?
- J’me casse avant que l’autre con m’emmerde avec sa greluche.
- Qui ?
- L’espèce de blond mastoc’... Le Ken version blond.
- J'vois pas, mec !
"

Red sembla considérait le jeune homme qui lui faisait face et qui semblait en bien pire état que lui. Les deux se connaissaient depuis belle lurette. Ils pourraient être nommés « potes », si on le voulait. Mais aucun des deux ne se voyaient comme ça. Ils ne faisaient que traîner dans les mêmes endroits malfamés et se passaient quelques informations sur les ventes intéressantes de drogues du quartier.

- "Bref, t’as Tom qui a dit avoir vu l’autre pouf qui amène des drogues de ouf ! Va y faire un tour.
- Si elle prend ma queue comme paiement ouais, sinon je peux aller me faire baiser
", Souffla Red avant de sortir pour de bon de l’endroit qui commençait à le lasser. Il n’avait gagné qu’une pauvre cigarette, rien de quoi le faire monter au septième ciel. Il allait devoir tenter sa chance ailleurs. Mais sans le moindre sou en poche, il allait devoir se trouver une personne prête à accepter le paiement en nature. Il en doutait fort, mais n’ayant pas eu de petits boulots depuis un moment, il n’avait pas d’autres choix.  

Avançant lentement dans le quartier, il tenta quelques uns de ses dealers habituels mais aucun n’était prêt à céder leur marchandise contre autre chose que des sous. C’était la plus grande misère pour Red qui commençait sérieusement à ressentir un manque. Combien de temps n’avait-il pas eu droit à la moindre petite dose ? Il ne pourrait le dire, oubliant à chaque fois la notion du temps. Même le jour et la nuit ne l’aiguillaient pas plus que ça puisqu’il restait très souvent enfermé. Sa vie n'avait pas le moindre sens. Sa mère avait raison. Et pourtant, il continuait d'agir de la même manière chaque jour.

- "Hey ! Mon corps contre ta drogue, ça te branche ?", Proposa-t-il une nouvelle fois, sans se soucier de la personne qu’il abordait, même si c’était la fameuse greluche aux exclusivités. Il avait besoin d’un truc. N’importe quoi tant que cela pouvait apaiser son manque. Il était drogué et il était prêt à n’importe quelle bassesse pour obtenir ce qu’il désirait.

Red

@Lily-Rose
avatar
Lily-Rose
Little fouine ~

Messages : 3613
Date d'inscription : 09/07/2013
Age : 26
Localisation : In Wonderland!

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/~mikadocolors

Revenir en haut Aller en bas

Orianna Beauregard

Message par Azili le Sam 8 Fév - 20:35

Cela ne faisait même pas cinq minutes qu'Orianna avait pris place dans la petite ruelle sombre que déjà quelques drogués s'étaient rassemblés autour d'elle. Ils rôdaient dans le coin sans vraiment trop oser de l'aborder, dans un premier temps. La jeune femme aimait cette sensation d'être le centre d'attention et d'intimidé ses « prétendants ». Elle aimait être désiré sur tout les plans. Elle n'était pas naïve, cependant, elle savait très bien que dans ce cas, ce n'était pas vraiment elle qui était désiré mais plutôt ce qu'elle avait en sa possession. Cela lui importait peu la raison, du moment qu'elle pouvait sentir sur elle tous ces regards et l'envie de venir vers elle, cela lui convenait.

Au bout de quelques minutes, un homme décida finalement de venir l'aborder, ne pouvait plus se retenir de pouvoir avoir sa dose et surtout curieux de pouvoir découvrir un nouveau produit. Un fois que quelqu'un avait fait le premier pas, les autres le suivirent près tout de suite après. Les autres dealers du coin, qui ne faisait pas parti de son petit trafic, maudissait la shinigami et ne se gênaient pas pour l'insulter également. Ce comportement la faisait beaucoup rire. Elle ne craignait pas la jalousie des gens, au contraire, elle aimait cela. Se sentir désirer et envier était ce qu'elle préférait dans la vie avec bien sur l'argent et le sexe. Et quand les quatre étaient mêlés, c'était encore plus jouissif.

En moins d'une demi heure, elle avait écouler pratiquement tout son stock. Il ne lui restait plus qu'une dose qu'elle s'était mise de côté pour tout de même tester un peu ce nouveau petit bijou tout droit sortit des Enfers. La rousse n'était pas vraiment une accro à la drogue, elle en prenait que de temps en temps et dans de rares occasions. Et tester ce qu'elle vendait en faisait parti de ses rares occasions. Satisfaite de sa vente elle recomptait les billets qu'elle venait d'empocher, un peu à l'écart, avant de s'apprêter à partir. C'est un ce moment là qu'un homme vint l'accoster. Elle était prête à l'envoyer sur les roses quand il lui proposa quelque chose qui l'intéressa. D'ordinaire, elle ne se faisait pas d'humain. Elle s'en était d'ailleurs jamais fait car elle les considérait comme inférieur aux êtres des trois autres royaumes. Cependant, ce soir son démon l'avait tellement frustrée qu'elle était prête à prendre n'importe quel mâle avec un attribut masculin d'une longueur et circonférence convenable. Elle regarda un instant l'homme avant de lui répondre. Ce dernier était marqué par la drogue et aurait certainement été un très bel homme si le fléau ne l'avait pas ravagé.

« Ça dépend de la marchandise. », dit-elle en rangeant ses billets dans son soutient-gorge. Puis elle s'approcha de lui, et sans la moindre hésitation, elle déboucla sa ceinture et plongea sa main dans les sous-vêtement du drogué pour juger un peu cette fameuse marchandise.

« Plutôt pas mal. La drogue a épargné cette partie de ton corps à ce que je sens. Bon, tu feras l'affaire pour ce soir. Ça m'évitera de me faire l'autre benêt à la place. C'est ton jour de chance. Il me reste une dose. Mais tu as intérêt a savoir t'en servir de son engin, si je n'y trouve pas mon compte, je pourrais peut-être ne pas te la donner. »

Orianna attrapa le t-shirt de son client pour l’entraîner un peu plus profondément dans la ruelle pour être à l’abri des regards. L'endroit était sale et sombre et n'avait rien de romantique. Bien au contraire, il était plutôt glauque. Des bennes à ordures dégageaient une odeur peu agréable et de temps en temps des rats passaient par là. La jeune femme s'en moquait éperdument. Elle n'était pas d'humeur à payer de nouveau un hôtel. Elle avait déjà bien assez perdu d'argent comme ça pour ce soir.

« Pour un coup rapide ça fera l'affaire. », dit-elle en se plaquant contre le mur et en attirant l'homme contre elle.
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Red

Message par Lily-Rose le Jeu 13 Fév - 22:15



Red était le genre de personne qui semblait insensible à tout. Sauf à la drogue, peut-être. Mais c’était surtout parce que les gens ne savaient pas comment lui parler. Il avait des côtés plus passionnés qu’il ne montrait que très rarement quand il avait une bonne motivation. Alors quand la dealeuse alla fourrer la main dans son slip pour vérifier la « marchandise », il se laissa faire sans rien dire, ni changer d’expression. Elle avait tout à fait le droit de vérifier avant d’accepter. Par chance, la nature l’avait bien pourvu. Il avait toujours eu un bon physique. Sans cela, il ne serait jamais devenu une des coqueluches du lycée lorsqu’il était ado et qu’il faisait partie de l’équipe de football. Mais tout ça c’était fini, il s’était laissé submerger par la drogue et maintenant, il ressemblait plus à un sac d'os qu'à un ancien sportif.

- "J’aurai ma dose."

Sa voix était neutre. Mais quand on le connaissait un peu mieux, on pouvait distinguer une note de motivation qu’il n’avait pas généralement. Il voulait sa drogue et il l’allait l’avoir. Il se laissa donc entraîner, se préparant déjà à bander pour simplifier les choses et accélérer le mouvement. Il voulait sa drogue alors plus vite il l’aurait, mieux ce serait pour lui, et sûrement pour la dealeuse qui semblait prête à en finir au plus vite.

Prêt à se lancer, il n’eut pas le temps de faire grand-chose que la jeune femme sortait de son soutien-gorge un préservatif. Il dut la regarder avec un air tellement vide et peu motivé qu’elle avait finit par céder et le mettre elle-même. Elle devait vraiment être frustrée pour le faire au lieu de laisser tomber Red et d'aller trouver quelqu'un d'autre. Il n'allait pas se plaindre. Il était juste le genre de gars à ne pas comprendre pourquoi les personnes utilisaient ces bouts de plastique. Pour se protéger, voilà ce qu'on lui répétait. Mais il allait mourir à cause de la drogue à force d’en prendre autant, alors qu’il attrape une MST en plus ne pourrait jamais lui faire plus de mal. Et puis, seule la drogue avait une place dans sa petite cervelle. Le reste n'avait pas la moindre importance.

Une fois le préservatif mis, il se colla complètement à la jeune femme, attrapant ses fesses. Son corps était déjà bien plus appétissant que la blonde qui l'avait sucé quelques heures auparavant. Il ne l'avait même pas regardé en proposant de payer en nature. Il était tellement désespéré qu'il acceptait de coucher avec n'importe qui, même un homme. Et pourtant, ce n'était pas du tout le genre de choses qui le faisait bander. Mais la drogue passait avant tout.

Après quelques caresses, le temps de vraiment bander et d'être sûr que sa partenaire mouille vraiment, il avait fini par pénétrer la jeune femme. Le début était un peu mou. Red avait besoin de temps. C'était comme une vieille machine qui chauffait lentement avant d'être vraiment performante. C'était surtout l’idée d’avoir en récompense une dose d’une drogue plutôt bien réputée qui lui avait donné la motivation de se bouger plus rapidement. Et par rapidement, il fallait entendre qu'il allait passer en mode "sauvage". Il y allait alors sans la moindre hésitation, donnant des coups de hanches brutaux et s’enfonçant le plus possible.

C’était rare qu’il puisse y aller aussi franchement. Il fréquentait bon nombre de putes et autres filles faciles mais la plupart étaient fragiles et pleurnichardes. Il se laissait vite de ce genre de filles. Il finissait souvent par les laisser faire, comme elles le voulaient. Mais cette fois, c'était à lui de s'activer et pour le moment, il n'avait pas la moindre protestation.

À force, il finit par se laisser tellement emporté par l’envie d’avoir sa drogue et le plaisir, qu’il se retira brusquement, retourna sa partenaire pour la plaquer contre le mur et la reprit mais par derrière. Sauvage n'avait jamais été un mot que les personnes utilisaient pour le décrire. Si quelqu’un disait ça de lui, les gens qui le connaissaient plus ou moins éclateraient de rire, pensant à une bonne blague. Mais certaines filles pouvaient témoigner qu’une fois bien motivé, Red savait y aller comme une bête sauvage qui avait perdu toute capacité à penser et laisser son corps agir par lui-même.

- "J’aurai ma dose !", Répéta-t-il comme si c’était sa façon de s’exciter ou de se motiver. Il en avait envie, terriblement envie. Mais pour une fois, il commençait à prendre son pied dans cette partie de jambe en l’air malgré l’endroit des plus dégoûtants. Vu ses conditions de vie, il n’allait pas s’inquiéter des lieux. C'était bien le cadet de ses soucis.

Red

@Lily-Rose
avatar
Lily-Rose
Little fouine ~

Messages : 3613
Date d'inscription : 09/07/2013
Age : 26
Localisation : In Wonderland!

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/~mikadocolors

Revenir en haut Aller en bas

Orianna Beauregard

Message par Azili le Mar 25 Fév - 0:05

Orianna avait esquissé un sourire en entendant l'homme affirmer qu'il aurait sa dose. Elle avait envie de lui dire qu'il ne valait mieux pas vendre la peau de l'ourse avant de l'avoir tué, et elle pouvait témoigner de la véracité de cette expression avec Tifus et le micro ver qui lui servait de pénis. Elle s'était dit tout à l'heure, en voyant le démon tout en muscle, qu'elle allait prendre son pied et se faire prendre sauvagement. Tu parles ! Bailler lui provoquait plus de plaisir que d'être passé dans le lit de cet incapable. C'est pourquoi elle n'allait pas vendre une nouvelle fois la peau de l'ourse avant de l'avoir tué et que cette affirmation la fit doucement rire. Et même si elle n'en pensait pas moins, elle n'avait pas envie de faire la réflexion et de perdre du temps avec ce qu'ils avaient à faire.

« Oh la mon mignon, pas si vite. Tu vas d'abord enfiler avant de m'enfiler. », dit la jeune femme rousse avant de sortir un préservatif de son soutient-gorge. Étant une accro du sexe, elle en avait toujours sur elle. On ne savait pas sur qui on pouvait tomber au coin de la rue et elle ne ratait jamais une occasion d'avoir du plaisir. Mais elle restait tout de même prudent. On ne savait quels genres de maladies on pouvait attrapé et elle avait déjà fait les frais de plusieurs maladies vénériennes dans sa jeunesse. Alors avec le temps, elle avait appris de ses erreurs. Et puis surtout, elle ne voulait pas tomber enceinte.

«Bon, on va pas y passer la nuit. », dit-il en voyant la regarder avec ce qu'elle qualifierait de regard de poisson mort. « Tu sais pas en mettre où quoi ? Tu quoi pouvoir me pénétrer alors que je ne sais pas où un drogué comme toi laisse traîner sa bite ? »

Toujours aucune réaction de son client... Orianna soupira et décida finalement d'enfiler elle-même le préservatif. Elle n'aimait pas les humains et celui-là n'allait pas la faire changer d'avis.
La jeune femme soupira de plus belle après qu'il l'ait pénétré. C'était mou... trop mou... à ce rythme, cela allait la bercer et elle finirait par s'endormir. Au moins, il était plus endurant que Tifus, c'était toujours ça de bon. Peut-être qu'à force du frottement elle allait ressentir un peu de plaisir, mais elle y croyait moyennement et elle voyait déjà la dose s'éloigner de son client. Peut-être l'ouvrirait-elle devant lui pour la répandre sur le sol en guise de punition. Quoique, le drogué serait capable de lécher le sol. Il ne valait pas sous-estimer un drogué. Et d'ailleurs, elle réalisa très vite qu'elle l'avait sous-estimé. C'était un bien meilleur coup qu'elle ne l'avait pensé et il dépassait ses espérances même. Elle ne savait pas si c'était du au fait d'avoir connu un amant aussi pitoyable quelque temps avant, mais le drogué était dans le top 10 des meilleurs coup qu'elle avait pu connaître. Et il grimpa encore de quelques marches quand il la retourna et la plaqua contre le mur. S'ils se trouvaient dans un autre lieu et que cela n'était pas juste un petit coup rapide, il arriverait certainement à grappiller encore une ou deux marches dans son classement. Enfin, il n'était peut-être pas si endurant qu'elle espérait pour recommencer plusieurs fois afin de la rassasier complètement. Elle se laissa aller et n'avait vraiment aucune retenu. Elle s'en moquait parfaitement que des curieux viennent dans le coin alerté par ses cris de jouissance.

« Si... tu continues comme...ça... tu l'auras.... peut-être.... », haleta-t-elle encore deux cris de jouissance.

Orianna n'était pas si bête que cela et elle avait vite compris comment marché cet homme. Elle savait parfaitement quel était sa carotte pour le faire avancer. Alors, en lui laissant croire qu'il n'avait pas encore gagner, elle espérait qu'il y aille encore plus fort et la « défonce » complètement.

« Plus fort... plus vite... », haleta-elle.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Red

Message par Lily-Rose le Mar 18 Mar - 18:24



Peut-être. Lui qui était persuadé d'avoir droit à sa dose maintenant, la jeune femme venait de lui mettre un doute. Les femmes l'avaient toujours convaincu en lui promettant des choses qu'il aimait, principalement, voire uniquement de la drogue. Mais jusqu'ici, il avait su les arnaquer en récupérant sa dose et en leur offrant que la moitié de ce qu'elles demandaient. Comme Tiffany. Elles étaient faibles et mal accompagnées, par des blancs-becs plus intéressés par l'argent que leur pseudo copine alors leur donner trois fois rien pour qu'elles soient heureuses et cèdent à sa demande n'était pas bien dur. Au contraire, c'était à portée de main pour quelqu'un comme lui. Il ne fallait pas être un génie pour savoir s'y prendre avec ce genre de gonzesses. Il était toujours prêt à donner de son corps, qu'il respectait si peu, pour avoir ce qu'il voulait et jusqu'ici en quelques coups, il avait toujours réussi à satisfaire la personne. Mais il était tombée sur une fille plus résistante, ou alors bien plus exigeante. Peut-être les deux.

- "Peut-être, ... mon cul", S'exclama-t-il de ce ton las qui le caractérisait si bien, entrecoupé par des halètements. Il donna un coup de rein plus violent, suivant ainsi les directives de la jeune femme. Il voulait sa dose et il l'aurait. Il donna ainsi tout ce qu'il pouvait, s'activant bien plus qu'il ne l'avait jamais fait. Mais le plaisir était là, contrairement avec les autres femmes qu'il avait côtoyé, et sûrement hommes. Il devait avouer qu'une fois bien défoncé, il ne se rappelait plus de rien. Il pouvait donc être tombé dans les bras d'un homme, sans s'en souvenir. Bien que le bas de son dos ne l'avait jamais fait souffrir. Il s'en contrefichait. S'il n'était pas conscient, il pouvait bien faire ce qu'il voulait, cela ne l'intéressait pas. Il pensait qu'à la drogue et même mourir ne l'inquiétait pas. Ce corps pourrissait rapidement à cause des ravages de la drogue alors il ne pouvait pas se faire d'illusions, il allait mourir avant bien des gens. Mais au moins, il aurait pris son pied.

Plus fort et plus vite. C'était ce que la jeune femme désirait et il s'y mettait à fond pour la satisfaire. les râles de plaisir et les cris de jouissance qui franchissait les lèvres de la dealeuse lui redonnait confiance sur sa capacité à satisfaire les femmes. Elles étaient de bonnes comédiennes mais elle l'aurait sans doute arrêté avant si elle n'avait pas ressenti le moindre plaisir. A quoi bon forcer si c'était pour s'ennuyer. Surtout que s'il n'avait pas sa dose, il risquait d'avoir perdu du temps et de l'énergie pour rien avec ces conneries.

Ses mains tenaient fermement les hanches de sa partenaire. Peut-être allait laisser des traces sur sa jolie peau mais il s'en fichait. Son visage se trouvait proche du cou de la jeune femme, presque désireux d'y laisser une jolie marque de morsure. Marquer ses conquêtes étaient quelque chose qu'il aimait bien faire. Mais il n'était pas aventureux au point de risquer de perdre sa dose. Il la voulait. Il la désirait. Ses coups étaient de plus en plus violents, profonds, dépassant ses limites comme jamais il ne l'avait fait. Ou plutôt, comme jamais il ne se souvenait l'avoir fait.

Sans crier gare, il donna un dernier coup de rein, plus fort que les autres avant d'éjaculer dans le préservatif. Il poussa un long soupir en se retirant. L'air de rien, presque comme si rien ne s'était passé, il retira le préservatif qu'il lança négligemment dans une poubelle entrouverte avant de boucler son pantalon, reprenant son souffle. Il s'était donné à fond cette fois-ci et il n'accepterait pas un refus de la demoiselle. Elle devait lui donner sa drogue. Mais il n'était pas question qu'il la réclame. Cela devait venir de la jeune femme. Il n'aimait pas sauter sur les personnes, même pour avoir sa drogue. Il était plus le genre calme, à attendre en fixant longuement la personne jusqu'à ce qu'elle cède à son appel silencieux.

Red

@Lily-Rose

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
"Vous prenez des anti-dépresseurs ? L'alcool est votre ami lorsque vous avez des soucis ?
Stoppez tout et testez Gintama ! Le remède naturel qui soigne tous vos problèmes !
"
avatar
Lily-Rose
Little fouine ~

Messages : 3613
Date d'inscription : 09/07/2013
Age : 26
Localisation : In Wonderland!

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/~mikadocolors

Revenir en haut Aller en bas

Orianna Beauregard

Message par Azili le Lun 23 Jan - 20:26

Les drogués étaient faciles à manipuler. Et ça, quel que soit la drogue à laquelle ils marchaient, qu’elle soit dure, douce ou même aussi inoffensif que du chocolat pouvait l’être, quand le toxicomane était en manque et suffisamment accro on pouvait lui demander de faire n’importe quoi en échange de sa dose. Quand on détenait l’objet de leur convoitise, on devait tout-puissant et obtenir tout ce qu’on voulait. Ces êtres en manque rampaient même parfois et suppliaient au point de devenir pathétique. La jeune femme aimait avoir ce genre de pouvoir et elle s’exaltait toujours de les voir se comporter contre des vers de terre luttant pour survivre. C’était un de ses petits plaisirs et dès qu’elle trouvait un être plus faible qu’elle, elle ne pouvait pas résister à l’envie de faire encore plus souffrir ces personnes. Les drogués étaient ses proies favorites et dès qu’ils pouvaient lui être utile, elle les utilisait sans le moindre scrupule et pour n’importe quel genre de tâche, n’hésitant pas à les humilier au passage.

Après avoir jouie, la rousse prit quelques secondes pour reprendre son souffle mais surtout effacer le petit sourire satisfait qu’elle avait sur les lèvres. Elle ne voulait pas que son coup d’un jour prenne un peu de confiance et d’estime pour lui en le félicitant de lui avait fait prendre son pied. Elle remonta sa culotte en dentelle et se retourna enfin pour lui faire face.

« C’était pas mal, je vais te donner ta dose, » dit-elle en sortant un petit sachet de son soutien-gorge et lui donna.

« Si tu en veux d’autre, tu sais ce qu’il te faudra faire, mon chou. Ne ramollis pas. » ajouta-t-elle en lui tapotant la joue comme on pourrait féliciter un gentil chien qui avait fait ce qu’on lui avait demandé.

Puis, elle s’en alla le laissant dans cette sombre ruelle sans se retourner. Après cette petite partie de jambe en l’air, elle était de nouveau de bonne humeur. Au moins, ça rattraper sa nuit avec ce démon impuissant. Qui l’eut cru ? Qu’un humain puisse baiser comme ça ? Elle espère que sa dose n’allait pas le tuer et qu’il reviendra de temps en temps pour qu’elle puisse prendre son pied quand elle ne trouverait personne en mesure de la satisfaire.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1713
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 116
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Red

Message par Lily-Rose le Ven 7 Avr - 14:36




Allongé sur son vieux matelas, Red observait le petit sachet qu'il avait entre les doigts. Sa mère était passée à l'appartement la veille. Elle avait nettoyé le sol et rangeait des courses dans le frigo. Il le remarquait toujours très vite quand elle venait. Son appartement lui semblait trop bien pour lui lorsque les volets étaient ouverts, que le ménage était fait. Il était un déchet et méritait de vivre comme tel. Pourquoi s'entêtait-elle à changer ça ? Peut-être regrettait-elle ce qu'elle avait fait dans le passé ? Se considérait-elle comme coupable de sa condition actuelle ?

Pas mal, pensa-t-il en effaçant l'image de sa mère en train de faire le ménage pour passer à celle de la fille qui lui avait passé cette drogue. Il arrivait rarement à être satisfait par le sexe. Même plus jeune, quand la drogue n'avait pas encore totalement ravagé son esprit, il n'avait jamais été spécialement attiré par ça et n'en avait jamais retiré autant de plaisir que lorsqu'il fumait un pétard. Pourtant avec elle, il avait ressenti un petit plus. Quelque chose qu'il n'avait jamais ressenti jusqu'ici. C'était étrange, presque déroutant s'il ne s'en fichait pas éperdument. Mais à cet instant, alors qu'il contemplait le sachet vide, il se dit qu'il pourrait bien recommencer l'aventure. Elle lui avait bien dit qu'il pouvait revenir, non ?

Jetant le sachet vide dans un coin de la pièce, il se redressa. Il était à poil et à côté de lui se trouvait un autre homme. Oh, ils n'avaient rien fait. Ils se connaissaient suffisamment pour avoir traîné aux mêmes soirées et s'être retrouvé en cellule de dégrisement ensemble. L'autre vivait chez ses parents ou dans la rue, c'était pour ça que s'il le pouvait, il venait squatter chez Red. Même si celui-ci se considérait comme un déchet, avoir de la compagnie ne le dérangeait pas. Par contre, il prenait toujours une petite récompense, qu'elle soit donnée par la personne ou qu'il se l'approprie comme un grand. Comme aujourd'hui lorsqu'il se colla contre l'homme pour récupérer son porte-feuille, piquant les quelques billets qui restaient dedans avant de le laisser tomber à côté de lui. Parfait.

Une fois debout, il alla vite fait dans la salle de bain, que ce soit pour vider sa vessie ou se passer un coup sur le visage. Il n'avait plus que de l'eau froide pour se laver et ce n'était pas aujourd'hui qu'il avait envie de perdre son temps à ça. La drogue l'obsédait et il sentait qu'il n'allait pas tenir longtemps s'il ne s'en procurait pas dans les heures à venir, voire même seulement les minutes à venir. Il enfila donc rapidement un sous-vêtement, un pantalon et un haut qui semblaient propres. Sa mère avait du faire une lessive aussi. Il avait l'impression d'avoir encore cinq ans vu comment elle s'occupait de lui. Mais même s'il râlait, il trouvait ça pratique de ne pas perdre de temps aux tâches ménagères.

Lorsqu'il fut prêt, il sortit. Il ne faisait pas très chaud aujourd'hui mais il n'avait plus de manteau pour se couvrir. Il en avait égaré plusieurs en soirée si bien qu'il avait décidé de ne plus jamais en porter. Il économisait ainsi pas mal d'argent qu'il pouvait dépenser en drogue. Tellement plus agréable comme ça ! Et puis, le froid ne l'avait jamais réellement ennuyé, et encore moins lorsque son esprit était obnubilé par la drogue.

Il était en train d'arpenter les rues de la vie à la recherche d'un dealer. S'il tombait sur la nana, il serait surement plus que ravi. Sa drogue c'était de la bonne ! En plus, il pouvait toujours payer avec son corps, sauf si elle avait changé d'avis depuis la dernière fois. Mais s'il tombait sur un de ses habituels, il pourrait toujours utiliser les quelques billets qu'il avait piqué à son colocataire d'un soir.

Red

@Lily-Rose

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
"Vous prenez des anti-dépresseurs ? L'alcool est votre ami lorsque vous avez des soucis ?
Stoppez tout et testez Gintama ! Le remède naturel qui soigne tous vos problèmes !
"
avatar
Lily-Rose
Little fouine ~

Messages : 3613
Date d'inscription : 09/07/2013
Age : 26
Localisation : In Wonderland!

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/~mikadocolors

Revenir en haut Aller en bas

Re: [La mort n'est qu'une étape] [MA] Lucy in the Sky with Diamonds in the eyes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum