[Magi: the labyrinth of magic] [M] Unname

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Magi: the labyrinth of magic] [M] Unname

Message par Jezebel le Ven 7 Fév - 20:46



Genre: Aventure, romance et action, je pense !
Fandom: Magi : the labyrinth of magic (ainsi que "Kingdom of magic", si on veut être pointilleux !)
Pairing: Un Kouen/OC à sens unique (?) et un characterXOC, encore à décider.
Rating: M (provisoire ?)
Disclamer: L'univers n'appartient malheureusement à aucune des deux rpgistes !

Notes:
- Ara Haan est Hijiri Fumetsu;
- Jezebel est Aika Kusaribe
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hijiri Fumetsu

Message par Ara Haan le Mer 12 Fév - 21:48

La jeune femme repose la plume à son emplacement, sur la petite table basse. Elle se relève, avant de s'allonger sur son lit, attendant quelques instants que l'encre sèche. Elle saisit les bandages présents sur le sol, et commence à enrouler son bras dans ces derniers. Elle n'aime pas que les gens la fixent. Or, avec un membre pareil, elle n'arrive pas à éviter le regard des foules. Une fois le bandage enroulé autour de son bras, elle se relève, et saisit délicatement les feuilles. Puis elle sort de la pièce. Elle dépose quelques feuilles dans le bureau de son maître, avant de s'arrêter quelques secondes, puis de partir en direction du jeune frère de ce dernier.
Une fois le second exemplaire de son rapport déposé dans les quartiers de Kouha-sama, la jeune femme part en direction des terrains d'entraînement, en faisant un petit détour par les cuisines. Après une bonne heure, elle repart en direction de sa chambre, tout en grignotant les restes de ce qu'elle était allée chercher dans les cuisines lors de son précédent passage.

Alors qu'elle rentre dans les quartiers de son maître, Kouen-sama, une être vêtu d'un uniforme trop connu l'aborde. Qu'est-ce qu'un membre d'Al-Thamen fait ici ? Un grognement commence à sortir de la gorge de l'assimilée, à l'encontre de l'intrus. Il recule. Elle voit la peur se manifester sur son visage. Logique quand on est face à un être à la force monstrueuse, et qui ne vous porte pas dans son coeur, loin de là.

V...vous êtes demandée dans les quartiers de l'organisation. P...pour discuter des d...détails d'une m..mission ...
Et pourquoi j'irais ?
Ordre d'Al-Thamen. Sous les ordres de sa majesté impériale.
Hijiri frissonne en entendant d'où venait la demande. En même temps, elle ne pouvait venir que de là ... Et comme son maître n'est pas au palais en ce moment, elle n'a pas le choix : elle se doit d'obéir. Ou elle servira de cobaye aux membres d'Al-Thamen. Ils peuvent lui donner des ordres. Mais ils ne peuvent rien faire qui pourraient nuire à son intégrité physique ou mentale : elle restait la propriété du prince impérial. Et ils avaient tout à perdre à énerver ce dernier. Surtout après qu'il n'ait pas hérité du trône qui lui revenait de droit.

Et c'est à contre-coeur que la demoiselle avance dans les couloirs, derrière le messager, en direction du lieu où elle a été convoquée. Sans bruit, elle finit par arriver dans la salle, où d'autres personnes attendaient. L'attendaient, sans doute. Mais elle s'en fiche, de ces magiciens, qui ne sont pas fidèles à son seigneur. Les détails de la mission sont explicités : une révolte, dans un petit village, où il y aurait des candidats qui pourraient être aptes à intégrer Al-Thamen. Et aucun des utilisateurs de réceptacles obscurs n'étaient présents en ce moment, d'où 'l'utilisation' - mot qui la fit grogner légèrement - d'une personne possédant un autre type de réceptacle. Elle, en l’occurrence. Elle allait donc devoir se coltiner le trajet, en compagnie de quelques membres d'Al-Thamen. Une femme et deux hommes, d'après leur stature.

Et quelques minutes plus tard, les quatre individus sortent de la pièce, plus ou moins heureux de ce qu'ils vont avoir à faire, et partent en direction des écuries, afin de perdre autant de temps que possible sur le trajet. Hijiri marche quelques pas derrière ceux d'Al-Thamen, sans faire le moindre bruit, ne souhaitant ni entamer de quelconques actes sociaux envers ces 'gens', ni être prises pour l'une des leurs.
avatar
Ara Haan
Sixième

Messages : 196
Date d'inscription : 05/09/2013
Age : 22
Localisation : Between Light and Shadow

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aika Kusaribe

Message par Jezebel le Jeu 20 Fév - 18:11

C'est une belle journée. Le soleil, à peine masqué par quelques nuages d'un blanc cotonneux éclaire la cité impériale de l'empire Kou de ses rayons bienfaisants. Du moins, c'est ce qu'elle peut voir de la fenêtre de la salle dans laquelle elle se trouve. Aika Kusaribe, magicienne de son état, et sbire d'Al-Thamen de son statut poussa un long soupir étouffé par la barrière de tissus qui masque le bas de son visage -elle veut sortir; partit n'importe où, loin de ce bureau à l'atmosphère désagréable. Sous son épaisse cape noire, commune à tous les membres de l'Organisation, ses doigts sont secoués par un tic nerveux, envieux de passer une main dans ses cheveux de neige afin de chasser l'horrible voile qui recouvre son visage. Mais elle n'en fait rien. Les doigts qui tressautent restent cachés sous le tissus, et ses yeux verts continuent à fixer dans une attitude peut-être un peu obstinée la fenêtre près de laquelle elle appuyée. Bientôt, la porte s'ouvre pour laisser passer une jeune femme à laquelle elle ne lance qu'un bref regard ennuyé, avant de se concentrer sur les mots du général qui entame un discours ayant plus ou moins trait avec leur mission.
Trop heureuse de sortir de la salle, la jeune fille emboîte le pas des deux hommes qui les accompagneraient -elle et cette fille, un membre de la maisonnée du premier prince, si elle avait bien écouté. Celle-ci marche à quelques mètres derrière eux, et Aika ne peut retenir le sourire froid qui étire ses lèvres, caché par le tissus blanc. La jeune femme semble quelque peu méfiante, et la plus jeune a la pensée qu'elle ne peut pas lui en vouloir; elle-même, l'accordait aucune confiance aux autres membres de l'Organisation. Tout comme eux, ne plaçaient pas sa confiance en elle -ni en personne, avait-elle rapidement remarqué.
Ils ne tardent pas à arriver aux écuries où deux valets les attendent, et leur présentent leurs chevaux, déjà scellés. Aika remercie d'un signe de la tête raide l'un des deux gamins et monte souplement sur sa monture, un étalon d'un noir de jais, qui semble à peine plus petit que les trois autres.

- Tout le monde est prêt ? lance l'un des deux hommes encapuchonnés.

Aika laisse son regard s'attarder sur lui, s'arrêtant un instant sur sa musculature carrée et les traits durs que l'on aperçoit sous le tissus qui recouvre son visage. La jeune fille n'a pas une excellente mémoire, mais elle ne se souvient pas l'avoir déjà rencontré. Elle hausse vaguement les épaules, reléguant le détail au fin fond de son esprit, et acquiesce à la question d'un signe de la tête.
La jeune fille aux cheveux blancs donne un coup sec sur le flanc du cheval qui part aussitôt en un trot contrôlé. Devant elle, l'homme qui avait parlé prend rapidement de la vitesse. Bientôt, tous sortent du palais impérial, sous le soleil de plomb d'une journée d'été.
Le regard vert d'Aika balaie rapidement ses compagnons de routes, s'arrêtant encore une fois sur l'autre jeune fille. Pour une fois, elle n'est pas la seule fille, et, pour une raison qu'elle ne comprend pas, elle s'en sent plutôt joyeuse. L'esclavage qu'elle avait connu, deux ans auparavant avait laissé ses marques dans son esprit, et, même si rien d'irréparable ne lui soit arrivé, elle se sent toujours mal à l'aise lorsqu'elle se trouve exclusivement en présence d'hommes.
De toute manière, ce n'était pas comme si la mission allait s'éterniser. Elle s'annonçait ennuyante à souhait, certes, mais courte. Probablement.


Spoiler:
Désolée d'avoir été aussi longue à répondre ! Mais j'avais beaucoup de boulot, alors... Désolée !
Aussi, c'est mon premier texte dont la narration est au présent, alors j'espère que ce ne sera pas trop bancal !
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hijiri Fumetsu

Message par Ara Haan le Lun 31 Mar - 0:44

Hijiri monte d'un mouvement souple sur le cheval dont on lui tend les rênes. Elle hoche la tête, à la demande du mage. Ce dernier part, et un coup sec dans les flancs de sa monture la font suivre la marche. Après quelques minutes de trots, elle laisse les rênes sur le col de la monture, qui tente de s'écarter, avant qu'un coup sec ne la fasse repartir dans la bonne direction. Et elle soupire, à l'idée d'être en train d'aider l'impératrice ... Non, c'est pour son maître. Pour la sécurité de l'empire de Kouen-sama qu'elle fait cela. Et pour sa survie. Elle sent bien les regards de la mage sur elle. La membre d'Al-Thamen manque vraiment de discrétion ... Elle soupire, en se baissant sur le col de sa monture.

Je met ceux qui résistent hors d'état de nuire .... et je vous laisse vous occuper du reste ~
Il faut qu'ils soient en vie. Tous.
Et elle soupire une fois de plus, à la demande du magicien. Il la prend pour qui ?! Elle est très bien capable de les immobiliser sans les tuer. Même si pouvoir y aller à fond lui aurait permis de se détendre un peu. Mais elle obéira. Elle ne veut pas que l'une de ses actions puisse avoir la moindre répercussion négative sur son prince. Et Al-Thamen pourrait dire qu'un acte de désobéissance de sa part est une demande de son maître. Elle soupire, en hochant la tête. Il lui suffira de viser en évitant les points vitaux.

Deux heures plus tard, le village où l'incident aurait eu lieu est en vue. Et la fumée qui en sort confirme l'ordre qu'elle a reçu. On arrive à une cinquantaine de mètres du village, dont l'entrée et barrée par une barricade. Super, ils comptent résister. La jeune femme descend de cheval, dont elle accroche les rênes à un arbre voisin, avant de se diriger vers la barricade. Une petite bourgade comme celle qui lui fait face ... cela devrait lui prendre une quinzaine de minutes. Disons vingt, si elle doit faire attention à n'en tuer aucun. Après tout, Hijiri est bien incapable de savoir celui ou celle qui aurait bien pu susciter l'attention d'Al-Thamen. Et ça sera à eux de le trouver, leur potentiel magicien. Elle se contentera de faire sa part. Elle s'arrête, quelques mètres plus loin, avant de se retourner vers les mages.

Vous v'nez ? J'pourrais pas l'reconnaître, celui qui vous intéresse ... Vous aurez qu'à attendre à l'entrée, si z'avez peur d'vous blesser, malgré votre sort de bulle.


Spoiler:
C'est très bien, 'zebel-chan ! L'écriture au présent, c'est le nec plus ultra (dixit mon prof de français du lycée ><)
Et je m'excuse du temps que j'ai mis à répondre .... et de ma mauvaise réponse ....
avatar
Ara Haan
Sixième

Messages : 196
Date d'inscription : 05/09/2013
Age : 22
Localisation : Between Light and Shadow

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aika Kusaribe

Message par Jezebel le Jeu 10 Juil - 19:00

Assise sur son cheval, Aika regarde défilé le paysage d'un air ennuyé. Tout l'ennuie, en ce moment : les missions absurdes d'Al-Thamen, l'effervescence qui règne au palais impérial de Kou en vue de l'anniversaire du prince Kouha, la compagnie trop silencieuse de ses acolytes encapuchonnés. Alors cette nouvelle mission l'agace un peu plus. Elle avait un instant espéré trouver un intérêt dans cette fille qui les accompagnait, mais elle lui semble désormais trop stricte, peut-être trop renfermée sur elle-même. Aika sent les regards mauvais que l'adolescente leur jette, à eux, les chiens de l'Organisation, et elle s'en réjouirait presque -comme à chaque fois qu'elle rencontre quelqu'un haïssant cette stupide institution de magiciens aux desseins louches. Mais elle tente de ne rien en montrer, et se contente de se taire, comme elle a appris à le faire. Qui sait, peut-être qu'Hijiri et elle arriveraient à s'entendre, un jour. Déjà faudrait-il qu'elles se décident à s'adresser la parole. Le silence qui règne entre eux est désagréable, mais la jeune fille ne cherche pas à le rompre. Elle sait que ce serait inutile. Et Al-Thamen n'aime pas les choses inutiles. Elle a trop pris de coups, la forçant à rentrer un tant sois peu dans le "moule" façonné par l'Organisation pour s'attirer des problèmes juste à cause d'un manque de complicité flagrant -concrètement, personne n'assurerait les arrières de personne, alors à quoi servait ces "missions en équipe" ?
Enfin, le village est en vue. Des maisons, semblent s'élever des volutes de fumée, noires, et, déjà, l'odeur de brûler la prend à la gorge. Elle réprime une quinte de toux et stop son cheval, avant d'en descendre, imitant les autres. Du coin de l'oeil, elle voit Hijiri s'avancer vers la barricade mise en place par les villageois d'un air décidé, et Aika ne peut que l'approuver. Comme elle, la magicienne a envie d'en finir au plus vite, alors, elle ne tarde pas à lui emboîter le pas, répondant tout de même à sa provocation par un soupir ennuyé.

- Comme quoi, ce sont toujours les mecs qui restent en retrait, note-t-elle, sarcastique, en constatant que les deux montagnes de muscles les accompagnant n'ont toujours pas bougé.

Elle décide toutefois de ne pas s'en préoccuper, et se surprend à espérer qu'ils soient tous deux blessés, voir tués. Elle ne se soucie pas du sort des chiens d'Al-Thamen, et, au contraire, les savoir en mauvaise position lui confère toujours une joie déplacée qu'elle tente toujours de masquer. Alors, Aika se saisit de sa baguette en lance un premier sort. Le combat est lancé. Le gros bloc de glace qu'elle a matérialisé s'écrase sur la barricade, obligeant les villageois à s'exposer. La jeune fille avance alors et s'enfonce dans les rues du village, sans prendre la peine de regarder si quelqu'un lui a emboîté le pas ou non. Lançant un sort à droite, un sort à gauche; faisant pleuvoir des piques de glaces ou créant des bourrasques de vent, elle s'avance, et cherche. Cherche le magicien à cause duquel elle a été obligé de se déplacer. Frapper quelqu'un lui fera du bien. Alors, elle cherche.


Spoiler:
Je suis horriblement désolée de l'attente, et de la réponse plutôt minable que je te donne. J'ai été privée d'ordinateur, et je ne viens de le récupérer que récemment, avant de partir en voyage (actuellement, je bataille pour trouver une connexion accessible, alors...) Encore une fois, désoléééée !
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hijiri Fumetsu

Message par Ara Haan le Mer 10 Sep - 23:58

Un léger sourire apparaît sur les lèvres de la guerrière à la réplique de la mage. Un mouton  qui ne semble pas apprécier son troupeau. Sauf que si elle tient à la vie, elle ne devrait pas avoir un tel comportement. Si l'un des deux mages reportent son comportement, elle risque de passer un sale quart d'heure. Mais ça, ce ne sont pas les affaires d'Hijiri. Moins cette dernière a affaire à Al-Thamen, mieux elle se porte. Un bloc de glace apparaît, trouant largement la barricade. Les défenseurs s'en éloignent. Et une flèche part vers l'immortelle. Un fin trait rouge apparaît sur son visage, alors que la flèche va se planter quelques mètres plus loin dans la terre. Elle touche l'éraflure du bout des doigts en soupirant. Après tout, la marque aura disparu d'ici quelques minute.

Elle s'approche de la barricade brisée en courant, commençant à sortir de sa lame, avant de la garder rangée. Elle ne doit pas tuer, cette fois-ci ..... Si jamais elle venait à éliminer le mauvais, elle risquait de le regretter. Elle se contentera de ses mains pour les mettre hors d'état de nuire. Au pire, elle utilisera aussi ses aiguilles. Elle sent les éléments se déchaîner derrière elle. Elle avance donc plus profondément dans les rues de la bourgade, sentant un pic de glace lui frôler la jambe. Elle s'arrête d'un coup, et se tourne vers une maison, sur sa gauche. Du bruit en sort. Ils essayent de se faire discret, mais disons que les sens de la servante de l'empire sont un chouia plus développés que ceux des humains normaux.

Les gonds de la portes sautent alors qu'une demoiselle aux cheveux roses pénètre dans la maison, et met un homme armé d'une épée à terre. Elle sourit en relevant la tête vers le reste du groupe.

Soit vous essayez de me tuer, je le tue, et je vous le fais regretter, soit vous laissez tomber vos armes. Mon maître n'aimerait pas que je tue des citoyens de son empire.

Un mouvement dans le fond. Une aiguille part, arrachant un cri de douleur à l'abruti. Puis le bruit des armes qui tombent au sol. La pression sue le type au sol se relâche, lui permettant de se relever et rejoindre les autres. Hijiri commence à partir, avant de se retourner.

Ah, et vous savez, pour celui qui peut utiliser la magie ? On est venu le chercher. Et je crains que mes 'alliés' ne soient pas aussi gentils que moi ..... Et puis tant qu'on l'aura pas, on restera. Donc, si vous m'dites où il est, ça va réduire les dégâts par chez vous.

Un bras se lève lentement. Un homme dans la quarantaine qui montre une maison en face. Son bras et tremblant, et sa tête est baissée. Il a honte. Hijiri sort de la maison. Avant d'entendre un cri. Comme celui que ferait un enragé qui charge. Elle se retourne, alors qu'une épée s'enfonce dans son épaule. Elle grogne de douleur, tout en envoyant sa paume sous le menton du type. Qui tombe de l'écume aux lèvres. Elle ramasse l''épée qu'elle plante à quelques millimètres du visage, tranchant une oreille. Elle lance un regard moins chaleureux, avant de repartir vers la soi-disant demeure du mage, espérant que c'est bien le cas. Elle frappe à la porte.

Pardon T_T:

Pardonne moi mon temps de réponse, et la réponse moyenne que je te présente T_T. Si tu le veux, je peux continuer encore un peu, au niveau de l'avance scénaristique (j'ai déjà des trucs de fait au brouillon. Mais c'est comme tu veux !)
Et encore pardon pour mon temps de réponse T_T
avatar
Ara Haan
Sixième

Messages : 196
Date d'inscription : 05/09/2013
Age : 22
Localisation : Between Light and Shadow

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Magi: the labyrinth of magic] [M] Unname

Message par Jezebel le Mer 17 Sep - 18:57

Aika pousse un lourd soupir, regardant d'un air franchement ennuyé un énième homme qui chute à ses pieds, les yeux vitreux. Lentement, la magicienne abaisse sa baguette, faisant cesser les fortes bourrasques qui avaient détruites la barricade qu'elle venait de franchir, ses yeux bleus parcourant la rue à la recherche d'un quelconque flux de Rhuks un peu plus important que ceux -faibles et sans le moindre intérêt- qui entouraient les villageois. Sans surprise, elle ne trouve rien. De toute évidence, le magicien n'est pas dans le coin. La jeune fille se rembrunit, agacée. Oh, bien sûr, elle avait conscience que sa présence ici était toute surfaite. Vue l'ampleur de la menace -comprendre "menace quasi-inexistante"- un seul des sbires de l'Organisation aurait suffit. Alors, elle ne comprend pas vraiment ce qu'elle fait ici. Et, plus encore, pourquoi est-ce que Gypokuen a exhorté à l'un des vassaux de Kouen de les escorter. Étrange... cette mission en cache-t-elle une autre ? Aika se surprend à grincer des dents. Elle n'aime pas les mystères, et les manigances constante de la femme - l'impératrice ! - ont tendance à lui mettre les nerfs en pelote. Mais elle se tait, et se contente de plisser des lèvres. Parce que mourir à cause de ça, à cause d'un mot de travers, ce serait vraiment trop con. Elle a survécu à trop de choses pour laisser quelqu'un comme Gyôkuen la tuer.
La jeune fille se remet à marcher et envoie un coup de talon dans la mâchoire d'un villageois qui venait de lui attraper la cheville. Menaçante, elle se baisse et l'attrape par le col, pour approcher son visage du sien, et lui glisser quelques mots à l'oreille.

- Où est le magicien ?

C'est une fille frêle, mais les habits noirs, larges, un peu informes, permettent de masquer son absence de muscles, dont l'autre ne semble pas se rendre compte. Elle le sent tressaillir, et ne retient pas un sourire carnassier. Sans doute l'imagine-t-il monstrueuse, sous son voile blanc, et elle est satisfaite de son effet.

- Eh bien ? Où est-il ? répète-t-elle d'une voix doucoureuse en resserrant un peu plus sa prise sur le tissus rêche de la chemise.
- Je -


Il n'achève pas sa phrase. Elle a seulement le temps d’apercevoir l'éclat métallique du couteau, du coin de l’œil. La lame la frôle, déchire le voile, qui s'envole, un peu plus loin, laissant une très légère estafilade rouge sur la pommette et l'arrête du nez de la demoiselle, qui s'est vivement éloignée. L'homme l'observe, hébété, quelques instants, avant de se relever en titubant. D'un geste lent, elle vient effleurer la blessure, totalement superficielle, les yeux perdus dans le vague. Puis, sont regard se fait dur, et se repose sur lui. Il n'a pas l'air de croire ce qu'il voit. De toute évidence, le monstre qu'il a devant les yeux ne correspond pas à l'image qu'il s'en faisait. Car la fille qui se tient à lui sort à peine de l'adolescence, avec ses cheveux, trop longs, trop blancs, et ses yeux à la couleur indéterminée (bleu ? vert ? il serait bien en peine de le dire). Pourtant, la voir ainsi le terrifie encore plus. Une gamine, peut-être; mais une gamine qui a mis à feu et à sang un village. Une gamine aux ordres d'Al-Thamen.

- Tant pis pour toi. Je trouverais bien quelqu'un d'autre pour me répondre.

Le geste du poignet qui suit sa tirade est nonchalant. Un instant plus tard, des éclats de glace ont percé le torse de l'homme, qui se vide de sang, à terre, en gargouillant. Sans un regard, elle tourne les talons en direction d'une autre rue. Déjà, l'estafilade a disparue, soignée par la magie de la jeune fille -plutôt mourir que de laisser un de ceux qui l'accompagnent constater qu'elle ai pu être blessée, ne serait-ce qu'aussi superficiellement.
Aika a hâte que tout se finisse. Déjà, sa petite chambre au palais, dans l'aile réservée aux membres de l'Organisation, lui manque. Elle veut dormir, manger, et observer les jardins, du haut des toits.
Elle claque la langue, agacée. Mais, très vite, ses yeux sont attirés par une nuée de Rhuks sombres, la faisant froncer des sourcils. Le magicien est proche, mais, de toute évidence, constate-t-elle en voyant des oiseaux dorés se mélanger aux noirs, elle n'est pas la première arrivée.


Spoiler:
Mais nooon, y'a pas de problème ! ^^ Et puis, elle est très bien, ta réponse ! Je ne sais pas trop dans quelle direction on va, alors... si tu veux prendre de l'avance, fais comme bon te semble ! Smile
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hijiri Fumetsu

Message par Ara Haan le Sam 11 Oct - 0:11

La demoiselle sent une présence plus importante dans la bâtisse à laquelle elle venait de toquer. Deux possibilités : soit il y avait un puissant combattant derrière, soit il y avait le mage. Ou peut être un peu des deux. Mais dans aucun des cas elle n'en sortirait perdante. Elle ne pouvait pas perdre. Enfin, pas sur le long terme. Pas tant que son prince était vivant. Disons que le fait de suivre son seigneur, ainsi que l'adoration qu'elle lui portait avait donné à la jeune femme une capacité assez singulière. Et cette capacité lui avait déjà de nombreuses fois sauvé la vie. Mais n grand pouvoir implique de grande responsabilité, et elle commençait déjà à sentir la contrepartie de sa capacité. Mais elle était fière des effets visibles de ce dernier : cela montrait sa dévotion envers son seigneur.

Elle pousse la porte, apercevant un jeune homme. La quinzaine. La vingtaine tout au plus. Avant de sentir une lame commencer à entailler son côté. La réaction est immédiate, et la jeune femme se jette sur le côté, afin d'éviter de se faire trancher. Elle se relève et fait face à un type avec une hache assez impressionnante. Assez pour couper quelqu'un en deux. Elle, entre autres, si elle n'avait pas réagi. Enfin, pas si elle avait fait attention. Mais elle s'était détendue à l'approche de son objectif. A tort. Et elle récoltait le prix de sa stupidité. Une longe marque rouge barrait son ventre. Et le sang commençait à couler. Le bracelet métallique d'Hijiri se met à briller légèrement.
Ca fait un mal de chien quand même. Elle serre les dents. Tout en esquivant un second coup de hache. Et le mage n'est pas visible. Il doit être à l'étage. Et elle ne peut y aller de suite. Elle esquive un autre coup de hache en se jetant au sol, se rapprochant du colosse tenant l'arme. Avant de lui donner deux coups dans le ventre, lui coupant le souffle. Une plume vient s'enfoncer dans le ventre du type, une seconde dans le dos. La guerrière s'éloigne, après un dernier coup, à l'arrière de la tête de son adversaire.

Elle soupire, en pensant à sa tenue déchirée ... Et elle n'a pas pris de rechange ... Faites que son seigneur ne la voie pas dans un tel état. Elle aurait honte. Et la voilà qui monte l'escalier, de nouveau détendue. Il n'y a le signe d'aucune autre personne. Ce coup-ci, il ne reste plus que le mage. Et lui ne risque pas de l'avoir comme le dernier larron. Qu'elle a d'ailleurs choisi de laisser en vie. Elle ne tue que ceux qui mettent en danger son maître.Et celui là ne représentait pas le moindre danger. Elle ouvre la porte grande ouverte, avant de s'écraser au sol, un trou assez important dans le ventre. Un morceau de pierre retombe derrière elle, dans l'escalier.

Je me consacre corps et âme à mon seigneur et maître .....

Une plume blanche tombe par terre, à côté du corps d'Hijiri.
avatar
Ara Haan
Sixième

Messages : 196
Date d'inscription : 05/09/2013
Age : 22
Localisation : Between Light and Shadow

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Magi: the labyrinth of magic] [M] Unname

Message par Jezebel le Dim 19 Oct - 20:04

Aika sent ses yeux s'écarquiller, alors que les Rhuks dorés semblent disparaître. Est-elle déjà morte ? Surprenant, voir même inconcevable. Peut-être devrais-je aller voir... La jeune fille soupire, mais, d'un mouvement précis du poignet, lance un sort de vent. Un instant plus tard, elle vole en direction de la maison, à une cinquantaine de mètres d'elle. Les sourcils froncés, la jeune fille se pose devant la porte principale, probablement laissée ouverte par Hijiri, et pénètre la demeure, le corps tendu dans une position de combat. Quelque chose ne va pas. Les Rhuks blancs qui volent doucement sont facilement identifiables : ce sont ceux du vassal de Kouen. Seulement, ils semblent faibles, comme si la jeune fille était gravement blessée. Ma théorie n'est donc pas fausse. Étrange, venant d'une personne capable d'utiliser le pouvoir de Phenex.

Mais cela prouvait aussi que son futur adversaire était puissant. Aika ferme les yeux. Devant ses paupières closes semble se dessiner un chemin de Rhuks noirs. Le magicien est donc à l'étage. La jeune fille rouvre les yeux, et pose le pied sur la première marche. Bientôt, elle a gravit l'escalier. La seule porte est déjà ouverte, et, de là où elle est, elle peut voir le corps étendu d'Hijiri. Les dégâts sont importants. Un trou béant et sanglant se trouve au niveau du ventre de la guerrière, et, nul doute qu'elle serait déjà morte si elle ne possédait pas une extension de Phenex. Aika avise du coin de l'oeil la légère lumière qui s'étend au niveau de la blessure, dont les bords semblent doucement se désorber.

Elle esquive de peut la boule d'énergie. La matière noire frôle son épaule gauche, y laissant une brûlure superficielle, mais douloureuse, pour aller éclater le mur derrière elle. Le combat ne sera pas aussi simple qu'elle ne l'avait pensé en arrivant dans le village.
L'homme qui lui fait face est jeune. Il ne doit pas dépasser les vingt-deux ou vingt-trois ans, possède des cheveux bruns emmêlés, et un regard noir hagard et fou. Génial, un psychotique désespéré. Ne manquait plus que ça... Mais le détail qui la frappe, c'est la nuée de Rhuks d'un noir profond qui l'entoure, semblable à une sombre aura, porteuse de malheur et de mort. Elle se sent frissonner. [i]Cette affaire ne va pas bien se finir...

Le bout de la baguette de la jeune fille s'illumine, alors qu'elle la tend devant elle, la mine fermée. Mais l'homme n'a aucun mal à éviter la foudre qui jaillit du cristal blanc. Alors, la jeune fille bondit, et enchaîne les combinaisons de sorts. Son et lumière, foudre et feu, glace et eau... Elle attaque et dévie, esquive et reçoit des dégâts. Jusqu'à sentir sa tête rencontrer brusquement une pierre. Elle n'a pas besoin de toucher l'arrière de son crâne pour savoir qu'il y coule du sang. Son adversaire est salement amoché. Au moins autant qu'elle. Mais lui, est encore capable de tenir debout. Aika, en revanche, sent sa vision se flouter, alors qu'elle est envahie de points blancs, signe qu'elle ne tardera pas à sombrer dans l'inconscience. Pas bon, ça. Pas bon du tout. Elle serre les dents, et lance un dernière sort. Sort de vie, cette fois-ci, qui atteint Hijiri, de plein fouet. En espérant que ça aide un peu plus les pouvoirs de Phenex, et qu'elle, sera capable d'abattre l'homme, avant qu'il ne les tue, toutes les deux...
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 159
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Magi: the labyrinth of magic] [M] Unname

Message par Ara Haan le Mar 21 Oct - 0:13

Elle avait oublié un petit détail. Elle avait eu raison sur le fait que la blessure ne la tuerait pas. Mais elle ne pensait pas qu'elle perdrait conscience avant que son pouvoir ne prenne son plein effet. Une immortelle qui a fait une toute petite erreur de calcul. Et qui se trouve actuellement allongée sur le sol, inconsciente. Et elle guérit. Mais assez lentement. Des nouvelles blessures apparaissent sur son corps, incapable d'esquiver quoi que ce soit. La guérison se ralentit. Jusqu'à ce que le sort de la mage finisse par la toucher. Comme une étincelle qui viendrait rallumer un feu mourant. Juste ce qu'il fallait à la guerrière pour reprendre connaissance. Un tout petit quelque chose qui allait faire la différence.

Elle ouvre les yeux, alors que d'autres plumes blanches se mettent à tomber autour de son corps. Les lèvres bougent silencieusement, prononçant l'incantation faisant d'elle l'outil du prince. Elle se redresse d'un coup. Alors que le trou dans sa poitrine se met à disparaître à vitesse grand V. Comme toutes les blessures présentes sur son corps. Elle sourit, alors que ses cheveux perdent leur couleur usuelle. Dans son dos, on peut voir les deux petites ailes se former. Et le morceau de tissu lui servant de bandage tombe, dévoilant un bras couvert où seule la main n'est pas couverte de plume. Et elle a grandi. Sa taille atteint maintenant le mètre 75. Bon, ça n'est pas énorme, mais pour elle, ça reste important. L'étoile à huit branches brille sur le reste de chaîne qu'elle a choisi de conserver.

Elle déborde d'énergie. Bien plus que ce dont elle a besoin pour apprendre les bonnes manières au mage auto-proclamé. Son regard passe d'ailleurs de celui-ci à son alliée temporaire. Vers laquelle un projectile semble accélérer. Projectile qui s'explose au coup de poing de la guerrière. Ses capacités physique dépassent désormais largement celles d'un humain. Et bien que son poing ait été blessé au coup, elle a déjà guéri. Elle tourne le dos à son adversaire, souriant à la mage, posant sa main sur l'épaule de la jeune femme. Et les blessures de cette dernière commencent à disparaître à une vitesse stupéfiante. Mais ce n'est pas le cas de la fatigue.

Repose-toi, petite, tu l'as bien mérité ~

Elle allonge la mage au sol, pour minimiser les efforts de la part de cette dernière. Un grognement lui échappe, alors qu'un pieu de terre lui traverse l'estomac, la faisant cracher un peu de sang. Elle finit par se retourner vers le mage, un sourire sadique sur le visage. Elle enlève le morceau de terre la traversant, dévoilant un trou qui se referme en quelques secondes. Quelques plumes partent dans sa direction, se plantant dans ses jambes et ricochant contre le Borg, laissant s'échapper quelques cris de douleur. Hijiri commence à avancer vers le mage, ignorant les petits projectiles que ce dernier envoie sur elle. Il semble à bout, aussi bien physiquement que mentalement. Elle a vraiment bien fait son boulot, la petite. Comme quoi, même parmi Al-Thamen, il y a des gens qui peuvent s'avérer utiles.

Tu te serais rendu, tu n'aurais pas eu à souffrir .... mais là, tu m'as compliqué la vie ....

Et d'autres projectiles viennent rencontrer le corps de la jeune femme. Ils se sont affaiblis. Mais l'énergie qui s'accumule autour du dissident ne dit rien qui vaille .... Ca pourrait s'empirer si le combat venait à durer encore plus longtemps. C'est pour ça que le poing d'Hijiri s'enfonce dans le ventre du mage, brisant le Borg. Avant qu'un deuxième coup envoie le fou dans les bras de Morphée. On le lui avait demandé vivant, il sera apporté vivant. Elle soupire quand même en voyant tous les dégâts causés aux alentours. Tant qu'on ne lui demande pas de nettoyer, ça devrait aller. Elle prend le corps inanimé, et le met sur son dos, alors que les plumes disparaissent, et que son corps reprend son apparence normale.

C'est en enroulant de nouveau le bandage autour d'un bras couvert de duvet et d'où sortent quelques plumes qu'Hijiri se rapproche d'Aika, avant de s'agenouiller sur le côté. Elle sourit, en vérifiant que les plaies se sont bien refermées.

Le mage est HS, on doit rentrer. Tu penses pouvoir marcher, ou tu veux que je te porte ?

Elle n'aimait pas les mages, encore moins les pions de la reine. Mais cette gamine lui avait rendu un service. Elle lui avait fait économisé pas mal de temps. Elle méritait un peu plus de respect que les déchets présents dans l'organisation. Et puis, elle s'était épuisée à amener la source des problèmes dans ses retranchements, elle méritait bien une petite récompense.

HRP:
E..est-ce que ma réponse te va ...? Je prends un peu de libertés, donc tu me dis si ça te dérange, hein ?
Et pour le prochain post, je pensais faire le retour vers la capitale.
avatar
Ara Haan
Sixième

Messages : 196
Date d'inscription : 05/09/2013
Age : 22
Localisation : Between Light and Shadow

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Magi: the labyrinth of magic] [M] Unname

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum