[Le Fil Rouge] Tout n'est pas prohibé !

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Le Fil Rouge] Tout n'est pas prohibé !

Message par Azili le Mer 15 Juil - 17:51

Tout n'est pas prohibé !




Genre : Romance, crime, aventure
Pairing : Sloan x Sunny
Rating : MA
Disclamer : Ce petit monde provient de notre petite tête, la cerise et moi-même~

Notes :
Tcherryz anime le petit Sunny, qui mine de rien en a dans le pantalon !
Azili sera à la tête d'une mafia mouahahahahah Je suis un parrain grâce à Sloan !

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1827
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 117
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stuward Sunny

Message par Tcherryz le Mer 15 Juil - 18:41

La vie n'était pas facile et pour tout le monde, il ne connaissait personne qui vivait une vie heureuse sans jamais avoir eut la moindre contrariété ou difficulté lui tomber sur la gueule, soit disant dieu ne faisait pas de différence il était bon avec tous et miséricordieux au cas par cas mais voyant certaines personnes pleurer devant leurs maison alors qu'un corps se faisait emporté il ne pouvait pas trop ce dire que c'était du cas par cas. De ce qu'il savait cet homme était un père de famille aimant, travaillant dur et ne faisant rien pour nuire à son prochain. Mais la réalité était tout autre, dans ses grandes villes personne n'était jamais blanc comme neige et dieu n'était pas là, surement partit se prendre une cuite avec tout l'alcool qui était confisqué et interdit dans le pays, il ne c'était pas renseigner sur le pourquoi l'alcool avait été interdit, dans sa petite campagne on en savait pas grand chose et au fond cela ne l’intéressait qu'a moitié.

Sunny avait quitter le foyer familiale pour ne pas dire qu'il c'était fait mettre dehors et avait mit le cape vers Chicago, une ville pleine d’opportunités à ce qu'on lui avait dit sur la route et c'était ce qu'il lui fallait, une nouvelle ville pour une nouvelle vie voila le plan. Certes un plan très vague mais un plan tout de même. En chemin il fit quelques travail ici et là histoire de poursuivre sa route dans la légalité sans monter tel un voleur dans les transports et en sortir de la même manière. Ce fut long et rude et finalement la vie n'avait rien à voir de ce qu'on lui avait raconté, les gens mourraient pour un rien dans les grandes ville, un cambriolage, vol dans la rue pour un malheureux billet ou encore assassiné par les mafias locales.

Mais le blond avait prit le rythme, il trouva facilement un appartement grâce à son employeur dans une boutique de friandises et autres trucs pour les enfants et adultes gourmands bien qu'il n' ait pas foule au moins il avait put trouver son logement et gagnait de quoi vivre pendant quelques mois, puis il fut viré car pas assez de clients ce qui était logique , il alternat ensuite les petits boulots, serveur, vendeur mais jamais rien de bien fatigant en même temps avec sa carrure d'enfant de quinze ans personne ne voulait l'engager pour vider ou charger des camions, il ralentirait les autres employés surement.

Tout ceci dura une bonne petite année, à présent il avait trouver un travail, il était son propre patron en plus de ça donc tout les bénéfices lui revenaient! Bon c'était beaucoup moins sur qu'être vendeur comme boulot mais au fond qu'importe, un peu d'adrénaline ne lui faisait pas de mal!Il volait, mais pas n'importe quoi et pas à n'importe qui par contre il le vendait à n'importe qui effectivement. De l'alcool, de belles bouteilles rares qu'il trouvait dans des bars tenues par la mafia italienne, il s’infiltrait toujours discrètement et volait ce dont il avait besoin, les dessous de comptoirs étaient bien moins surveiller que ce qu'il semblait. Jamais on ne le prit la main dans le sacs mais quelques gens le virent fuir à toutes jambes sans jamais le rattraper. Par contre pour écouler la marchandise ce n'était pas si simple. Il s'éloignait toujours plus du quartier des italiens et observait les passants adossé contre un mur. Jamais un agent de l'ordre lui demanda ce qu'il faisait là, changeant toujours de zone et puis il fallait dire que sa dite "gueule d'ange" l'aidait beaucoup à ne pas être suspect.

Mais il fallait croire que tout ne c'était pas passé comme prévu cette fois-ci. Il se rappelait bel et bien avoir aborder deux hommes qui parlaient de boire des boissons d'hommes dans la rue, il avait ajusté sa cravate rouge et sa chemise avant d'allé les abordés. Allant jusqu'a une ruelle pour comme toujours montrer la marchandise discrètement il se rappelait les avoir entendu rire puis plus rien. Et le voila se réveillant avec un mal de crâne horrible, ne voyant rien, un tissus lui barrait la vue, l'endroit sentait pas spécialement bon et semblait être humide. Tentant de bouger il comprit bien vite qu'il était ligoté sur une chaise, sa gorge se serra et il peina à avaler sa salive, il semblerait que cette fois il se soit mit dans de beau draps.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sloan O'Brian

Message par Azili le Dim 9 Aoû - 16:04


Depuis 1919, les États-Unis avaient prohibé toute gouttes d'alcool sur leur territoire. Cela c'était fait peu à peu au sein du pays et personne n'avait imaginé d'un jour tout les états s'alignent sur ceux qu'on surnommé «les états secs ». Sous prétexte que l'alcool était responsable de tout les maux et qu'on voulait revenir à une moral plus pure, on avait interdit ce doux breuvage qui vous aidait à décompresser dans cette vie de dur labeur. Cependant, prohiber l'alcool n'avait pas résolu tout les malheurs. Bien au contraire, cela avait engendré une montée en puissance des mafia qui s'étaient enrichi avec des bars clandestins. Cela avait aussi eu pour conséquence d'augmenter les guerres entre les différentes familles, faisant des victimes collatérales. Grâce à la vente clandestine d'alcool, certaines avaient gagné en puissance et cela n'était pas du goût de tout le monde, notamment les Italiens qui avaient l'habitude de régner en maître sur Chicago. C'était le cas de la famille O'Brian, des Irlandais installés depuis quelques temps dans la ville. Petit à petit, ils s'étaient fait un nom et on commençait à les craindre. Et sans que les autres gangs rivaux ne s’aperçoivent de ça, ils s'étaient glissé parmi les têtes les plus influentes de la ville. Ils n'était certes pas encore au stade des Genna, mais ils comptaient bien continuer tranquillement leur ascension pendant qu’Eliott Ness menait la guerre à Al Capon, les oubliant. Même si la lumière n'était pas braquée sur eux, ils restaient tout de même vigilants et faisait attention à qui fréquentait leur territoire. Ce n'était pas des tendres, et les O'Brian n'hésitaient pas à éliminer les malheurs que avaient osé franchir la frontière de leur territoire en ayant de mauvaises intentions. Cependant, ce n'étaient pas non plus des monstres, ils ne tiraient pas avant de parler. Le protocole voulait que n'importe quel homme de main trouvant quelqu'un de suspect se promenant chez le ramène à leur boss. Après, l'individu avait le droit à un interrogatoire avant qu'on juge son sort. Certains avaient plus de chance que d'autre...

Ce jour-là, les hommes de Sloan O'Brian, deuxième fils du parrain de la famille O'Brian, avaient décidé de faire un peu de zèle en ramenant quand les locaux un individu qui leur paraissaient suspect sur leur territoire. Cela faisait un petit moment qu'ils n'avaient pas eu de quoi s'amuser, et le pauvre jeune homme aller certainement en faire les frais. Ils l'avaient d'abord assommé lui en envoyant un violant coup de poing dans l'estomac. L'homme qui l'avait frappé c'était une montagne de muscle et possédait une force de cheval. Un simple coup de poing de sa part, pouvait mettre KO ceux ayant des carrures frêles, comme c'était le cas de leur victime. Ils avaient prit soin de lui bander les yeux même s'il était inconscient. Ils ne voulaient pas prendre le risque qu'il se réveille pendant qu'il l'emmèneraient dans leur repère secret. Moins des gens étaient au courant, et mieux c'était. Ils l'avaient ensuite ligoté à une chaise en attendant qu'il revienne à lui.

« Oh mais regardez ça, on dirait bien que la Belle au bois dormant revient à elle. », lança un des hommes qui se trouvait dans la cave ; lorsqu'il remarqua que leur invité avait bougé. De ce commentaire, s'en suivit des rires.

« Bah alors princesse, on a bien dormi ? », lança une autre voix en donnant un coup dans la chaise.

« On apprécie la maison, princesse ? », ajouta un autre homme en lui donnant une violente tape derrière la tête, pendant que les autres continuaient de rire. Cependant, les rires se turent d'un coup lorsque que la porte s'ouvrit pour laisser quelqu'un entrer. Hormis les bruits de pas d'un homme qui retentissaient dans la pièce.

« Alors, il est revenu à lui ? »

« Oui boss! », répondit un homme qui avança une chaise pour l'homme qui venait de rentrer. Ce dernier retourna la chaise pour s'asseoir à l'envers et appuya ses coudes sur le dossier.

« Enlève lui son bandeau. »

Un homme s’exécuta et retira le bandeau.

« Alors~ qu'est-ce qui nous amène ici ? »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1827
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 117
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stuward Sunny

Message par Tcherryz le Lun 10 Aoû - 12:07

C'était déjà magnifique qu'il ait tenue tans de temps sans se faire attraper par des italiens, cela faisait bien six mois qu'il volait à la mafia des biens leurs appartenant il fallait bien qu'un jour il se fasse prendre mais le plus tard serait le mieux vraiment mais non le plus tard n'était pas venue, c'était maintenant en ce moment même que le blond se trouvait dans une sale position, mourir à dix huit ans c'était jeune, il n'avait même pas profiter de la vie à proprement parler car oui il ne pensait pas survivre à ce qui allait lui tomber dessus, ils n'étaient pas connue pour être des tendres dans la mafia italienne donc forcément, ils ne se contenteraient pas d'un simple savon en lui disant que c'était mal de les voler, le kidnapping servant comme seul avertissement, bien sur que non le monde n'était pas si tendre!

Gigotant sur sa chaise le blond se dit que tenter de fuir serait une bonne idée, ce fut jusqu'a qu'il entende une voix, il n'était pas seul? Non il y avait des rires en plus, ils étaient combien? Fuir était donc non conseiller dans son cas, tournant la tête pour tenter de localiser d'ou approximativement venaient les voix mais il n'y parvenait pas, encore un peu dans le brouillard il avait l'impression qu'une voiture lui avait rouler dessus à plusieurs reprises au niveau de son ventre mais rien ne semblait casser c'était déjà ça.

Quand un coup se fit sentir sur la chaise le petit voleur sursauta et tourna la tête vers la provenance de ce coup, princesse? Belle au bois dormant? C'est bien ils semblaient avoir lu des livres et donc pas être si bête que ça les gens disaient que les hommes de mains des grand mafieux étaient parfois des gros idiots illettré, pas ceux là. Il se crispa en pestant quand une tape assez violente vint derrière sa tête.

"Détachez moi!" Cria finalement Sunny.

Il ne parvenait pas à réfléchir, ils riaient tous trop fort et le malmener semblait bien les faire rires, c'était facile aussi à il ne savait pas combien contre un attacher à une chaise! Bon même détacher il n'aurait pas put se défendre mais c'était plus pour montrer son mécontentement qu'autre chose, qu'ils se taise un peu! Mais le silence vint finalement et d'un seul coup quand la porte s'ouvrit, quelqu'un d’important devait être arriver pour l'achever. Boss? Il était pas dans la merde tiens si le boss en personne venait s'occuper de son cas, pour en faire un exemple surement. Une autre chaise se fit bouger et de son cotés le voleur amateur déglutit, il allait mourir ici et maintenant....

Mais le bandeau lui fut enlever et Sunny cligna plusieurs fois des yeux, il n'y avait pas beaucoup de lumière mais quand même, une fois sa vue redevenue normal il regarda son interlocuteur, il avait de la classe, bien plus que les idiots qui l'avaient emmener ici et malmenés. Il baissa les yeux, que répondre à ça? Surtout qu'il doutait d'une chose, ils n'étaient pas italiens? Du moins physiquement ils n'en n'avaient pas l'air.

"Un kidnapping et vous?" Tenta le blond en relevant la tête.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sloan O'Brian

Message par Azili le Mar 18 Aoû - 16:34

Sur sa chaise, Sloan toisa le jeune homme ficelé à sa chaise. Il n'avait pas l'air bien vieux, entre seize et dix-huit ans, pas plus selon lui. Et en plus de paraître jeune, il n'avait pas l'air d'être né ici, à Chicago. Il faisait bien trop innocent pour avoir vécu plusieurs années dans cette ville proche de l'Enfer. Il venait certainement de la campagne, comme tout ces idiots qui étaient persuadés de venir faire fortune en ville et de trouver le bonheur. Ils déchantaient très vite et tenaient rarement longtemps. Pour les plus chanceux, ils retournaient dans leur campagne, la queue entre les jambes au bout de quelques mois seulement, et pour les plus malchanceux, on retrouvait, parfois, leur corps flottant dans la baie. Chicago était loin d'être l'Eldorado. C'était une ville cruelle et dure, et peu de gens arrivaient à survivre. Le brun se demandait depuis combien de temps ce petit blondinet vivait à Chicago. Il ne lui donnait pas plus de quelques semaines, et son espérance de vie venait considérablement de baisser en ayant voulu jouer dans la cour des grands. Il ne savait pas encore ce qu'il allait faire de son cas, pour l'instant, il allait juste l'interroger pour voir de quoi il en ressortait.

« Un kidnapping ? », dit-il avant de partir en fou rire, suivit de très prêt de ses hommes. Il mis quelques secondes pour reprendre son souffle avant de poursuivre, avant en fond, ses gorilles tentant de calmer leur rire. Ils devaient se montrer distraits quand leur boss parlait.

«T'es un petit marrant toi .», commença-t-il, en le voyant au premier abord, il ne s'attendait pas à une telle réponse. Il s'attendait plutôt à voir le petit blondinette balbutier avant de se pisser dessus. Mais non, il avait osé lui répondre. En plus phrase, il venait de piquer sa curiosité.

« C'est un point de vue intéressant que tu as là. Vois tu, moi je vois les choses sous un autre angle. Généralement, on kidnappe des gens innocents pour réclamer de l'argent. Malheureusement, tu ne réponds à aucun de ces deux critères. Je doute qu'on puisse obtenir de l'argent contre toi, si on récupère un schilling on sera déjà chanceux, et faire ton petit trafic n'a rien de bien innocent. Pour vendre de l'alcool sur notre territoire, il faut soit être suicidaire ou avoir une sacré paire de couilles. Enfin, je dirais que les Italiens t'ont sacrifiés. C'est une sacré provocation de leur part, alors, c'est quoi le message ? Ils veulent raviver la guerre avec nous ? C'est un avertissement parce qu'on devient plus puissant chaque jour ? Allez, vas-y, parles, je suis tout ouïe. », dit-il sur un ton calme et avec un grand sourire.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1827
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 117
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stuward Sunny

Message par Tcherryz le Mar 18 Aoû - 18:24

Quelque chose clochait bel et bien finalement, le petit blond avait beau retourné dans sa mémoire tout les visages d'italiens ainsi que leurs points communs physique, ceux là n'avaient vraiment aucun rapport et la seul chose q'il pouvait dire c'était qu'ils n'étaient ni italiens ni asiatiques! Asiatique c'était évident mais ensuite les italiens avaient toujours la peau plus bronzé que les autres avec des cheveux bien noir sans oublier cette façon de parler, leurs intonation était souvent assez hautaine et désagréable mais ce type là et les balourd qui lui servaient d'homme de main ne parlaient pas du tout ainsi, ils venaient donc d'ailleurs? Mais d'ou, là était la question.

Les entendant rire le voyageur de la campagne pencha la tête sur le cotés, il semblerait que au moins sa réponse ne lui ait pas mérité un coup de poing, certaines gens devenaient vite violent quand ils n'entendaient pas ce qu'ils avaient envie d'entendre. Il soupira d'aise mentalement, cela se passait bien pour l'instant mais il sentait que cela allait changer, donc il ne rit pas avec eux, attendant simplement quelque chose qui allait lui tomber dessus, réfléchissant à n'importe quelle question qu'on pourrait lui poser.

"On me le dis souvent." Répondit Sunny en fermant les yeux.

C'était mieux qu'on le prenne pour un petit marrant que pour un petit cadavre autant le dire. Il l'écouta finalement, tout était une question de point de vue et il était prêt à entendre celui de cet homme inconnue car pour lui il c'était bel et bien fait kidnapper et là il se faisait séquestrer comme un otage ou un prisonnier avant sa mise à mort. Quand le mon shilling fut prononcer le revendeur amateur d'alcool haussa un sourcil, il pensait se rappelait que c'était la monnaie de l'Angleterre ou l'Irlande ou l'Ecosse, il ne savait plus trop. Il entendit seulement la fin de ses paroles, lui un envoyer des italiens?!

"Non non vous vous trompez je ne suis pas avec les italiens!" S'enquit le plus jeune de la pièce. "Je leurs ais volé de l'alcool et pour le revendre je me suis éloigné de leurs quartier c'est tout!"

Il ne pouvait pas mentir, les italiens avaient bon nombres d'ennemis et rien ne lui disait qu'ils n'étaient pas pire qu'eux. De toute façon dans la panique il n'avait pas réfléchit avant de tout balancer sans même y penser, ce qui n'était avec du recule pas plus malin. Il baissa la tête en gigotant sur sa chaise, il voulait partir d'ici, se retrouver loin de tout ça et reprendre une vie normal ou presque, à Chicago rien n'était normal de toute façon, en un an il l'avait vite comprit.

"Vous êtes anglais? Je ne suis en ville que depuis un an, je voulais pas gêner votre trafic...." Expliqua Sunny en se mordant la lèvre inférieur.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sloan O'Brian

Message par Azili le Dim 23 Aoû - 13:21


Toujours sur sa chaise, Sloan commencé à se balancer tout en observant leur invité du soir. Quelque chose n'allait pas chez lui et ça l'intrigué. Malheureusement, il ne savait pas ce qui provoquait ça chez lui. Le petit blondinet lui semblait familier, mais il était persuadé que c'était bien la première fois qu'il le rencontré de sa vie. Il avait plutôt une bonne mémoire et n'oubliait jamais un visage. Alors, s'il l'avait déjà vu quelque part, il s'en souviendrait certainement. Peut-être qu'il ressemblait tout simplement à quelqu'un qu'il connaissait ou avait déjà croisé dans sa vie. Après tout, on disait que dans le monde, il y avait au moins cinq personnes qui nous ressemblait. C'était peut-être un sosie. Il ne voyait que cela.

Sloan éclata de nouveau de rire. Décidément ce petit était un sacré rigolo. Et il pensait qu'ils allaient gentiment le croire et le libérer en lui faisant des excuses ? Et puis quoi encore. Qu'est-ce qui leur disait que ce n'était pas un espion des Italiens ? Le boss du quartier comptait bien lui faire cracher le morceau et peu importe comment ou le temps que cela prenne.

« Quoi, tu nous prends pour des cons ? Tu voles tranquillement les Italiens et revends leur came sur notre territoire. Tu ne vas pas non plus nous faire croire que tu ne sais pas où tu as mis les pieds peut-être ? N'importe quel idiot qui a vécu un temps soit peu dans cette ville sait que c'est notre territoire. Ou alors, tu es sacrément con et je me demande comment tu as fait pour survivre autant de temps ici. Ou même sur Terre ! Tu sors d'où sérieux ? », dit-il après avoir arrêté de rire, mais il continuait toujours de sourire. Cependant, les dernières paroles de leur hôte eurent pour effet d'effacer tout sourire sur son visage et son regard se fit un peu plus dur. Ses hommes, autour de lui, retenaient leur respiration et pas un n'osaient parler. Le petit blondinet venait de prononcer un mot que le brun détestait plus que tout.

« Tu nous insultes maintenant ? Des anglais ? Nous ? Ne me fait pas rire. », dit-il en se levant de sa chaise qu'il poussa violemment sur le côté. La pauvre chaise heurta le sol en un fracas. Sloan s'avança à pas de loup, tel un prédateur, vers le jeune homme ligoté. Il le souleva par le col jusqu'à son visage.

« Regarde moi bien. », commença-t-il avec une voix doucereuse, « Est-ce que j'ai l'air d'un de ces salauds d'anglais ? Hein ? Moi, un O'Brian ? », dit-il avant de le jetait, lui et la chaise au sol, « Si mes ancêtres entendaient ça, ils se retourneraient dans leur tombe. »

Pour ponctuer sa phrase, il donna un grand coup de pied à la chaise qui se trouvait par terre.

Les O'Brian, avant qu'une partie ne quitte l'Irlande à cause de la famine, avait pris par à la guerre contre l'indépendance de leur pays. Ils avaient activement fait parti de ceux qui avaient été influent, avant d'en subir les conséquences et de se faire massacrer par les Anglais. Mais certains s'en étaient rechapés et avaient vécu caché avant de décider de partir du pays. Il avait fallut attendre la fin de Guerre Mondiale pour que leur beau obtienne enfin cette liberté. Malheureusement, ses ancêtres n'avaient pas pu voir leur rêver se réaliser. Alors, qu'on le traite d'Anglais le mettait dans une colère noire. C'est quelque chose d'insupportable quand il pensait à toute sa famille qui avait souffert à cause de ses tyrans !

« Alors maintenant, tu vas me dire tout de toi. », dit-il en ramassant sa chaise et en se réinstallant comme avant comme si de rien n'était.


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1827
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 117
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stuward Sunny

Message par Tcherryz le Mar 25 Aoû - 13:23

Il y avait une chance sur combien tiens qu'il se retrouver là? Le blond tenta de le calculer rapidement pour se changer les idées et ne pas mourir de trouille, techniquement en vu de ses petites magouilles depuis quelques temps ce n'était pas si étonnant qu'il en soit là maintenant donc disons qu'il y avait quatre vingt pour cent de chance qu'il se retrouve dans cette merde, à présent quel était le pourcentage que celui en face de lui croit en son histoire, généralement sa tête d'ange faisait tout le travail mais cela ne semblait pas marcher en ce moment même, il ne devait clairement pas être à plus de dix pour-cent. Bon en combinant il avait à peut prés trente pour-cent de chance de survivre à cette horrible soirée et ça c'était en étant vraiment très positif et en simplifiant les calculs au maximum afin d'augmenter ses chances... Pourquoi sa gueule d'ange ne fonctionnait pas?!

Et effectivement cela ne fonctionna pas, l'autre ne le croyait clairement pas ce qui était dérangeant, il avait l'air d'un menteur? Quoi que pour les mafieux le monde entier leurs mentait surement, alors que faire, réfléchissant en écoutant il se mordit la lèvres inférieur avant de faire un léger sourire, oui là il ne pouvait pas nié qu'il était sacrément con de ne pas c'être renseigner sur le sujet mais en même temps il ne pouvait pas demander aux commerçant du coin, bonjour quel mafia vous protège ici? On le prendrait pour un flic.

"Je suis un con avec une chance insolente d'habitude mais là... Elle est partie loin." Avoua Sunny avec un léger rire nerveux.

Par contre la suite ne se passa clairement pas comme prévu, il se sentit soudainement observer et pas de la même façon alors le campagnard ouvrit ses yeux et se mit à trembler, il semblait qu'il ait dit une grosse bêtise. Fermant les yeux en se sentant soulever avec la chaise il se dit que sa mort était venu, cet individu soulevait sa personne avec la chaise sans la moindre difficulté, sa nuque allait se faire briser comme un cure dent!

"Irlandais autant pour moi...." Marmonna le garçon.

Il avait souvent entendu ce nom mine de rien mais ce n'était jamais relier directement à la mafia, c'était quand il avait lut des livres comptant quelques grands noms de famille immigré ici et ce nom y figurait mais il ignorait totalement que les irlandais étaient des mafieux ici. Sa vie ne s'acheva pas ici tout du moins, quand bien même l'autre ait bien faillit le tuer sous un coup de colère. Tentant de calmer ses tremblements il inspira profondément et expira, gardant les yeux clos jusqu'a entendre que l'autre avait reprit place.

"Je.. Je m'appel Needle et j'ai décider de tenter ma chance ici... J'ai étais vendeur et serveur dans plusieurs boutiques dans des quartier peu... Peu diriger par les mafia et j'ai eut envie de gagner plus d'argent... J'ai donc repéré les bars d'italiens et plusieurs fois j'ai compté le nombre de personne et les failles pour voler une bouteille et prendre la fuite... J'suis pas italien monsieur, juste un gamin de la campagne un peu ambitieux et comptant sur la chance pour survivre..."
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sloan O'Brian

Message par Azili le Dim 30 Aoû - 15:29

« Il n'y pas que ta chance d'insolente. », commenta Sloan en le regardant avec ses yeux perçants. Son regard, quand il examinait quelqu'un comme s'il essayait de lire à travers vous, avait tendance à mettre mal à l'aise la personne qui se faisait interroger. Ses hommes, qui avaient eu le malheur de subir ça, ne lui mentaient en général jamais. Leur boss avait une carrure tout de même impressionnante, même si ce n'était pas le plus musclé, mais il avait avant tout un charisme écrasant quand il voulait. Il inspirait la crainte et le respect.

Plus il regardait le petit blondinette et plus le trouvait étrange. Il lui était passé quoi, sérieusement, dans la tête pour faire une telle chose ? Il avait du mal à se dire que c'est juste un idiot qui avait cru voir sa chance en volant des bouteilles d'alcool aux Italiens et espérer faire fortune en les vendant. D'ailleurs, ce genre de petit trafic ne devait pas être vraiment lucratif. Comment faisait-il vraiment pour gagner sa vie juste en faisant ça ? La vie n'était pas donnée ici. Il fallait pouvoir trouver un logement décent, se nourrir et s'habiller. Quand il l'observait, il n'avait pas l'air de mourir de faim et d'être sous alimenté. Certes, il n'était pas bien gros, mais c'est juste un petit maigrichon, rien de plus. Et puis, ses vêtements, même si ce n'était pas les derniers à la mode et de toute jeunesse, ils étaient tout de même correct. Aucun trou et parfaitement propre. Le brun connaissait parfaitement le prix de l'alcool sur le marché. Même si c'était quelque chose de très rare puisse que le gouvernement avait décidé de les interdire, les bouteilles ne devaient pas se vendre bien chers, et bien souvent. Tout le monde savait que c'était leur territoire et personne ne se risquerait d'acheter comme ça, sous le manteau, à moins d'être un parfait crétin. En y réfléchissant, il devait bien avoir quelques passants assez bêtes pour lui en acheter. Visiblement, il existait bien des idiots pour les vendre, alors pourquoi pas pour en acheter ? Enfin, même si cela pouvait se produire, Sloan était persuadé qu'il ne pouvait pas décemment en vivre et qu'il y avait certainement quelque chose derrière en plus, comme un petit parrainage de la mafia d'à côté.

« Et un pauvre gamin comme toi aurait berné les Italiens, comme ça ? Tu continues vraiment de me prendre pour un con ma parole. Tes petites jambes ne suffiront pas pour échapper aux Italiens maintenant qu'on t'a chopé qu'on va leur laisser croire que tu nous as vendu des tas de petits secrets intéressants sur leur soit disant failles. »

Le brun se leva de sa chaise et s'approcha de lui en le toisant.

« Tu vas rester encore un peu parmi nous. Mes hommes vont bien s'occuper de toi, jusqu'à ce que tu craches le morceau. On ne va pas te laisser filer maintenant que tu es entré dans notre territoire. On ne voudrait pas que tu vendes certains détails à l'ennemi. Ne t'en fais pas, on ne te tuera pas tout de suite. Tu vas nous servir. », dit-il avec un large sourire.

«Amusez donc avec lui, des dames m'attendent. »

« Oui boss ! », lancèrent d'une seule voix ses hommes de mains.

Une fois Sloan sortit, l'ambiance dans la cave changea et des regards malicieux se posèrent sur leur hôte.

«Alors, qu'est-ce qu'on va bien pouvoir lui faire ? »

« J'ai les couilles qui me démangent, je pourrais peut-être me les vider dedans. », lança un avant de rire grassement.

« C'est vrai qu'avec sa carrure on pourrait pour le prendre une gonzesse. », enchaîna un deuxième avant de s'avancer vers le dénommé Needle. Il lui attrapa fermement la mâchoire pour lui ouvrir la bouche et appuyant fortement. « Regardez moi ça, une vraie bouche à pipe. », ajouta-t-il avant de rire lui aussi.

« Avec un seul coup de rein on lui péterait les hanches, tellement qu'il est maigre celui. », lança un troisième qui s'avança vers lui avant de lui donner un violant coup de point dans les côtes. « Regardez moi ça, il sait même pas encaisser un pauvre coup de poing. Alors imaginez un coup de rein les dégâts que ça peut faire. Le boss a dit qu'il allait resté un peu parmi nous, vous savez ce que ça veut dire, non ? »

« Ouais, on sait Sam, on ne doit pas trop l'abîmer. Mais comment veux-tu t'amuser avec si la moindre pichenette va le casser ? »

«C'est pourtant simple, on va l'endurcir avant. Aengus, détache-le. »

Un grand rouquin, à la carrure si imposante pouvait être pris pour une armoire s'il restait immobile dans un coin, s'avança à son tour pour exécuter les ordres qu'on lui avait donné. Depuis le début, il n'avait pas ouvert la bouche et cela ne semblait pas changer. Le dénommé Sam attrape Needle par le col et le traîna hors de la cave. Les autres hommes de main suivaient en ricanant. L'homme ouvrit une porte à coup de pied et lança le petit blondinet dans la pièce et alluma la lumière. La pièce était humide et une forte odeur d'urine y régnait. Il n'y avait rien d'étonnant puisse que cette endroit était des toilettes pour homme. A en juger par la saleté et l'odeur, cela faisait un moment que personne n'était passé par là.

« Tu vas nous nettoyé ça. On va te donner de quoi frotter. », dit-il en ricanant, « Allez chercher un sceau, du savon et une brosse à dent pour notre nouvelle ami. Et vite ! Il a du pain sur la planche. »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1827
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 117
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stuward Sunny

Message par Tcherryz le Dim 30 Aoû - 18:08

Comment ça pas que sa chance qui était insolente? Il n'avait rien dit de mal ou irrespectueux? Il parlait encore de son erreur quand il avait dit anglais au lieu d'irlandais? Ou peut être d'avoir oser vendre de l'alcool sur son territoire? Oui ça devait être ça car l'autre avait l'air d'être passer à autre chose de toute façon. Il fallait le suivre quand même, comme si c'était facile d'être concentrer alors qu'il y avait tans de regard pesant sur lui, sans parler de cette présence devant ses yeux qui était écrasante, encore heureux qu'il parvienne à garder son calme, d'ailleurs c'était un miracle non? Il n'était pas un garçon très courageux d'habitude mais tans qu'on ne lui criait pas dessus il parvenait à rester un temps soit peu calme heureusement, voir quelqu'un paniquer énerverait surement encore plus son interlocuteur, à moins que ça le fasse rire? Qu'importe bon dieu tans qu'il ne lui faisait rien!

C'était si dur à croire que ça qu'il courrait vite et qu'il ne c'était juste jamais fait prendre? Bon avec sa gueule d'ange forcément c'était dur à croire mais pourtant c'était la pure vérité quand bien même il ne parvienne pas à se faire comprendre afin qu'on le laisse tranquille avec toute cette histoire, il était un innocent voleur qui avait fait une erreur de calcul, une seul ce n'était pas grand chose vraiment! Les italiens n'allaient pas lui en vouloir pour cette fausse information vu qu'ils ne devaient même pas savoir qui il était.

"Mais je peux pas vous avoir vendu des informations vu que je suis pas avec eux monsieur, ils vous croiront pas." Tenta Sunny perplexe.

Pourquoi il ne le croyait pas? Avait il l'air d'un menteur, un si bon menteur? Si il savait si bien mentir le blond aurait jouer au poker et ne se serait pas emmerder à voler des bouteilles d'alcool pour les revendre.  Il n'allait pas le tuer? Leurs servir ? Tentant de trouver de nouveaux arguments plus convainquant le petit blond n'entendit que le départ du leader de loin, rien ne lui venait. Ce ne fut que quand la porte se ferma qu'il revint sur terre.

Il était partit?! Non il devait revenir la conversation n'était clairement pas finit selon lui. L'ex campagnard tourna la tête vers l'un des hommes, se vider les couilles? Finalement mourir n'était pas une si mauvaise option comparer à ce qu'ils voulaient lui faire. Baissant la tête il se mordit la lèvre inférieur jusqu'a se faire attraper la mâchoire , une bouche à pipe?! Non mais oh ça allait pas dans leurs tête, qu'on le prenne pour une fille de dos c'était habituel mais ça  ça le vexait bien plus.

Tentant tans bien que mal de bouger la tête pour faire lâcher cette main sur le bas de son visage il y parvint finalement, mais il fallait croire que c'était juste fait exprès pour le laisser encaisser le coup dans ses cotes. Il gémit de douleur et se crispa le plus qu'il pouvait en fermant les yeux, il n'avait jamais rien fait de mal à personne alors pourquoi tout cela lui tombait dessus? Fais du bien autour de toi et il ne t'arrivera rien, mais bien sur! Là il en était convaincue, ou pas! Il avait envie de répondre qu'il s'excuser d'être fait en sucre mais son instinct le fit garder le silence, il n'avait qu'a subit et attendre que cela passe voila tout!

Mais soudain il se sentit légèrement mieux, les liens qui le retenaient avaient été retirés enfin?! Ils n'allaient pas réellement se servir de lui comme jouet sexuel quand même? Paniquant légèrement en se sentant tirer par le col il se débattit comme il pouvait ce qui semblait faire rire la bande d'homme des cavernes présent dans la pièce. Une fois par terre il s'assit sur les genoux et se mit la main devant la bouche, nettoyer des chiottes? Sérieux pour que ça pue autant c'est qu'ils ne devaient pas savoir pisser dans le trou correctement! Non mais merde. Mais bon il y avait bien pire comme chose donc il ferait avec.

"D'accord." Lança Sunny en haussant les épaules.

On lui lança finalement une brosse à dent dans un piteux état, soit le type avait vraiment une hygiène déplorable pour la mettre dans cet état, soit elle ne servait qu'a ça, mais la première proposition ne l’étonnerait vraiment pas. Il l'attrapa et soupira avant de commencer à nettoyer, ses habits tout propres allaient être pourries et allaient puer la pisse mais qu'importe, il se retroussa les manches et hésita à mettre du temps, si il avait trop vite finit les autres voudraient peut être vraiment tenter des trucs salace et dégueulasses, hors de question  de se faire souillé sexuellement parlant, mais ils ne perdraient pas patience à force de le voir traîner? Il valait mieux être prudent quand même.

Finalement il écouta les autres l'insulter de boniches et d'autres mots dans le genres tout le reste de l'après midi mais il eut le temps de nettoyer quand même trois toilettes différents, ils étaient des porcs sérieux rien d'autre à dire. Entamant le quatrième il se demanda ce qu'il allait bien devenir? Il ne restait plus que trois personnes sur tout ceux présents qui le surveillaient, soit ils avaient du travail soit ils c'étaient lassé, au fond qu'importe tans qu'on lui foutait la paix, même si faire la femme de ménage dans des toilettes pourries n'était pas agréable.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sloan O'Brian

Message par Azili le Sam 5 Sep - 14:17

Pendant que leur boss n'était pas dans les parages, les hommes de main se laissaient un peu plus aller dans leur blague de très mauvais goût. Ils n'avaient pas un métier facile tout les jours et le seul moyen parfois qu'ils avaient de se détendre c'était d'avoir un comportement d'écoliers qui traumatisent le plus faible d'entre eux dans la cours de récréation. Alors quand ils avaient quelqu'un sous la main pour se défouler un peu, ils n'hésitaient à en profiter. Surtout qu'ils savaient qu'en ce moment Sloan était bien trop occuper pour venir leur tirer les oreilles et leur dire d'être un peu plus raisonnable. Leur boss ne risquait de pointer le bout de son nez avant deux bonnes heures, et à son retour, il serait dans une excellente humeur au point de pouvoir pardonner presque tout. C'est son jour de chance à ce petit. Le brun allait certainement se montrer clément avec lui si les femmes qui l'entouraient ce soir avaient su lui donner assez de plaisir pour que ce lui fasse passer l'envie de confectionner de nouvelles chaussures à quelqu'un en béton avant de l'emmener nager dans le port. En tout cas, deux choses étaient sûres, à son retour il aurait oublié que le petit blondinette avait oser le prendre pour un Anglais, et il ne tiendrait pas rigueur à ses hommes si ces-derniers avaient bousculé un peu trop leur hôte. Alors c'était le moment ou jamais. Malheureusement pour certains, ils avaient dû retourné à leur poste sans voir la fin du spectacle. Ils avaient cependant eu le temps de lancer quelques insultes avant de reprendre leur travail. Et au bout d'un moment, il ne restait plus que seulement trois hommes pour le regarder galérer avec sa brosse à dent. Bien évidemment, ce n'était guère des compliments qui sortaient de leur bouche.

« Allez, on se bouge le cul. C'est quoi ce gros mou, il veut peut-être qu'on vienne le pousser au cul ! », lança un des trois hommes.

« Il espère peut-être nous aguiché à quatre pattes. », répondit un autre avant de rire grassement.

« Essaye avec ta langue, tu arriveras certainement plus vite. A lécher le cul des Italiens, elle a dû en voir pire que ces toilettes condamnés. »

« Ouais, limite ça lui purifiera la bouche ! »

Les deux hommes qui profanaient des insultes éclatèrent tout deux de rire. Le dernier, et le plus baraqué, restait silencieux, les bras croisés à regarder la scène. Cependant, il ne resta pas sans rien faire quand le petit blondinette commençait enfin à voir le bout de son calvaire. Les deux autres se turent quand il commença à bouger et s'approcher de Needle.

« Et t'appelles ça propre ? », lança l'homme à la carrure imposante avant de lui donner un coup de pied pour le mettre à terre. S'en suivit après d'un bruit indiquant qu'on descendait la fermeture éclaire d'un pantalon puis comme si on versait de l'eau au sol, mais malheureusement pour le petit blondinette, ce n'était pas de l'eau mais bien de l'urine qu'on répandait partout sans oublié bien sûr de l'arroser au passage. Ce soir lui, il n'y avait pas que sur le sol qu'on avait pissé dessus. Les deux autres collègues de Sam se mirent à rire en cœur devant le spectacle.

« Je ne pense pas qu'on t'as appris à pisser comme ça Sam. », lança un voix familière derrière lui.

« Boss !? », dit-il en rangeant vite fait tout dans son pantalon avant de se tourner vers son supérieur.

« Pas étonnant qu'il nous prenne pour des anglais après ça. »

« Tu es déjà revenu. »,répondu Sam un peu surpris.

« Ouais, elle miaulait comme une chatte en chaleur avant même que je la touche, de quoi débander tout de suite, je les jeté. »

Sam déglutit difficilement. Son boss n'avait pas pu se satisfaire pleinement et généralement quand c'était le cas, il était toujours de mauvaise humeur.

« Pour t'apprendre les bonne manière, tu vas prendre un sceau et aider notre petite Cendrillon . Vous avez intérêt à ce que tout soit fini à mon retour ! », lança un Sloan légèrement irrité, puis il lança un sceau son homme de main qui se mis à la tâche en foudroyant du regard Needle comme tout était sa faute.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1827
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 117
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stuward Sunny

Message par Tcherryz le Dim 6 Sep - 0:07

Le blondinet ne pouvait pas dire qu'il avait vécus pire situation et que de ce fait tout se passait pour le mieux. Non il ne c'était jamais fait insulter à une telle fréquence et toutes n'étaient pas des plus originales, ils l'insultaient sur son physique peu viril et sur son rôle de femme de ménage futur cadavre, il n'y avait pas vraiment d'originalités finalement elles se ressemblaient toutes à la longue, leurs rires grossiers étaient aussi tous identiques, quand à la tâche qu'on lui avait donner, nettoyer la pisse de ceux qui n'étaient pas capable de tenir leurs bite droite ce n'était pas très reluisant, putain qui à pas savoir pisser droit ils avaient qu'a s'asseoir comme les femmes sérieux, mais il n'allait pas se permettre de dire ça, vu que certains avaient envie de lui faire les fesses il n'allait pas les provoquer gratuitement, sa petite vie et sa virginité en dépendait fortement.

Pourtant il avait fait pas mal de métiers différents au cours de son voyage mais jamais nettoyer de la pisse en se faisant insulter mais il fallait relativisé, entre ça et être mort agonisant quelque part le choix était vite fait bien fait et puis il pouvait espérer comme un idiot que ceci ne durerait qu'une soirée et qu'on le laisserait tranquille ensuite, l'espoir fait vivre comme disait son grand père et puis il valait mieux se raccrocher à ça, sinon il allait paniquer et peut être même pleurer, il n'était pas habituer à tout ça et ne voulait pas s'habituer.

Il continuait donc son travail sans rien dire, il n'avait pas lécher le cul des italiens bien au contraire mais personne ne semblait le croire, de toutes façon ils étaient stupide, si le boss avait dit ça et bien ce serait ça, ensuite le patron lui avait réfléchit avec sa logique et en fin de compte ce n'était pas étonnant qu'il ne l'ait pas crut à son grand regret, mais les autres débiles là ils n'avaient même pas prit la peine de penser par eux même. Il les ignora du mieux qu'il pouvait jusqu'a se prendre un coup de pied aux fesses et pas que.

On venait de lui pisser à moitié dessus? Non mais sérieusement? Et encore il devrait peut être se ravir que ce ne soit que sur son bras et un peu son dos et non dans ses cheveux et sur son visage, ce redressant il pesta et allait finalement répondre mais voyant la silhouette du grand chef derrière il se stoppa, il allait prendre pour son grade sans raison c'est ça en vu de sa tête qui devait être celle des mauvais jours. Il eut envie de dire que ce serait déjà terminer si l'autre n'avait pas pisser partout mais il se retint, satisfait de voir l'autre devoir l'aider.

"Bien fait." Souffla t'il en voyant le regard mauvais de l'autre.

Oui c'était gamin et puéril tout comme le fait de pisser sur quelqu'un juste pour rire, aussi débile que chier dans une pendule, c'est crétin et cela ne sert vraiment à rien. Il se remit donc au travail, ne respirant que très peu par le nez pour ne pas sentir l'odeur autour et surtout sur ses vêtements qu'il allait surement jeter au lieu de les laver quand il rentrerait chez lui, si il rentrait un jour chez lui. Le dit Sam ne semblait pas y mettre du sien, il était trop lent vraiment et il fallait croire qu'ils allaient se faire tirer dessus si il pouvait se permettre l'expression si ce n'était pas fini à son retour.

"T'es trop lent pousse toi." Soupira Sunny. "Je veux pas mourir car t'es lent à frotter avec une brosse à dent."

Il ne tuerait surement pas son homme de main par contre la tête du blond n'était pas si importante alors il valait mieux que ce soit terminer dans les temps. Poussant le sceau d'eau il vint à cotés de l'autre pour accélérer le mouvement, mourir à cause d'un abrutis qui n'était pas capable de nettoyer après avoir pisser à cotés c'était hors de question! Finalement en dix minutes ce fut enfin terminer et l'otage soupira d'aise, enfin finit à moins qu'un autre y mette encore du siens. Il mit la brosse à dent dans le sceau et se remit sur ses jambes, il avait des fourmis un peu mais il survivrait.

"Fini.... Pissez pas à cotés encore s'il vous plait." Demanda le blond e regardant sa manche salis par l'urine avec un visage dégoutté, ses habits tout neuf bordel.





avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sloan O'Brian

Message par Azili le Dim 11 Oct - 10:47

Sans un mot, et sans aucune protestation, Sam se retroussa les manches et se mis à genoux pour exécuter l'ordre de son boss. S'il s'était retenu de foutre un violant coup de coude dans les côtes du garçon quand il lui avait lancé un « bien fait », c'était uniquement parce qu'il sentait encore derrière lui l'aura menaçante de Sloan. Il connaissait bien l'homme pour qui il travaillait, il savait qu'il ne fallait pas protester ses ordres. Il savait également que ce dernier ne restait jamais bien loin quand il venait de lancer des directives, car il voulait s'assurer qu'on les exécuterait bien, et sans un mot. Bon nombres de nouvelles recrues l'avaient appris à leur dépend. Généralement, le brun était celui qui formait les nouveaux venus, et ils apprenaient très vite à marcher au pas. Sloan était bon avec ses hommes quand ces derniers le méritaient. Il savait se montrer généreux et avenant. Cependant, il pouvait aussi être très dur, cruel et s'emporter très facilement quand il était de mauvaise humeur. Il dégageait une telle aura, que même s'il était calme et vous souriez, vous vous ne risqueriez pas à le provoquer. Il était comme l'eau qui dort. Calme et parfois apaisant, mais quand il se déchaînait, il pouvait tout détruire sur son passage. Il avait un petit quelque chose qui donnait envie de le suivre et de rester sous ses autres. C'était un leader né, mais malheureusement, il n'était pas l'aîné de la famille. Son don naturel pour guider et dirigeait ne plaisait pas forcément à tout le monde dans la famille. Et tout cela, Sam le savait très bien. Il faisait parti des hommes les plus proche de lui. Il admirait son boss qui l'avait autre fois sauver en le ramassant dans une ruelle alors qu'il agonisait. Il lui avait donné un sens à sa vie, lui le gamin perdu qui faisait que provoquer les conflits et cherchais les combats. Alors, pour tout ce qu'il avait pu faire pour lui, l'homme s'était juré de le protéger corps et âme et de se dévouer entièrement à lui. Comme les samurai l'étaient jadis pour leur seigneur. Il était devenu, au fil des années, un modèle de fidélité. Et pour toutes ses raisons, il allait se tenir à carreaux après s'être fait rappelé à l'autre par Sloan qui n'avait visiblement pas aimé sa petite blague. Il resta de nouveau silencieux quand la petite tête blonde le poussa, soit disant parce qu'il était pas assez rapide pour nettoyer. C'était dur de ne as lui répondre et de se montrer bien docile. Il serrait les poings et se mordait la lèvre pour pas lui parler. Ce n'était donc pas par manque de répartie qu'il restait silencieux ce soir. Tant qu'il sentirait l'aura de son boss, sa bouche resterait cousue.

Le second fils des O'Brian ne resta que quelques minutes adossé contre le mur à écouter ce qui se passait dans la pièce. Il savait que Sam l'écouterait et qu'il n'avait pas besoin de rester plus longtemps à surveiller. Cependant, il ne pouvait pas s'empêcher de le faire, on ne pouvait pas chasser comme ça son naturel. Pour aller se détendre un peu, il était parti boire un verre ou deux.

« Écoute moi bien, petit morveux, si t'es encore en vie, c'est uniquement parce que le boss est généreux avec toi . Alors, à ta place, je la ramènerais pas trop. », dit-il en l'attrapant violemment par le col pour lui murmurer ces mots à l'oreille. Même s'il savait que le brun n'était plus dans les parades, il devait tout de même rester prudent et ne pas élever trop la voix. Il se retient toutefois de lui cracher au visage.

« Quand il aura décider d'en finir avec toi, tu peux me faire confiance pour m'occuper de ton cas. », ajouta-t-il avait de le lâcher brutalement avant de tourner les talons.

«Surveillez-le, je vais me changer. Je pue la pisse et la merde à cause de lui. », cracha-t-il aux deux autres hommes qui se tenaient devant la porte. Tout deux restaient silencieux et ne mouftaient pas depuis le passage de leur boss.

Après sa sortie, un long moment s'écoula. Peut-être une demie-heure, une heure, voir plus. Les deux hommes de garde ne bougeaient pas d'un poil et ne parlaient pas non plus, restant parfaitement stoïques jusqu'à ce qu'on leur disent de faire un mouvement. Pendant se temps, une fois changé et présentable, Sam était parti rejoindre son boss pour lui informer que leur invité forcé avait fini et quel était les marches à suivre après. Il avait préféré se rendre auprès de lui plutôt que de prendre d'autres initiatives pas forcément bonnes... Cependant, quand il était revenu, Slaon au lieu de prendre un verre avait décidé de prendre une femme, alors il s'était retrouvé à faire le piquer devant un salon privé après que lui brun lui ait lancé un « attend moi là, j'en ai pas pour longtemps ». Pas pour longtemps... tout était relatif. Il ne savait plus combien de temps il se trouvait à rester debout, devant la porte clause et à entre les gémissements de la femme mêlaient à celui de son boss qui étaient loin d'être discrets... Au moins, il reviendrait un peu plus détendu. Puis, le calme revient peu à peu de l'autre côté de la pièce, jusqu'à ce que quelqu'un ouvre la porte.

« Bien, allons-y Sam. », lança le brun en remettant sa chemise négligemment.

« Hein, Sloan, tu part déjà ? », cria la femme, encore nue.

« J'en ai fini avec toi, habits-toi et rentre chez toi. »

Et sans attendre plus longtemps, le second fils des O'Brain se rendit aux toilettes. Il fit un léger détour pour aller chercher une chaise et demanda à ses hommes d'aller lui chercher des seaux d'eau bien glacé. Une fois dans la pièce où se trouvait le blondinet, il posa chaise et s'assit, comme tout à l'heure, à l'envers, un bras accoudé sur le dossier et cala son menton dans sa paume.

« Alors~ on a bien réccuré à ce que je vois. Maintenant, déshabilles, entièrement. », dit-il avec un sourire sur les lèvres, avant que celui se fane l'espace d'un instant et qu'une lueur malveillante illumina ses prunelles. « Tout de suite. », ajouta-t-il sur un ton qui ne donnait pas envie de refuser, avant se retrouver son petit sourire.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1827
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 117
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stuward Sunny

Message par Tcherryz le Dim 11 Oct - 11:57

Sérieusement il n'aurait jamais crut devoir nettoyer des chiottes pour sa fin de journée, retenue en otage par une mafia influente dont il n'avait jamais entendu parler, garder par des abrutis qui était dirigés par un type aussi beau que flippant par moment. Il se serait plus vue fier d'avoir vendu sa bouteille de la journée et être rentrer chez lui dans son petit appartement miteux certes mais accueillant selon lui, son voisin lui aurait peut être même apporté quelque chose à manger comme ça arrivait parfois quand il ne rentrait pas trop tard, quoi que ça arrivait qu'il l'invite et que ce soit lui qui doive faire à manger, mais c'était pas grave ça bien au contraire, il aimait cuisiner mais avec ses petits revenues il n'avait clairement pas de quoi acheter de quoi se faire des festins tout les jours, il avait plus tendance à grignoter ou sauter des repas, puis après avoir surement manger un truc minuscule il aurait vérifier son stock de bouteille restantes et cacher ses économies, oui il valait mieux économiser au maximum, afin de pouvoir faire autre chose de sa vie que voler.

Mais bon le travail était terminé, enfin travail autant dire corvée, nettoyer des chiottes dégueulasses n'était pas une passion, surtout qu'ils étaient vraiment dégueulasse en fait ici, ils savaient pas pisser droit du tout, autant qu'ils s'assoie à ce train là sérieusement, ils étaient pas montés comme des poney au point de pas pouvoir tenir leurs bites quand ils pisse! C'était possible mais étrangement il en doutait fortement. Quand il fut debout enfin à tenter de faire revenir une circulation sanguine normale dans ses jambes il ne comprit pas trop ce qu'il se passait, quoi? Il avait bien nettoyé merde!

La menace était clair, l'autre lui en voulait à mort, mais pourtant le blond ne lui avait rien fait, il avait nettoyé sagement comme demander sans râler ni même pleurer en réclamant qu'on le sorte d'ici comme certains auraient put le faire, il n'avait dit que "bien fait" car après tout l'autre avait salopé son travail et du coup avait du en faire les frais, il fallait qu'il se calme quand même un peu ce n'était pas de sa faute à lui si son boss l'avait engueuler et obligé à nettoyer avec lui sa propre pisse.

"Je t'ais rien fais du tout." Pesta Sunny.

Il ne mentait pas, il avait été franc avec le boss irlandais en lui disant la vérité dès le départ et n'avait donner aucune difficulté quelle qu'elle soit à ses hommes de mains en étant un otage insupportable, non monsieur râlait juste car il avait du nettoyer sa pisse, comme un gosse de cinq ans pas content de c'être fait gronder et d'avoir du ranger, qu'il grandisse un peu. Le choc contre le mur fut rude et il ferma les yeux, combien de temps allait il devoir attendre là au juste? On allait le tuer vite finalement? Oui il pensait qu'il n'allait pas voir le soleil se lever le lendemain, le mafieux devait juste avoir envie d'avoir des chiottes propres donc autant utiliser l'otage avant de lui faire la peau.

Les deux armoires à glace ne bougeaient pas d'une semelle, il fut les fixer pourvoir que parfois ils clignaient bel et bien des yeux, c'était fou une concentration pareil, lui avait du mal à rester debout fixe sans rien faire car il manquait de concentration et de volonté de ce que son père lui avait crier plusieurs fois. Il resta appuyer contre le mur pendant bien dix minutes puis se mit accroupit avant de se relever vingt minutes plus tard cherchant dans ses poches si il ne lui restait rien, ils lui avaient prit ses clés d'appartement et surtout la montre à gousset de son père qui était certes cassé mais qui avait beaucoup de valeur pour lui.

"Ou sont mes affaires?" Demanda t'il aux deux gorilles.

Aucune réponse ne vint comme il s'en doutait, en même temps pourquoi un futur mort aurait il besoin de clés et d'une montre qui ne donnait pas l'heure? Ses yeux vert se fermèrent et il soupira en regardant le sol avant de se remettre assit contre le mur, il en avait marre de puer la pisse sérieusement, ça allait être la mort la plus pathétique de la planète surement en y repensant... Mais ce n'était pas comme si il allait pouvoir fuir, juste si il passait les deux monstres il ne savait pas ou était la sorties ni combien de types il croiserait avant de la trouver, il avait beau courir vite il ne courait pas plus vite que les balles de leurs armes et si il n'était pas tué sur le coup le boss lui ferait probablement regretter d'être né...

Le temps continua de s'écouler jusqu'a ce que finalement ses deux gardiens se pousse du chemin et laisse la place à une chaise puis au grand chef. Le blond se remit debout un peu fatigué d'être rester là à attendre, ça l'avait presque endormit heureusement que la peur de mourir lui tenait encore au ventre sinon il se serait assoupit ici même. Regardant le sol plutôt que l'homme il ouvrit grand les yeux et le fixa incrédule, se désapé sérieusement?!

"Vous m'avez tout prit j'ai rien sur moi...." Commença Sunny avant de se raviser de continuer.

En vu du regard ce n'était pas une demande, ce type lui donnait la chair de poule vraiment. Le jeune garçon était pudique mais là étrangement il s'exécuta, les rires des hommes l'énervaient au plus au point mais il se devait de passer outre, l'autre serait capable de le tuer ici même sinon, au fond il avait encore l'espoir de rester en vie. Une fois nu on pouvait voir qu'il ne se nourrissait pas bien, il n'était pas maigre comme les clochards que l'ont trouvait dehors certes mais il n'était pas épais non plus. S'accroupissant pour se faire le plus petit possible il gardait les yeux rivés au sol les joues rouge.

"Pourquoi vous me faites faire ça monsieur?"
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sloan O'Brian

Message par Azili le Mar 13 Oct - 8:46

Installé sur sa chaise, Sloan bailla. La journée avait été longue et elle n'était pas entre prête de se finir à cause du petit cadeau que ses hommes avaient ramassé un peu plus tôt dans l'après-midi. Ça lui donnait encore plus de travail. Cependant, il ne pouvait pas négligeait ça. Il se trouvait dans une période plutôt tendue et peu enviable en ce moment. Quelqu'un voulait le voir mort. Il ne savait pas encore qui ni pourquoi lui alors qu'il n'était que le second fils, mais il n'y avait pas de doute qu'on cherchait à l'éliminer... Alors, en ce moment, il était en train d'examiner toutes les pistes au peigne fin. La moindre chose qui sortait un peu de l'ordinaire devenait automatiquement suspecte ! Depuis maintenant une semaine, il ne dormait presque pas, passant son temps à trouver des réponses et tout de même stressé. C'était normal après tout d'être sur les nerfs et stressé quand on savait à tout moment, on pouvait vous tirer dessus ou autre. Toutefois, il ne se laissait pas à abattre et surtout ne le montrait pas. Ce n'était que quand il était seul dans sa chambre que ses doutes venaient le tourmenter.

« Ici, c'est moi qui pose les questions. Allez, dépêche toi d'enlever toutes tes affaires si tu ne veux pas qu'on le fasse à ta place. », dit-il en le fixant d'un œil menaçant. Il n'avait pas que ça a faire et comptait bien en finir au plus vite. S'il ne cherchait pas d'information, le garçon aurait certainement roué de coups et laissé pour mort dans une ruelle sombre.

« Tout pris ? Non, voyons, je ne t'ai pas encore pris la vie. », commenta-t-il avec un grand sourire, même s'il commençait sérieusement à s'impatienter que l'autre n'exécute pas ses ordres dans la seconde.

Le second fils des O'Brian se contenta juste de lever la main pour faire taire ses hommes qui riaient devant ce jeune garçon, visiblement gêné, qui se déshabillait enfin. Ce seul geste fit retrouver instantanément le silence dans la pièce.

Une fois le garçon enfin nu devant lui, il commença à le scruter. Il ne semblait pas avec de tatouage caractéristique qu'on pouvait retrouver chez les Italiens. Eux-mêmes, dans leur clan, ils portaient tous sur leur peau leur appartenance à la famille : un trisklion entouré d'un fin nœud circulaire. Certains, plus ou moins voyant. Sloan portait le sien sur l'omoplate droite. Peut-être que le blondinette n'en portait pas encore parce que ce n'était qu'un novice chez-eux et qu'il devait encore faire ses preuves. Il était jeune après tout. Il avait quel âge ? 14-16 ans grand maximum. Il ne semblait pas être non plus très bien nourrit. Peut-être était-il maltraité par les Italiens pour qu'il fasse ce qu'ils voulaient de lui. Ça devait être un ado qui avait fuit sa campagne et fait une malheureuse rencontre dès son arrivée en ville. Au quel cas, il allait un peu lui faire peur et le garder très près de lui. S'il arrivait à ce qu'il retourne sa veste contre les Italiens, le brun pourrait obtenir les informations qu'il recherchait. Mais pour l'heure, il devait continuer son interrogatoire pour en apprendre un peu plus sur le jeune homme. Il voulait connaître en autre où il habitait pour pouvoir aller jeter un œil.

« Debout et tourne toi! », cria-t-il en frappant du pied, agacé de le voir se prostré ainsi. Il était juste nu, pas de quoi avoir honte. Ils étaient tous des hommes dans la pièce. Il n'avait pas encore pu voir son dos, et il devait vérifier tout de même s'il n'avait pas de tatouage là.

« Et je t'ai dit, ici, il n'y a que moi qui pose les questions. T'as quel âge, petit ? »

Pendant ce temps, des hommes étaient arrivés avec des seaux d'eau bien froide dans lesquels on pouvait même voir des glaçons flotter.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1827
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 117
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stuward Sunny

Message par Tcherryz le Mar 13 Oct - 12:52

Le plus jeune avait du accélérer le pat pour se changer mais il restait mal à l'aise, comme si se déshabiller devant plusieurs personnes qui lui étaient totalement inconnue pouvait être naturel? Il était pudique de nature et encore plus devant une troupe d'inconnue qui riaient en le voyant faire, ça va il avait pas un physique de dieu grec pas besoin de rire comme des cons pour ça! Et puis il n'avait pas le choix que d'enlever ses vêtements, après tout il ne voulait pas qu'on le fasse pour lui ce qui était logique en fin de compte, autant s'humilier tout seul et le boss de cette bande de débile ne lui laissait clairement pas le choix autant le dire.

Le chef de mafia devait simplement chercher un moyens de l'humilier afin qu'il crache des informations mais il n'en n'avait pas, après tout il avait dit toute la vérité hormis sur son prénom, il n'était pas avec les italiens et n'avait aucune information à lui donner à leurs propos à par peut être les heures de services des gens qui faisaient les livraisons d'alcool et ou étaient planqué les bouteilles dans certains bars mais ça ne devait pas être ce genres d'information qu'il cherchait de toute manière. La torture et l'humiliation c'était donc du bonus en quelques sortes.

"Si vous la voulez, prenez là vite alors...." Ronchonna le petit blond.

Non d'abord bien le mettre dans l’embarras puis après lui tirer dans le dos et le laissé agoniser dans un coin à se vider de son sang pendant des heures... Juste d'y penser le petit de la campagne se sentait presque mal, ça allait surement arriver bientôt ce moment. Une fois nu il resta accroupis, qu'on cesse de le scruter autant bon sang ils étaient tous des pédophile en manque ou quoi?! Bande de dégueulasses! Certes il se trouvait beau mais de visage, il trouvait son corps encore trop petit et mince, même à l'époque ou il mangeait bien chez ses parents il n'avait jamais été épais loin de là mais il espérait un jour que son corps accepte qu'il se sculpte un peu, bon dans l'immédiat penser à survivre le reste ce serait pour plus tard.

Sunny se leva et se tourna finalement encore plus mal à l'aise, ça y est il allait mourir! Mais une question vint à son oreille, son âge? Il pouvait comprendre cette question, après tout personne ne lui donnait jamais son âge et ce depuis qu'il était petit, même quand il avait douze ans on lui en donnait huit parfois donc ne l'ayant pas donner plus tôt ce n'était pas si bizarre qu'il la lui pose, même si cela ne changerait surement rien du tout à la situation actuel. Tournant la tête sur le cotés il regarda l'homme du coin de l'oeil, il faisait froid dans ces foutues sous sol franchement!

"J'ai dix huit ans monsieur, je les ais eut le mois dernier." Répondit Sunny le plus normalement qu'il pouvait.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sloan O'Brian

Message par Azili le Mer 21 Oct - 11:16

« Non mais ton vrai âge. », dit-il en commençant à rire avant de se stopper immédiatement. Il observa attentivement le garçon et il avait l'étrange intuition qu'il ne lui mentait pas en ce moment sur son âge. Si depuis le début il avait l'impression qu'il lui cachait quelque chose et n'avait pas été complètement sincère avec lui, pour le coup, il le croyait quand il lui disait qu'il était plus proche qu'il ne le pensait de la majorité. C'était plutôt étonnant quand on le voyait, et Sloan continua de l'observer attentivement. Quand on savait son véritable âge, effectivement, en le regardant de plus près et longuement il pouvait faire dix-huit. Alors il n'y avait pas de doute à avoir sur ça. Il était capable de sentir quand on lui mentait, et pour le coup le blondinet était vraiment sincère, même s'il avait du mal à le croire.

« Attend, t'as vraiment dix-huit ans ! T'es sérieux ! Gaulé comme ça ! Avec le corps d'un puceau de quatorze ans ! Dis-moi, t'as qu'en même des poils au menton qui poussent ?», lâcha-t-il étonné. Quelque part, il plaignait son otage d'avoir un corps qui laissait penser qu'il avait entre douze et seize ans grand maximum. Cela ne devait pas toujours être facile avec les filles pour conclure. Enfin, il pouvait toujours se taper des petites minettes à peine prépubertes, mais ce n'étaient pas les plus attirantes. Il pouvait toujours se faire aussi celle qui avait l'âme d'une couguar, mais bon, cela ne devait vraiment pas être facile pour lui et il devait pas mal ramer.

Une fois remis de ce « choc », le brun se reconcentra sur sa tâche et observa le dos de Neddle. Il ne comportait non plus aucun tatouage. Plutôt étrange... Enfin, vu son âge, il ne devait pas faire parti de la mafia depuis longtemps, ce qui était toujours une hypothèse valable plus expliquer l'absence de tatouage. Il ne pensait pas les Italiens assez intelligents ne pas faire tatouer un de leur gars pour l'envoyer en taupe. Cependant, on était pas à l'abri de tout et il pouvait avoir des gens intelligents parmi eux.

« Will. », dit-il en claquant des doigts, et aussitôt un homme s'approcha, « Seau. »

Et un fois ce mot prononcé, l'homme balança le seau d'eau glacé qu'il tenait sur le jeune homme sans plus attendre. Sloan était sans pitié, mais il n'allait pas être doux et tendre avec quelqu'un qui considérait comme un ennemi venu fouiller sur son territoire. Et ce n'était pas sa petite bouille d'ange qui allait l'empêcher de le faire. Il réservait le même traitement à tout ceux qu'il attrapait.

« Maintenant, tu vas te retourner, et te savonner. Tu pues la mort. Oublie pas les cheveux aussi. », lança-t-il avant de faire signe à un autre homme qui lança un savon aux pieds du blondinet.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1827
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 117
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stuward Sunny

Message par Tcherryz le Mer 21 Oct - 15:26

Son vrai âge? Le blondinet cligna plusieurs fois des yeux plusieurs fois un peu embêter, il venait de lui dire la stricte vérité alors il ne pouvait pas vraiment ajouter quelque chose, il n'avait pas ses papiers sur lui en plus de ça, il préférait éviter quand il revendait de l'alcool et puis les agents des forces de l'ordre ne l'arrêtant jamais il n'en n'avait pas besoin, sinon il lui aurait dit de regarder sur sa carte d'identité si il ne le croyait pas, quoi que ce serait un peu irrespectueux de lui dire de faire ça non? Peut être... Bon de toute façon il ne pouvait pas le faire vu qu'il n'avait pas ses papiers. De toute façon il semblerait que l'homme décide enfin de le croire tout seul, il avait du voir sur son visage qu'il ne mentait pas? Ou une intuition peut être? Qui sait, il s'en moquait tans qu'on le croyait de toute façon.

"Non j'ai rien qui pousse au menton, on est pas très... Poilu dans la famille à vrai dire." Avoua Sunny.

Non il n'allait pas dire que effectivement il était bel et bien puceau, de toute façon ça changerait quoi? Rien du tout et puis ce n'était pas une question, la seul question posait parler de ses poils au menton inexistant et il y avait répondu sans mentir, de toute façon à quoi bon mentir sur ce sujet là? Mais une sensation ô combien désagréable le sortit de ses pensées, il cria de surprise, de l'eau glacé, c'était horrible! Se remettant accroupit il pesta en se frottant les bras, tournant la tête vers son interlocuteur pour ne pas dire tortionnaire des tâches ménagères. Il avait envie de lui hurler que ça se faisait pas mais il se reteint en l'entendant parler.

Se laver ici et maintenant devant tout le monde?! Plait il?! Mais il n'avait pas vraiment le choix et puis surtout, retirer cette sensation de saleté et cette odeur de pisse lui ferait le plus grand bien. Se retournant il soupira et attrapa le savon, merde à la fin ça le gênait que tout le monde le regarde comme ça, il n'était pas une bête de foire! Mais il s'exécuta et regarda Sam du coin de l'oeil se disant que lui aussi avait du pué vu qu'il c'était changer.

"Merci..." Dit juste le petit blond.

Il s’exécuta rapidement, hors de question de rester crade et une fois la chose terminer se demanda si il allait encore ce recevoir un sceau d'eau froide sur la gueule pour le rinçage, surement de toute façon mais la plus grande question était pourquoi? Après tout pourquoi laver quelqu'un qu'on allait tuer sous peu? De toute façon il ne le croyait pas quand au fait qu'il ne soit pas employé des italiens alors à quoi bon? Autant demander? Quoi que l'autre brun n'aimait pas trop les questions.... Hésitant il se frotta le bras commençant à avoir sérieusement froid.

"J'ai fini..."
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sloan O'Brian

Message par Azili le Sam 24 Oct - 18:50

Sloan continuait d'observer le garçon qui se trouvait devant ses yeux. Plus il le regardait, et plus il avait un peu de peine pour lui, niveau physique. Il ressemblait à un gamin de quatorze ans et en plus, il n'avait pas de poil au menton. Il n'avait rien d'un homme le pauvre... Il était encore jeune, c'est vrai, et certains mettaient plus de temps que d'autre à se développé, mais là, il avait dix-huit ans et il semblait être quand même très loin de devenir un moment dans son esprit. Enfin, pourquoi s’apitoyer sur son corps alors qu'il ne savait toujours pas ce qu'il allait faire de lui. Il était un peu jeune pour mourir, généralement le deuxième fils des O'Brain épargnait les enfants, mais là, c'était un cas un peu particulier. Et il n'était qu'à trois ans de la majorité, ce n'était plus vraiment un enfant, même si son physique faisait penser à autre chose. Alors, s'il était vraiment une taupe des Italiens, il n'hésiterait pas à le liquider.

« Rincez-le. », dit-il à ses deux hommes qui tenaient encore chacun un seau d'eau bien glacé. A peine son ordre lancé, ils l'exécutèrent sans plus attendre et envoya le contenu des seaux. Un des deux s'avança pour pour le verser sur sa tête.

« Ah, allez chercher une serviette et de quoi me cacher tout ça. », ajouta-t-il en montrant négligeant de la main Sunny.

« Je n'ai pas envie de voir ce spectacle plus longtemps. Et foutez moi ces fringues à la poubelle. Ça empeste. Et essayer de lui trouver un truc à sa taille. Ça sera difficile, vu qu'on a pas d'enfant ici

Il lança un regard sous-entendu à un de ses hommes pour qu'il fouille les poches avant de jeter tout ça. Il voulait trouver le moindre petit indice qui pouvait avancer dans ses investigations.

« Alors, monsieur j'ai dix-huit ans. On va continuer notre petite discussion de tout à l'heure. Pourquoi on a voulu venir tenter sa chance ici ? C'était pas bien la campagne ? On a voulu un peu d'action pour pimenter sa vie ? Qui t'as recruté ? »

Un de ses hommes arriva, un peu essoufflé, avec ce qu'on lui avait demandé son boss. Ce dernier lui fit un signe de lui lancer, et il jeta la serviette et les affaires, trop grande pour le jeune homme.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1827
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 117
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stuward Sunny

Message par Tcherryz le Sam 24 Oct - 19:28

Le rinçage fut comme prévu rude, les sceaux d'eau glacé ce n'était clairement pas ce que le blond préférait mais de toute façon il n'avait pas le choix et encore moins le luxe de faire son difficile, si ça avait été le cas il ne serait pas dans des chiottes qu'il avait du nettoyer à la brosse à dent en trins de se laver devant plusieurs personnes membres de la mafia! Non il serait dans un appartement luxueux avec une terrasse donnant sur les toits de la ville et bien sur dans une baignoire immense en trins de se prendre un long bain chaud et mousseux! Bon même sans être dans une merde pareil le plus jeune n'avait jamais eut u tel luxe donc autant ne pas trop y penser, mais c'était un rêve comme un autre, peut être que ce chef de mafia vivait comme ça? Surement, les chefs de mafia ne se privaient de rien après tout et puis comment leurs en vouloir? C'était normal de ne pas se privé et flamber quand on en a les moyens!

Une fois rincer le plus jeune continua de frissonner et remercia le ciel que quelqu'un aille lui chercher une serviette et des habits, ça va pas besoin de préciser qu'ils allaient avoir du mal à trouver quelque chose à sa taille, il ne faisait pas exprès d'être petit et chétif, c'était dans ses gênes un point c'est tout, quoi que son frère était grand tout comme son grand père l'avait été quand il l'avait connut enfant par contre ses parents n'étaient pas grands mais très mince, c'était mieux que rien! Les questions fusèrent finalement et il pencha la tête sur le cotés.

"Mon père est mort et ne m'entendant pas avec ma mère j'ai décidé de... Partir à l'aventure comme mon frère l'avait fait avant moi." Commença Sunny en cherchant bien ses mots.

Il ne mentait pas, le blond faisait bien attention à ne pas mentir, il ne s'entendait pas avec sa mère et ça cela devait arriver à beaucoup de monde d'avoir des rapports conflictuels avec ses parents et puis si son frère était partit à l'aventure pourquoi pas lui? Il n'en n'était pas incapable! Le petit attrapa la serviette et se sécha rapidement, ça faisait quand même du bien quand bien même l'endroit avait un courent d'air froid très désagréable. Il commença ensuite à s'habiller.

"J'ai travailler pour une boutique d'habit puis une de bonbon et j'ai aussi fait serveur dans plusieurs café et restaurent mais là je travail tout seul monsieur." Répondit finalement Sunny en le regardant dans les yeux.

Une fois habiller le petit soupira mentalement en retroussant les manches de la chemise après l'avoir boutonner puis il s'occupa de faire des ourlé au pantalon histoire qu'il ne traîne pas par terre. Effectivement personne ne devait pas avoir sa taille sinon il aurait eut des habits à sa taille, il avait juste l'impression de porter les habits de son grand frère quand il était plus jeune et que leurs parents faisaient du "recyclage" d'habit pour économisé. Il reprit la serviette et se frotta les cheveux.

"Je peux vous faire la liste des endroits ou j'ai travaillé si vous voulez."

avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sloan O'Brian

Message par Azili le Ven 13 Nov - 1:29

Un père mort ? Ça c'était pas de chance. Cependant, le second fils des O-Brian n'était pas du genre à s’apitoyer pour des inconnus. Certains avaient plus de chance que d'autres dans la vie quand ils naissaient, c'était tout. Il s'entendait pas avec sa mère alors il était parti ? Le brun se retint de rire devant cette explication. Le pauvre chéri n'aimait pas qu'on lui cri dessus quand il faisait des bêtises ? Lui n'avait pas de bons rapports avec son père, et son corps s'en souvenait, et ne c'était pas pour autant qu'il avait fui. D'ailleurs, dans ce genre de milieu cela aurait été impossible d faire une telle chose s'il avait décidé de s'enfuir plutôt que d'endurer ça.

« Oh~ on a fait sa crise d'ado parce qu'on s'entendait pas avec maman. Elle doit être morte d'inquiétude. Dire qu'elle n'aura plus l'occasion de pouvoir embrasser son fils. Comme c'est triste. »

Toujours sur sa chaise, Sloan commençait à s'impatienter, et pour traduire cela, il avait commençait à se balancer. Autour de lui, ses hommes s'étaient tous légèrement crispé en remarquant ça. Ils devaient se tenir à carreaux, car le moindre faux pas pouvait leur coûter cher, et ce n'était certainement pas Sam qui allait les contredire. Ce petit merdeux, que ses hommes lui avaient ramené, il donnait des heures supplémentaires. Il avait déjà eu une longue journée, et à cause de lui, elle n'était pas encore terminée. Et il ne savait pas quand elle allait se finir. Tandis que le garçon s'habillait, il regardait dans le vide en rêvant de son lit.

« Oui, tu vas me faire une petite liste de tes anciens employeurs et également des endroits où tu as pu vivre et bien sûr l'endroit où tu vis actuellement. Ça m'intéresse beaucoup tout ça. », dit-il en lançant un carnet et un stylo qu'il venait de sortir de sa poche. Il avait toujours de quoi écrire. Pour lui, s'était essentiel d'avoir toujours ça sur lui car on ne savait pas si on devait noter vite fait quelque chose, comme une plaque d'immatriculation par exemple.

« Mais tu sais ce qui m'intéresse encore plus ? C'est que tu m'en dise un peu plus sur ton grand frère dont tu as voulu suivre l'exemple. »

Si le petit admirait son frère, il était fort possible qu'il l'ait suivit bêtement, sans savoir dans quoi il s'était lancé. Cela pouvait expliquer bien des choses. Un petit blondinet crédule pouvait facilement se faire manipuler. Pas forcément à quelqu'un de son sang, mais par les boss de son aîné et s'en servir comme moyens de pression. En tout cas, il pouvait remercier son frère, l'existence même de ce dernier venait de lui sauver la vie. Peu importe ce qu'il allait lui dire, il comptait le garder en otage un petit moment pour en apprendre un peu plus.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1827
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 117
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stuward Sunny

Message par Tcherryz le Dim 6 Déc - 22:40

Le blond se contenta d'hausser les épaules, c'est sur que dit comme ça son histoire semblait totalement folle et surtout inutile, partir car maman l'énervait mais il ne comptait pas vraiment dire le pourquoi plus précisément, cela ne concernait personne et il préférait mourir avec ce secret dans sa tombe qu'il allait surement visiter bientôt. Sa mère n'avait jamais encaissait le fait qu'il préfère les hommes et en bonne religieuse l'avait rejeter purement et simplement lui menant une vie d'enfer alors oui il avait bien fait de partir, quand bien même cela paraisse ridicule pour un chef de mafia irlandaise, il se retint donc de préciser que de toute manière il ne voulait pas de ses baisés dégueulasses et qu'elle pouvait bien se faire bouffer par des cannibale après c'être fait violé que cela ne lui ferait rien du tout même pas une larme, il était rancunier après tout.

Terminant enfin d'être habiller et les cheveux sécher au mieux il s'approcha d'un pas pour réceptionner le carnet avec le stylo, ce serait bête que ça tombe sur le sol trempé par l'eau glacé quand même. Tout noté? Ils avaient pourtant prit son porte feuille avec... A non sa carte d'identité était rester à l'appartement, il ne la prenait jamais quand il partait voler et vendre de l'alcool, trop risquait si cela tombait de sa poche en pleine course! Il ouvrit le carnet et commença à noté.

"J'ai une bonne mémoire heureusement, laissez moi cinq minutes." Annonça Sunny.

Il était fier de ça, sa mémoire, il pouvait se rappeler de ce qu'il avait manger à une date précise trois ans auparavant ou encore de comment était habiller tel ou tel personnes lors d'occasions, une très bonne mémoire visuel, il lui suffisait de voir un texte une fois ou deux selon la longueur pour s'en rappeler par coeur, pareil pour les chiffres et surtout les cartes, la géographie c'était du gâteaux autant dire que les cartes des villes c'était la même chose, écrivant rapidement il releva la tête en s'approchant encore d'un pat.

"Il s'appel Steeve et il est partit en disant vouloir devenir quelqu'un d'important mais j'ai jamais eut de nouvelles depuis, donc je le cherche pas spécialement mais vu qu'il rêvait de grande villes il se peu qu'il soit ici, ou ailleurs, y'a pleins de grandes villes dans le pays." Répondit le blond en haussant un sourcil.

Il ne savait pas trop à quoi cela servirait de dire tout ça mais bon ce n'était rien de bien passionnant donc autant dire la vérité, il n'avait jamais reçut de lettre de son frère ni rien mais il était possible que ses parents aient cachés certaines choses mais il n'avait jamais chercher plus loin. Le plus petit de la pièce tendit finalement le carnet avec les deux pages remplies recto verso, il y avait mit les noms de ses employeurs voir même les numéros de téléphones qu'il connaissait et tout ça depuis qu'il était partit avec les dates d'arrivé et départ de chaque emplois.

"Voila, normalement je n'ai rien oublier, mon adresse actuel c'est celle qui est souligné, vos hommes m'ont déjà prit mon porte feuille avec la clés mais de toute façon la porte d'entré ferme pas et il faut faire attention si on force trop sur la poignée elle reste entre les doigts." Expliqua Sunny avec un léger sourire amusé.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sloan O'Brian

Message par Azili le Mar 8 Déc - 22:51


Pendant que le petit blondinet écrivait sur le petit carnet, Sloan continuait de se balancer sur chaise tout en le fixant avec ses yeux perçants qui vous filaient la chair de poule. Il ne le lâchait pas des yeux et observait tout ses mouvements. Il s'en moquait de sa soit disant bonne mémoire Tout ce qui l'intéressait, c'était de voir si le garçon essayait de le berner. Avec ses années d'expériences, il avait appris a observer les êtres humains et à les comprendre. Il savait quand on lui mentait grâce à ça. Le langage corporelle était complexe, mais quand on avait appris à le décrypter on pouvait s'en servir et cela pouvait devenir une véritable arme. Et Sloan n'hésitait pas à s'en servir. Cela aurait dû gâchis d'ailleurs, alors qu'il avait mis tant de temps à déchiffrer ce langage.

Pour l'instant, rien de laisser entendre que Needle était en train d'inventer des adresses. D'ailleurs, c'était plutôt dans son intérêt de lui dire la vérité. S'il osait lui mentir encore, car pour lui il n'était pas tout à fait honnête et il cachait bien quelque chose, il allait amèrement le regretter. On ne mentait pas deux fois à Sloan O'Brian.

« Bien, voyons voir ça ? », dit-il en attrapant le carnet, puis, il commença à lire ce qui était inscrit dessus. Bien sûr, tout cela allait être vérifié et ses hommes allaient mener une petite enquête sur la vie de leur invité.

« Ne t'en fais pour ça, on a pas besoin de clé pour ça. », dit-il avec un grand sourire. Quand ses hommes voulaient entrer quelque part, ils y arrivaient toujours avec ou sans clé, surtout sans d'ailleurs. Ils ne faisant jamais dans la dentelle, et ce n'était pas vraiment leur problème s'ils laissait la porte grande ouverte après leur passage. Ils ne se sentaient pas responsable si des gens décidaient de venir visiter, après leur passage, les lieux qu'ils avaient laissé grand ouvert.

« Emmène ça à Jules et Claudius, et dis leur de mener une petite enquête de voisinage et d'inspecter tout les lieux marqué sur ce carnet. », lança-t-il à un de ses hommes en lui transmettant les informations.

« Ils vont être ravis d'apprendre que tu leur a donné des heures supplémentaires. », dit-il au petit blondinet avec un grand sourire.

« Je sais que tu t'es fait deux nouveaux amis avec ça. », ajouta-t-il avant de se lever.

« Bon, emballez moi ça », dit-il en donnant un coup de tête en direction de leur invité, « On le déplace pour ce soir. »

« Oui boss! », lança Sam avant de prendre un sac et de s'avancer vers Needle. Il lui mis le sac sur la tête dans ménagement avant d'attraper des cordes pour lui ligoter les poignets dans le dos. Il prit bien soin de serrer fort.

« On le déplace où, boss ? On l'amène sur les dock pour s'en débarrasser ? »

« Non, pas encore, tu l'amènes chez moi. »

« Mais Boss ! »

« Quoi ? Tu contestes mes ordres. »

« Non, boss... »

« Bien, je préfère ça. Allez, en route, je suis claqué. »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1827
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 117
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stuward Sunny

Message par Tcherryz le Mar 8 Déc - 23:13

Normalement il n'avait rien oublié, au pire des cas il parviendrait bien à demander du papier et un stylo pour écrire ce qu'il manquait mais il avait un doute que cela soit utile, il avait confiance en ses capacités de mémorisations et puis son père l'avait fait travailler dessus de temps en temps à l'époque entre deux sermons et trois raclés à son grand frère, chacun devait apprendre à utiliser le don que dieu lui avait donner, après tout il n'en donnait qu'un par personne alors quand on l'avait découvert il fallait s'en servir et apprendre surtout à ne pas le gâcher, son frère son point fort était apparemment sa rapidité de déduction, il avait une logique à toute épreuve mais bon, le blondinet ne croyait qu'a moitié en tout ça, il avait une bonne mémoire et était bon en couture, cuisine et courrait aussi très vite malgré son petit gabarie, dieu c'était il trompait et lui avait il fait tomber dessus une pluie de don?! Surement pas non, on devient bon quelque part car on le veux c'est tout ensuite chacun avait des facilités dans tout et n'importe quoi, dieu n'avait rien à voir là dedans vu qu'il n'existait pas.

Deux nouveaux amis? Quelle belle ironie franchement, déjà que personne dans le coin ne l'aimait juste car il existait alors si en plus il devait compter ceux qui avaient une potentiel raison de ne pas l'aimer il n'aurait pas fini de si tôt de les énumérer, bien qu'au fond ce soit la faute des deux qui l'avaient attrapés dans la rue, personne n'aurait eut à nettoyer de chiottes ni à faire d'heures supplémentaires si ils l'avaient juste secoué, pris son alcool et son argent puis laissé partir ou tout simplement tué! Mais bon autant continué sur cette petite blague.

"Avec Sam ça en fait deux de plus alors." Sourit il en regardant Sam.

Ouais ce type allait probablement le tuer dans peu de temps tellement il était surement en trins de le faire bouillonné de l'intérieur, ou mieux encore, il faisait en sorte que le compte à rebours de la bombe qu'il était ne s'écoule pour finalement le faire explosé! Peut être serait il tué dans l'explosion et tout serait terminé? Au fond il e voulait pas mourir mais il ne pouvait pas s'empêcher de penser que de toute façon cette histoire ne pouvait que ce terminer ainsi. Dommage il aurait bien vécus un peu plus et heureux et riche de préférence.

Quand le sac fut mit sur sa tête la respiration de l'apprenti mafieux se stoppa un instant avant de reprendre plus rapidement qu'initialement, se mordant la lèvres pour ne pas qu'on entende que la corde lui faisait horriblement mal mais de toute façon c'était Sam, il le faisait forcément exprès! Chez le boss? Et bien il devait s'estimer chanceux ou bien chat noir? Surement chat noir quoi que, il était claqué donc il allait surement dormir en rentrant et donc on l'enfermerait dans un placard au moins il aurait la paix!

Le trajet fut long et rude, il lui sembla durée une éternité, il entendit plusieurs fois des bonne nuit adressés au boss de cette mafia irlandaise puis parfois seulement le bruits de leurs pas dans des couloirs qui semblaient n'avoir ni queue ni tête et ne jamais finir, sans compter que Sam ne faisait que le bousculer pour qu'il aille plus vite sans oublier quelques tapes derrière sa tête par-ci par-là. Il entendit après les bruits de la rue au loin plus finalement on le fit entrer dans un bâtiment puis un assesseur en vu de la sensation dans ses jambes. Ce ne fut qu'une fois une porte fermés à double tour dans son dos qu'il fut pousser contre un mur.

"On est enfin arrivé monsieur....?" Tenta de demander Sunny fatigué et peu rassuré.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1825
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sloan O'Brian

Message par Azili le Jeu 10 Déc - 1:37

Sloan se contenta de lever la main pour saluer tout ses hommes. Il ne s’épanchait jamais en affection et se contentait du minimum. Ce n'était pas un homme a montrer son affection en public, il gardait plutôt ça pour le privé et les personnes vraiment intimes. Il était avenant mais en étant froid mais sans être distant avec ses hommes. C'était juste qu'il n'était pas démonstratif, et il pensait que ce genre de chose était pour les faibles ou les femmes. Étant le fils d'un grand parrain, il se devait d'être fort et paraître insensible Dans son milieu, montre de l'affection pour une personne revenait à exposer une de ses faiblesses, et cette personne chère pour être prise pour cible pour vous faire mal. Il ne voulait pas qu'une telle chose arrive. Déjà que ses petites sœurs et sa mère n'étaient pas à l'abri de cela, il ne voulait pas mettre en danger quelqu'un d'autre, et en particulier la personne qui serait la plus importe pour lui. De ce côté là, pour l'instant il était tranquille. Il n'était encore jamais tombé amoureux et pour lui, il en était totalement incapable. Peut-être parce qu'il ne le voulait pas, ou alors parce qu'il n'avait pas encore trouvé la bonne personne.

Le brun avança silencieusement à son rythme, baillant parfois bruyamment. Il se moquait de savoir si derrière on avait du mal a avancer ou non. Sam, quant à lui, ne ménageait pas leur otage. Il ne se gênait pas pour lui donner de violents coups pour le faire avancer plus vite pour se venger de ce qu'il avait pu lui dire ou lui faire. Bien sûr, le petit blondinet n'était pas responsable, c'était de sa faute. Il avait eu une attitude déplacé et son boss l'avait puni pour ça. Mais plutôt que de reconnaître ses tors, il préférait se venger. Il n'aimait pas le garçon, et ça dès qu'il l'avait vu. Il ne savait pas pourquoi, mais quelque chose chez lui le dérangeait, et il ne voulait pas qu'il reste trop près de son patron. Il allait devoir le surveiller de près. Après tout, la vie de Sloan était en ce moment menacé, alors il fallait se méfier de tout. Ce n'était pas parce qu'il avait une petite tête d'ange qu'il était inoffensif. En chemin, l'armoire à glace le fit tourner plusieurs fois sur lui même pour lui faire perdre le sens de l'orientation. Il avait dit qu'il avait une bonne mémoire, non ? Alors il devait prendre toutes les précautions pour qu'il ne mémorise pas le chemin entre leur bar clandestin, et l'appartement de leur boss.

« Ouais, t'es arrivé. », lança Sam en lui donnant un coup de pied qui mis à terre Sunny. Le bruit que fit son corps tombant sur le sol, alerta le brun qui se tourna pour voir leur otage par terre.

« Sam, on est pas bête. »

« Pas de ma faute boss, il est tout faible, il tient même pas tout seul debout. », mentit l'homme de main. Son patron le regarda un instant, dubitatif. Mais au fond, il se moquait un peu si le garçon était mal traité. Il était bien trop fatigué pour le rappeler à l'ordre.

«Vu son physique, il n'a pas dû manger depuis un moment. Pas étant qu'il s'écroule. », dit-il en faisant croire qu'il avait cru ce que Sam lui avait dit. « Pour la peine, tu vas cuisiner quelque chose. J'ai un petit creux, et on lui en donnera. J'ai pas envie qu'il claque cette nuit dans mon appart'. Détache le et enlève lui la cagoule. Pendant ce temps, je vais aller me prendre une douche bien chaude. », lança Sloan en commençant à se déshabiller dans le salon sans aucune pudeur.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
*Always look on the brigth side of life~*
avatar
Azili
Mini Poulpy

Messages : 1827
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 117
Localisation : Derrière toi~

Voir le profil de l'utilisateur http://azili-imaginarium.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Le Fil Rouge] Tout n'est pas prohibé !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum