[Concours] C'est le printemps !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelle est votre histoire-préférée?

20% 20% 
[ 1 ]
40% 40% 
[ 2 ]
20% 20% 
[ 1 ]
20% 20% 
[ 1 ]
 
Total des votes : 5

[Concours] C'est le printemps !

Message par Conservateur le Dim 20 Mar - 18:25

♪♫♪♫ * cui cui * ♪♫♪♫
- C'est le printemps ! -

DÉFI FANFICTION

DÉFI FANFICTION

C'est le printemps ! Les fleurs bourgeonnent et  les beaux jours sont de retour ! Alors pour fêter cela, nous avons le plaisir d'annoncer le premier concours de fiction dans notre bibliothèque ~

Nous ne sommes pas trop méchant au niveau de la taille. Nous demandons simplement que cela fasse plus de quatre lignes et ne dépasse pas les dix pages. Pas de genre ou de couple imposés, nous vous laissons la liberté de choisir ce qui vous inspire le plus.

Toutefois, votre histoire devra être sur le thème de Pâques. Et pour pimenter un peu la chose et pour un peu plus de challenge, nous vous proposons d'intégrer dans votre récit des mots ! Ce n'est pas obligatoire, mais la personne qui aura réussi à intégrer le plus de mot se verra attribuer une petite récompense !

Vous avez jusqu'à fin avril pour envoyer votre fiction au conservateur.

Voici la liste de mots choisis par nos soins :

- Soif
- Scène
- Fondue
- Biceps
- Expulser
- Couverture
- Tour
- Escargot
- Montre de poche
- Fenêtre
- Avaler
- Citrouille
- Tambour
- Peintre
- Huit



Alors à vos plumes ~
avatar
Conservateur
Admin

Messages : 100
Date d'inscription : 09/07/2013
Localisation : Caché dans les moindres recoins du forum.

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-with-you.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Concours] C'est le printemps !

Message par Conservateur le Dim 1 Mai - 15:52

Et voilà, il est temps de dévoiler les histoires pour ce premier concours de fanfiction sur notre forum! Merci à nos quatre participants d'avoir joué le jeu.

A présent, vous avez une semaine pour voter pour votre histoire préférée. Bien sûr, il est exclu de voter pour la sienne. Tout le monde peut voter, n'hésitez pas ! Dans une semaine et un jour, le grand vainqueur sera annoncé et recevra un petit prix~

Enjoy !

avatar
Conservateur
Admin

Messages : 100
Date d'inscription : 09/07/2013
Localisation : Caché dans les moindres recoins du forum.

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-with-you.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Histoire 1

Message par Conservateur le Dim 1 Mai - 17:25

Auteur: Taahoma
Défi: Complet (15/15 mots)
Fandom: Original
Titre: A trip to the sea

Elle voyageait. Depuis combien de temps ? Sept, huit ou neuf jours ? Elle ne savait plus. Un jour, elle avait simplement pris un sac, l'avait fourré ses affaires de façon indéterminée puis avait franchi la porte de la maison pour ne plus jamais se retourner. Personne n'avait cherché à la retenir, personne n'avait cherché à la contacter. Elle s'en fichait. Elle était bien. En Bus, en train, à pied... elle voyageait en ligne droite pour dépasser tout ce qu'elle connaissait et atterrir dans des endroits inconnus. De l'argent ? Elle l'avait retiré totalement de son compte en banque et déboursait le cash de façon minimale afin de pouvoir aller le plus loin possible. Le plus loin de quoi ? Juste le plus loin possible. Était-ce par soif de découverte ? Était-ce par volonté de juste quitter ce qu'elle connaissait car elle en avait assez ? Elle ne se posait pas la question. Ce dont elle était sûre, c'est que demain serait Pâques. Chaque lumière qui l'éclairait par intermittence par la fenêtre du bus lui donnait une raison de plus d'avoir tout quitté. Elle se sentait libre. Si libre. Remontant la couverture sur ses épaules pour se réchauffer, elle s'enfonça un peu plus dans son siège et se laissa avaler par l'étreinte de Morphée.

"Notre bus arrive à sa destination finale," annonça la voix électronique depuis l'enceinte principale au milieu de l'allée. "Vous êtes priés de descendre ici, sans oublier aucune de vos affaires. Pour ceux souhaitant rejoindre l'aéroport, veuillez emprunter la navette se trouvant de l'autre côté de la gare."

La scène était merveilleuse. Depuis sa fenêtre, elle avait vue sur le port. Le soleil tapait en une multitude de paillettes la surface cristalline de la mer, renvoyant des couleurs extraordinaires. Le ciel était d'un bleu clair, accompagnant la matinée tout juste commencée. Certains nuages blancs flottaient ici et là. Ce décor était si beau qu'on aurait dit qu'un peintre s'était amusé à des expérimentations d'expert.

Elle descendit du bus en douceur, ajusta son sac à dos et marcha en direction du port. Il fallait voir ça de plus près. Il fallait goûter l'air marin. Il fallait vivre ça comme si elle était une partie de ce tableau, comme si elle était fondue en lui pour ne faire qu'un.

Descendant la côte, elle rythma ses pas pour donner de la musique à son voyage. Boum boum. A chacun, son corps tremblait et lui donnait la chair de poule. A chacun de ses pas qui la menait plus près encore de la mer, elle sentait son cœur battre encore et encore, comme un tambour dont il était impossible d'arrêter le son.

Peut-être était-ce cela, sa raison d'être partie ? Vivre de telles expériences qui la faisait se sentir vivante ? Qui la faisait exulter de joie d'être en vie et de pouvoir sentir, voir, toucher, entendre et goûter ces belles choses ? Remplacer tout ce qui était mauvais par le bon. Expulser le vide par des couleurs et des sons. Probablement.

La ville était en fête. Tous les lampadaires étaient décorés de rubans multicolores. On voyait dans les pots de fleurs des formes ovales peints de bleu, de vert, de jaune et de rouge citrouille. Ils se fondaient dans la nature et donnaient l'impression d'avoir toujours été là, qu'il était naturel d'avoir des œufs ici et là. Elle s'approcha et en piqua un d'un bac à fleur. Il était décoré finement. Elle pouvait voir le même paysage représenté sur la coquille, agrémenté de fleurs, d'escargots, d'oiseaux et de lapins.

Elle arriva sur les quais. L'eau s'étendait à perte de vue. Quelques bateaux mouillaient ici et là et leur capitaine s'étaient retrouvés autour d'une table du petit café à côté. Ils parlaient fort et semblaient de bonne humeur grâce à ce matin idyllique. Comme il ne faisait pas froid, ils avaient tous revêtus une tenue légère. Sur leur biceps on pouvait voir un tatouage singulier. De là où elle les regardait elle ne pouvait pas bien voir ce qu'il représentait mais comme chacun d'eux avait le même, il semblait être une marque pour un groupe. Chacun d'eux avaient également un œuf devant eux, intact.

Elle sourit. Qu'il était bon d'être ici.

avatar
Conservateur
Admin

Messages : 100
Date d'inscription : 09/07/2013
Localisation : Caché dans les moindres recoins du forum.

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-with-you.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Histoire 2

Message par Conservateur le Dim 1 Mai - 19:56

Auteur: Cowcow
Défi: Complet (15/15 mots)
Fandom: Haikyuu!
Titre: La chasse aux œufs

En ce week-end de Pâques, le grand Oikawa Tooru était de garde. Oui, il devait s'occuper de son neveu. Ça ne le dérangeait pas, au contraire, il aimait bien passer du temps avec ce gamin. Il espérait secrètement être son modèle, mais malheureusement pour lui, le petit Takeru était bien plus admiratif d'Iwaizumi. Ce dernier devait d'ailleurs les rejoindre au parc où une chasse aux œufs n'allait pas tarder à être ouverte. Le petit garçon, inquiet à l'idée que son second oncle soit en retard, passait son temps à regarder l'heure sur la montre de poche que lui avaient offert ses parents à Noël dernier. 

Iwaizumi finit néanmoins par arriver pile à l'heure pour le plus grand bonheur des Oikawa. Le trio se hâta de rejoindre un attroupement de personnes près d'une petite scène extérieure. Une femme d'une quarantaine d'années les remercia d'être venus si nombreux et après un petit discours, la course aux œufs fut lancée lorsqu'elle donna un coup sur un tambour. Une ribambelle de marmots âgés entre quatre et onze ans se jetèrent corps et âme à la recherche des précieux chocolats.

Les deux lycéens suivaient du mieux possible le garçonnet à travers le square, un sac à la main pour récupérer son butin. Il avait déjà récolté huit œufs et un escargot ! 

« Éloigne-ça de moi !, râla Oikawa à l'idée qu'une bestiole pareille puisse le toucher.
-Enlève-le toi-même, Assikawa.
-Mais Iwa-chan, c'est sale !
-Je m'en fous. »

Iwaizumi ne changerait décidément jamais mais Oikawa aimait bien sa franchise. Il savait que derrière ce côté brut de décoffrage, son coéquipier le soutiendrait toujours. Et puis, s'il insistait, il risquait de se prendre un coup. Il délogea donc le petit escargot de sa main au grand dam de Takeru qui voulait le ramener chez lui. 

Après avoir fait le tour plus d'une fois du parc et une heure et demi de chasse intensive, la récolte comptait seize oeufs en chocolat. Il ne restait plus qu'à les ramener aux organisateurs pour qu'ils puissent effectuer un partage équitable entre chaque enfant.  

Épuise d'avoir galopé un peu partout, Takeru demanda à Iwaizumi s'il pouvait monter sur ses épaules. Le lycéen ne put refuser, ce qui poussa Oikawa à râler.

« Tu me dis toujours non à tout, et pour lui, tu acceptes sans broncher ? En plus, c'est sur mes épaules que tu devrais être, Takeru !
-Il est jaloux, l'embêta le petit garçon.
-Tu n'es plus à l'école primaire, Shittykawa !, s'énerva Iwaizumi.

Ce trio légèrement atypique pris le chemin du retour, direction la maison d'Oikawa. Une fois arrivés, c'est l'écolier qui décida du repas. Il donna un œuf en chocolat aux deux jeunes hommes et garda le reste pour lui.

-Si tu fais une indigestion, je vais me faire tuer ! Iwa-chan va cuisiner, n'est-ce pas ?
-Vaut mieux, je n'suis pas sûr que tes parents apprécieraient de retrouver leur maison en cendres, Oikawa.

Ce dernier fit mine de bouder face au sous-entendu de son meilleur ami. 

-Ce n'est arrivé qu'une fois, et j'ai seulement fait brûler une casserole !
-C'est cela.
-Bon, et tu vas nous faire quoi ? J'ai bien envie d'une fondue, Iwa-chan. Tu nous prépares une fondue, hein ?
-Ce sera du riz et un œuf.
-T'es vraiment pas sympa », dit Oikawa en lui faisant sa meilleure moue.

Malheureusement pour lui, ses mimiques ne prenaient jamais avec son ami. Oikawa devait souvent jouer des pieds et des mains pour obtenir ce qu'il voulait de la part d'Iwaizumi. C'était même plus difficile pour lui que pour les autres, avec lesquels ce dernier se montrait plus patient et conciliant. Mais c'était aussi ça qui faisait la force de leur relation, ne pas céder aux caprices de l'un, et ne pas trop profiter de l'autre.

Après avoir mangé, Takeru demanda à regarder des dessins animés. Tooru lança En route ! Il ne l'avait pas choisi par hasard. Rien de mieux qu'un film avec des petits aliens violets, n'est-ce pas ? Iwaizumi leva les yeux au ciel en voyant son meilleur ami se caler à côté de son neveu. Il les rejoignit quand même, ne voulant pas être mis à l'écart.

Le petit garçon s'endormit pile au lancement du générique de fin. Courir à la recherche de chocolats avait dû l'épuiser. Oikawa sortit une petite couverture du placard pour qu'il n'attrape pas froid.

Les deux lycéens éteignirent la télévision et se rendirent dans la chambre du capitaine pour laisser l'écolier dormir. 

« Y a vraiment pas mieux que les dessins animés avec des extraterrestres !
-Parle pour toi.
-C'était pas si terrible que ça à regarder, si, Iwa-chan ? »

Ce dernier grogna, ne préférant pas rentrer dans le jeu de son ami. Il s'adossa à la fenêtre et s'étira. Oikawa sentit le rouge lui monter aux joues. Ce n'était vraiment pas le moment ! Mais comment pouvait-il rester de marbre face à son meilleur ami et même petit-ami ? Est-ce que c'était de sa faute si Iwa-chan avait des biceps pareils ? Ça lui donnait presque soif. Et dans tous les sens du terme. Iwaizumi vit le regard de son capitaine se poser sur lui et devina ce qui se tramait dans sa tête.

« Bas les pattes, on n'est pas seuls aujourd'hui. 
-Allez...
-Non.
-S'il-te-plaît Iwa-chan.
-Arrête.
-Iwa-chan que j'aime.
-Je te préviens, tu vas finir dehors !
-Tu voudrais m'expulser de ma propre maison ? 
-Ça nous ferait des vacances et plus de chocolat.
-T'es vraiment méchant.
-Je sais, dit-il en s'approchant de son capitaine pour l'embrasser. Et c'est tout pour aujourd'hui !
-Pfff, radin. »

Sur ces mots, le petit Takeru entra en trombe dans la chambre de son oncle. Iwaizumi et Oikawa remercièrent la bienséance du vice-capitaine sans qui, la situation aurait pu être traumatisante pour tout le monde.

« Je veux faire de la peinture !
-Et ça te prend comme ça ?, lui demanda Oikawa.
-De la peinture sur des œufs, des vrais ! Tu veux être cool ou pas ? 
-Bon d'accord. »

Iwaizumi soupira. Tooru se faisait toujours avoir. Le trio se rendit dans la cuisine et Iwaizumi sortit la boîte d'œufs. Pendant ce temps-là, Oikawa avait fouillé dans plusieurs tiroirs afin de trouver du matériel de peinture. Takeru mit la main dessus avant lui et commença à peinturlurer son support.

« Regarde Iwaizumi, c'est beau ?, demanda le garçon.
-Super, tu devrais être peintre plus tard, lui répondit-il en souriant.

Jaloux, Oikawa s'empara lui aussi d'un oeuf. Au bout de quelques minutes, il montra son chef d'œuvre aux deux autres garçons.

-Alors, c'est pas trop beau ?
-Non, pas trop, lança Iwaizumi.
-Mais pourquoi t'as fait une citrouille ? C'est Pâques, pas Halloween ! N'importe quoi ! Hein, c'est n'importe quoi, Iwaizumi ?, fit le plus petit.
-Complètement.

Vexé, le lycéen les abandonna. Il avait beaucoup de mal à avaler les critiques en dehors du volley. Pendant qu'il boudait, le vice-capitaine continua de surveiller Takeru jusqu'à ce que ses parents arrivent. Une fois le petit parti, Iwaizumi referma la porte et rejoignit son petit ami.

-T'as fini de tirer la tronche ? 
-Pffff.
-Très intelligente comme réponse.
-T'as qu'à être moins méchant, Iwa-chan !
-Faut que je me fasse pardonner, c'est ça ?
-Exactement !

Le lycéen enleva son t-shirt et le lança sur Oikawa qui ne semblait plus si en colère.

-Ramène-toi.
-Iwa-chaaaaan, je t'aime !
-C'est ça, c'est ça, moi aussi, allez magne-toi avant que je ne change d'avis. »

avatar
Conservateur
Admin

Messages : 100
Date d'inscription : 09/07/2013
Localisation : Caché dans les moindres recoins du forum.

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-with-you.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Histoire 3

Message par Conservateur le Dim 1 Mai - 19:57

Auteur: Tcherryz
Défi: Incomplet
Fandom: Daiya no ace
Titre: /

Il allait faire froid ce Week-end d'après la météo, d'ailleurs pour un mois de Mars il faisait plus frais que d'habitude, Kazuya se demanda si il ne devait pas remettre en route le chauffage? Non aller il allait être fort c'était sûrement la dernière vague de froid avant l'arrivée des beaux jours. Passant par la chambre après s'être douché le garçon à lunettes attrapa une couverture et s'enroula dedans avant de revenir dans la cuisine, observant son meilleur ami dans le salon assit par terre en train de faire il ne savait trop quoi. il s'était levé tôt d'ailleurs le laissant seul dans le lit. Avait-il prit son petit déjeuner au moins?  Il haussa les épaules et se contenta de servir deux verres de jus de fruits, Kuramochi était comme ça, parfois il oubliait de boire ou manger quand il se concentrer trop sur ces jeux vidéos. Il alla prendre place sur le canapé après avoir posé le second verre sur la table basse et observa l'autre curieusement. Que faisait-il encore. Le voyant se tourner, le receveur regarda par la fenêtre l'air de rien, faisant le garçon totalement pas intéresser par ses activités.

"On dirait du jus de citrouille c'est quoi?" Demanda Yoichi peu confiant.
"La nouvelle marque de jus de fruits, y'avait pas celle de d'habitude, c'est à base de carotte je crois, il est bon." Répondit Kazuya posant son verre à moitié terminé.

Allumant la télévision le plus calme des deux continua d'observer l'autre garçon qui reprenait son activité, il avait de la peinture de plusieurs couleurs pleins les doigts, d'ailleurs il se rappelait qu'il était revenu tout fier d'avoir trouver de la peinture comestible, encore une de ses lubies sûrement mais ça continuait de l'intriguer à tel point que sans s'en rendre compte il se retrouver, enrouler dans sa couverture, assit par terre à cotés de lui. Il le regardait à tour de rôle prendre un petit pinceau puis un autre, il peignait des œufs? Pourquoi faire?

"Tu es mauvais, c'est moche ce que tu fais, laisse la peinture à des peintre et toi joue à tes jeux au moins t'es doué dans ça." Lâcha-t-il sans même s’en rendre compte.
"Fermes là, c'est pour les gosses de l’immeuble ils vont faire la chasse aux œufs, ils s'en foutent de si c'est bien joli tant qu'ils trouvent leurs œufs." Grogna Kuramochi.
"Et qui va les donner? Toi?" Demanda Kazuya intrigué.
"Le lapin de Pâques bien sûr, t'avises pas de flinguer leur enfance, ils croient encore aux lapin de Pâques c'est cool."

Ah oui c'est vrai que Mochi, lui, adorait ce genre de connerie. Les enfants de l'immeuble l'adoraient en plus de ça, alors ils lui racontaient pleins de choses, une fois une petite lui avait raconté fièrement que la petite souris était venue chercher sa dent et lui avait donné de l'argent et de son cotés il avait dit que c'était impossible disant le pourquoi du comment, la petite avait pleuré et son ami lui avait fait une scène après. Y'avait ensuite eu des friandises ou un sort encore une connerie, c'était américain comme fête et puis c'est ultra impoli de sonner chez les gens pour réclamer des bonbons, donc il l'avait laissé s'en charger. Noël avait suivit encore une grosse connerie commercial et encore au moins son ami ne s'était pas déguisé en père Noël par chance. Et maintenant Pâques! Il allait quoi? Se déguiser en lapin blanc comme celui dans Alice et quand les enfants lui poseraient trop de question il sortirait comme lui une montre de poche en prétextant être en retard? Quoi que ce serait drôle à voir ça quand même.

Malgré le froid le lunnetteux se décida à sortir pour allé courir, de toute façon si il restait là son meilleur ami allait l’expulser de l'appartement car il en aurait marre de le voir si insensibles aux charmes des fêtes pour enfants. Il était à peine huit heure alors il serait tranquille au parc normalement. Pourtant il lui avait expliquer que lui n'avait pas longtemps fait toutes ses fêtes petit, mais Yoichi était buté et s'évertuait à ne pas le comprendre. Depuis la mort de sa mère il ne fêtait plus rien de toute façon, même son anniversaire il le fêtait seul devant son gâteau.

Mais il se rappelait encore de sa déception la première fois qu'il n'avait pas fait Pâques, l'année d'avant sa mère était morte mais il se disait que son père n'oublierait pas Pâques, l'atelier confection d’œuf pour décorer l'appartement comme chaque année depuis aussi loin qu'il s'en souvienne et surtout la recherche ensuite. Il avait relativisé, pas de confection mais le meilleur était à venir alors! Prenant son sac à dos comme d'habitude pour ranger son butin le petit à lunette fouilla dans tout l'appartement à peine levé et ne trouva rien, il tenta de rester positif se disant que son père avait du les cacher dans l'atelier au rez-de-chaussé afin de le voir les chercher sans s'arrêter de travailler mais il n'y avait rien, nul part, quand son père lui demanda ce qu'il faisait là, qu'il ne devait pas jouer ici il comprit, il n'y aurait plus de Pâques et il n'y eut plus Halloween ou carnaval ensuite et Noël fut réduit à un tout petit sapin sans repas de fête. 

Mais c'était tellement plus simple finalement d'être cynique à présent et faire celui qui n'en n'avait jamais rien eut à faire. De retour après deux heures, le châtain remarqua que l'autre n'était pas là, il avait du allé donner les œufs aux parents qui allaient les cacher sûrement, pour une fois il avait tout nettoyer c'était un miracle d'ailleurs, il espérait qu'il soit passé se doucher avant quand même, il l'avait vu avec de la peinture sur un biceps, dans le cou, sur le front, quel gosse vraiment, à vingt-deux ans faudrait qu'il grandisse un jour.

Partant dans la salle de bain Kazuya se lava pour la seconde fois de la matinée et sortit dans le salon, la télé était allumer ainsi que la console, des cheveux en batailles étaient visibles, il s'approcha en soupirant le voyant enrouler dans la couverture.

"Tu as terminé de dessiner des escargots sur des œufs, félicitations." Se moqua Kazuya gentiment, croisant les bras sur le dossier du canapé.
"C'étaient des poussins et pas des escargots. On mange quoi à midi?" Demanda Yoichi en penchant la tête en arrière pour voir l'autre.
"J'en sais rien, tu veux un truc en particulier?" Proposa le receveur en se redressant.
"Des œufs à la coq avec ce que tu veux."

Il avait peint des œufs toute la matinée et voila qu'il voulait en manger? Soupirant le plus grand alla dans la cuisine, il était pas croyable vraiment mais bon, ils avaient un stock d’œuf donc autant en utiliser mais pour la peine salade de choux voila. Il s'attela alors en cuisine et sortit finalement la boite d’œuf et se stoppa en l'ouvrant, ils étaient ou? Soupirant agacé il chercha bien dix minutes, les trouvant les un après les autres, tous peints avec des dessins qui représentaient il ne savait trop quoi. Il ne put s'empêcher de sourire en observant l'autre du coin de l’œil l'épiait de loin, il semblait ravi de son œuvre , un vrai gosse vraiment. Un léger rire lui échappa et il reprit sa cuisine, revenant dans le salon avec les deux assiettes.

"Oh le lapin de Pâques il t'a laissé des œufs, tu vois qu'il existe." Rit Kuramochi très fier de lui.
"Oui qu'il est fort ce lapin qui va se contenter de jouer avec sa propre carotte pendant un mois entier." Continua Miyuki d'un sourire entendu.
"Il s'en moque, je suis sûr le lapin, il à redonner le sourire à un enfant grincheux." 

D'abord la saint valentin puis ça? Vraiment il n'en ratait pas une. Le receveur se contenta de sourire et vint  s'asseoir au plus prés de Kuramochi, se laissant couvrir par ses soins, c'était pas plus mal que le soleil ne vienne pas réchauffer la ville tout de suite, au moins il pouvait l'air de rien, partager la même couverture que son meilleur ami, dégustant des œufs de pâque à la coq devant la télévision.

avatar
Conservateur
Admin

Messages : 100
Date d'inscription : 09/07/2013
Localisation : Caché dans les moindres recoins du forum.

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-with-you.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Histoire 4

Message par Conservateur le Dim 1 Mai - 19:58

Auteur: Lily-Rose
Défi: Complet (15/15 mots)
Fandom: Barakamon
Titre: Opération chocolats de Pâques !

Le jeune homme était en plein exercice physique, grinçant des dents et grognant, dans la cuisine. Ce maudit pot à cornichon refusait de céder. Plus les minutes passées, plus, il sentait la gêne le gagner en imaginant la scène si Miwa était là.

"- Attends, c'est quoi ces biceps ridicules! Laisse faire la pro!"

Il était persuadé qu'en deux secondes, elle aurait réussi à l'ouvrir. Même Naru aurait pu s'en sortir. Il était sûrement le seul de la bande à se trouver en difficulté pour ouvrir le pot. Il soupira longuement. Il ne pouvait pas passer plus de deux minutes sans penser aux enfants du village.

Depuis combien de temps était-il coincé ici, de son plein gré maintenant ? Depuis combien de temps passait-il ses journées non stop en compagnie des enfants du village ? Handa décida de jeter un coup d’œil au petit calendrier qui trônait sur l'étagère de sa salle de séjour. Dans deux jours, c'était Pâques. Il resta un moment interdit.

- Déjà ? Mais ... Personne ne m'a rien dit!

Paniqué, il repensait à tous les derniers jours où il avait vu les enfants. Aucun en avait parlé. Pourtant, ils ne tenaient jamais en place bien longtemps lorsqu'un événement arrivait. Il ne voulait pas croire que c'était la réalité. Il regarda à nouveau le calendrier mais rien n'y changea. Pâques était sur le point d'arriver.

Le calligraphe se précipita à la fenêtre pour regarder dehors. Il ne voyait personne. Aucun enfant ne semblait être dans les parages. Il n'attendit pas plus longtemps avant d'aller enfiler ses chaussures et de filer à la seule boutique qu'il connaissait.

Une fois sur place, il commença à faire le tour du magasin dans l'espoir de trouver des chocolats pour l'occasion. En même temps, il se demandait comment il allait faire pour cacher tout ça jusqu'à Pâques ? Les enfants allaient s'amuser à fouiller dans ses affaires et il n'était pas sûr de tenir bien longtemps s'ils le questionnaient. C'était de véritables petits démons.

- Maître ?

L'interpellé se figea et déglutit. Il avait oublié un petit détail en venant ici. Aki était souvent dans la boutique pour aider. Il ne pouvait pas acheter quoi que ce soit s'il était là. Il se retourna, un sourire crispé sur le visage.

- Hey, Aki. Comment ça va ?
- Je pensais que les filles étaient avec toi.
- Hein ?
- Elles veulent faire une fondue chez toi.

Décidément, son plan tombait à l'eau. Il allait devoir trouver un autre moyen d'y parvenir.

- Hey, peintre!

Le maître se figea. Il n'était pas un vulgaire peintre, il était un calligraphe. Mais ses mots restèrent bloqués alors qu'il se retrouvait face au père de Miwa.

- J'ai besoin d'un p'tit coup d'main. Ça d'vrait pas prendre plus de dix minutes! T'être même moins! Allez disons huit!

Incapable de refuser, il se retrouva entraîner malgré lui pendant qu'Aki lui faisait un petit au revoir de la main. Il avait été trahi, abandonné. Il se retrouvait l'esclave du père de la jeune fille pour dix minutes, voire plus. Il ne pensait pas y passer que huit pauvres minutes de sa petite vie misérable.

- Et voilà, maître! C'était vite fait!

Handa attrapa la canette de soda que lui tendait le père de Miwa. Vite fait ? Il y avait passé une bonne demi-heure. Il n'eut même pas le temps de répliquer, il venait de se faire expulser de la maison où il venait de peindre la barrière pour lui refaire une petite beauté, comme le disait si bien son "employeur".

Un soupire s'échappa de ses lèvres alors qu'une tête décolorée fit son apparition dans son champ de vision. Il espérait qu'Hiro n'allait pas l'entraîner dans des histoires bizarres. Il avait eu sa dose.

- Alors, maître, vous laissez les filles seules chez vous, préparer la fondue ?

Handa se figea. Il en avait complètement oublié cette histoire à force de peindre ces planches de bois sous le regard amusé du père de Miwa. Il n'avait aucune envie de rentrer chez lui si c'était pour retrouver sa maison détruite, brûlée ou avalée par un typhon.

- Allez, ne traînons pas!

Pour la seconde fois de la journée, il se retrouva entraîné malgré lui. Mais cette fois, c'était pour rentrer chez lui, ce qui semblait être moins déplaisant à première vue. Il discuta avec Hiro tout le long du trajet. Il retrouvait presque la normalité, ce qui n'était guère étonnant vu avec qui il parlait.

Au loin, il pouvait voir sa maison, juste en haut de la montée. Il aperçut une des jeunes filles qui semblait scruter leur arrivée, sûrement impatiente de commencer la fondue. Il était pourtant encore un peu tôt pour manger. Mais soudainement, celle-ci se mit à agir bizarrement. Il la vit tomber à genoux avant de se relever précipitamment de s'en fuir de l'autre côté. Le calligraphe resta un moment interdit avant de se tourner vers Hiro qui haussa simplement les épaules.

- Elle a oublié sa ... montre de poche !, Expliqua Miwa rapidement face au regard perdu du maître. Elle ne laissa pas de temps pour répliquer quelque chose qu'elle enchaîna directement.

- Bienvenue à la grande aventure de Pâques! Pour faire un tour, veuillez déposer 500 yens dans cette petite urne!

Il n'arrivait pas à croire ce qu'il venait d'entendre. La jeune fille venait de lui demander de payer pour rentrer chez lui. Et c'était quoi cette histoire de "grande aventure de Pâques" ? Ce n'était même pas encore Pâques !

- Les filles voulaient faire une surprise pour Pâques alors Naru a fait exprès de ne pas retirer les jours du calendrier correctement.
- Comme ça aujourd'hui, on n'avait plus qu'à t'entraîner faire un truc pour s'occuper de cacher les chocolats dans la maison ! Au début, on voulait t'envoyer chercher des ingrédients pour la fondue mais en arrivant ici, tu étais déjà parti. Alors j'ai demandé à papa de t'occuper un peu.

C'était donc sa faute ? Il ne savait même plus s'il devait être énervé ou ému face à tant de gentillesse. Ce n'était que des enfants, ils avaient fait comme ils pouvaient pour lui faire une surprise. Soupirant, il s'approcha de l'urne et y déposer l'argent.

- Allons faire ce tour alors.

Miwa expliqua qu'ils avaient utiliser toute la maison pour cacher les chocolats. Un peu désespéré de ne pas avoir que le jardin à fouiller, le maître commença son tour dehors en se disant que ce serait le plus rapide. Il fut rapidement rejoint par Hina et Naru qui ne pouvaient pas résister à l'envie de faire la chasse de Pâques. Miwa força le maître à payer pour les deux mais celui-ci ne protesta pas. Il se retrouva à genoux, à fouiller un buisson, avec Hina et Naru qui n'étaient pas bien loin. Miwa et Hiro avaient disparu.

- Oh, j'en vois uuuuuuuuuun Aaaaaaaaah!
- Qu'est-ce qui se passe, maître ?
- Un ...un ... un escargot!

Sans prévenir, Naru le poussa et s'enfonça dans le buisson. Elle attrapa le chocolat et ressortit. Le maître se retrouva avec l'escargot à quelques centimètres de son visage, prêt à défaillir. Mais une main l'attrapa et le reposa dans les buissons, loin du maître. Ce dernier soupira, soulagé de ne plus le voir et Naru lui confia le chocolat plein de bave d'escargot.

- Allez, au suivant.

Finalement le jardin ce n'était pas une bonne idée.

- Et si on rentrait ?

Le maître n'avait pu s'empêcher de proposer cela dans l'espoir de fuir loin de tous ces insectes. Les deux petites ne dirent pas non. Elles semblaient avoir récupéré la majorité des chocolats du jardin vu le panier déjà bien rempli qu'Hina tenait. Pas étonnant que le maître avait eu un mal fou à trouver des chocolats au magasin, les enfants les avaient déjà tous piqués.

Le maître était encore une fois à genoux, mais cette fois, il fouillait des placards dont il connaissait le contenu. Il ne risquait pas de mauvaise surprise. C'était ce qu'il croyait jusqu'à ce qu'il tombe sur une citrouille cachée au fond derrière des livres. Un petit mot était scotché dessus disant "Désolé, il nous manquait un chocolat! Xoxo ". Il referma bien vite le placard en question, faisant mine de n'avoir rien vu. C'était toujours mieux que des escargots.

- T'as soif ?
- Oui ... Aaaaaah!

Le maître se figea en voyant la petite Naru boire dans la coquille d'un escargot. Il n'eut pas le réflexe de l'empêcher, paralysé par la peur. La petite se mit à rire et montra la coquille au maître.

- C'est vide!

La petite semblait fière de sa blague tandis qu'Handa semblait avoir frôlé la crise cardiaque. Ces enfants allaient le tuer à force. Il préféra fuir la conversation et passer à autre chose. Il ouvrit un des placards de sa cuisine et se retrouva face à un tambour. Il avait l'impression de l'avoir déjà vu mais impossible de s'en souvenir. Alors cette fois, il se sentit obligé de demander.

- Qu'est-ce que ça fout là ?
- C'est à moi, j'avais plus de place chez moi.

Il sursauta vivement et se retourna vers Hiro. Il le regarda comment s'il lui demandait où il était passé durant tout ce temps. Mais ce dernier ne rajouta rien et partit voir Hina qui semblait avoir du mal à attraper un oeuf sur le rebord d'une fenêtre.

- Maître! Maître! Regarde, on les a tous!

Pas mécontent que son aventure s'arrête là, il tapota la tête de Naru pour lui dire qu'elle avait bien joué. Il se releva et attrapa un verre. Il avait soif après toutes ses aventures. Il aurait peut-être pu prendre le temps de boire son soda mais depuis le temps Miwa, ou Hiro, avait du le boire. Les jeunes étaient capable d'avaler tout et n'importe quoi en un temps record. Quelques minutes passèrent alors qu'il buvait tranquillement son verre d'eau. Mais le silence qu'il entendait finit par le stresser. Qu'est-ce que ces petits monstres étaient en train de préparer ? Il déglutit alors qu'il avançait prudemment jusqu'au salon.

- Chut, maître.

Handa s'appuya contre l'encadrement de la porte et sourit. Hiro était en train de poser une couverture sur les filles qui s'étaient endormies. Depuis quand préparaient-elles ce coup ? Il les imaginait bien en train d'en parler toute la nuit, trop impatientes de mettre à exécution leur plan.

En y repensant, Tama n'avait-elle pas eu le temps de récupérer sa montre de poche et de revenir ? Ce que le maître ignorait, c'était que la jeune fille ne possédait pas de montre de poche. Elle avait juste fui après avoir eu des pensées impures en voyant Handa et Hiro discuter ensemble. La main qu'avait posé Hiro sur l'épaule du maître avait eu raison de son pauvre coeur. Elle n'avait pas réussi à expulser ses idées et n'avait pas osé revenir, surtout si les deux jeunes hommes étaient encore ensemble à flirter devant ses petits yeux innocents.

avatar
Conservateur
Admin

Messages : 100
Date d'inscription : 09/07/2013
Localisation : Caché dans les moindres recoins du forum.

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-with-you.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

résultats du concours

Message par Conservateur le Lun 9 Mai - 17:50

Annonce des résultats
Qui a gagné ? Quel suspense ...


C'est avec un total de 2 voix sur 5 que Cowcow remporte ce premier concours avec sa fiction sur Haikyuu !

Applaudissez-la bien fort ! ~

Et comme c'est notre premier concours, pour marquer l'occasion, elle remporte un petit cadeau surprise ~

Taahoma, Tcherryz et Lily-Rose arrivent toutes en seconde place avec 1 voix chacune. Mais n'oubliez pas, au fond, il n'y pas vraiment de gagnant puisque l'important est de s'amuser et de partager avec les autres un moment conviviale!

Alors merci à tous pour votre participation et à bientôt pour de nouvelles aventures !
(Oui, un nouveau concours de fanfictions est en cours de préparation, restez attentifs!)
avatar
Conservateur
Admin

Messages : 100
Date d'inscription : 09/07/2013
Localisation : Caché dans les moindres recoins du forum.

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-with-you.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Concours] C'est le printemps !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum