[Kuroko no Basket] [UA] [M] Sois sage...

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Jeu 2 Jan - 17:31

La chambre était vraiment pas mal, bien plu sombre que celle de l'autre blond totalement idiot qui devait avoir choisit tout son ameublement dans un magazine de décoration quelconque, il ne manquerait que d’épais rideaux qu'il se ferait lui même avec les draps au pire, mais la lumière du matin ne risquait pas de lui faire plus que ça, sinon il devrait peut être juste en parler à Kise pour qu'il en fasse installer tout simplement? Non il n'accepterait surement pas sans contre partie, les humains étaient des êtres tellement cons qu'il ne risquait pas de lui donner ce qu'il voulait sans quelque chose en retour et surement quelque chose qu'il ne voudrait pas lui donner juste par esprit de contradiction, genre agir en tans qu'esclave, la bonne blague!

Observant le blond du coin de l'oeil répondre au téléphone Daiki jugea qu'il pouvait se mettre à l'aie, retirant sa veste et sa cravate il balança tout sur le lit et ouvrit sa chemise entièrement en la sortant de son pantalon, il se sentait mieux comme ça, il attrapa un coussin qui était sur le canapé et le jeta devant la baie vitré, s'allongeant sur la moquette il appuya son coude dessus, posant son visage contre son poing fermé, le paysage dehors était à son goût c'était déjà ça de bien, dans cette situation il ne pouvait pas ne pas chercher de bon cotés, tout serait parfait si il n'était pas un esclave et pas entouré d'humains.

"Ta copine s'inquiet pour ta vie?" Demanda Daiki sans vraiment se souciait de la réponse.

Un rire léger passa la barrière des lèvres du démon avant un long bâillement, non il n'en n'avait rien à faire et pour être franc n'avait écouter que la dernière phrase du blond, se foutant bien d'avec qui il parlait et pourquoi, ils n'étaient pas ami ou quoi que se soit d'autre, il ne tolérait même pas que quelqu'un imagine qu'ils aient une relation maître esclave, vivement que Akashi reprenne les choses en mains vraiment et que les rôles soient inversés un peu! Mais pour le moment il n'avait pas grand chose à reprocher au blond hormis la décharge sans raison dans la voiture.

"Les démons ont sent la peur tu sais, sa m'amuse de te savoir anxieux." Sourit Aomine.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Jeu 2 Jan - 18:35

Kise se força à sourire et à esquisser une mimique vexée en entendant la première réplique, avant de répliquer un : "Aomiecchiiiii ! Alex' n'est pas ma petite-amie ! C'est mon manager !" plaintif. La seconde, en revanche, eut le mérite de le faire tendre, alors qu'il se fabriquait un sourire de façade et une bonne humeur fictive - comme on lui avait appris : prends la pose, et souris aux caméras; l'importance n'est pas d'y croire sois-même, mais d'arriver à faire croire aux autres. Le coin de ses lèvres tressauta.

- Je ne vois pas pourquoi j'aurais peur ! C'est mon anniversaire, après tout : je ne vois pas ce qu'il pourrait m'arriver !

Des bribes de souvenir de l'anniversaire de ses sept ans lui revinrent fugacement en mémoire. Il se souvenait du noir, du frottement du scotch épais contre ses poignets et sur ses lèvres, de la douleur qui irradiait de sa tête. Et de la peur. Surtout, de la peur. Le blond frissonna et agita frénétiquement la tête, perdant son sourire : il était inutile de se fatiguer. Car s'il arrivait à berner jusqu'à sa propre famille, il ne doutait pas qu'un démon du rang d'Aomine, capable de sentir les émotions des humains puissent croire à des mensonges que lui-même n'arrivait pas à trouver crédibles.

- Je laisserais quelques magasines de déco' à ta disposition, au cas où t'es besoin de commander quelque chose d'autre pour ta chambre, lança le plus jeune en s'accoudant au chambranle de la porte qui conduisait à l'autre pièce.

Il observa l'autre, se demandant vaguement pourquoi il agissait de cette manière avec lui. C'était son esclave : il n'avait aucune raison d'être aussi gentil avec lui, et encore moins de le traiter comme son égal. Étrangement, il n'avait pas la moindre envie d'agir comme l'enfant trop gâté qu'il avait toujours été, et de se montrer odieux avec lui. En réalité, il savait pourquoi : Aomine Daiki était l'une des très rares personnes qui avaient réussi à piquer sa curiosité. Le démon avait du répondant, et n'hésitait jamais à lui dire la vérité, ce qu'il pensait à son sujet. La sincérité. Une valeur qui manquait à l'humain. Au fond, il l'admirait, ce roi démon, qui lui semblait si lointain, malgré le collier et les bracelets qui les liaient.
Il secoua la tête, et jeta un coup d’œil à l'horloge accrochée à l'un des pans de mur : 16 : 56.

- T'as faim ?

Il se redressa et tourna les talons, invitant l'autre à le suivre s'il voulait grignoter quelque chose. Pourtant, Ryôta savait qu'il serait incapable d'avaler quoi que ce soit : le stress et l'inquiétude tordaient son estomac. Plus que le mauvais pressentiment qu'il avait, le jeune homme ne s'était jamais senti très à l'aise lors des soirées mondaines.
"Il va falloir que je trouve une excuse pour pouvoir m'en éclipser avant la fin..." songea-t-il en ouvrant la porte de la cuisine.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Jeu 2 Jan - 19:59

"Les humains vous êtres vraiment cons sérieusement." Soupira le démon.

Sa main autrefois si habile lors des combats à main nu se leva pour gratter le bas de son dos en soupirant d'aise à ce contact, ce mec était vraiment un très bon menteur, il avait un talent certains dans cet art mais cela ne suffisait pas pour tromper un démon comme lui, sa se sentait, sa façon de respirer et sa gestuel qu'il voyait dans le léger reflets qu'il voyait à travers la baie vitré, comment pouvait il penser que lui le croirait dans ses paroles si vides de convictions, abrutis d'humain qu'il était, personne ne trompait un démon et encore moins un de son niveau mais bon il ne ferait pas d'autres réflexions sa suffisait comme ça, il n'allait pas perdre son temps les soucis de ce type lui importait peu.

Entendant la phrase pour les magazines Daiki sourit légèrement et leva le pouce pour dire merci, ça va il n'aurait rien à donner en échange, du moins pour le moment si il faut ce mec était un sadique et lui demanderait des services étranges plus tard, en même temps en tans que "patron" il avait le droit de tout demander, quelle connerie!

Aomine le grand se remit en position assise et s'étira, laissant les os de son dos se faire entendre les uns après les autres. Il se leva ensuite faisant craquer les os de sa nuque, qu'allait on lui proposer à manger? Une tambouille genre ce qu'on leurs servaient en règle général dans la boutique? Quoi que sa restait meilleur que se que préparait Satsuki autrefois donc il avait manger sans dégoût cette espèce de pâté, mais ce type allait il cuisiner lui même? C'était peut être pas plus recommander que la bouffe de Satsuki.... Ce blond était un gosse de riche après tout, il devait avoir l'habitude que l'on cuisine pour lui.... Mort par intoxication alimentaire, quelle honte!

"Un peu ouais mais je garantie pas de manger ce que tu feras." Avertis le plus grand des deux.

Toujours sa chemise ouverte le démon marcha les mains dans les poches de son pantalon de marque, il avait envie d'être chez lui avec son chef et sa meilleur amie, pas d'être ici en ne sachant pas ou était Akashi et espérant que "le défenseur de la vie des esclaves" soit bien adorable avec sa meilleur amie. Il marcha dans le couloir, soupirant mentalement qu'il aurait du se mettre pied nu il ne montra rien, la démarche de l'autre était étrange, le stresse surement, oui il empestait le stresse et la peur.

"Tu pue la peur franchement, c'quoi ton soucis? La peur de pas avoir ton super cadeau d'anniversaire?"
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Jeu 2 Jan - 20:19

Cette fois-ci, ce fut au blond de claquer la langue, agacé. Il était peut-être un mannequin et un gosse de riche, mais ça n'impliquait pas pour autant qu'il n'était qu'un gamin prétentieux et superficiel !

- Je ne pense pas que ça t'intéresse vraiment, Aominecchi, lança froidement Ryôta, sans même jeter un regard vers le jeune homme, derrière lui.

Il s’efforça à se calmer, et se dirigea vers le frigidaire pour y jeter un œil. Il était plein : tant mieux. Il réfléchit un instant, avant d'attraper quelques aliments et de les poser sur le plan de travail.

- J'ai des préparations pour gâteau, et de quoi faire une salade de fruit. Tu préfères quoi ?

Écoutant la réponse de son vis-à-vis d'une oreille distraite, il attrapa un couteau pour trancher les fruits - pour sa part, il préférait grignoter quelque chose de plus sain, et qui ne lui pèse pas sur l'estomac. Extérieurement absorbé par son travail (laver les fruits, les couper méthodiquement, aller prendre un saladier...), il tenta de faire la conversation, peu enclin à réfléchir et angoisser un peu plus quant à la soirée à venir. Il ne voulait pas y penser. Pas maintenant : il aurait le temps de stresser plus tard. La simple idée de devoir passer la soirée entière entouré de mondains, à essayer de débusquer les paparazzi qui ne manqueraient pas de s'être infiltrés dans la résidence, lui donnait des boutons. En espérant que ses parents ne lui aient pas faits de "surprise", et ne lui présentent pas une potentielle future fiancée (merci bien, il aimait beaucoup la compagnie féminine, mais il ne se sentait absolument pas l'envie de devoir rester fidèle à une seule femme pour le restant de ses jours.). Cette simple idée lui arracha un frisson : jamais de la vie !

- T'inquiète, déclara tout de même Kise en attrapant deux assiettes, et en avisant la mine d'Aomine. Je ne suis pas forcément un cordon bleu, mais je me débrouille suffisamment bien pour qu'on ne passe pas les trois prochains jours cloués au lit !

Il lui adressa un léger sourire amusé, avant de murmurer dans sa barbe -inexistante.

- Même si, pour le coup, ça m'aurait arrangé.

Le plat prêt, il déposa les deux assiettes sur la table, et se laissa tomber sur une chaise, observant la nourriture d'un œil désabusé. Il n'avait absolument pas faim.

avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Jeu 2 Jan - 22:01

"T'as raison, j'm'en cogne." Lança Daiki d'un ton aussi sec.

Non mais comment un simple humain osait lui parler sur se ton? Si il n'avait pas ses choses il lui aurait déjà sauter au coup pour le frapper jusqu'a l'entendre le supplier de l'achever mais il ne pouvait pas, les démons avaient perdu la guerre après tout. Mais en même temps lui n'avait pas perdu à la base, c'étaient tout les autres, pour protéger sa Satsuki adoré il avait du se laisser attraper, enfin pas sans se défendre certes mais voila, lui était invaincue à la base et personne même pas Akashi n'était capable de le terrasser! Un as des as voila ce qu'il était donc qu'un simple humain puant la peur lui parle sur se ton ne pouvait que le rendre dingue pleins d'envie de meurtre.

Une fois dans la cuisine le démon s'assit sur une chaise au hasard autour de la table, il n'avait rien demander et donc ne comptait pas aider l'autre qui avait oser mal lui parler alors que sa divine personne avait fait l'effort de lui demander ce qui n'allait pas. Il avait fait un effort qui n'avait pas était remarquer et bien soit, il n'en ferait plus c'était régler! Son regard se porta sur les deux choix et il réfléchit, l'un était simple tandis que l'autre nécessité de la cuisson... Trop risquait de prendre quelque chose qui risquait de sortir grillé dehors et pas cuit dedans.

"La salade de fruit." Répondit Daiki en baillant.

Le garçon semblait savoir couper des fruits, juste ça sa voulait dire qu'il était meilleur que Satsuki, non mais même ça elle ne savait pas bien le faire quoi! Quand il la verrait de nouveau il lui dirait qu'un humain trop gâté savait mieux cuisinait qu'elle pour la peine, elle le méritait! Non mais être moins forte en cuisine qu'un humain c'était à peine croyable ça, même lui était meilleur! Il l'écouta parler en soupirant et entendit parfaitement ce qu'il avait marmonner, non mais sérieux il était fatiguant comme type.

"T'as qu'a l'annulé ta foutue fête si tu veux pas y allé, sa sert a rien t'en profiteras même pas dans ton état." Grogna Daiki en regardant l'assiette.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Jeu 2 Jan - 22:13

Le jeune homme esquissa un sourire amer.

- Ce n'est pas comme si j'avais le choix, justement.

Il joua un instant avec une fraise saupoudrée de sucre vanillée, du bout de la cuillère, avant de repousser sa coupe en soupirant. Il n'y avait presque pas touché.

- Si tu veux quelque chose d'autre, sers-toi.

Il se força à avaler quelques fruits, dont il fut même incapable de savourer le goût, et se releva. Il jeta un coup d’œil au démon, à peine plus serein, et lui adressa un sourire contrit, presque désolé.

- Je m'excuse, pour tout à l'heure, lança-t-il, à mi-voix, ne sachant pas vraiment sur quel pied jouer avec l'autre.

Il n'était pas sûr que l'autre l'ai entendu, mais il se refusa à le répéter une seconde fois, plus fortement. Ryôta sortit de la pièce, sans attendre Aomine qui n'avait pas encore fini sa coupelle : c'était un grand garçon, et il ne doutait pas qu'il soit capable de se débrouiller tout seul.
Il ne se dirigea toutefois pas vers sa chambre, mais entra directement dans la salle-de-bain, où il fit rapidement couler de l'eau pour remplir la grande baignoire qui y trônait, derrière une petite cloison qui faisait face à la porte. Porte qu'il n'avait pas fermé, réalisa-t-il alors qu'il rentrait dans l'eau bouillante. Il grimaça : c'était trop chaud. Toutefois, il s'y enfonça sans dire un mot, trop heureux de pouvoir enfin se relaxer un peu. En espérant que personne ne vienne le déranger. Car personne n'allait rentrer dans sa salle-de-bain, n'est-ce-pas ?
Il laissa échapper un soupir de contentement.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Ven 3 Jan - 0:13

"T'as le choix mais t'ose pas le prendre, nuance." Lança Daiki en soupirant.

C'était très banal de dire que tout le monde avait le choix dans tout ce qu'il faisait mais selon le démon c'était bel et bien le cas, ce gamin était fils d'une riche famille, si il ne voulait pas être à cette fête organiser en son honneur il n'avait qu'a prendre une voiture et se barrer assez loin pour que personne ne lui met la main dessus avant le lendemain, ensuite certes il faudrait en assumer les conséquences mais qu'importe non? Se faire gronder par son travail et sa famille ce n'était rien comparé au plaisir d'avoir choisit d'être libre même une seul petite soirée. Les humains n'avaient vraiment aucun courage c'était dingue.

Prenant sa cuillère il observa la salade de fruit, l'autre n'en n'avait presque pas manger, à quoi sa lui servait de se faire une part aussi énorme? Daiki haussa les épaules et commença sa pause goûté, depuis combien de temps n'en n'avait il pas eut de pause goûté d'ailleurs? Soupirant à cette idée il termina rapidement son assiette puis rapprocha celle encore bien pleine de l'autre humain blond idiot. Les fraises restaient le meilleur dans cette salade de fruit quoi que les agrumes avaient très bon goût, la pomme et la poire gâchaient tout selon lui mais qu'importe, il n'était pas fane de ce genre de fruits en même temps.

"Fais ta vie, les excuse ne signifient rien pour moi." Répondit le démon en continuant de manger.

Une fois le tout fini le général démoniaque se leva, laissant tout en place et partit en direction de sa chambre, il avait bien envie de tester la résistance de cette baie vitré, de toute façon toutes les fenêtres de la maisons devaient être faites avec le même matériau donc il serait fixé si il pouvait s'échapper ou non dans l'immédiat. Une fois dans sa chambre il s'ôta sa chemise et fixa la grande vitre, puis prit de l'élan et lança son poing fermé à pleine puissance contre celle-ci. Il sentit une vive douleur et se recula e se tenant le poignet se laissant tomber en arrière. Il c'était prit du courent? Pourtant quand il l'avait toucher tout à l'heure il n'avait rien ressentit.... Peut être était-ce comme dans les prisons ou il avait été au début de sa capture, réagissant aux choc physique violent....

"Enfoiré de merde!" Cria le démon en donnant un coup de pied dans la commode qui tomba au sol dans un bruit sourd avec un beau trou à l'endroit de l'impact.

Dire que la force ne faisait pas partit de ses deux habitudes naturel! Il n'en n'était pas moins plus puissant que n'importe lequel humain dans ce foutue monde. Voyant le dessus de sa main saignait Aomine le grand sortit de sa chambre et se dirigea dans la salle de bain de l'étage, pensant que le blond devait être dans sa chambre. Il ouvrit la porte en continuant de pester, ne se souciant pas de la buée ni de la chaleur de la pièce et s'approcha du lavabo pour passer sa main sous l'eau glacée.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

kise Ryôta

Message par Jezebel le Ven 3 Jan - 1:16

Il se sentait bien. L'eau chaude du bain détendait ses muscles noués par le stress, alors qu'il humait à pleins poumons l'odeur musquée de la mousse qui recouvrait la surface de l'eau. Kise attrapa la douchette et alluma l'eau pour pouvoir mouiller ses mèches blondes. Il n'y avait pas à dire: il aimait se relaxer grâce à un bon bain. C'était une manière parfaite pour se détendre et se vider la tête - d'où la présence de l'immense piscine qui bordait la maison, et de l'autre, réservée à l'usage sportif, dans le gymnase non loin de la villa. Le blond aimait l'eau. C'était son élément, sa manière à lui de se mettre à nu, de pouvoir montrer un visage différent de celui qu'il avait l'habitude d'offrir aux autres.
Sortit de sa bulle de tranquillité par un bruit de meuble fracassé il laissa s'échapper de ses lèvres fineas un soupir inaudible. Visiblement, les magasines de décoration serviraient probablement plus tôt que prévu.
«je suppose qu'ils ne plaisantaient pas, en affirmant qu'Aominecchi était violent...»
Il eut un bref ricanements détendu. Mais c'était probablement aussi en partie pour ça que le démon était aussi intéressant, hein?
Estiment avoir passé suffisamment de temps à barboter dans l'eau, le blond se redressa, ouvrit les vannes afin de laisse la baignoire se vider, et se rinça après s'être rapidement savonné. Il venait de nouer une serviette blanche lorsque la porte s'ouvrit, laissa entrer un jeune homme aux cheveux bleu et au teint mat qu'il identifiant tout de suite comme étant son démon. Ne semblant pa le remarquer, le plus âgé alla mettre sa main sous l'eau alors que Kise se sentit virer au rouge écrevisses et qu'il couinait un «A-Aominecchi !?» paniqué.
Tout mannequin qu'il était, la situation restait très gênante pour le jeune blond. D'autant qu'il se sentait toujours incapable de prédit les réactions du démon...
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Ven 3 Jan - 12:17

Soupirant d'aise en sentant sa main sous l'eau glacé le démon de haut niveau continua de pester et de marmonnait des insultes ô combien délicates, le plus bas niveau restait "merde" le grand classique et le plus haut faisait des combinaisons élégantes de mots dégoûtants, y'avait pas à dire il était fin et délicat comme aimait le dire Akashi avec beaucoup d'ironie toujours. Pas besoin de tordre du cul pour chier droit selon lui, les choses devaient être dites sans retenues et au feeling, pas après avoir réfléchit, sa cassait tellement la spontanéité du moment! Surtout que là il ne maudissait pas la douleur au niveau de sa blessure, qu'importe il avait vécu tellement pire que ça, c'était surtout le fait qu'il allait devoir réfléchir à un autre moyens de sortir d'ici qui le faisait rager!

Entendant soudainement quelqu'un prononcer ce surnom ô combien désagréable à son oreille Aomine le grand soupira et se tourna vers li lentement, l'examinant de haut en bas tandis qu'il secouait sa main droite encore engourdit par le choc électrique causé par la baie vitré. Ce blond avait bien ce qu'il fallait pour être mannequin, assez potable selon les critères démoniaques, quoi que lui aimait les femmes aux gros seins opulent et les hommes musclé mais pas trop.

"Sa va fais pas ta vierge effarouché." Sourit le démon.

Un rire moqueur passa la barrière de ses lèvres, peut être le blond se sentait il complexé d'être en serviette devant un démon torse nu lui aussi qui était bien plus musclé? Sa ne serait pas étonnant en même temps. Cherchant des yeux la télécommande il sourit et s'approcha du blond jusqu'a le faire reculer contre le mur, il pouvait le tuer ici et maintenant mais cela serait trop risqué ne sachant pas ou était la télécommande, n'importe qui et surtout le chien de garde pouvait l'avoir et il aurait bien plus de problèmes que maintenant. Il frappa dans le mur avec son poing gauche pour faire un trou prés de la tête de son "propriétaire" et approcha son visage de son oreille gauche laissant échapper un petit rire.

"Retiens bien que j'aurais pu te tuer ici et maintenant et sa pourra t'arriver n'importe quand." Déclara le démon en riant légèrement. "T'as voulu un danger public tu l'as."

Se reculant lentement il souffla sur son poing qui venait de percuter violemment le mur prés du visage angélique de Kise, encore un trou, bah dis donc il allait faire marché l'économie du pays avec tout ça, entre le meuble et le mur! Il ricana un petit "et j'suis pas à fond." en souriant ce qui était vraie, le mur serait tombait si il avait frapper aussi fort que sur la baie vitré. Mais faire cette petite démonstration n'était là que pour rappeler à ce blond à qui il avait à faire et surtout lui montrer que ce n'était pas la peur du collier qui le retenait de le tuer, le temps de retrouver Akashi il serait bien mieux ici qu'ailleurs donc autant rester.... Pour le moment mais que cet humain n'n’oublie pas ou était sa réel place.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Ven 3 Jan - 12:36

"Alerte : danger !" semblait lui crier son esprit alors qu'il voyait le démon l'observer et s'avancer vers lui, un sourire visiblement appréciateur aux lèvres. Dans d'autres conditions, il en aurait été flatté. Mais, dans l'immédiat, tout ce que le jeune mannequin voulait faire, c'était s'enfuir à toutes jambes. Au final, le bain ne l'avait détendu que durant un bref laps de temps : le stress revenait à toute allure, en charmante compagnie d'une menace imminente.
Nerveux, Kise lâcha un rire étouffé, alors que sa bouche se tordait dans un sourire tendu. Il n'allait tout de même pas le tuer, n'est-ce-pas ?
"Le vendeur ne m'avait pas dit un truc à propos de cette télécommande que je devais toujours garder sur moi, déjà ?" Ladite télécommande se trouvant dans la poche de sa veste. Veste qu'il avait laissé dans une autre pièce - dans l'entrée, en fait; soient quelques étages plus bas. Zut ?
Il ne fallait pas que l'autre l'apprenne : mine de rien, il aimait bien sa vie, et n'avait pas la moindre idée de rejoindre le royaume des morts avant même d'avoir réellement put profiter de sa jeunesse. Ses yeux dorés s'accrochèrent au collier ornant le cou du démon -démon d'ailleurs torse-nu, remarqua-t-il enfin, en sentant ses joues chauffer plus que raison : bordel, il était musclé; ça promettait, pour son joli minois, si jamais l'autre se décidait à passer ses nerfs sur lui. Point positif ? Le collier restreignait les pouvoirs de l'autre - force, agilité, vitesse... ses attributs étaient atténués d'environ vingt à trente pourcent. Ce n'était pas grand chose, mais, en soit, c'était tout de même ça de gagné.

- A-Aominecchi ? bégaya le plus jeune d'une voix étranglée.

Vierge effarouchée ? Qui est-ce qu'il traitait de "vierge effarouchée" ? Bien sûr, qu'il était flippé, c'était légitime, non ? Déjà, c'était gênant (merde, il sentait déjà la serviette glisser sur ses hanches). Ensuite, le regard de l'autre était tout, sauf rassurant -c'était un peu comme s'il se retrouvait face à une panthère, ne sachant pas vraiment si le fauve comptait le bouffer immédiatement, on s'amuser un peu avec sa proie avant. Une proie, car c'était bien ce qu'il était. Et il n'en prenait conscience que maintenant, acculé au mur, sans la moindre échappatoire. L'idée d'hurler pour appeler Yukio lui effleura l'esprit, mais il chassa aussi vite qu'elle était arrivée : mauvaise initiative. L'autre semblait ne faire que s'amuser -ce n'était pas sans danger, mais... et bien, on dit que l'espoir fait vivre, non ?- et il ne voulait pas risquer de mettre l'autre en rogne. Alors, il se contenta de rester figer, sursautant simplement lorsqu'il sentit des morceaux de plâtre -attendez, est-ce-que l'autre venait juste de péter une parti du mur de sa salle-de-bain !?- s'abattre contre sa peau, éraflant légèrement sa joue droite, le côté de son cou, et son épaule. Puis, il observa, mortifié, Aomine se redresser, l'air satisfait, frissonnant lorsque son souffle caressa son oreille alors qu'il lui soufflait quelques mots qui lui arrachèrent un frisson -peur ? gêne ? lui-même était incapable de le dire.
Il ne s'autorisa à respirer lorsque l'autre se recula encore un peu, sentant son coeur repartir, à un rythme effréné. Et sinon, il comptait sortir de la salle-de-bain pour le laisser s'habiller, ou... ?
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Ven 3 Jan - 15:03

Le démon au teins hâlé observa l'humain blond en face de lui, il semblerait que sa menace ait fait son petit effet en vu de l'expression sur son visage, voila au moins les choses étaient clair entre eux, même avec le collier sa force restait bien supérieur à celle d'un humain normal, mais tout était contre lui depuis la fin de la guerre, les barrière comme la baie vitré électrique, les colliers et bracelets restreignant sa force, rapidité et agilité de bien trente pour-cents, mais un jour il n'aurait plus tout ses trucs et détruirait tout ce qui ce trouvait sur son chemin sans exception, tout le monde paierait pour avoir oser l'enfermer lui.

Se tournant Aomine le grand retourna prés du lavabo pour laver sa main pleine de plâtre, il n'aimait pas être sale, d'ailleurs une bonne douche ne lui ferait pas de mal, cela faisait bien une semaine qu'on ne lui avait pas laisser en prendre une. Il soupira en regardant le bain ou l'autre avait du se plonger, cela servait à quoi de s'immergé dans de l'eau sans rien faire? Il ne comprenait vraiment pas, lui utiliserait la douche à l’italienne plutôt, oui sa serait le mieux à faire. Sans même se souciait de la présence du blond il retira son pantalon puis son boxer et posa tout au hasard sur une chaise de décoration et récupéra la serviette autour de la taille du blond.

"Fantasme pas trop va." Se moqua le démon.

Il se moquait bien de se balader nu devant quelqu'un, être pudique c'était pour les humains et les filles aussi bien démone qu'humaine, lui était bien au dessus de ça, il avait confiance en lui et pas qu'un peu d'ailleurs. Il mit la serviette sur son épaule et la posa sur le prote serviette prés de la douche, allumant la pression de l'eau au maximum, tournant uniquement le robinet d'eau chaude, si seulement il n'avait pas ce collier et ces bracelets de malheur il se sentirait encore mieux.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Ven 3 Jan - 15:45

L'orage (portant le doux nom d'Aomine Daiki) enfin terminé, le démon sembla se désintéresser de Kise, qui ne sut pas vraiment s'il devait être vexé ou rassuré. Toujours était-t-il qu'il avait tout intérêt à calmer ses rougissements, s'il ne voulait pas perdre le peu de crédibilité qui lui restait. Il avait presque réussi à retrouver une couleur normal, lorsqu'il vit l'autre s'approcher de la douche à l'italienne, creusée dans le mur, dans un angle de la pièce.
C'était une blague. C'était une putain de blague. L'autre n'était pas juste en train de se désaper comme s'il était seul dans la pièce, n'est-ce-pas ? Pour en avoir déjà rencontré, le blond savait qu'il existait des gens qui ne connaissaient pas même le sens du mot "pudeur". Mais fallait pas abuser. Immédiatement, il sentit ses joues chauffer furieusement, et maudit l'autre, incapable de détacher son regard du corps de l'autre homme (sans doute était-il à peine plus âgé; mais toujours était-il qu'il était très bien battit, tout en muscle, sans pour autant que cela ne paraisse surfait, étonnamment élégant, et pas gêné pour un sous).

- AOMINECCHI !

Son cri, cette fois-ci, était plus franc, clairement catastrophé, alors qu'il voyait l'autre s'avancer vers lui, incapable de bouger le moindre muscle (outre son cœur qui semblait vouloir transpercer sa cage thoracique de par son rythme effréné.
C'était. une. putain. de. blague.
Il sentit à peine qu'on dénouait la serviette qui tenait encore de manière précaire sur ses hanches, alors qu'il poussait un cri étouffé et se ruait sur sa chemise, laissée à l'abandon non loin de la baignoire, et se mit en tête de l'enfiler en vitesse, poussant de vague couinement presque paniqués alors qu'il s'embrouillait avec les boutons.
Il avait toujours cru que le jour de ses dix-huit ans serait une journée idyllique. Voilà désormais que sa malchance naturelle revenait au galop, le mettant face à un fait irréfutable : ceux qui ont la poisse l'ont toute leur vie.
Sortant de la pièce en grognassant à mi-voix quelques insultes en direction du démon ("Aominecchi, espèce de pervers !" "Exhibitionniste !"...) il lui jeta toutefois un dernier coup d’œil, avant de se retourner, rouge, et de refermer la porte. Il rejoignit sa chambre, et poussa un juron en constatant que ses cheveux et son corps étaient encore trempés. Et que toutes les serviettes se trouvaient, bien sûr, dans la salle de bain.

- Tant pis : il n'est pas question que j'y remette les pieds pour l'instant !

Le blond jeta un coup d’œil à l'horloge. Il était encore trop tôt pour qu'il se prépare pour la fête. Entrant dans son dressing, son regard s'accrocha sur sa tenue de basket (la tenue du club du lycée de Kaijou, dans lequel il étudiait), et un sourire se glissa sur ses lèvres. Voilà qui l'occuperait. Se changeant rapidement, il attrapa un stylo et une feuille de papier, pour laisser un mot à Aomine, qu'il déposa sur le lit de ce dernier, bien en évidence.

"Je suis au terrain de basket, dans le gymnase, pas loin de la villa. Si t'en as envie, n'hésite pas à me rejoindre, on fera un un-contre-un ! ~ "
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Ven 3 Jan - 16:28

Franche cet humain était un peu trop pudique à son goût, ça va ils étaient deux mecs dans une salle de bain pas besoin d'en chier une montagne quoi, il aurait voulu le violer il l'aurait fait direct en entrant il n'aurait pas prit la peine de casser le mur pour lui faire peur, la télécommande semblait hors de porté de toute façon, peut être l'avait il déjà perdu ce naze? Sa serait plutôt sympatrique comme nouvelle d'ailleurs,à moins que se soit son chien de garde Yukio qui ait remit la main dessus et là sa serait vraiment moins drôle vu que l'autre ne semblait pas pouvoir l'encadré, c'était réciproque de toute manière il n'aimait pas cet humain qui bossait comme un esclave alors qu'il avait la chance de pouvoir être libre et choisir ce qu'il voulait faire de sa vie.

Entendant l'autre gosse de riche blond en trins de bredouiller des choses incompréhensible dans son dos le démon ne se formalisa pas et décida de l'ignorer purement et simplement, pas possible il était puceau ou quoi? Avec un tel physique sa serait bien la meilleur blague de l'année tiens, quoi qu'il en soit il agissait comme tel, comme une fille trop pudique qui n'avait jamais vu d'homme nu dans sa vie, dans une autre vie il devait être une fille prude et coincé du cul surement mais en vu de son physique en homme Kise serait surement une belle blonde avec de la poitrine, pas autant que Satsuki mais bon.

"Que c'est con un humain." Rit Daiki.

Après une bonne douche il se sentait beaucoup mieux, enfin propre et pas lavé avec de l'eau froide qu'on lui lançait dessus, ce n'était pas un bon souvenir se faire laver habiller de la sorte mais c'était la condition pour qu'il reste avec Satsuki, pour être nu il fallait être seul et c'était hors de question de la laisser nu et seul à se faire laver par des hommes. Se séchant il remit son bas en retirant la ceinture et alla dans sa chambre, il jeta ses chaussures et ses chaussettes dans un coin, il était mieux pied nu. Prenant le mot il déchira le papier en souriant.

"Un un contre un? Il ne se doute pas de qui je suis on dirait." Marmonna le démon en sortant de la pièce.

Descendant les escaliers il alla voir un autre démon esclave et lui demanda ou se trouvait le gymnase et partit dans cette direction, certains employés humains semblaient choqué de le voir se balader torse nu et pied nu mais qu'importe, il faisait ce qu'il voulait après tout il n'y avait aucune télécommande dans le coin capable de le faire s'habiller. Arrivant prés du gymnase il entra en souriant, très bel endroit, un vraie petit paradis, il jouait beaucoup au basket pendant ses jours de repos avant la guerre, Akashi était un bon meneur de jeu en plus de ça.

"Pas mal du tout."
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Ven 3 Jan - 16:49

Ryôta aimait le basket. Le crissement de ses basket sur le parquet, le poids familier et la texture de la balle orangée qui quittait sa main pour rebondir sur le sol, la sensation presque apaisante de ses muscles qui se bandaient alors qu'il sauter pour tirer, et qu'il voyait le ballon s’engouffrer dans le filet sans même toucher les arceaux ou le panneau...
Oui, Kise Ryôta aimait le basket. Presque autant qu'il l'ennuyait.
En fait, c'était toujours la même chose -encore et encore, sans jamais que ce cercle vicieux ne veuille prendre fin. Autant pour entretenir son corps que par plaisir personnel, le blond aimait le sport (et puis, il fallait bien l'avouer : il était doué). C'était le genre de personne qui réussissait tout ce qu'il entreprenait, en particulier dans le domaine sportif (c'était un génie, lui répétait-on souvent), et il lui suffisait d'observer l'espace de quelques secondes les mouvements d'un professionnel pour les reproduire un instant plus tard, le tout, en y apportant des améliorations (un meilleur appuie, plus stable, une meilleure position afin de garantir son équilibre, quelques degrés de différences pour un tir... le tout, pour un résultat dit "parfait"). Alors, forcément, ça en devenait lassant. Il n'y avait personne pour l'égaler, personne qu'il puisse considérer comme un adversaire - un vrai. Oh, bien sûr, c'était toujours un plaisir de faire quelques paniers avec Yukio : Kasamatsu était doué, il l'avouait à cœur joie. Mais pas autant que lui. Presque, parfois. Mais il ne l'égalait pas. Il était un génie, après tout. Le génie de la copie et de l'observation.
Raffermissant sa prise sur le ballon, le blond tira. Panier, encore -toujours. Il termina par se retourner, ayant aperçu Aomine, qui venait d'entrer, et qui observait la salle, d'un œil appréciateur.

- Le gymnase te plaît ?

Il lui adressa un sourire joyeux, et lui envoya la balle.

- Alors, on le fait, ce un-contre-un ?

Il alla immédiatement se placer au centre, aux aguets, un sourire qu'il n'arrivait pas à réprimer aux lèvres : il le sentait, Aomine était fort. Très. Peut-être même plus que lui. Sa mimique s'agrandit. Il ne perdrait pas. Et, dans le cas contraire, il comptait bien montrer à l'autre qu'il n'était pas non plus à prendre à la légère et que, lui aussi, pouvait être un redoutable adversaire.
Mais il n'avait plus le temps de réfléchir : le ballon était lancé. Il sauta, tous ses muscles tendus au maximum. Un instant plus tard, il avait le ballon en main, et dribblait à toute allure vers le panier adverse, sans perdre son sourire.
Car il le savait -il le sentait- : il avait enfin trouvé un adversaire digne de ce nom.
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Ven 3 Jan - 18:17

'Pas mal du tout ouais." Confirma le démon.

C'était surement tout l'avantage d'avoir beaucoup d'argent, une infime poignée de personne pouvait se payé un endroit pareil pour soit seul, un super gymnase, il frôla le sol en bois du pied et sourit, qualité superbe bien sur, dommage qu'il n'ait pas de bonnes basket mais bon il ferait sans de toute façon, il avança en regardant autour de lui, petite merveille vraiment, ce gosse de riche avait du demander ça à papa et maman qui lui avaient offert avec le sourire ensuite c'est sur qu'il était pas mauvais, magnifique panier à trois point rien à dire là dessus, il semblait avoir un bon entraînement dans les pieds de ce qu'il avait put voir, en même temps s'entraîner dans des conditions pareil ça devait forcément aider.

Attrapant le ballon qu'on lui envoyait il le fit rebondir avec aisance sur le sol puis entre ses jambes, la qualité était juste magique, à croire que ce ballon l'attendait lui depuis tout ce temps, il avança en continuant de le faire rebondir encore et encore dans un bruit qui le faisait sourire. Il se mit devant le blond en position, il devait d'abord jugeait de quoi il était capable quand même, car bon lancer le ballon dans le panier restait la chose la plus facile du monde.

Voyant le blond prendre la balle et partir vers le panier il se tourna dans un geste souple et le rattrapa en vitesse, était-ce tout les humains qu étaient lent ou lui qui était trop rapide? Il passa le bras avec agilité et dans un mouvement de poignet précis il reprit la balle, repartant en courent à l'opposé du blond pour partir marqué et à peine fut il devant la zone de tir qu'il lança le ballon qui rentra comme par magie dans le panier.

"La seul personne qui peut me battre, c'est moi."
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Ven 3 Jan - 18:58

Ç'avait été rapide. Trop rapide. A peine avait-il eut le temps de s'élancer vers le panier que, déjà, son adversaire lui reprenait la balle pour faire un lancer parfait -car il n'y avait que ce terme, pour le décrire : parfait.
Il secoua la tête, dépité, et fronça les sourcils. Le prochain serait pour lui. Quelques secondes plus tard, la balle s'engouffrait une fois encore dans les filets, de l'autre panier, cette fois-ci. Deux partout.

- On va en dix ? s'entendit-il demander alors qu'il se positionnait en défense, genoux fléchis.

Il réussi à parer sa première attaque, mais, très vite, Aomine le passa, lui faisant étouffer un juron. Il n'avait pas l'habitude de perdre, et c'était étonnamment frustrant.
En lui-même, le match fut assez rapide : l'un comme l'autre se mouvaient avec une vitesse et une agilité surprenante, même si le plus grand l'éclipsait, et, bientôt, le score tomba : dix à six. Il n'était pas loin, en théorie, mais on ne l'avait jamais fait jouer ainsi. On ne l'avait jamais obligé à se surpasser. Il sourit, s'approchant de l'autre, plus joyeux qu'il n'aurait dut être.
Oui, dans l'immédiat, il ne doutait pas que personne ne puisse surpasser Aomine. Mais un jour, lui, le ferait. Même si ce n'était que l'espace de quelques minutes, de quelques points, mêmes ! Juste afin que l'autre se rende compte que lui aussi, était fort, à sa manière.

- Wow, Aominecchi, t'es vraiment un bon joueur ! ~ On s'en refera un, à l'occasion ?

Il partit ranger le ballon, avant de s'éponger le front et de grimacer.

- On est bons pour repasser sous la douche... tu veux y aller le premier ?
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Ven 3 Jan - 21:15

"Si tu veux." Répondit le démon.

Que ce soit en dix ou cent point le résultat serait le même car il gagnerait avec une aisance qui lui était propre, de plus il avait beaucoup plus d'endurance qu'un humain normal, le blond en aurait marre avant lui et ne tiendrait plus sur ses jambes que lui pourrait encore jouer pendant des heures. Mais en dix points c'était bien, ça serait rapide de toute manière et pas très fatiguant surtout, il avait un peu la flegme de jouer avec quelqu'un qu'il était sur de battre en fait, mais peut être que ce blond allait le distraire assez pour ne pas avoir eut l'impression de jouer tout seul? Peut être bien oui, ce sourire sur son visage angélique lui faisait sentir qu'il ne comptait pas se laisser battre si facilement et c'était tans mieux.

Le match fut rapide mais pas ennuyeux du tout, le gosse de riche savait jouer rien à dire là dessus et il avait même un très bon sens du jeu mais voila, il restait trop bas niveau, pas assez rapide, pas assez agile et pas encore assez technique, son basket était beaucoup trop rigide, pas assez expressif, pourtant c'était un sport ou il y avait tellement de possibilité que s'en était dommage à le faire simplement en suivant les mouvements de bases à la lettre.  Peut être le comprendrait'il à un moment ou un autre.

"t'es pas trop mauvais mais pas encore assez bon quand même." Souffla Daiki en s'étirant.

Tournant les talons Aomine le démoniaque quitta le gymnase e trottinant, il n'avait pas besoin de répondre à cette question, de toute manière la maison devait avoir plus de salle de bain qu'il n'en fallait donc il irait à celle du haut et l'autre se démerderait ce n'était pas son soucis mais une idée lui vint et il retourna vers le gymnase.

"Rejoins moi sous ma douche o suis-je bête une petite nature pudique ne fera pas ça, donc tu te douche dans une autre salle de bain." Rit Daiki en partant en courent.

Il arriva dans la salle de bain en trois fois moins de temps qu'il avait mit à aller jusqu'au gymnase, retirant son pantalon et son boxer il s'observa dans la glace, il n'avait presque pas transpiré contrairement à l'autre mais une bonne douche ça faisait toujours du bien, repartant sous l'eau brûlante sans même avoir prit la peine de fermer la porte de la salle de bain, se moquant bien qu'elle soit grande ouverte, il soupira d'aise.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Ven 3 Jan - 21:31

"Pas mauvais, mais pas assez bon non plus." Il devait prendre ça comme un compliment, ou... ? Ryôta soupira. Tout ce qui sortait de la bouche d'Aomine était juste trop compliqué. Le démon avait une façon de penser qui lui était encore trop étrangère, et même lui avait toute les peines du monde à savoir ce qu'il ferait ensuite -et, à chaque fois, il se plantait sur ses prévisions. "Calme, Ryôta : tu ne le connais que depuis quelques heures; c'est normal!" se répétait-il intérieurement.

Il étouffa un grognement indigné face à la proposition de l'autre, avant de se mettre à son tour en route, plus lentement toutefois. Il ne tarda pas à atteindre la villa, et emprunta l’ascenseur pour arriver à sa chambre. De sa chambre, il passa au dressing, où il attrapa dans une house la tenue de fête confectionnée par sa styliste. En passant devant les sachets laissés sur son lit, il attrapa la tenue du démon, qui, bien sûr, n'avait pas pensé à venir la récupérer, et se dirigea vers la salle de bain de l'étage afin de déposer le costume de Daiki. La porte était grande ouverte, arrachant un soupir au plus jeune. Mais quelle pudeur... ! C'était quand même assez dérangeant.

Un peu de vapeur émergeait de l'endroit, et il fit un pas hésitant en avant, son cerveau tournant à toute vitesse.
La dernière fois qu'il avait utilisé la salle de bain d'une de ses soeurs, il l'avait amèrement regretté. Il avait beau les adorer, il leur en voulait encore pour le coup de l'échange shampoing/teinture rose. Du coup, il refusait de remettre le moindre orteil à leurs étages respectifs. Quant à celui de ses parents, il ne pouvait tout bonnement pas, ne connaissant pas le code qui lui permettait d'y accéder.
Alors, bien sûr, il aurait simplement put attendre que le plus grand ai fini. Mais ses paroles lui revinrent en tête, sonnant à ses oreilles comme un défi. Ses joues chauffèrent, mais son regard était déterminé. Il entra d'un pas plus sûr dans la salle de bain, refermant la porte derrière lui, il posa les habits sur deux chaises et se dévêtit, se sentant prendre une teinte tomate. Il commençait déjà à regretter son choix. Toutefois, il se refusa à se dégonfler.
Ryôta ignorait si son aîné l'avait entendu, alors, incertain quant à la réaction à venir de son vis-à-vis, il se glissa dans la grande cabine de douche, maudissant son corps de trahir ainsi sa gêne -la couleur de ses joues ne trompaient pas...
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Sam 4 Jan - 0:33

Laissant l'eau chaude couler le long de son corps le démon soupira d'aise, bordel que sa faisait du bien quand même, il se réjouissait de ne pas avoir les cheveux long comme Satsuki, sa devait être d'un chiant dans la douche une telle longueur quoi que même la longueur de Shoishi ou Akashi devait être chiante à entretenir, vraiment rien ne valait sa longueur de cheveux, juste assez pour passer la main dedans et que ce soit agréable. Tournant le robinet d'eau chaude au maximum il se perdit dans des souvenirs inutiles et un état de rêverie proche du sommeil, son ancienne vie lui manquait, les gens, sauf Wakamatsu a non lui il ne lui manquait pas! Car en plus d'être con il criait super fort!

Un bruit lointains de porte qui claque ne le fit même pas revenir sur terre, il était trop occuper à se rappelait de l'époque ou c'était les humains qui les craignaient comme la peste, ses après midi de siestes ou Satsuki venait le réveiller en râlant quand il voyait la couleur de sa culotte du jour ou encore quand Akashi s'asseyait juste à cotés de lui pour jouer au Shogi en attendant qu'il daigne bien ouvrir les yeux, la grande époque quoi. Mais il ne se rappelait pas du avant tout ça, il ne se rappelait que de lui adolescent au plus jeune, pas d'avant, il ne se rappelait pas non plus avoir vu des démons plus vieux que Shoishi.....

Sentant soudainement une présence derrière lui l'ancien général ce tourna et leva le poing pour frapper la personne qui osait le prendre en traître alors qu'il passait un moment de détente. Mais son geste se stoppa alors que le poing n'était pas encore partit, ce n'était que le blond pas besoin d'être si agressif, desserrant son point il se frotta vigoureusement la tête.

"Baka de vierge effarouché préviens quand t'arrive j'aurais pu te tuer.... Et pourquoi t'es si rouge? T'as jamais prit de douche avec d'autres perosnnes ou quoi?"
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kuroko no Basket] [UA] [M] Sois sage...

Message par Jezebel le Sam 4 Jan - 1:24

Ryôta se sentit se détendre  en voyant l'autre desserrer son poing crispé. Incertain, il fit encore un pas en avant pour attraper d'une main un peu tremblante un gel douche. Loin du calme tranquille qui émanait du démon, lui se sentait perdre toute sa belle assurance, ne laissant que la gêne. Mais qu'est ce qui lui avait pris de faire un truc pareil? 
Il laissa alors son regard vagabonder sur le corps de son aîné, au fil des goutte  d'eau qui regardaient les courbes d'un corps musclé par la guerre. Çà et là, Kise pouvait remarquer quelques cicatrices discrètes, vestiges d'anciens combats. 
Inconsciemment, il sentit sa main s'approcher d'une des petites marques blanches, se ravissent à quelques millimètres à peine de la peau halée. Il ignorait comment le brun allait réagir, et préféra ne pas tenter le Diable. Gêné par la soudaine proximité -mais quand s'étaient rapprochés comme ça?- Kise se recula légèrement. 

- J'ai toujours pris mes douches seul, Aominecchi ! Et puis, mecs ou non ça reste... et ne me regarde pas: c'est gênant !

Il se retourna pour faire dos au démon, avant de ajouter d'une voix  boudeuse, mais dans laquelle perçait l'amusement et le défi :

- Et puis, c'est bien toi qui m'a invité à te rejoindre, non ?
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Sam 4 Jan - 11:12

Bon bah il fallait croire que ce blond avait plus de couille qu'il ne l'avait crut, il était vraiment venue suite à sa provocation surement, a moins qu'il désire vraiment mourir et tente par tout les moyens de le surprendre jusqu'a ce qu'il ne perde patience? Bon y'en avait surement pleins des gens comme ça, le suicide n'existait pas chez les démons même pas les attentat suicide alors que l'homme était du genre à perdre la vie pour un oui ou pour un nom, pendaison, empoisonnement volontaire, ils étaient vraiment pathétique, à la limite ceux qui faisaient des attentats suicides avaient son respect, mourir pour une cause c'était quand même quelque chose de royale et surtout, savoir qu'on va mourir pour cette cause. Bref là n'était pas le sujet initiale!

Sentant un regard sur lui le démon décida de ne pas se gêner non plus, ce blond avait quand même des formes qui ne pouvaient que lui plaire, du muscle et surtout un matériel plutôt bandant en y regardant de plus prés, son regard remonta sur son visage et il ne put que sourire d'un air moqueur en voyant les rougeurs sur les joues de l'autre. Quel pudeur s'en était presque choquant.

"Je te mate car tu me mate, juste retour des choses." Déclara Daiki d'une voix monotone.

Le général démoniaque allait se replongeait dans sa réflexion quand il entendit l'autre réplique, c'était donc de la provocation gratuite? Et bien soit le blond allait devoir assumé ce qu'il venait de dire. Sans la moindre gêne Daiki passa ses bras autour de la taille du blond, collant son torse au dos moins musclé de l'autre garçon, se moquant bien que sa virilité touche la peau plus pâle de Kise il le tira sous l'eau.

"Avant de se savonner faut se mouillé baka!" Ricana le démon en resserrant sa prise. "Heureux de m'avoir provoqué?"
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Sam 4 Jan - 11:37

Kise esquissa une moue boudeuse : est-ce qu'ils étaient en primaire, à se chamailler comme des gamins ? Il termina par étouffer un soupire, sentant malgré lui l'amusement l'envahir. En fin de compte, peut-être n'était-ce pas une si mauvaise idée, de le rejoindre.
Voyant que le regard du plus âgé s'attardait là où il n'aurait même pas dût pouvoir se poser, il étouffa un grognement gêné, sans pour autant bouger.

- Aominecchi... soupira-t-il toutefois, contrarié.

Son cœur manqua un battement -et lui, manqua de s'étouffer avec sa propre salive- lorsqu'il le sentit l'attirer vers lui. Ses rougeurs, qui s'étaient enfin à peu près calmées reprirent de l'importance. Il fallait qu'il sorte de cette douche. Et vite.
Mais c'était sans compter sur les bras musclés qui, fermement accrochés à ses hanches, l'empêchaient de faire le moindre mouvement. Et si Aomine ne semblait pas le moins du monde gêné par la friction de leur peau, c'était loin d'être le cas du blond qui tenta (vainement) de se défaire de son emprise, sans prêter la moindre attention à l'eau qui dégoulinait sur les deux corps.

- Aominecchi ! Lâche-moi ! geint-il en jetant un regard presque suppliant à l'homme dans son dos, joues rouges et mains essayant toujours de desserrer les deux autres, sans sembler avoir conscience qu'il se frottait peut-être un peu trop à l'autre, se faisant.

Au final, le provoquer n'avait peut-être pas été une idée si brillante que ça... Mais ça, il n'était pas question de l'avouer. Et encore moins à voix haute, devant le principal concerné. L'autre n'avait peut-être pas l'air d'estimer les humains, mais, en tant que tel, le blondinet avait sa fierté.
Se débattant de plus belle, ce qui devait arriver, arriva. Le carrelage noir de la douche, trempé par l'eau qui s'écoulait toujours, avait rendu le sol glissant, et les mouvement brusques du blond ne tardèrent pas à avoir raison de son équilibre. Il se cogna brutalement l'arrière de la tête contre la pierre, et étouffa une plainte de douleur, alors que, délaissant les bras du démon, ses mains allaient se placer sur le crâne endoloris, des larmes au coin des yeux qu'il se refusait à laisser échapper.

- Aominecchi ! Relève-toi !

C'était pas que, mais un peu plus de quatre-vingt kilos de muscles, ça pesait. Et puis, merde, c'était lui, qui allait commencer à douter de son hétérosexualité, si les choses continuaient dans ce sens !
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Sam 4 Jan - 14:02

"J'ai pas envie de te lâcher." Déclara le démon.

Non mais oh il faisait ce qu'il voulait quand il le voulait, pas de chien de garde et encore moins de télécommande pour son collier ou ses bracelets tueurs, donc autant en profiter! Le blond serait encore plus mal à l'aise quand il sortirait de là car lui n'hésiterait pas à lui rappeler ce qu'il c'était passer sous cette douche, ne disant pas bien sur que le blond n'était pas consentant et pourtant ne disant que la vérité, l'humain dans ses bras, leurs corps ruisselant d'eau sans oublier Kise qui ne cessait de frotter sa peau contre la sienne comme pour l'aguicher, o oui juste d'imaginait la tête de son chien de garde il en jubilait mentalement, vivement que l'occasion se présente vivement oui! Pourquoi pas ce soir pendant la soirée? O oui o oui!

Mais malheureusement le blond idiot bougeait beaucoup trop et quand celui-ci perdit l'équilibre le démon n'eut d'autre choix que de tomber avec lui, non mais sérieusement il pouvait pas rester tranquille plutôt que de gigoté comme une anguille en même temps, forcément ils allaient tombé c'était statistiquement sur! S'appuyant sur ses mains pour surélever le haut de son corps il soupira et décida de laisser un petit cadeau en échange de la chute, il se pencha et mordit sans la moindre délicatesse le cou de Kise.

"Sa c'est pour la chute, abruti de blond." Insulta Daiki avant de se relever.

Pestant le démon se remit sur ses jambes et tourna le dos au blond toujours à terre, ça va il allait pas le relever et lui demandait comme il allait, c'était de sa faute cette chute donc il devait l'assumer! Se séchant un minimum il remarqua que le reste de ses habits étaient là et il les enfila tous en soupirant, séchant avec la serviette les instruments de torture qui l'empêchait de vivre sa vie.
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kise Ryôta

Message par Jezebel le Sam 4 Jan - 14:20

La sensation des dents qui mordaient férocement la peau tendre de son cou lui fit poussé un cri étranglé, autant de surprise que de douleur, alors qu'il essayait de se dégager, hésitant à pousser un hurlement plus franc. Lorsque, enfin, Aomine se décida à se relever, lui soufflant quelques mots à l'oreille, d'une voix amusée, Kise le regarda partir, et sortir de la salle après s'être séché, encore abasourdi. Qu'est-ce qu'il s'était passé, à l'instant !? Doucement, il alla poser une main incertaine sur le beau suçon -rouge sang, bien voyant, et qui semblait crier : "Eh, regardez-moi, je suis passée sous la douche avec mon présumé esclave, qui, au final, a plus d'autorité que moi !" à qui voulait bien l'entendre. C'était incompréhensible. Réellement. L'autre, véritable yoyo émotionnel, semblait changer d'humeur à une vitesse absolument incroyable. Couplé avec sa fâcheuse tendance à faire des choses aussi imprévisibles qu'inconcevables, le résultat était mortel. Pas littéralement, dans l'immédiat. Mais les neurones du blond commençaient à surchauffer, et lui-même se sentait lâcher prise.

- Et c'est que le premier jour, souffla-t-il pour lui même. Ça promet...

Il se releva, tangua un instant, et passa la tête sous le jet d'eau bouillant dans l'espoir de se remettre les idées en place. Il n'avait plus le temps de traîner. Malgré sa résolution de se dépêcher, il termina lentement sa douche, enfilant son costume à la même vitesse, le regard plongé dans le vide. Il se ressaisit en s'observant de le miroir, au-dessus de l'évier, et grimaça. Car ce con, il l'avait fait haut, le suçon. Et que lui qui avait en horreur les cols et les cravates trop serrés, allait devoir endurer toute la soirée, en espérant que rien ne se desserre. Et s'il voulait conserver sa réputation de Dom Juan gentleman, ça voulait dire qu'il allait devoir s'abstenir de passer sa fin de soirée avec une fille, jusqu'à ce que la marque disparaisse. Ses doigts la caressèrent doucement, agacé. Or, vu la taille et la couleur -il n'y était pas allé de main morte !- ça risquait de prendre un certain temps. Roh le con !
D'un geste raide, les sourcils froncés, il attrapa sa veste et rejoignit sa chambre, pour enfiler une paire de chaussures, se recoiffer, et réajuster une dernière fois sa cravate. Sur le côté de son cou, on pouvait apercevoir la peau se rosir légèrement. Heureusement, le plus gros était masqué par le tissus. Et merde...

- Aominecchi, espèce de pervers... grogna-t-il entre ses dents avant de se retourner vivement, prêt à appeler son démon afin qu'ils puissent partir.

Ce ne fut toutefois pas la peine de le faire...
avatar
Jezebel
Sixième

Messages : 160
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 18
Localisation : Quelque part dans les limbes de mon imagination

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aomine Daiki

Message par Tcherryz le Sam 4 Jan - 15:08

Le démon termina de se changer et sortit de la salle de bain en laissant la porte ouverte, ça va le blond était chez lui n'avait rien à cacher à ses employés non? A si cet énorme marque dans son cou surement, bon dieu pitié qu'il ne puisse pas la cachait histoire que lui puisse s'amuser à le taquiner là dessus, juste pour voir la tête énerver du chien de garde aussi et comme ça le brun lui sauterait dessus et lui devrait se défendre en le tuant... Le rêve sa serait si bien si ça pouvait se passer comme ça pendant la soirée, il aurait son cota de mort pour la journée et en plus il pourrait se débarrasser du chien de garde qui semblait avoir tout le temps la tête des mauvais jours. Comme quoi d'une simple phrase drôle pour que le blond vienne dans la douche il était partit sur tuer Yukio, alala quel imagination!

De retour dans sa chambre le démon bailla et regarda sa commode qui était toujours par terre, bon en même temps elle ne risquait pas de c'être remise toute seul toute belle toute droite vu qu'il n'avait avertit personne qu'il l'avait mise en pièce. Bon bah ok c'était comme ça, il s'allongea sur son lit pendant un petit moment, regardant le plafond comme si il trouverait quelque chose contre son ennuie, en plus le sommeil ne semblait pas vouloir venir, quel dommage il se serait bien fait une sieste de deux siècles.

Un son se fit entendre, tiens l'autre blond pudique devait être en trins de se faire tout beau comme un chien en compétition canine pour sa petite fête d'anniversaire à laquelle il ne voulait pas allé, franchement que c'était con d'être humain, lui à l'époque si il ne voulait pas aller quelque part et bien il n'y allait pas, d'ailleurs on organisé jamais rien sans l'avoir consulté quand c'était pour lui, histoire de ne pas faire une fête spéciale et que l'invité d'honneur ne soit pas là. Il décida de se lever pour voir ce qu'il faisait et mit ses chaussettes et ses chaussures, juste histoire de faire honneur à cette fille qui avait fait sa tenue et sortit de sa chambre allant devant le blond qui le traitait de pervers.

"C'est qui le pervers au juste? Car bon tes rougeurs de pucelle me faisaient vraiment pense rà une fille timide mais qui aimait ça."
avatar
Tcherryz
Troisième

Messages : 1741
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 26
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kuroko no Basket] [UA] [M] Sois sage...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum